Certifier les produits simples à réparer

Mini présentation de Repairably

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Salut à tous,

J’ai récemment découvert Repairably, une organisation qui a pour but de certifier des produits conçus pour être aisément réparables.
Un produit certifié est un produit à longue durée de vie, limitant le rachat de produits neufs.

Pour qu’un produit soit certifié, il doit respecter une série de critères.

Par exemple :

  • ses composants sont toujours disponibles et ne coûtent pas plus de 20% du prix du produit ;
  • un manuel de réparation est tout le temps disponible ;
  • le produit peut être aisément assemblé / désassemblé, sans restriction légale ;
  • les logiciels qui ne sont plus maintenus sont open-source…

Un petit scan de leur brochure :

f            d            s

www.repairably.com


Je soutiens cette idée parce que je pense que c’est un premier pas contre l’obsolescence programmée et le gaspillage qui en découle.

+7 -0

Je soutiens cette idée parce que je pense que c’est un premier pas contre l’obsolescence programmée et le gaspillage qui en découle.

Je soutiens ce genre d’initiatives aussi mais attention, l’obsolescence programmée a un sens précis qui est souvent mal compris.

L’obsolescence programmée signifie que le constructeur d’un objet a saboté volontairement un produit afin de réduire sa durée de vie pour favoriser un renouvellement rapide et régulier des appareils.

En réalité c’est un phénomène plutôt rare et difficile à mettre en évidence. En fait la durée de vie sera plutôt impactée par les points suivants.

Tout d’abord le rapport qualité / prix, un appareil qui dure longtemps exige souvent une bonne conception et des matériaux plus robustes (mais pas toujours) ce qui induit un coût plus élevé, parfois trop cher pour le consommateur.

Ensuite une erreur de conception, cela arrive et faire un produit durable est un art difficile.

Un compromis sur différents points, si l’utilisateur veut un téléphone plutôt fin et joli, les composants seront plus petits et soudés ce qui rend la réparation plus complexe.

Enfin l’évolution de l’écosystème, un téléphone sortie l’année X (disons 2018) devra sans doute exécuter des applications écrites durant l’année Y (disons 2022), où les performances des téléphones portables à ce moment seront meilleures autorisant une plus grande gourmandise de leur part. Pour permettre de nouvelles fonctionnalités ou de meilleurs graphismes par exemple. Mais ton téléphone de 2018 sera en retard et subira cette évolution. Globalement cette évolution a permis de généraliser le chiffrement (qui consomme en ressources), des images et vidéos de meilleures qualités (de même) ce qui a un impact pour les vieux appareils. Ce phénomène se tarira avec la stagnation des performances (ce qui est en cours) comme cela a eu lieu pour les PC. Aujourd’hui un PC peut facilement tenir 5–10 ans sans broncher, même pour jouer à des jeux vidéo de bonne qualité. Il y a 10–20 ans c’était impossible.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+6 -0

@Renault : Dans la pratique, on appelle ça obsolescene programmée quand les constructeurs ne facilitent pas ou empêchent carrément la réparation par une conception très fermée de leurs produits. J’en vois paser à chaque Repair Café, y a des tas d’appareils électroménagers que l’on ne peut tout simplement pas ouvrir, comme par exemple les centrales vapeur. On peut préciser aussi que ne pas libérer le code source du microcode d’un appareil plus maintenu est une forme d’obsolescence programmée.

+0 -0

Rappel, la loi française défini l’obsolescence programmée comme :

L’obsolescence programmée se définit par l’ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie d’un produit pour en augmenter le taux de remplacement.

Source : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;?cidTexte=JORFTEXT000031044385&idArticle=LEGIARTI000031048105&dateTexte=vig&categorieLien=cid#LEGIARTI000031048105

C’est globalement la définition du secteur industriel. Donc très clairement, rendre plus délicat la réparation ou ne pas fournir le code source de l’engin n’est pas dans le cadre de cette définition car la durée de vie du produit n’est pas impacté. L’appareil n’a pas reçu une conception pour tomber en panne à une durée prédéterminée dans le but de le renouveler.

Bien nommé les choses est important, notamment pour mieux définir ce qui est scandaleux de ce qui ne l’est aps et d’adopter les bonnes mesures.

Édité par Renault

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+0 -0

Unpopular opinion : l’obsolescence programmée n’existe probablement pas, comme l’explique bien mon vdd. Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, je vous conseil ce très bon article : http://econoclaste.org.free.fr/econoclaste/?p=7583

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Attributed to Samuel Johnson

+0 -0

Mais si la coque est conçue entièremenet fermée de manière à ne pas être démontable sans casser quelque chose, rendant ainsi tout réparation impossible même si il s’agit d’une simple soudure à refaire. Cela empêche donc la réparation et oblige au remplacement prématuré de l’appareil alors qu’une conception moins fermée aurait permis la réparation.

+0 -0

Mais si la coque est conçue entièremenet fermée de manière à ne pas être démontable sans casser quelque chose, rendant ainsi tout réparation impossible même si il s’agit d’une simple soudure à refaire. Cela empêche donc la réparation et oblige au remplacement prématuré de l’appareil alors qu’une conception moins fermée aurait permis la réparation.

Phigger

La notion d’obsolescence programmée tient compte de la finalité du choix de la conception de l’appareil.

Si tu réduis la durée de vie de l’appareil pour permettre de le proposer à un prix moins cher, cela n’est pas de l’obsolescence programmée. Car l’objectif de ce choix n’est pas de réduire la durée de vie mais de réduire le prix (ce qui a une incidence évidemment sur la durée de vie).

Pour la finesse d’un boîtier c’est pareil, si c’est pour satisfaire les utilisateurs, c’est ainsi aussi. Et notons que que tu peux proposer un produit difficilement répérable mais avec une bonne durée de vie car cela ne l’altère pas forcément.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+1 -0
Auteur du sujet

Enfin l’évolution de l’écosystème, un téléphone sortie l’année X (disons 2018) devra sans doute exécuter des applications écrites durant l’année Y (disons 2022), où les performances des téléphones portables à ce moment seront meilleures autorisant une plus grande gourmandise de leur part. Pour permettre de nouvelles fonctionnalités ou de meilleurs graphismes par exemple.

(Un peu HS) J’aimerais donner mon point de vue de consommateur à propos des meilleurs graphismes et des meilleures fonctionnalités :

J’ai l’impression que les nouveaux appareils électriques vivent moins longtemps, sont de plus en plus chers et sont surchargés de fonctionnalités, parfois inutiles.

Par exemple, il y a des années, j’ai acheté un MP3 tout petit, avec écran, pour 20 euros. Je l’utilise souvent et il tient toujours debout. La qualité audio me semble suffisante pour mon usage. Il dispose de fonctionnalités élémentaires (écouter la musique, rejouer, lire une playlist, écouter la radio FM, lecture aléatoire…) et s’allume rapidement.

Il y a quelques mois, j’ai voulu acheter un nouvel MP3 à mes parents. En magasin, je n’ai pas su retrouver 'mon' MP3. Ceux proposés étaient grands en comparaison, chers (souvent dû à un écran tactile), s’allumaient avec un temps de chargement et proposaient des fonctionnalités dont mes parents n’auraient jamais besoin.

Impossible de trouver un MP3 élémentaire pour un budget de 30 euros (ou alors je tombais sur les MP3 sans écrans…). J’ai dû faire un compromis et j’ai acheté pour 35 euros un MP3 qui met du temps à s’allumer. Peut-être que les dizaines de mini-jeux inclus et inutiles justifiaient le prix et le temps d’allumage ?

Concernant le graphisme, celui de mon petit MP3 est élémentaire mais efficace. Je ne suis pas demandeur d’un beau texte pour proposer ma liste de musiques.

+0 -0

les nouveaux appareils électriques vivent moins longtemps

C’est difficile à évaluer. D’une part il y a le phénomène du survivant qui entre en jeu. En gros notre cerveau se souvient du vieux frigo des grands parents qui a tenu des décennies mais occulte les millions d’autres qui sont morts plus rapidement.

À l’époque beaucoup de choses étaient surdimensionnées et très chères. C’est difficile de comparer ce qui ressemblerait à du haut de gamme de l’époque avec du bas de gamme d’aujourd’hui.

En tout cas les appareils du quotidien ont une durée de vie en général assez convenable. Quelque soit le secteur. La garantie de 2 ans minimum a eu un effet.

sont de plus en plus chers

Attention au phénomène de l’inflation dans la perception de la chèreté.

Sinon des appareils plus puissants qui sont un poil plus cher, en réalité le prix a baissé ou est resté constant à performance égale. Globalement il n’y a pas une hausse de prix hors inflation dans le secteur des appareils du quotidien, au contraire même.

sont surchargés de fonctionnalités, parfois inutiles.

Question de point de vue. En général pour se démarquer de la concurrence tu avs essayer de proposer un maximum de choses pour satisfaire les gens. Il est moins coûteux de produire un appareil en un peu plus d’exemplaire même si trop chargé en fonctionnalité pour certains clients que de faire une petite série d’un appareil minimaliste.

Concernant le MP3, outre le fait que c’est baser son raisonnement sur un cas particulier (ce qui n’est aps représentatif) tu oublies que tu parles d’un secteur qui est en fort déclin. Le lecteur MP3 traditionnel, comme les GPS ou appareils photo bas de gamme ont été remplacés par des smartphones. Donc les appareils qui restent dans ce secteur sont les hauts de gamme majoritairement pour se démarquer des smartphones sur certains points.

Pour rpéciser un peu ma pensée précédente, si j’insiste sur le fait que majoritairement l’obsolescence programmée n’en est pas ce n’est pas pour troller. Mais cette notion a un sens industriel et juridique. S’éloigner de cette définition crée des amalgammes, à savoir en confondant ce qui est volontairement consumériste et ce qui résulte d’un compromis industriel en faveur des clients d’une part. D’autre part la loi sanctionne l’obsolescence programmée et de nombreuses associations et citoyens sont convaincus que cette loi pourra mettre à terme à tout ce qu’ils nomment obsolescence programmée et que cela sera simple à prouver alors qu’en réalité non.

Contre le manque d’ouverture ou la faible réparabilité d’un produit il y a plusieurs mesures à adopter (et une partie l’a été je crois récemment) :

  • Allonger la durée de garantie minimale par type de produit, une garantie de 2 ans pour un smartphone c’est encore raisonnable mais pour une voiture, une TV, ordinateur ou l’électro ménager qui ont des durées de vie en pratique d’une dizaine d’années c’est ridicule.
  • Forcer les fabricants a avoir pendant X années des pièces détâchées après la vente du produit, en étant accessible facilement, à fournir les manuels de réparation (en général diffusés qu’à des réparateurs agrées) et réduire la TVA pour les opérations de réparation.

Ces mesures inciteraient grandement déjà à ouvrir un peu les appareils et faciliter la réparation notamment par le client lui même.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+2 -0

sont de plus en plus chers

Compare le prix réel des produits en regardant le % d’un mois de salaire médian/moyen/minimum que cela représente entre les années 80 et nos jours. En 1980, un lave linge coûtait environ 1 mois de salaire médian. C’est comme si aujourd’hui tu achetai ta machine 1700€ environ ! Une machine basique avec les mêmes fonctionnalités coûte aujourd’hui moins de 300€. Supposons qu’elle dure seulement 4 ans alors que l’ancienne durait 10 ans, tu dépenses quand même deux fois moins…

Donc non, contrairement à ce qu’on croit, on paye bien moins cher en terme réel, mais on obtient également bien plus de fonctionnalités (ma machine à 400€ achetée le mois dernier est silencieuse, super économe, pèse le linge, dispose de la fin programmée, a un moteur garantie 10 ans etc.). Sans parler du fait que si je dois changer ma machine tous les 5 ans alors qu’une ancienne aurait durée 20 ans (improbable), je vais bénéficier à chaque fois du progrès technique et donc avoir un produit un peu plus performant.

Édité par Demandred

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Attributed to Samuel Johnson

+0 -0
Auteur du sujet

Je trouve que c’est dommage de tout remplacer par le smartphone. Il y a les avantages du tout-en-un, des applications connectées, de pouvoir écouter de la musique via 4G, de pouvoir prendre des photos, aller sur Internet…

…mais en même temps, je regrette que les appareils très basiques n’existent plus. Si mon petit MP3 tombe en panne, soit j’utilise mon smartphone pour écouter ma musique, soit j’essaye d’en racheter un nouveau.

Pour les balades en forêt, aller au sport… je préfère garder sur moi un petit MP3 peu cher, plus petit (et donc plus pratique), peu gourmand en énergie.

Si j’essaye de nos jours d’acheter un nouveau petit MP3, soit je devrai prendre les MP3 hauts-de-gamme qui ne m’intéressent pas, soit chercher un MP3 de seconde main (si c’est encore possible d’en trouver à un prix abordable).

J’ai l’impression que très peu de gens pensent comme moi.

+1 -0

J’ai l’impression que très peu de gens pensent comme moi.

Oui en effet : les entreprises produisent pour le grand public, avec une gamme plus ou moins large. Si tes besoins ne sont pas rentables où trop peu présent, personne ne produira de produit qui te correspond.

Par exemple les gens qui font du sport préfèrent souvent utiliser une pochette pour mettre leur smartphone dedans et écouter leur playlist spotify plutôt que s’embêter avec un second appareil (les gens sortent rarement sans leur smartphone !). Il y a donc probablement peu de gens qui sont prêt à acheter un petit appareil par chère basique. De plus une entreprise qui le produirai aurait une marge faible sur ce produit et des volumes de ventes limités, je comprends que ça ne soit pas une priorité pour elles.

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Attributed to Samuel Johnson

+0 -0

Les pochettes, c’est pas que pour la musique, c’est aussi pour les applis de suivi de sport.

Oui en plus c’est vrai ! J’avais oublié cette tendance à la quantification. ;)

Édité par Demandred

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Attributed to Samuel Johnson

+0 -0

AU moins ça te donne une bonne occasion de t’en fabriquer un avec un petit Rpi Zero / un écran minimaliste et un peu de soudure . Ça te fera un MP3 minimaliste , qui consomme rien et en plus niveau réparabilité c’est 100% :D

+2 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Bonjour,

J’ai le même sentiment que certains ici sur le fait que les appareils sont souvent bourrés de fonctionalités inutiles. L’exemple des mini-jeux sur le lecteur MP3 en est une illustration parfaite. Autre exemple, au début des années 2000, la mode c’était d’inclure un réveil/alarme dans à peu près n’importe quel appareil… est-ce que quelqu’un a sérieusement déjà utilisé le réveil inclus dans la calculatrice ou l’aspirateur ?

Dans un autre registre mais pas tant que ça, pourquoi il y a 100 boutons sur la télécommande de la TV, dont 40 dont je ne sais même pas à quoi ils servent et 30 autres dont je me sers rarement ? ET après on s’étonne que les parents et les grands-parents disent ne plus rien comprendre…

Je suis convaincu que c’est le principe KISS qui devrait l’emporter partout. Pour la TV, pour moi, ça veut dire une télécommande avec moins de 20 boutons. Mais simple ne veut pas dire simpliste ou refus du progrès hein. Le véritable génie, c’est de rendre des machines complexes simples à utiliser; et ça passe aussi par une interface minimaliste, qui contient tout ce qu’il faut, juste ce qu’il faut, mais pas plus que ce qu’il faut.

Dans le même style, pourquoi diable quand on achète un PC portable il y a tout un tas de logiciels préinstallés avec des noms du genre "Super security protect tool password manager power speed" ? Est-ce que quelqu’un utilise vraiment ce genre de logiciels à la con préinstallés par les constructeurs ? A quoi ça sert ? Et maintenant depuis quelques annés, c’est pareil sur les smartphones. Et que dire des machin toolbar qui s’installent à notre insu ?

Ne me dites pas que nos appareils ne sont pas chargés de fonctionalités inutiles; que ce soit PC, smartphone ou électroménager, logiciel ou matériel, réel ou purement virtuel, c’est partout la même chose.

Ma plateforme avec 23 jeux de société classiques en 6 langues et 13000 joueurs: http://qcsalon.net/ | Apprenez à faire des sites web accessibles http://www.openweb.eu.org/

+0 -0

Dans un autre registre mais pas tant que ça, pourquoi il y a 100 boutons sur la télécommande de la TV, dont 40 dont je ne sais même pas à quoi ils servent et 30 autres dont je me sers rarement

QuentinC

Parce que ces boutons sont parfois le seul moyen d’accéder à certaines fonctionnalités, et pour d’autres restent le moyen le plus simple quand il faut sinon parcourir 5 menus pour arriver à ses fins.

Personnellement la télécommande que j’utilise possède une quarantaine de boutons. Certains me servent moins souvent que d’autres, mais je suis tout de même content de trouver à porter de main le bouton PIP quand j’en ai besoin.

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte