Sondage sur les contributions financières aux solutions (open source) gratuites

Êtes-vous parmi les personnes qui contribuent plutôt souvent ? rarement ? jamais ?

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonjouuuur,

J’ai lancé ce jour un sondage concernant les contributions financières aux projets gratuits sur Twitter là : https://twitter.com/AlexandreDemode/status/1271037104924119041

Soyez libre de répondre là-bas ou ici, à votre convenance :)

Si vous utilisez des solutions (open source) gratuites :

  • Avez-vous déjà apporté une contribution financière à l’une de ces solutions ?
  • À quelle fréquence ? Souvent ? rarement ?
  • Est-ce que quelque chose pourrait vous inciter à aller au bout de la démarche ?

Un peu de contexte

Je développe des choses que je rends Open Source depuis bientôt 10 ans.

J’ai actuellement 2 projets à ~3000 stars sur GitHub, dont le premier m’a apporté en 2019 presque 2000€ de dons (le second est sorti cette année et est à peine à 100€ pour l’instant). Cela peut sembler beaucoup, mais à la fois peu quand on voit le nombre d’issues à traiter et le temps passé au fil des années à maintenir, relire les PR, etc.

L’idée est de pouvoir me dégager du temps, en travaillant moins pour des clients pour pouvoir me concentrer davantage sur ces projets qui me plaisent.

C’est pourquoi j’aimerais en savoir plus sur les habitudes (ou non-habitudes) de dons des utilisateurs de solutions gratuites. J’aime l’idée de ne pas devoir toujours tout transformer en produit absolument.

Je me suis penché sur la question du "Sponsorware" récemment, qui consiste à définir un seuil de donateurs récurrents à dépasser avant d’ouvrir le code à tous, ceux ayant donné disposant immédiatement de l’accès au code.

Si vous avez des pistes, idées, ou juste envie d’échanger, n’hésitez pas !

D’avance merci :)

Hello,

Je n’avais pas vu ce sujet. Je reprécise ici ce que je te disais sur Twitter : ta question porte explicitement sur le financement du développement d’un projet open-source (c’est relativement clair avec les explications que tu donnes ici, moins avec le sondage seul).

Si je comprends bien, la question du financement de l’existence d’un projet open-source (typiquement son hébergement, comme en étant membre de ZdS ou en donnant à Wikipédia) est hors sujet. J’ai bon ?


Pour moi, il y a déjà une énorme part de philosophie dans le projet. De mon point de vue, un projet est open-source, ou il ne l’est pas. Ça veut dire que s’il est libre, il ne l’est pas « sous condition », sans quoi ça devient du libre-washing et je vais le fuir. Ça élimine directement ta notion de « sponsorware ».

Les projets sous double licence (version libre, version propriétaire avec des fonctionnalité et du support en plus) ne me dérangent pas, tant que la version sous licence libre est utilisable et est un vrai produit. Sinon c’est juste se faire de la publicité sur le dos du libre, et on est dans le cas précédent.

Les projet sous licence propriétaire ne me dérangent pas non plus. Je n’ai aucun problème à payer un bon produit non-libre, comme les versions complètes d’outils JetBrains, ou Subsonic à l’époque (et c’était un projet anciennement libre qui ne l’était plus).

Note que « libre » n’a jamais impliqué « gratuit », mais que selon le produit ça peut être difficile d’en faire une version libre et payante.

Je réagis aussi là-dessus :

quand on voit le nombre d’issues à traiter et le temps passé au fil des années à maintenir, relire les PR, etc.

« Libre » n’a jamais impliqué « communautaire ». Tu peux tout à fait réaliser un projet 100 % libre et totalement ignorer l’intégralité des contributions externes. Simplifier la vie – ou même accepter l’existence – de telles contributions ne sont nullement obligatoires à l’existence d’un projet libre, quoiqu’en disent certains zélotes.

Cela dit, un projet libre sera mieux vu s’il est aussi communautaire, à commencer parce que ça permet aux utilisateurs de « donner » en contribuant directement (ça m’arrive assez régulièrement). Mais tu ne te dois pas sentir obligé, en tant que responsable d’un projet libre, de traiter et encore moins d’accepter toutes les demandes externes.


En résumé la problématique du financement du libre est générale et personne n’a de modèle qui fonctionne très bien. Même pour les gros projets à support très utilisés en entreprise, beaucoup d’entreprises ne jouent pas le jeu et n’achètent pas de support et ne contribuent jamais d’aucune manière.

Dans les trucs qui fonctionnent assez bien que j’ai vu passer récemment, il y a les financement participatifs : tu lances un financement pour développer X fonctionnalité ou pour payer X temps de développement sur le produit. J’ai surtout vu passer ça dans les outil de graphisme (cf Gimp ou krita ; mais ça nécessite d’avoir une communauté solide.

Sinon il y a toujours la solution d’assumer et de rendre le projet payent, voire non-libre si tu ne sais pas le vendre en le conservant libre. De mon point de vue, c’est plus clair et plus respectueux que des montages « à demi libre » comme le « sponsorware ».

Je vais me permettre d’élargir un peu, vu que pour l’instant il n’y a pas foule. N’hésitez pas à ignorer si ce n’est pas utile au sujet. Je ne suis pas développeur, mais je passe un temps déraisonable devant un écran.

Ce qui me fait payer

  • J’utilise l’outil beaucoup: C’est le cas de Netflix, Spotify, etc. Bien sûr, ces outils n’ont pas d’équivalent de qualité open source, mais si j’en utilisais un autant, je paierais volontier, aux alentours de 10€ par mois.
  • Je veux encourager une initiative: Typiquement ZdS. J’ai aussi donné à des créateurs de contenus sur les échecs, et je pense à donner à un créateur de contenus sur la course à pied.
  • Plus intéressant pour toi peut-être, je pense donner à un logiciel qui a une option gratuite (qui n’en bride pas l’utilisation) pour supporter son développement (Obsidian.md). Pourquoi? le concept m’intéresse, j’aime la philosophie derrière ce logiciel en particulier, et les concurrents (Roam Research, AmpleNote, …) ont un abonnement mensuel, donc si ce logiciel ne continue pas son développement, je vais devoir payer de toute façon.

Salut,

Je n’ai pas Twitter donc je réponds ici pour rendre compte de mon "expérience" et mon "ressenti" - plutôt vu sous l’angle de l’utilisateur.

Personnellement, je n’ai jamais apporté de contributions financières à des projets open source. C’est quelque chose qui ne m’est jamais vraiment venu à l’esprit.

Par contre, j’ai déjà donné à des vulgarisateur·ices scientifiques sur Youtube via Tipeee qui font de jolis efforts pour la diffusion des sciences (Micmath, Dirty Biology et C’est une autre histoire). Je pense que dans ce cas là, on voit la personne en chair et en os. C’est aussi quelque chose de mis en valeur sur Youtube. À chaque fin de vidéo, il est rappelé que l’on peut faire un don sur Tipeee.

D’un autre côté, il y a peut-être aussi le fait que je suis encore à l’université et qu’à l’époque où je faisais une plus grande utilisation d’outils libres (mon usage est beaucoup plus limité aujourd’hui) je ne pouvais pas faire ce genre de dons.

J’aime bien l’idée de @SpaceFox du financement participatif. Donner ponctuellement pour une fonctionnalité sur Firefox ou sur mon éditeur LaTeX est quelque chose de tout à fait concevable. On a tous plein d’idées pour améliorer tel ou tel logiciel mais dont on ne fait jamais vraiment part aux personnes qui les développent. D’un côté, cela peut peut-être permettre aux développeur·ses d’avoir plus de retour de la part de la communauté des utilisateur·ices et de décider plus facilement des prochaines fonctionnalités à implémenter. Cela peut même permettre en conséquence aux utilisateur·ices de faire des dons plus réguliers.

+0 -0
Auteur du sujet

Merci pour ces premiers retours :)

@SpaceFox je te dirais comme tu m’as dit sur Twitter pour ce qui est de la non précision de mon tweet : c’était compliqué de tout faire rentrer dans un tweet ^^

Disons que je me questionnais de manière assez large quant aux habitudes de participation financières des utilisateurs de solutions gratuites. Effectivement, il y a des choses telles que ZdS qui me semblent hors contexte, car l’argent qui y est investi couvre les frais de fonctionnement et non les frais de développement/maintenance, et c’est clairement annoncé depuis le début.

L’idée derrière ma question initiale est plutôt : dois-je revoir mes plans pour pouvoir être plus serein quant à la régularité des soutiens financiers.

De part mon expérience, en 2019, c’est Patreon et donc la récurrence qui m’apporte les 2/3 des dons, contre 1/3 pour les dons ponctuels via PayPal. Et pour l’instant sur 2020, j’ai 5/6ème pour Patreon et 1/6ème pour les dons ponctuels.

J’ai déjà pensé à l’idée du financement participatif, mais ça ne me semble pas être une solution pérenne. C’est très bien pour lancer le projet, mais pour le maintenir cela ne me semble pas adapté à moins d’envisager une campagne tous les ans ou quelque chose du genre, avec chaque fois de nouvelles fonctionnalités, etc.

Effectivement, je pourrais me passer de l’aspect communautaire. J’ai tout de même l’impression que ça apporte beaucoup : que ce soit des idées, des PR qui même mal faites restent des POCs qui ne demandent qu’à être améliorés, des contributions solides, des bugfix dans des configurations que l’on est pas capable de tester ou que l’on avait pas imaginé, etc. Pour ces raisons, je pense qu’il est plutôt intéressant de garder ce lien, même si j’ai moins de scrupule depuis un ou deux ans à fermer des issues à tour de bras part moment pour faire du ménage parce que ça part un peu en StackOverflow. Je dirais qu’il faut surtout filtrer et apprendre à faire le tri, je suis sur cette voie ^^


Effectivement les entreprises ne contribuent pas, à moins de créer un gros projet tel que webpack ou Vue.js où là les gens en deviennent dépendants, et alors ils donnent en masse.

Je ne cherche pas le modèle parfait, mais plutôt un ou des modèles qui puissent me correspondre. Celui de la simple invitation au don me semble assez incertain, en tous cas à mon échelle.

L’idée derrière "sponsorware" c’est finalement une sorte de financement participatif avec un engagement à continuer de soutenir le projet dans le temps, puisque le but est d’obtenir un certain nombre de personnes qui soutiennent le projet avant rendre le projet ouvert. Je suis d’accord avec toi, je ne trouve pas ça très sain, et c’est entre autres ce pourquoi je suis en quête d’autres idées :)

On m’a justement énoncé ailleurs le modèle "cœur du produit libre et gratuit + packs payants pour des plugins / support / licence commerciale" à la Greensock. Je ne sais pas s’il y a d’autres projets qui ont un fonctionnement similaire, mais je suis intrigué par ce modèle qui me semble davantage correspondre à ce que je voudrais faire.


@Rockaround, effectivement dans le cadre des 2 projets que j’ai en tête ça ne rentre pas dans les services payants. Pour l’un des projets il y a doit y avoir une 10ène d’alternatives open source et gratuites, chacune avec ses forces et ses faiblesses. Personnellement, je suis plutôt orienté légèreté, rendre le truc le plus petit possible pour réduire l’impact sur les performances notamment. Donc l’argument du "sinon je vais devoir payer" ne marche pas tellement. Je note tout de même l’argument qui m’est revenu par ailleurs :)


@albertB, pas de soucis pour Twitter, c’était l’intérêt de poster ici :)

Pour ce qui est des contenus vidéo, c’est un autre domaine. Et comme tu dis on voit la personne, et il y a un rappel à chaque fois, etc. Un peu comme Sublime Text qui ouvre une modale tous les X enregistrements pour te dire "hey, c’est gratuit, mais si tu veux tu peux acheter une licence ça serait quand même cool". Sur mes projets c’est difficile de mettre ça en place.

Je note l’intérêt pour le financement participatif.


Je vais continuer de creuser le sujet à la recherche d’éventuels autres modèles, ou simplement de projets qui utilisent/ont utilisé les modèles su-cités.

Effectivement les entreprises ne contribuent pas, à moins de créer un gros projet tel que webpack ou Vue.js où là les gens en deviennent dépendants, et alors ils donnent en masse.

Ça n’est que très rarement vrai. Quand on regarde par exemple OpenSSL lorsque de nombreuses failles de sécurité ont été découvertes, les entreprises étaient bien "étonnés" de leur présence alors que le projet était porté par quelques individus et que ces entreprises ne contribuaient en rien financièrement. Et ça arrive fréquemment que lorsque des institutions disent vouloir passer à l’"opensource", l’argument mis sur la table est que ça coûte moins cher et il n’est mentionné nulle part que des contributions (financières ou de développement) seront apportées au projet. Je conçoit que certaines entreprises le font mais sur des bien gros projets et souvent du développement, mais pas les entreprises qui utilisent le logiciel quotidiennement.

Pourquoi ne pas proposer du service d’hébergement de ton logiciel ? Une partie irait dans la location des serveurs et le reste pour les développeurs.

+1 -0
Auteur du sujet

Dans le cas de OpenSSL et tout ce qui est au niveau système c’est "invisible" et la grande majorité des gens s’en servent sans s’en rendre compte.

Je pense que la grande majorité des développeurs se foutent de savoir qu’OpenSSL a eu telle ou telle mise à jour. Globalement ils veulent que ça fonctionne (et a priori, moi le premier).

Si on part dans le terrain de librairies/outils d’aide au développement, là tout de suite c’est une autre histoire. Et globalement je cible plutôt cette partie là.

Sur un de mes projets, l’hébergement ne fait qu’à moitié sens, et je ne me sens pas très à l’aise à l’idée de mettre ça en place, mais c’est pas totalement exclu. Sur le second, on réfléchi à une solution hébergée payante qui vient augmenter les capacités de l’outil gratuit.

Clairement c’est pas simple, mais vos retours m’aident :)

Hello,

J’ai souvent donné des petites sommes quand la contribution était présentée sous la forme "buy me a coffee/buy me a beer". De mon point de vue, ça m’aide à justifier un petit don.

Filer 2€ ou 5€ à un mec avec un bouton "Donner" classique, ça me donne l’impression de lui jeter une pièce au visage en mode "tiens mon brave, voila 5 balles pour les centaines d’heures passées à coder !".

Alors que donner 2€, 5€ ou 10€ via le prétexte de "buy me a coffee", ça me paraît plus naturel. Bien entendu que le mec ne va pas s’acheter un café avec, je m’en fiche en fait, c’est juste un artifice.

Pour des dons plus conséquents, ce qui m’aide à passer à l’action, c’est principalement de savoir comment l’argent va être utilisé. Est-ce que le gars veut utiliser les dons pour quitter son "vrai" taff ? Est-ce qu’il utilise les dons pour ses plaisirs perso ? Est-ce qu’il veut investir dans du matos pour son projet ?

La raison évoquée n’influence pas mon envie de donner, mais le fait d’en savoir plus sur le projet, et l’humain en charge, m’aide vraiment à donner.

Bon courage !

Édité par Kaleidoscopique

+2 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte