Avis Sur les écoles d'info

Efrei

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Yo! J’aimerais avoir des avis sur l’Efrei , j’ai été accepté dans cette école en troisième années mais je me demande si ça vaut le coup de débourser autant d’argent dans une formation ingé. J’entends de tout et j’aimerais avoir des avis éclairés (le programme est-il bien, débouché …)

+0 -0

C’est une école bien. Je veux dire par là que ce n’est pas une mauvaise école, mais qu’elle n’est pas, de réputation, meilleure qu’une autre. Je dis "de réputation" parce que je ne connais l’école que comme ça. J’ai peut-être croisé un ancien de l’EFREI dans mon boulot, mais ça ne m’a pas marqué.

Si tu vas dans une école publique, ta formation ne sera pas moins bonne. En fait, les meilleures écoles sont publiques, mais comme on est considéré comme meilleur en sortant et qu’elles sont gratuites, ce sont aussi des écoles qui peuvent prendre les meilleurs en entrée. (si tu es pris dans une de ces écoles, fonce).

C’est quoi tes alternatives ?

+8 -0

Pour une admission en bac+3 (donc post-prépa a priori), celles qui sont considérées comme les plus prestigieuses ce sont des écoles comme Polytechnique, Centrale Supélec, Télécom, toutes les écoles du réseau Paristech (les Mines, les Arts et Métiers, les Ponts…).

Sinon, toutes autres les écoles centrales ou des mines ou aussi un très bon niveau.

Dans les réseaux un peu moins prestigieux mais qui restent des formations reconnues, il y a les Polytech (à ne pas confondre avec Polytechnique), les INSA, les Telecom (autres que Paris).

Il y a aussi des écoles très spécialisées qui sont très bonnes comme Agro Paristech, Chimie Paristech, Supaéro… mais ça correspond un peu moins aux spécialités qu’enseigne l’EFREI.

Pour finir, je dirais également que certaines facs sont d’un très bon niveau (et publiques du coup) et que les diplômes qui sortent de masters dans le domaine de l’informatique ou de l’électronique n’ont en général aucun problème pour trouver du travail à des postes similaires aux ingénieurs.

Édité par Ekron

« Nous sommes faits de l’étoffe dont sont tissés les vents. »

+0 -0

Pour aller faire de l’info, j’aurais tendance à parler en premier de l’ENSIMAG ou SupElec (la première venant des maths appliquées, la seconde de l’électronique, elles ont des images un peu différentes, mais les deux sont bien reconnues). Mais tu peux très bien aller à Télécom Paris, ou dans une INSA, qui, en soit, sont école généralistes, mais qui ont des filières info, au moins à Rennes et Lyon. Peut être que les INSA ont un tronc commun plus généraliste, si tu veux arrêter la méca, c’est pas forcément le mieux. L’ENSEEIHT aussi a une très bonne formation. A Bordeaux il y a l’ENSEIRB. Plus au nord, à Compiègne, il y a l’UTC.

Enfin, la liste est longue, il y a plein d’école partout, je ne les ai pas toutes en tête, je suis plutôt d’accord avec la liste d’Ekron, même si je ne suis pas sur qu’une soit vraiment meilleure que l’autre. En revanche, si vous êtes pris dans plusieurs, à moins d’avoir un critère déterminant qui vous fasse en choisir une plutôt qu’une autre, regardez les classements comme celui de l’usine nouvelle: ils ne disent pas que l’école sera intrinsèquement meilleure, mais probablement qu’elle sera mieux classée dans les grilles de salaires des entreprises. Oui, les entreprises payent plus un X (un diplômé de l’école Polytechnique, surnommée l’X) qu’un autre ingé pour le même poste. Il y a des écoles très bien placées dans ce classement qui n’ont rien d’extra-ordinaire à mes yeux (et qui bénéficient probablement plus du fait d’être à Paris que d’avoir une meilleure formation que les autres), mais si on peut être mieux payé pour le même travail, pourquoi s’en priver ?

Bon, évidemment, étudier à Paris, c’est pas forcément idéal: même si l’école est gratuite, on y perd rapidement sur le coût de la vie et des logements.

+0 -0

Les écoles que tu cites sont bien entendu très bonnes, mais j’aurais mis les spécialisées avant. Les trois ENS, même si après on se destine plus à la recherche et l’enseignement, et même peut-être l’ENSIMAG.

Rockaround

Pas mal de connaissances de promo qui ont fait l’ENS d’Ulm (dont un champion prologin) ont fait du temps chez Facebook ou autres (à Paris ou St-Francisco ou autres). Bref partir dans le privé est pas du tout incompatible.

Cela dit, de ce que j’ai compris, le département d’info d’Ulm est très bien reconnu pour la crypto (avec pas mal de monde qui gravite avec le renseignement français), l’intelligence artificielle et les algos quantiques.

Il y a aussi pas mal de startup qui ont été lancées. Récemment on a entendu parler "d’Alice et Bob". Mais il est vrai que l’esprit est plus celui de la recherche que de l’ingénierie, mais ça sera plus une différence de façon d’apprendre que de compétences pratiques finales.

+0 -0

Je ne savais pas que l’ENS pouvait préparer à ce type de carrière, merci pour l’info. :)

Ekron

Ça prépare pas à ce type de carrière en tant que tel, mais quant tu sors d’une thèse (ou même un master recherche) à l’ENS et que tu sais vendre tes compétences, les boulots de R&D (ou postes d’ingénieur un peu touffus) embauchent. En France (et certains pays d’Europe au courant), les ENS sont encore extrêmement bien vus. À l’étranger (notamment US), une thèse française dans une branche un peu théorique, ça se vent pas mal aussi.

Édité par adri1

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+2 -0

La plupart des entreprises n’embauchent pas des gens qu’ils vont mettre au travail du jour au lendemain. Il y a toujours une phase d’apprentissage (normalement suffisamment courte), et les entreprises sont donc aussi naturellement intéressées par des candidats qui peuvent apprendre rapidement, même si ça s’accompagne de moins d’expérience spécialisée

+1 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte