Vos gestes pour la planète

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonjour,

On parle de plus en plus de crise climatique, réchauffement planétaire et dérèglement des écosystèmes. Rien que sur ZdS j’ai vu récemment un sujet sur les énergies dites vertes, un autre sur le nucléaire, l’achat en reconditionné, etc.

Ma question est donc: quels sont vos gestes/actions pour la planète, quels sont leurs impacts (diminution de votre "production en équivalence CO2", moins d’utilisation d’eau, favoriser la biodiversité, etc.) Quelle quantité d’effort cela a demandé pour mettre en place ces actions?

Par exemple dès mon plus jeune âge on m’a demandé de couper la lumière en sortant d’une pièce. Un changement assez simple à mettre en place, mais avec un impact très limité. On peut aussi voir des choix plus important : ne plus manger de viande ou manger local uniquement. L’impact est considérablement plus grand (à l’échelle d’une personne) mais l’effort demandé aussi. Quels sont selon vous les actions avec le meilleur rapport investissement/impact ?

J’ai par exemple découvert l’existence de thermostat électronique réglables qui permettent de facilement réguler la température dans une pièce muni d’un vieux radiateur (du genre où il faut tourner la molette manuellement). Je compte en installer chez moi et ça me paraît être le genre de changement dont on devrait plus entendre parler : peu cher, peu créateur de déchet (pas beaucoup d’électronique) et avec un bon impact. Je mettais déjà le chauffage assez bas, mais je pense qu’avec ça j’aurais un meilleur contrôle et donc moins de dépense d’énergie.

+2 -0

Eh bien perso, j’applique tout ça. Celui qui a été le plus difficile est sans doute le végétarisme, surtout socialement. Après, même sans aller jusque là, tu peux réduire ta consommation de viande, c’est déjà pas mal comme impact.

La question de la lumière, on oublie qu’on a fait beaucoup d’avancées sur les ampoules. Avec des ampoules à filament, la consommation c’était pas la même chose. Tu peux aussi t’amuser à faire le calcul pour voir ce que ça coûterait en énergie au niveau de la France, avec de grosses approximations. Mais sache en attendant que l’éclairage, dans le tertiaire, est un poste d’économies très important, et qu’on en est donc à mettre des variateurs de luminosité pour ça.

De mon expérience de CEP, sur certains bâtiments communaux, tu peux installer 400€ de régulation de chauffage et économiser 2000€ d’énergie par an. C’est effectivement une des premières solutions d’économie énergétique.

Pour le manger local, ça dépend beauocup de là où tu habites je pense. J’ai personnellement choisi de ne pas compter l’argent que je dépense en nourriture.

+1 -0

Après j’ai tendance à penser que la solution doit être systémique et pas individuel. J’essaye également de contribuer à la vie de ma commune (en participant par exemple à un Agenda 21 j’avais fait le compte rendu), pour infléchir l’orientation de certains aménagements. Un exemple est la végétalisation de l’espace public, pour réguler les îlots de chaleur (et c’est plus agréable/apaisant d’avoir des arbres en ville).

Pour le vélo… J’y arrive pas. Je préfère être piéton ou les transports en communs.

La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+0 -0

La question de la lumière, on oublie qu’on a fait beaucoup d’avancées sur les ampoules.

Oui, c’est moins pertinent aujourd’hui, et cela reste un impact limité. Il est plus intéressant de changer ses ampoules pour des LEDs aujourd’hui.

Après, si une personne a du mal à appliquer une mesure simple, pas contraignante et de bon sens, cela indique qu’elle aura du mal à consentir à des choses plus efficaces certes mais qui sont en général plus difficiles à mettre en place. Cela me paraît donc bien de l’apprendre aux enfants pour éduquer.

J’ai par exemple découvert l’existence de thermostat électronique réglables qui permettent de facilement réguler la température dans une pièce muni d’un vieux radiateur (du genre où il faut tourner la molette manuellement). Je compte en installer chez moi et ça me paraît être le genre de changement dont on devrait plus entendre parler : peu cher, peu créateur de déchet (pas beaucoup d’électronique) et avec un bon impact. Je mettais déjà le chauffage assez bas, mais je pense qu’avec ça j’aurais un meilleur contrôle et donc moins de dépense d’énergie.

C’est le principe du thermostat électrostatique qui est assez répandu et recommandé par les fournisseurs d’énergie dans leurs éco gestes. Celui là est électronique et sans doute plus simple à l’usage mais en dehors de cela le principe semble être le même.

Personnellement mes axes d’action sont :

  • Le recyclage ;
  • L’achat ou la vente d’occasion ;
  • Essayer de faire durer mes objets le maximum de temps (minimum 5 ans pour un téléphone, 7–8 ans pour un ordinateur, etc.) et réparer si possible;
  • Télétravailler au maximum ;
  • Réduire mes déplacements en voiture en étant seul ;
  • Troquer l’avion par le car ou le train au maximum ;
  • Rénover thermiquement mon logement (en cours, long et coûteux par contre).

EDIT :

Après j’ai tendance à penser que la solution doit être systémique et pas individuel.

Les deux sont nécessaires en fait.

Et si les gens font des efforts individuels, l’effort collectif et donc systémique viendra aussi. L’inverse est plus improbable.

Édité par Renault

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+2 -0

Concernant les LEDs, un ami électronicien m’a expliqué comment les fabricants font de l’obsolescence programmée, je le cite:

"C’est un comble car les fabricants chinois qui produisent les composants électroniques qu’on appelle « les LED », se décarcassent vraiment pour que leurs led durent très longtemps, quasiment inusables… généralement donnés pour 50.000 heures !!!!!!

Mais les industriels qui les achètent pour les mettre dans vos ampoules ou dans des appliques ou des lustres, parviennent a les faire griller bien plus rapidement que ne le prévoit le fabricant de la led… Comment est ce possible ?

Voici l explication de leur stratagème : Les led sont « légèrement suralimentés » pour qu’elles grillent tout de même….

Si une led est prévue pour fonctionner avec, par exemple, 2 volts MAXIMUM, une fois intégrée dans un luminaire, chaque led reçoit un peu plus, par exemple 2,1 ou 2,2 volts. Ca paraît insignifiant, mais c’est ce qui va « tuer » la led a petit feux.

Une led données pour 50.000 heures par le fabricant chinois, passe brusquement a 1000 heures par le fabricant d’ampoules, mais grille généralement a 100 heures… Cherchez l erreur….

Heureusement, pour remédier a cette arnaque de grande envergure, il existe un moyen que j utilise depuis très longtemps. Il suffit simplement de rajouter quelques résistances, dans les luminaires, afin de diminuer très très légèrement l éclairage des leds, afin de repasser au dessous des fameux 2 volts. Au final, c est imperceptible au niveau de l éclairage, mais le résultat est stupéfiant. j ai encore des éclairages led, allumés 24h/24, 7j/7 depuis environ 18 ans, et jamais éteins….

Calcul de la résistance à ajouter: Traditionnellement, les premiers luminaires comportaient des « groupes » de 3 ou 4 led alimentées en 12 volts au travers d une résistance (volontairement trop faible… ) entre 100 et 300 ohms. il suffisait alors d y ajouter une résistance en série, d’environ le quart de la valeur, soit entre 22 ohms et 68 ohms.

Mais les nouveaux luminaires ont des groupes de led parfois alimentés entre 24 volts et 90 volts, au bon vouloir du fabricant, et tout ça sur une seule petite résistance ! Les derniers modèles ne possèdent même que 2 groupes de led alimentés chacun en 120 volts !!! Bien entendu, des que l une des led grille, toutes celles de son groupe s éteignent… pour le plus grand bonheur des fabricants de luminaires…

Pour contrer cette fumisterie légalisée, dans tous les cas mon calcul reste correcte. Il faut ajouter en série, une résistance qui fait environ le quart de celle d origine."

Je n’ai pas testé moi-même, je ne fais que relayer, à vérifier par vos soins :)

+0 -1

Une led données pour 50.000 heures par le fabricant chinois, passe brusquement a 1000 heures par le fabricant d’ampoules, mais grille généralement a 100 heures… Cherchez l erreur….

100h, c’est peu, ça sent un peu le bullshit quand même. S’il y a des preuves qu’un tel mécanisme existait, car c’est assez facile à mettre en évidence, les procès ne manqueraient pas pourtant cela ne semble pas être le cas.

Au final, c est imperceptible au niveau de l éclairage, mais le résultat est stupéfiant. j ai encore des éclairages led, allumés 24h/24, 7j/7 depuis environ 18 ans, et jamais éteins….

Mais peut être que ça aurait tenu 18 ans sans ta manipulation, avec ton expérience on ne le saura pas. En plus pour une ampoule la durée d’éclairage n’est pas forcément l’élément le plus important, le nombre de cycle de coupure et d’allumage a un impact souvent plus important sur sa durée de vie. Une lampe qui ne s’éteint jamais peut tenir un nombre d’heure allumée plus élevée qu’une lampe qui change souvent d’état. C’était d’ailleurs assez frappants avec les lampes à incandescence.

Les LEDs se généralisent avec des contrats notamment publics (pour l’éclairage public) où la fiabilité est partie prenante. On commence à avoir pas mal de recul sur cette technologie, et il ne semble pas que la qualité soit si basse que tu ne le prétends.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+0 -0

Concernant les LEDs, un ami électronicien m’a expliqué comment les fabricants font de l’obsolescence programmée, je le cite:

"C’est un comble car les fabricants chinois qui produisent les composants électroniques qu’on appelle « les LED », se décarcassent vraiment pour que leurs led durent très longtemps, quasiment inusables… généralement donnés pour 50.000 heures !!!!!!

Mais les industriels qui les achètent pour les mettre dans vos ampoules ou dans des appliques ou des lustres, parviennent a les faire griller bien plus rapidement que ne le prévoit le fabricant de la led… Comment est ce possible ?

Voici l explication de leur stratagème : Les led sont « légèrement suralimentés » pour qu’elles grillent tout de même….

Y a-t-il une source ou une référence qui appuie et confirme ton propos ?
Je suis plutôt étonné, les LED étant souvent vendues comme « écologiques et économiques » par apport aux ampoules incandescentes.

+0 -0

Bonsoir, je ne compare pas les LED aux ampoules incandescentes, effectivement elles sont vendues comme étant "écologiques et économiques", mais j’évoque autre chose, à savoir que selon mon ami il existe des pratiques d’obsolescence programmée sur le marché des lampes à LED, avec astuce pour pouvoir y remédier (ajouter une résistance).

Je ne peux pas vous répondre quant aux sources, je vais demander à mon ami.

C’est probablement une erreur de vous avoir transmis un "oui dire" et de ne pas avoir parlé de ce dont j’aurais pu faire l’expérience moi-même, veuillez m’en excuser je ne le ferai plus !

Mes actions tournent autour d’un axe principal: Réduire mes besoins au maximum et réduire mes achats et consommation au maximum (hors alimentaire)

Pour ce qui est matériel, en premier lieu je m’interroge sur l’acte d’achat lui-même: le faire ou non, dans une optique de réduction des besoins (sobriété)

Si je le fais je vais privilégier la récup, le don, l’occasion, le local, la qualité longue durée, le réparable/recyclable. Formée à la couture niveau très basique (accessible à tous) et suffisant pour sauver plein d’habits, réparation pour les autres objets (moi-même ou en prestation).

Pour la nourriture: local et de saison dans la mesure du possible, diminution de la conso de viande. Jardin potager.

Pour l’immatériel:

  • Énergie: Maison bien isolée et bien orientée, et habitude prise sciemment de vivre sans clim l’été (voiture et maison). L’idée étant là aussi de chauffer le moins possible et de refroidir le moins possible et même pas du tout.
  • Numérique: Sobriété numérique (pas de streaming, réduction des tailles de fichiers envoyés et stockés et baisse des résolutions images/photos/vidéos, réduction drastique du nombre d’emails envoyés etc…)
  • Déplacements: Sobriété là aussi, vélo/bus si possible et train vs avion

Édité par Nolwenn33

+1 -0

Si une led est prévue pour fonctionner avec, par exemple, 2 volts MAXIMUM, une fois intégrée dans un luminaire, chaque led reçoit un peu plus, par exemple 2,1 ou 2,2 volts. Ca paraît insignifiant, mais c’est ce qui va « tuer » la led a petit feux.

J’avais entendu un truc similaire sur une chaîne YouTube. La pâte thermique entre les LED et le dissipateur était volontairement de mauvaise qualité et insuffisante, ce qui tuait la LED à petit feu à cause de la température excessive à long terme.

L’auteur semblait suggérer que ce n’était pas systématique chez tous les fabriquants.

+0 -0
Auteur du sujet

Personnellement mes axes d’action sont :

  • Le recyclage ;
  • L’achat ou la vente d’occasion ;
  • Essayer de faire durer mes objets le maximum de temps (minimum 5 ans pour un téléphone, 7–8 ans pour un ordinateur, etc.) et réparer si possible;
  • Télétravailler au maximum ;
  • Réduire mes déplacements en voiture en étant seul ;
  • Troquer l’avion par le car ou le train au maximum ;
  • Rénover thermiquement mon logement (en cours, long et coûteux par contre).

Source:Renault

Pour moi c’est une réponse intéressantes car ce sont plus des démarches que des actions concrètes. Dans le sens une ligne philosophique qui débouche sur des actions. Et j’ai l’impression qu’en dehors de "couper la lumière en sortant d’une pièce" et "fermer le robinet en se brossant les dents" (!) On propose très peu d’action concrètes que l’on peut facilement mettre en place.

Quelles actions on pourrait mettre en place dès demain pour réduire notre impact. Je suis étonnée qu’on ne développe pas plus les actions peu chères, facile a mettre en place et qui ont un impact important. Par exemple récupérer de l’eau de pluie pour arroser le jardin / nettoyer la voiture / etc. Le coût est assez faible, la mise en place assez rapide et ça a un impact assez important. Autre exemple avec le compostage (qui peut être collectif pour les personnes en ville qui n’ont pas de jardin). C’est assez simple à mettre en place (une poubelle spécifique + aller la jeter une fois par semaine) et l’impact est vrai intéressant.

@Renault je suis curieux sur la question du téléphone, tu en es a combien de temps de vie pour ton téléphone actuel ? Car 5 ans ça me paraît assez long tout de même.

+2 -0

Pour moi c’est une réponse intéressantes car ce sont plus des démarches que des actions concrètes. Dans le sens une ligne philosophique qui débouche sur des actions. Et j’ai l’impression qu’en dehors de "couper la lumière en sortant d’une pièce" et "fermer le robinet en se brossant les dents" (!) On propose très peu d’action concrètes que l’on peut facilement mettre en place.

Pour moi ce sont des actions concrètes. Mais ce ne sont pas des petits gestes (qui n’ont finalement qu’un impact limité).

Je suis étonnée qu’on ne développe pas plus les actions peu chères, facile a mettre en place et qui ont un impact important. Par exemple récupérer de l’eau de pluie pour arroser le jardin / nettoyer la voiture / etc. Le coût est assez faible, la mise en place assez rapide et ça a un impact assez important.

Ce n’est pas si simple à mettre en place. ;)

En fait le problème par exemple de l’eau de pluie c’est que cela demande un budget (environ 300€ pour récupérer 300 L), tu ne vas pas faire ça en tant que locataire (car c’est difficile à déménager comme installation), ni si tu vis dans un immeuble car ça n’a pas de sens de l’installer soi même dans ce contexte.

Autre exemple avec le compostage (qui peut être collectif pour les personnes en ville qui n’ont pas de jardin). C’est assez simple à mettre en place (une poubelle spécifique + aller la jeter une fois par semaine) et l’impact est vrai intéressant.

Après il faut que ce compost sert à quelque chose, or pas tout le monde a un jardin pour s’en servir.

Mais cette problématique sera résolu dès 2025 en France, les déchets organiques seront triés du reste pour permettre la génération de biogaz et d’engrais pour les agriculteurs à partir de ces déchets. C’est déjà en place en Belgique dans pas mal de villes.

@Renault je suis curieux sur la question du téléphone, tu en es a combien de temps de vie pour ton téléphone actuel ? Car 5 ans ça me paraît assez long tout de même.

J’en suis à 4 ans, ma femme 3,5 ans. C’est tout à fait réaliste. D’ailleurs celui de ma femme une mauvaise chute a cassé l’écran, on l’a réparé et il roule bien.

Après cela dépend des usages de chacun, certains auront besoin de changer plus souvent car par exemple c’est leur console de jeu et donc ils veulent des titres plus récents et gourmands. Mais ce n’est pas notre cas et pour les usages de base c’est assez facile de tenir sur la durée.

Après cela implique quand même de viser le milieu de gamme (donc environ 300€ le téléphone), le bas de gamme rend très difficile une telle durée de vie car trop limites en terme de puissance.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+0 -0

Mais cette problématique sera résolu dès 2025 en France, les déchets organiques seront triés du reste pour permettre la génération de biogaz et d’engrais pour les agriculteurs à partir de ces déchets. C’est déjà en place en Belgique dans pas mal de villes.

Renault

Et déjà en place dans certaines villes en France également, notamment Montpellier et sa métropole :)

+0 -0

Mais cette problématique sera résolu dès 2025 en France, les déchets organiques seront triés du reste pour permettre la génération de biogaz et d’engrais pour les agriculteurs à partir de ces déchets. C’est déjà en place en Belgique dans pas mal de villes.

Chez moi, depuis le confinement, les poubelles recyclables sont ramassées avec les autres. Et les bacs à verre pleins à craquer. Alors imaginer que d’ici 5 ans, la problématique sera « résolue », je n’y crois pas une seconde. On aura peut-être le tri voir le ramassage séparé, mais que toute la filière se fasse et que nos déchets arrivent effectivement en méthaniseur, je prends les paris.

Et je suis un peu dépité de ça, parce que même si je fais l’effort de trier, ça ne sert à rien parce que la collectivité ne suit pas derrière. :(

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+1 -0

Pour ce qui est des déchets organisque, il n’est pas nécessaire de les trier. On peut faire passer les déchets résiduels dans un digesteur. Ils y passent 2 jours, en tournant tout doucement sur eux-mêmes, avant de sortir en bouillie noirâtre dégueulasse et bien odorante. Il suffit du coup de les tamiser pour pouvoir retirer la très grande majorité de ce qui n’est pas organique.

+0 -0

Alors imaginer que d’ici 5 ans, la problématique sera « résolue », je n’y crois pas une seconde.

Je suis optimiste, j’ai le droit, non ? :D

Je suis d’accord, mais disons que cela sera un pas important. Il est plus simple de dire aux citoyens de trier les déchets quitte à ce que dans un premier temps cela ne sera pas correctement exploité puis changer ensuite la destination de ces déchets que de demander à tout le monde d’avoir un compost près de chez lui et de s’en servir correctement.

Chez moi, depuis le confinement, les poubelles recyclables sont ramassées avec les autres. Et les bacs à verre pleins à craquer.

Il y a plusieurs problématiques liés aux déchets et au tri.

Parfois le tri n’est pas valorisé car il faut faire tourner les incinérateurs pour la cogénération et qu’il n’y a pas assez de déchets ménagers incinérables pour répondre au besoin du moment.

Parfois oui, l’infrastructure pour valoriser ces déchets ne sont pas suffisants pour répondre à la demande, donc entre temps on brûle ou enterre.

Enfin, notamment lors du confinement, la demande en matériaux (et donc leur prix) chute, et le matériau recyclé devient trop cher. Donc pas assez de demande pour recycler à court terme or les déchets il faut bien en faire quelque chose…

Du coup oui on peut avoir par endroit et temporairement du tri qui ne sert à rien, mais c’est de moins en moins le cas dans nos contrées et tant mieux. :)

EDIT :

On peut faire passer les déchets résiduels dans un digesteur. Ils y passent 2 jours, en tournant tout doucement sur eux-mêmes, avant de sortir en bouillie noirâtre dégueulasse et bien odorante. Il suffit du coup de les tamiser pour pouvoir retirer la très grande majorité de ce qui n’est pas organique.

Bof, à cause des polluant et de la dangerosité des déchets ménagers, mélanger cela avec des déchets organiques où l’objectif est d’en faire des engrais pour l’alimentation c’est plutôt moyen.

Déjà que les boues des stations d’épuration ont pas mal de difficulté avec ça, alors je n’ose imaginer avec le contenu des poubelles.

Édité par Renault

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+0 -0
Auteur du sujet

Après il faut que ce compost sert à quelque chose, or pas tout le monde a un jardin pour s’en servir.

J’ai vécu quelques années en appartement et on apportait nos déchets verts dans un compost collectif. Ne pas avoir de jardin n’empêche pas de composter, et le compost produit était distribué aux gens de l’association qui en voulait.

Mais cette problématique sera résolu dès 2025 en France, les déchets organiques seront triés du reste pour permettre la génération de biogaz et d’engrais pour les agriculteurs à partir de ces déchets. C’est déjà en place en Belgique dans pas mal de villes.

Je ne savais pas que ça allait arriver pour 2025, c’est intéressant comme mesure.

J’en suis à 4 ans, ma femme 3,5 ans. C’est tout à fait réaliste. D’ailleurs celui de ma femme une mauvaise chute a cassé l’écran, on l’a réparé et il roule bien.

Après cela dépend des usages de chacun, certains auront besoin de changer plus souvent car par exemple c’est leur console de jeu et donc ils veulent des titres plus récents et gourmands. Mais ce n’est pas notre cas et pour les usages de base c’est assez facile de tenir sur la durée.

Après cela implique quand même de viser le milieu de gamme (donc environ 300€ le téléphone), le bas de gamme rend très difficile une telle durée de vie car trop limites en terme de puissance.

Renault

Oui c’est réaliste, mais je pense que c’est rare que les gens le garde 4 années ou plus. Déjà d’un point de vue financier si au bout de 3 ans tu a changé l’écran et la batterie par exemple, le coût commence a se rapprocher d’un téléphone neuf. La moyenne en france est d'environ 24 mois il me semble pour un téléphone portable (18 mois en île de france d’après ce que j’ai entendu, mais je n’ai pas de source). Tu as fait des changements niveau logiciel ou tu es toujours sur l’OS d’origine du téléphone ?

+0 -0

J’ai vécu quelques années en appartement et on apportait nos déchets verts dans un compost collectif. Ne pas avoir de jardin n’empêche pas de composter, et le compost produit était distribué aux gens de l’association qui en voulait.

Je ne dis pas que ce n’est pas possible, mais comme tu le vois ça ajoute une organisation en plus qui n’est plus individuelle. À part les gens qui en tirent un bénéfice immédiat, le citoyen lambda ne le fera pas de lui même.

Déjà d’un point de vue financier si au bout de 3 ans tu a changé l’écran et la batterie par exemple, le coût commence a se rapprocher d’un téléphone neuf.

Non, c’est moins cher que cela.

Ma femme a un Galaxy A5 de 2017. Cela a coûté environ 350€ à l’époque. Changer l’écran n’a coûté que 125€. Et c’était à cause d’une chute, pas tout le monde casse son écran. Surtout que maintenant il est répandu de protéger son téléphone (coque, vitre de protection, etc.).

La batterie tient très bien et le système d’origine reste très utilisable. Cela ne demande pas un effort particulier.

La moyenne en france est d’environ 24 mois il me semble pour un téléphone portable (18 mois en île de france d’après ce que j’ai entendu, mais je n’ai pas de source).

La moyenne augmente progressivement année après année.

Une partie du problème est le vol ou la casse qui réduit la durée de vie d’un modèle. Ensuite tu as les abonnements liés au téléphone, tous les 2 ans environ tu peux changer de modèles sans payer une fortune d’un coup (le coût est dilué via l’abonnement). Puis par le passé entre un modèle récent et un qui a 2 ans, l’écart en performances et de fonctionnalités était énorme. Donc tu avais un intérêt à changer souvent.

Aujourd’hui, comme pour les ordinateurs par ailleurs, cela progresse encore mais plus doucement. Le marché devient plus mature, l’utilisateur a moins d’intérêt à prendre le dernier modèle si l’actuel fonctionne bien.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+0 -0

Personnellement, la question des gestes va surtout se tourner sur les transports. Je n’ai pas de voiture donc je me déplace principalement en train et en vélo (ou marche bien sûr), j’évite l’avion aussi. Et globalement avec le 100% télétravail j’évite les transports quotidiens.
Question énergie j’essaie de consommer au minimum, je ne laisse pas des appareils allumés inutilement, je chauffe peu (j’aime le froid, ça tombe bien).
Je fais durer mes appareils : mon téléphone actuel a 9 ans, mon PC plus de 5 ans, ils fonctionnent très bien, et c’est sans parler de l’électroménager que je n’ai encore jamais eu à renouveler (mais tout a 6 ans au maximum).
Et puis des petits gestes (tri sélectif et autres), ça ne coûte rien et ça peut toujours aider.

Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte