Rupture CDI pour productivité, possible ou pas ?

L’auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Salut,

Est-il possible de mettre fin à une collaboration CDI pour cause de manque de productivité ?

Vous connaissez déjà le contexte, je bosse sur des transferts de données (1 transfert d’initialisation de systèmes puis transferts de mise à jour suite à des actions d’internautes), ça dépasse apparemment les délais, ce que je juge normal (des transferts de données d’un système à un autre ne peuvent se faire en 2 ou 3 semaines de travail et encore moins si en + de ça il y a des transferts déclenchés à certaines actions de l’internaute).

Là, récemment, un responsable a fait une blague du genre "C’est une bonne nouvelle que le client XYZ ait signé le contrat, ça nous donne + de visibilité économique, on va pouvoir éviter de virer HerbeQuiBenchEtSquatte", évidemment il a rigolé en disant ça et s’est empressé de me dire que c’était juste pour déconner. Mais juste après ça il a mis 20min (et c’est beaucoup) à expliquer un truc que je n’ai même pas compris (car il passait son temps à chercher ses mots) comme quoi si on avait pas eu ce client, on aurait pu accélérer sur les projets en cours, alors que là ça va être l’inverse. Enfin bref j’ai pas compris à 100% le lien qu’il y a avec moi concrètement mais passons.

De +, le vrai boss de la boîte a encore fait des allusions comme quoi je ne produis pas assez. Genre pendant 20min il raconte qu’on est submergés de projets, qu’il vaut mieux ça en ces temps de Covid, chose qu’un autre collègue dit également. Moi aussi, après d’autres anecdotes sur certains clients de la part du boss, je dis qlq chose comme "Effectivement il vaut mieux avoir trop de projets que pas assez par les temps qui courent". Et là contrairement à ce qu’il a fait avec mon autre collègue, le boss me fait cette allusion : "Oui mais il faut aussi qu’on produise et que ça sorte, moi et XYZ on produit, et…". Et il a été interrompu. Mais clairement c’est la deuxième fois qu’il fait ça (la première fois il avait dit en réunion que la première partie de mon projet, un transfert initial de données, était "un petit peu en retard" alors qu’aucune date n’avait été fixée et que de toute façon ça peut pas se faire en moins de 3 semaines…).

Donc soit je suis parano soit ils trouvent que je suis trop lent…

Bref je vais leur en parler lundi matin. Mais je voulais savoir si des mesures pouvaient être prises à mon encontre ?

De plus il faut savoir que je suis particulièrement vulnérable. En effet, sur un autre projet de transfert de données, tout va mal : le client a demandé plein de trucs qui n’étaient pas dans le CDC et qu’on a dû faire, le système a bugué à cause de ça, le client n’a pas voulu renouveler l’environnement de prod et ne sait même pas comment faire, bref les relations avec ce client sont devenues exécrables. Je n’ai évidemment pas pu tester convenablement mes ajouts et modifs. J’ai fait quelques erreurs de corrections de bugs (3 ou 4) dans ce contexte, mais mes boss disent que c’est vraiment le client qui est le problème dans cette histoire (ce client, une entreprise, a des pbs avec ses propres employés etc. bref ils ne sont pas du tout nets et ont la réputation d’être un peu … particuliers…). Mais du coup, dans l’absolu et si mauvaise foi il y a, ils pourraient me virer pour "faute" (les pbs étant en + souvent liés à des facturations des clients de notre client…).

Idem pour un autre projet, d’intégration, visiblement tout portait à croire que je mettais du temps, et apparemment de ce que j’ai compris, la graphiste a dû faire bcp de retouches, alors que j’avais intégré la maquette quasi au pixel près et que le responsive était tout à fait correct (d’ailleurs mon responsable jetait un coup d’oeil régulièrement dessus, et n’était jamais venu me voir pour me faire la remarque). Apparemment la graphiste fait aussi des remarques sur les intégrations de mon responsable, donc je pense qu’elle est juste super minutieuse avec l’inté de ses maquettes.

Bref je vous laisse répondre merci.

+0 -0

Bonjour,

C’est encore un sujet que tu crées sur le même sujet, qui est ton anxiété à propos de ton travail. Franchement, ça me gonfle. J’en ai marre de te répéter la même chose, va en parler avec tes supérieurs, va parler de ton anxiété avec ta psy, et arrête, sous couvert d’information, de chercher à nous raconter ta vie (encore une fois, la question que tu fais semblant de poser se décrit en quelques lignes, savoir si un manque de performance justifie un licenciement ou non, pas besoin de nous raconter le reste).

Par ailleurs, tu es adulte et a suivi une formation, donc parfois cherche un peu, par exemple sur le service public qui va te donner très facilement les motifs existants de licenciement.

+7 -1

Salut,

Bref je vais leur en parler lundi matin. Mais je voulais savoir si des mesures pouvaient être prises à mon encontre ?

Oui, cherche du côté de l’insuffisance professionnelle. Cela dit, on en a discuté avant, il ne sert à rien de ruminer dans ton coin sur ce que tu penses que ton employeur pense basé sur une interprétation à travers une lentille négative. Ton employeur va de toute façon pas te dire du jour au lendemain que tu es viré pour insuffisance professionnelle (ou alors ça vaut probablement pas le coup de bosser pour cette personne :-° ), il va en discuter avant avec toi. Si tu as un doute sur ce qu’il pense, demande-lui. Baliser sur un ressenti ne fera rien avancer, que ce ressenti soit justifié ou non d’ailleurs. Ouvre le dialogue, c’est le meilleur moyen d’avoir de la visibilité sur le problème.


Franchement, ça me gonfle. J’en ai marre de te répéter la même chose

Tu n’es pas obligé de répondre, essayons de conserver une discussion posée et factuelle. :)

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+7 -0

Comme l’a dit adri1, discute avec tes supérieurs / collègues, c’est le meilleur moyen de trouver une solution. Il est possible que tout cela ne soit qu’un malentendu et que tes supérieurs soient à l’écoute si tu exprimes ton problème.

Ne perds pas confiance en toi, c’est normal de manquer de productivité quand on est jeune et nouveau sur un poste (ce que je suppose être ton cas). Et un mauvais manager sous pression peut répercuter la pression sur son équipe sans se rendre compte qu’il en demande trop. Ce n’est pas parce qu’on te dit que tu ne délivres pas assez que c’est vrai.

Si ça t’affecte et que tu ne trouves pas de solution, ne perds pas ton temps et change de travail. Tu verras bien si ça se passe mieux ailleurs.

Le marché du travail est suffisamment favorable dans notre domaine pour ne pas s’emmerder avec des cons qui confondent management et harcèlement moral.

Comme l’a dit Phigger, je n’ai pas suivi l’histoire mais si tu souffres psychologiquement d’une situation il est important que tu en parles à un entourage réel, ailleurs qu’ici. Que ce soit des proches, des amis et / ou un psychologue.

Édité par Society

+2 -0

Supposons que tu sois trop mauvais pour ce poste. Penses-tu vraiment qu’on ferait des petites cachotteries dans ton dos, tout en faisait des blagues ambiguës, jusqu’au jour où on t’annoncerait ton licenciement par surprise ?

Une entreprise ce n’est pas une cour de récréation où le vilain patron conspire avec ses managers pour virer des salariés (même s’ils le méritent). Un licenciement c’est risqué et c’est une solution de dernier recours : si on peut trouver une solution pour éviter ça, sois sûr qu’on essaiera volontiers. S’il y a un problème avec toi, tiens pour sûr la chose suivante : il y aura toujours quelqu’un (manager ou vrai boss) pour te le dire et te botter les fesses !

+4 -0

Salut,

Une entreprise ce n’est pas une cour de récréation où le vilain patron conspire avec ses managers pour virer des salariés (même s’ils le méritent).

sgble

Ouais, alors, si et parfois même en employant les solutions les plus immondes à cet effet (coucou France Télécom). Je me doute bien que le propos n’est pas le plus adéquat au vu de l’anxiété dont souffre visiblement @HerbeQuiBenchEtSquat, mais il ne faut pas non plus lancer des généralités naïves : les entreprises sont des lieux où s’exercent des relations de subordination et de pouvoir avec tout ce que cela implique de délétère.

Édité par Taurre

#JeSuisArius

+0 -0

Salut,

Une entreprise ce n’est pas une cour de récréation où le vilain patron conspire avec ses managers pour virer des salariés (même s’ils le méritent).

sgble

Ouais, alors, si et parfois même en employant les solutions les plus immondes à cet effet (coucou France Télécom).

Taurre

Resituons le contexte : on parle de pratiques qui datent d’il y a plus de quinze ans, époque depuis laquelle on a très lourdement légiféré sur le harcèlement moral, valorisé les domaines de la psychologie sociale et celle du travail, et connu une hype générale depuis au moins 5 ans sur le bien-être au travail.

De nos jours, dans l’informatique, je ne saurais généraliser, mais mon expérience me suggère que la plupart des problèmes humains et des tensions qui existent au travail ne vient pas tant des rapports hiérarchiques (on vit à l’âge de la startup après tout…), que de problèmes organisationnels ou de communication purs et simples.

On vit dans la culture du feedback, pour moi si le manager d'@HerbeQuiBenchEtSquat trouve que ce dernier ne produit pas assez, le premier truc qu’il aurait fait est un entretien de recadrage. C’est son rôle, c’est à ça que sert son poste, c’est sa responsabilité.

En fait, même dans l’hypothèse où les chefs sont des vicelards qui veulent s’en débarrasser, ce serait aussi la première étape, parce que c’est une pièce indispensable pour monter un dossier, quel qu’il soit.

Quand bien même, ça coûte plus cher de remplacer un collaborateur que de l’aider à devenir plus productif. Et dans ce cas, commencer par lui faire comprendre, très clairement, qu’il y a un problème avec sa productivité.

Bref, dans tous les cas, pour moi si son chef ne lui a rien dit explicitement, c’est soit qu’il n’y a pas de problème particulier avec sa productivité, soit que le management est très, très mauvais.

PS:

Perso ce que j’en pense c’est que @HerbeQuiBenchEtSquat ressent une anxiété accentuée par le fait qu’il a du mal à livrer des trucs, qu’il se le reproche même s’il ne voit pas comment il aurait pu faire mieux, et qu’il a peur qu’on lui en veuille pour ça sans rien lui dire.

Dans tous les cas, je pense que la meilleure chose à faire, c’est de respirer un grand coup, se détendre, puis aller voir son manager et lui poser directement la question.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+7 -0
Auteur du sujet

Yo je passe vite fait avant de vous répondre mieux plus tard dans la soirée après la muscu !^^

J’ai demandé au vrai boss de ma boîte. Il m’a dit qu’on en reparlera plus posément un jour, genre en entretien de fin d’année, comme avec les autres. Mais il a dit qu’ils sont globalement très satisfaits, qu’il n’y a pas de lézard à ce niveau. Je pourrais un petit peu améliorer ma productivité, mais il dit que je suis jeune et nouvel arrivé ici, et que de plus a chaque projet ils me font découvrir une nouvelle techno donc il ne semble pas trop me remettre en question.

Il a dit aussi que jusque-là, pendant ces 8 ou 9 mois d’expérience (depuis le début de ma période d’essai donc), ils m’avaient mis en tunnel sur un seul projet (chose qu’ils n’ont pas faite avec l’intégrateur senior qu’ils ont embauché en même temps que moi avec même période d’essai). Il dit que désormais ils vont tenter de me mettre sur 2 projets.

Je trouve ça un peu tard, j’aurais aimé être en biprojets plus tôt :/

+1 -0

Je trouve ça un peu tard, j’aurais aimé être en biprojets plus tôt :/

HerbeQuiBenchEtSquat

Je trouve cette réaction amusante. Tu nous dis que tu as été voir ton patron, qui t’a assuré que tous les indicateurs étaient dans le vert et qu’il n’y avait aucun problème digne de t’angoisser sur ta productivité, et donc que tu peux être soulagé et dormir sur tes deux oreilles car ton poste n’est pas menacé, et le seul commentaire que tu fais est sur un détail organisationnel sur lequel tu trouves qu’ils auraient pu faire mieux. :D

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+6 -0

Resituons le contexte : on parle de pratiques qui datent d’il y a plus de quinze ans, époque depuis laquelle on a très lourdement légiféré sur le harcèlement moral, valorisé les domaines de la psychologie sociale et celle du travail, et connu une hype générale depuis au moins 5 ans sur le bien-être au travail.

nohar

Mon propos n’était pas de dire qu’il n’y a pas eu d’améliorations ni que les la gestion des entreprises était en roue libre (encore heureux…), mais simplement que malheureusement elles sont loin de ne pas être des « cours de récréations » et parfois même bien pire que cela.

De nos jours, dans l’informatique, je ne saurais généraliser, mais mon expérience me suggère que la plupart des problèmes humains et des tensions qui existent au travail ne vient pas tant des rapports hiérarchiques (on vit à l’âge de la startup après tout…), que de problèmes organisationnels ou de communication purs et simples.

nohar

Les startups ne changent rien aux rapports hiérarchiques ou de subordination sur le fond. Le fait qu’il y ait moins voire pas d’intermédiaires entre les employés et leur·s patron·s ou que le ton soit moins formel n’enlève rien à la problématique de fond : il y a subordination et par là des rapports hiérarchiques entre les individus.

#JeSuisArius

+0 -0

De nos jours, dans l’informatique, je ne saurais généraliser, mais mon expérience me suggère que la plupart des problèmes humains et des tensions qui existent au travail ne vient pas tant des rapports hiérarchiques (on vit à l’âge de la startup après tout…), que de problèmes organisationnels ou de communication purs et simples.

nohar

Les startups ne changent rien aux rapports hiérarchiques ou de subordination sur le fond. Le fait qu’il y ait moins voire pas d’intermédiaires entre les employés et leur·s patron·s ou que le ton soit moins formel n’enlève rien à la problématique de fond : il y a subordination et par là des rapports hiérarchiques entre les individus.

Taurre

Tout à fait, et ce que je dis, c’est précisément que c’est moins une source de tensions que les problèmes de communication et d’organisation.

I was a llama before it was cool

+2 -0

Je pense quand même qu’une forte majorité des entreprises est loin de l’exemple de France Telecom. Et ensuite, Herbe est dans l’informatique : s’il tombe sur une boîte de ce genre et qu’elle le vire, tant mieux parce qu’alors il n’aura pas besoin de subir ça, et il pourra facilement retrouver un travail derrière.

+0 -0

Je pense quand même qu’une forte majorité des entreprises est loin de l’exemple de France Telecom. Et ensuite, Herbe est dans l’informatique : s’il tombe sur une boîte de ce genre et qu’elle le vire, tant mieux parce qu’alors il n’aura pas besoin de subir ça, et il pourra facilement retrouver un travail derrière.

Phigger

En fait, il est peu probable que ce genre de choses se produise dans l’informatique à notre époque : le marché du travail y est tellement déséquilibré en faveur des salariés que ceux-ci ont très largement l’occasion de changer de boîte avant qu’une situation à la France Télécom n’ait le temps de s’installer. Tout le monde a tout à gagner à se montrer de bonne foi et positif.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+0 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte