Apprendre la géomatique, à quoi est-ce que ça correspond ?

a marqué ce sujet comme résolu.

Bonjour à tous,

Dans le cadre de mon master en environnement, j’ai pu étudier un peu la géomatique sur logiciel de SIG. Je pense que j’ai vraiment eu un bon aperçu, et j’ai notamment :

  • Appris à faire un export de carte (encore heureux)
  • Manipulé des données vectorielles et raster
  • Fait des jointures de tables et fait des sélections / extractions par données
  • Créé des données vectorielles
  • Utilisé les masques / les zones tampons, ce genre de truc
  • Fait des interpolations raster
  • Géoréférencé des photographies aériennes / images satellites
  • J’ai même pu faire une analyse de bassin versant à partir d’un modèle numérique de terrain (sur ArcGIS, et je l’ai refait avec QGIS et GRASS)
  • Ainsi qu’un peu de télédétection non-supervisée (ou c’est la supervisée ? J’ai un doute d’un coup) (seulement sur ArcGIS pour le coup)

J’ai donc l’impression d’avoir appris pas mal de choses et d’être en mesure de me débrouiller pas mal sur un logiciel de SIG. Mais d’un autre côté, j’ai regardé un peu le programme d’un master spécialisé en géomatique dans la même fac que la mienne, et je me dis qu’il doit me manquer beaucoup de choses. Je vois notamment des choses du genre "concevoir des systèmes d’information mobilisant l’information géographique".

Du coup, je me demande, ça correspond à quoi les compétences d’un géomaticien professionnel ? Il me manquerait quoi à apprendre ? Et j’ai cru comprendre qu’à un moment on commence à en demander trop aux logiciels de SIG et on passe alors aux langages type Matlab ou R. On m’a aussi dit que Python se faisait une petite place. En 2021, il faudrait mieux apprendre Python ou R pour ça (je choisirai pas Matlab en tout cas ^^) ? Python apporterait-il quelque chose dans le cadre des "systèmes d’information" ? (Il est bien précisé "Maîtriser un ou plusieurs langages de programmation informatique").

Je vois aussi une partie sur les BDD, je ne suis pas certain des compétences demandées.

Edit : j’ai réussi à trouver une plaquette détaillée des enseignements et je suis très surpris par le niveau de compétences informatiques demandées :o

+0 -0

J’ai un collègue géomaticien :

Il me manquerait quoi à apprendre ? Et j’ai cru comprendre qu’à un moment on commence à en demander trop aux logiciels de SIG et on passe alors aux langages type Matlab ou R.

En fait, selon le projet, tu peux/vas combiner les deux.

En 2021, il faudrait mieux apprendre Python ou R pour ça (je choisirai pas Matlab en tout cas ^^) ?

Comme pour tout, ça dépend des technos utilisées par la boîte. Mon collègue utilise Matlab, de mémoire.

Tant R que Python sont adaptés, cela dit.

Je vois aussi une partie sur les BDD, je ne suis pas certain des compétences demandées.

Savoir jouer avec des données (extraction, liaison, etc.), que ce soit des bases de données Access ou autre.

Globalement, tu as déjà vu l’essentiel (au vu de ce que tu cites), le master porte plus sur un approfondissement.

+1 -0

@Arius : Merci beaucoup pour la réponse !

J’ai oublié de préciser que j’ai vu ça sur 2 semaines de cours, une chaque année. Et ça me paraît vraiment court en comparaison ! Mais d’un autre côté, effectivement j’ai l’impression d’avoir vu l’essentiel, et qu’il me manque surtout la part de pratique pour connaître les bonnes analyses à appliquer aux bons moments, et les bons cheminements méthodologiques pour arriver aux bons résultats (note : je suis quand même quelqu’un de très à l’aise avec les outils informatiques de manière générale, j’imagine que ça doit jouer).

D’un autre côté, je vois une grosse partie BDD et programmation dans le master que je ne connais pas du tout (enfin, j’ai des notions de culture générale dessus, et je sais que je peux comprendre et adapter un script pas trop complexe). Et du coup, ce serait plutôt des notions avancées dont on n’a pas forcément besoin en tant que professionnel ? Ou alors tu veux dire plutôt que je maîtrise une bonne partie des compétences nécessaires, et que BDD + R et/ou Python ne représente pas énormément plus à apprendre ?

+0 -0

note : je suis quand même quelqu’un de très à l’aise avec les outils informatiques de manière générale, j’imagine que ça doit jouer

Oui.

D’un autre côté, je vois une grosse partie BDD et programmation dans le master que je ne connais pas du tout (enfin, j’ai des notions de culture générale dessus, et je sais que je peux comprendre et adapter un script pas trop complexe). Et du coup, ce serait plutôt des notions avancées dont on n’a pas forcément besoin en tant que professionnel ? Ou alors tu veux dire plutôt que je maîtrise une bonne partie des compétences nécessaires, et que BDD + R et/ou Python ne représente pas énormément plus à apprendre ?

En disant "tu as vu l’essentiel", cela porte surtout sur une partie du travail d’un géomaticien : analyse des données, traitement et l’exploitation sur une carte. Ce qui est, une part essentielle du travail d’un géomaticien et in fine, le résultat attendu.

Maintenant, selon les projets, il y a aussi du travail en amont où le géomaticien est impliqué et dans ce cadre, puisque le géomaticien est à la croisée du monde informatique et de l’étude spatiale qu’est la géographie, cela nécessite un bagage informatique pour pouvoir dialoguer avec d’autres intervenants.

Est-ce que tu utiliseras tout le temps ce savoir technique ? Pas forcément, et je ne vais pas m’avancer sur le boulot de mon collègue (je ne vois qu’une partie de celui-ci), mais ce sont des notions utiles à avoir. Et je ne pense pas effectivement que ce soit énormément plus à apprendre. :)

Maintenant, si tu veux une bonne idée de ce qui est demandé professionnellement, regarde les offres d’emploi. :)

+1 -0

Bonjour Phigger, Je suis géomaticien depuis un peu plus de 10 ans et spécialisé dans les aspects les plus "informatiques" du domaine (développement, base de donnée et sur la partie SI de SIG).

Je vais essayer d’apporter des éléments en vrac à tes interrogations.

Déjà : Géomatique = géographie + informatique SIG = SI géographique L’informatique est donc bien primordiale en SIG, c’est même dans le "contrat" de départ. Et çà évolue très vite, comme le reste de l’informatique. L’heure n’est plus seulement aux applications bureautiques : serveurs carto, flux normalisés, application web complexes, applications mobiles…

Pour être totalement franc, tu as au final assez bien cerné où tu en es de la géomatique : "J’ai donc l’impression d’avoir appris pas mal de choses et d’être en mesure de me débrouiller pas mal sur un logiciel de SIG".

Tu commences à avoir un bon niveau d’utilisation d’un (ou plusieurs) logiciel (et des concepts sous-jacents) mais est loin d’être un géomaticien. D’après ce que tu dis et mon expérience, ton profil ressemble celui d’un utilisateur bien formé sur les outils, le genre d’utilisateurs qu’on aime bien avoir comme "client" quand on est géomaticien et qui peuvent avec de l’expérience devenir des techniciens SIG voire plus.

Pour caricaturer, le géomaticien conçoit et met en place l’outil (serveurs, applications, moyens humains, plan de formation des utilisateurs…) que les utilisateurs vont ensuite exploiter.

Il va répondre à des questions du genre :

  • aide utilisateur : J’ai reçu des données mais elles ne se placent pas au bon endroit dans mon logiciel. Comment faire ?
  • conception : j’aimerai mettre en place un suivi des tags de la commune. Comment faire ?
  • analyse spatiale : j’ai besoin d’afficher les bâtiments de la commune et d’en extraire la tâche urbaine.
  • conception : je suis une commune de 25000 habitants, j’ai 15 services différents et je me rends compte que nous produisons de manière complètement hétérogènes des connaissances spatiales. Comment faire pour centraliser, homogénéiser et faire croitre et partager nos connaissances, nos compétences et notre efficacité (exemple : gestion cadastre, gestion des permis de construire, des ordures, des luminaires…)
  • on fait un workflow toutes les semaines pour produire des cartes, ca nous prend 6 heures par semaine et de temps en temps on fait des erreurs. Que peut on faire pour améliorer çà ?

Quelques exemples de "métiers" géomaticien et c’est très varié :

  • Cartographe : spécialiste dans la conception de carte. Sémiologie graphique, connaissances des données et de leurs limites… Bref comment faire une jolie carte efficace, avec des données fiables, et qui ne ment pas.
  • Technicien SIG. Excellent utilisateur des outils SIG, capable d’analyses spatiales avancées, d’aides avancée aux utilisateurs, de conception et création de bases de données…
  • Technicien SIG thématicien : personne ayant une double compétence métier (environnement, urbanisme…) et SIG et exploitant le SIG dans son métier quotidien (et faisant profiter son XP géomatique à tout son service)
  • Géomaticien généraliste. Conception du SIG pour les utilisateurs (outils informatiques, règles d’administration, workflow de traitement ou saisie de données…), analyse spatiale avancée, aide utilisateur avancée…
  • Administrateur SIG. Gestion des droits, responsable des bases de donnes spatiales,conception… Et surtout : gestion des budgets, des prestations, des appels d’offres…
  • Développeur SIG : développeur web ou desktop : développer des outils spécifiques, hors des capacités
  • Data analyst SIG : spécialisé dans l’exploitation des bases de données spatiales et l’analyse des données spatiales (statistiques, analyse, IA…)
  • Architecte : conception du SIG et de son intégration dans le SI. Gestion des interfaces entre les différents systèmes exploitant ou fournissant de la donnée au SIG… -> Interlocuteur privilégié avec les administrateurs système, réseau et base de données

Mais sinon, quel est ton but ?

  • faire de la géomatique ton métier. Si oui quel niveau de technicité souhaites tu atteindre ?
  • apporter une connaissance forte des outils géomatiques pour ton métier quotidien : l’environnement ?

Dans tous les cas, la connaissance des bases de données et du SQL me parait indispensable. Des bases en sémiologie graphique et en projection sont indispensables. Une connaissance au moins basique de la programmation (du scripting) me parait un atout non negligeable, quelque soit le profil. C’est d’ailleurs integré dans toutes les formations maintenant. Python est le meilleur choix de langage à mon avis.

En tout cas, si tu cherches à faire de la géomatique ton métier, je te conseilles très fortement de suivre une formation. Ca peut d’ailleurs très bien être une licence pro qui ne te prendra qu’un an et t’apportera énormément. Honnêtement, tu peux y arriver en autoformation mais ca va te prendre plus de temps qu’avec une formation

Je te conseilles d’aller te ballader sur le site https://georezo.net/, c’est le forum francophone des géomaticiens. Tu y trouvera d’ailleurs l’immense majorité des offres d’emplois du domaine. N’hésites pas à y poser la même question qu’ici, si tu veux avoir des avis divers de professionnels.

Bonne fin de journée et Joyeuse Pâques,

Jérémie

+0 -0

Salut @jeremiecornet, d’abord merci énormément pour ton message, c’est vraiment super !

En fait, si je comprends bien, le métier de géomatique est même plus orienté technique / informatique qu’analyse des données ? Et donc, en fait, un géomaticien se définit vraiment bien au-delà de "juste" maîtriser un logiciel de SIG.

Pour répondre à ta question, je ne sais pas du tout ce que je compte faire, en fait. Je travaille dans la construction durable, dans le conseil notamment. Mais j’ai pu me rendre compte que j’aime beaucoup travailler sur SIG, et manipuler des données. Maintenant, je ne sais pas si j’ai envie de me lancer pour autant dans un boulot de géomaticien. Et j’aimerais bien trouver plus de SIG dans mon travail, mais le secteur du bâtiment s’y adresse assez peu, malheureusement.

J’aurais bien aimé, je pense, pouvoir faire les analyses géospatiales en fonction support pour d’autres. Malheureusement, ça n’a pas l’air de correspondre à ce que tu décris, et de ce que j’ai vu des offres d’emploi c’est plutôt les experts d’études qui doivent de base maîtriser les logiciels de SIG.

Malheureusement, j’ai pas du tout envie de refaire une formation, ou alors pas une formation classique. Je peux envisager les dispositifs du type formation professionnelle, en 1 ou 2 semaine, ou encore les MOOC ou autres formations du genre. Mais repartir sur une année d’études alors que j’arrive enfin à la fin, pour moi c’est pas possible.

Je dois être honnête aussi, le grade de technicien me tente pas énormément non plus maintenant que j’ai un bac+5 ^^' (et je vais pas mentir, la prétention salariale qui va avec, même si je suis loin d’être ambitieux là-dessus).

+0 -0

Salut @jeremiecornet, d’abord merci énormément pour ton message, c’est vraiment super !

En fait, si je comprends bien, le métier de géomatique est même plus orienté technique / informatique qu’analyse des données ?

Pas forcément du tout, il y a des géomaticiens qui font énormément d’analyse spatiale. La plupart en font régulièrement. Les profils et les postes sont extrêmement variés.

Et donc, en fait, un géomaticien se définit vraiment bien au-delà de "juste" maîtriser un logiciel de SIG.

Ce sont bien sûr toujours des utilisateurs de logiciel SIG, mais on a plus de conception, de mise en place de procédés, de bases de données, de workflow de données… L’utilisation des outils s’est beaucoup démocratisé et avec toutes les technologies modernes (web, mobile…), on a des utilisateurs extrêmement variés, de l’utilisateur basique sur une appli web simple et intuitive à l’utilisateur avancé sur client lourd.

Le principal, c’est clairement la maitrise des concepts pas des outils. les outils, çà change, çà évolue : on s’adapte. Les bases du métiers, c’est par exemple :

  • si tu ne sais pas ce que c’est un système de coordonnées et une projection, tu es incapable de replacer des données dont le système de coordonnées est inconnu ou erroné. Et pire, tu va faire des conneries du genre faire des analyses décimétrique avec des données dont la projection est incapable d’une telle précision.
  • si tu n’as pas des connaissances en sémiologie graphique et que tu produis des cartes, tu va à un moment où à un autre générer des messages incomplets, faux voire mensongers.
  • si tu n’as pas des notions sur les spécificités des données spatiales, tu va à un moment faire des analyses erronées, par exemple croiser ou comparer des données dont les échelles de production sont complètement différentes.

Pour répondre à ta question, je ne sais pas du tout ce que je compte faire, en fait. Je travaille dans la construction durable, dans le conseil notamment. Mais j’ai pu me rendre compte que j’aime beaucoup travailler sur SIG, et manipuler des données. Maintenant, je ne sais pas si j’ai envie de me lancer pour autant dans un boulot de géomaticien. Et j’aimerais bien trouver plus de SIG dans mon travail, mais le secteur du bâtiment s’y adresse assez peu, malheureusement.

J’aurais bien aimé, je pense, pouvoir faire les analyses géospatiales en fonction support pour d’autres. Malheureusement, ça n’a pas l’air de correspondre à ce que tu décris, et de ce que j’ai vu des offres d’emploi c’est plutôt les experts d’études qui doivent de base maîtriser les logiciels de SIG.

Malheureusement, j’ai pas du tout envie de refaire une formation, ou alors pas une formation classique. Je peux envisager les dispositifs du type formation professionnelle, en 1 ou 2 semaine, ou encore les MOOC ou autres formations du genre. Mais repartir sur une année d’études alors que j’arrive enfin à la fin, pour moi c’est pas possible.

Je dois être honnête aussi, le grade de technicien me tente pas énormément non plus maintenant que j’ai un bac+5 ^^' (et je vais pas mentir, la prétention salariale qui va avec, même si je suis loin d’être ambitieux là-dessus).

Phigger

Et je vais être honnête et direct aussi. Tu m’as l’air débrouillard et curieux, les meilleures qualités pour devenir un bon géomaticien (comme dans tant d’autres domaines).

Mais, si tu crois qu’avec quelques semaines d’auto-formation et MOOC, tu peux devenir un professionnel correct tu te fourres le doigt dans l’œil.

S’il y a des tas de formations de type licence pro ou master pour devenir géomaticiens, c’est pas pour rien. Non, on ne peut pas approcher un niveau professionnel correct en quelques semaines… On peut bien sûr devenir un bon professionnel par auto-formation en pratiquant dans son métier quotidien, mais çà prend du temps et de l’expérience.

Pour trouver un poste de géomaticien sans formation initiale, d’autant plus hors de ton thème de compétence, l’environnement, çà sera très compliqué avant plusieurs années d’expérience. Il y a plusieurs centaines d’étudiants par an qui sortent de formation SIG, des milliers d’utilisateurs avancés qui engrangent de l’expérience SIG et suivent des formations dans leurs entreprises… Il va vraiment falloir trouver de quoi sortir du lot…

Bonne journée ! Et pour finir sur une note plus positive, ce domaine est passionnant et c’est un métier passion pour moi depuis plus de 10 ans donc si tu sens que çà pourrait être ton cas, mets les moyens et tu va t’éclater !

+0 -0

Merci encore pour la réponse :)

Effectivement, loin de moi l’idée de prétendre avoir le niveau de quelqu’un qui a passé 3 ou 5 ans à se former et à pratiquer le domaine ! C’était plutôt dans l’idée que "je me sens faire de ça aujourd’hui mais pas plus". Donc effectivement, comme tu le dis, ça veut pas forcément dire que c’est une bonne idée ni que ça peut marcher… Surtout en info où avec des débuts de compétences tu peux faire des trucs qui ont l’air de fonctionner.

Tu m’as encore donné beaucoup à méditer !

Si j’osais une dernière question, si ça ne te dérange pas, tu pourrais me dire éventuellement concrètement comment toi tu occupes tes journées au boulot ? (Ferait une bonne question pour georezo, ça)

+0 -0

Merci encore pour la réponse :)

Effectivement, loin de moi l’idée de prétendre avoir le niveau de quelqu’un qui a passé 3 ou 5 ans à se former et à pratiquer le domaine ! C’était plutôt dans l’idée que "je me sens faire de ça aujourd’hui mais pas plus". Donc effectivement, comme tu le dis, ça veut pas forcément dire que c’est une bonne idée ni que ça peut marcher… Surtout en info où avec des débuts de compétences tu peux faire des trucs qui ont l’air de fonctionner.

Tu m’as encore donné beaucoup à méditer !

Si j’osais une dernière question, si ça ne te dérange pas, tu pourrais me dire éventuellement concrètement comment toi tu occupes tes journées au boulot ? (Ferait une bonne question pour georezo, ça)

Phigger

Je me doutais bien que tu ne pensais pas çà mais je voulais ne pas laisser de place à l’interprétation ;-)

Je bosse pour une SSII géomatique. C’est une petite entreprise et un petit marché (Nouvelle-Calédonie) donc je touche vraiment à tout ce qui est à la fois une bonne chose (j’apprends et j’ai un niveau acceptable dans plein de choses) et une mauvaise chose (excellent en rien !). Mes activités principales (par ordre d’importance dans ma vie quotidienne en ce moment) :

  • fiabilisation et automatisations de worflows de données (échange de données entre organisme, entre applications…)
  • développement webmapping : principalement du frontend. Côté backend, je fais plus de la config que du dev. conception d’application (Base de données, webservices, configuration ou dev de front)
  • de la régie chez des grands comptes : assistance au service SIG, Debug, interface avec la DSI…
  • conception de workflow de "vie de la donnée" : de la saisie au reporting. Je travaille dans des environnements ou beaucoup de choses sont déjà en places (serveurs, builder d’application…) donc une partie du taff, c’est de répondre à des problématiques particulières en utilisant l’existant.
  • et de l’install serveur, montées de version, migrations…

Bonne journée et bonne chance dans tes réflexions.

Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte