Doctorat aux Etats-Unis

a marqué ce sujet comme résolu.

Bonjour,

Je suis tombé sur ce forum un peu par hasard, alors je tente ma chance :)

Etudiant en Master 2 de Physique à partir de la prochaine rentrée, je suis passionné par la physique des particules, domaine que j’aimerais approfondir dans le cadre d’un Doctorat. Pour mettre toutes mes chances de mon côté (et aussi pour être honnête, parce que je vois très peu d’offres en physique des particules qui satisfont pleinement mes critères, en France), je pense de plus en plus sérieusement à me tourner vers un PhD en physique des particules aux états-unis.

Seulement, je suis assez rebuté par leur système : cours obligatoires a suivre, choix du sujet au cours du doctorat et non avant de postuler, etc. Leurs PhDs me parait plus ressembler a un Master + Doctorat regroupé qu’à un Doctorat français. Et ca ne me branche franchement pas de me retaper des cours de master.

Ce qui me plait particulièrement avec le format des Doctorats en France, c’est le fait qu’on connaisse le sujet avant de postuler, puisque les offres portent sur une thématique précise, et aussi le fait qu’on se consacre a la recherche.

Du coup, j’aurais été intéressé d’avoir des retours de doctorants, anciens doctorants ou de toute personne ayant des infos sur le sujet des PhD aux états unis. Existe-t-il un moyen de définir son sujet de recherche avant de candidater (par exemple, en contactant un professeur d’université, enseignant chercheur, un responsable de labo, etc.) et/ou de définir un parcours de PhD permettant de zapper les cours et de se consacrer uniquement a la partie recherche ? (un peu comme si on rentrait en ayant déjà valide son oral candidacy/ comprehensive exam).

Si vous connaissez d’autres pays ou le format de doctorat se rapproche du doctorat français (notamment en terme de salaire + focus sur la recherche/ pas de cours), je suis également très intéressé.

Merci pour votre attention.

zapper les cours et de se consacrer uniquement a la partie recherche

Juste pour info, en France, des cours sont obligatoire en doctorat. Dans mon école doctorale, c’était 120 h sur 3 ans, avec au moins 40 h scientifiques, 40 h insertion pro et 40 h « générales ». Mais bon, 120 h en 3 ans, c’est pas trop dur à faire, et les cours précis étaient au choix du doctorant (à choisir parmi des formations doctorales, des cours de master, voire des trucs plus libres…).

+2 -0

Seulement, je suis assez rebuté par leur système : cours obligatoires a suivre, choix du sujet au cours du doctorat et non avant de postuler, etc. Leurs PhDs me parait plus ressembler a un Master + Doctorat regroupé qu’à un Doctorat français. Et ca ne me branche franchement pas de me retaper des cours de master.

Je sais effectivement que le format aux US est plus proche d’un M2+thèse qu’une thèse seule comme en France. D’ailleurs ça explique le nombre d’années allongé par rapport à chez nous.

Je ne sais pas si ça peut être palié. Mais comme le financement des études aux US est également très compliqué, il faut peut-être poser directement la question aux labos concernés.

Ce qui me plait particulièrement avec le format des Doctorats en France, c’est le fait qu’on connaisse le sujet avant de postuler, puisque les offres portent sur une thématique précise, et aussi le fait qu’on se consacre a la recherche.

Il faut quand même un peu modérer ce constat. Il est vrai qu’en France il faut formuler un projet de thèse avec un sujet et une problématique. Cependant pendant la thèse, il est très courant d’avoir des changements plus ou moins importants …. parce que la recherche c’est ça aussi !

D’ailleurs, même si tu décides de ne pas faire de monitorat de TD (qui arrondit quand même les fins de mois) tu as effectivement des ECTS obligatoires pour l’école doctorale. Après le fonctionnement dépend des écoles doctorales, la mienne n’applique absolument pas la loi et on a pas vu la couleur du moindre ECTS obligatoire …


Peut-être que tu devrais aussi te demander pourquoi tu voudrais un projet de thèse aussi défini. J’ai envie de dire que de toute façon, le choix du directeur fera une grosse sélection sur le genre de recherche que tu vas pouvoir faire. Après le sujet de thèse, c’est un peu comme l’introduction d’un écrit : ça se décide à la fin.

Au quotidien tu feras de la recherche, selon des questions locales qui t’intéressent. Après tu tenteras de raccorder les wagons pour faire quelque chose de plus these-like. Mais en pratique c’est assez rare d’avoir un sujet défini et de l’executer. C’est pas impossible, mais c’est peut-être une difficulté supplémentaire qui n’est pas du tout nécessaire

Bonjour !

Merci à tous pour vos réponses très enrichissantes.

Suite à des recherches menées parallèlement à ce post, j’ai pu trouvé des infos complémentaires, et il semblerait effectivement que la "norme" aux US, soit bien de suivre des cours de préparation avant de pouvoir se consacrer vraiment au travail de recherche.

J’ai pu avoir quelques témoignages d’étudiants au profil assez similaire au mien qui ont cependant pu "négocier" en amont de la candidature, avec leurs tuteurs (pas sûr que ça soit le terme exact); leur responsable on va dire, pour pouvoir rentrer direct en 3ème année de Doctorat. Donc ça me donne un peu d’espoir, je pense que je vais y aller au culot et envoyer pas mal de mails :)

Sinon, comme je l’ai précisé dans mon post, je suis assez ouvert par rapport aux destinations. Je me suis un peu renseigné sur la belgique.

Ca me plait pas mal leur système assez proche du système français, et surtout mieux payé.

Est-ce que par hasard certains d’entre vous connaîtriez des sites d’annonces pour doctorat dans le monde, similaires à EURAXESS s’il vous plaît ?

Merci beaucoup !

Suite à des recherches menées parallèlement à ce post, j’ai pu trouvé des infos complémentaires, et il semblerait effectivement que la "norme" aux US, soit bien de suivre des cours de préparation avant de pouvoir se consacrer vraiment au travail de recherche.

J’ai pu avoir quelques témoignages d’étudiants au profil assez similaire au mien qui ont cependant pu "négocier" en amont de la candidature, avec leurs tuteurs (pas sûr que ça soit le terme exact); leur responsable on va dire, pour pouvoir rentrer direct en 3ème année de Doctorat. Donc ça me donne un peu d’espoir, je pense que je vais y aller au culot et envoyer pas mal de mails :)

C’est ce que j’avais entendu. J’avais même cru comprendre lorsque j’y étais en stage que Master et doctorat revenait un peu au même chez eux, que les deux premières années de leur doctorat correspondaient à nos années de Master, mais j’ai pas creusé plus que ça ;)

Sinon, comme je l’ai précisé dans mon post, je suis assez ouvert par rapport aux destinations. Je me suis un peu renseigné sur la belgique.

Ca me plait pas mal leur système assez proche du système français, et surtout mieux payé.

Je confirme le "mieux payé". Par contre, c’est pareil que plus haut, il y a aussi des cours à suivre pour un certain nombre d’heures (c’est compté en crédits, donc ça varie d’une personne à l’autre, mais l’idée est qu’avec les conférences, talks, posters et publications, ça fasse 60 crédits à la fin, ce qui est loin d’être insurmontable vu les barêmes).

Ce que tu dois éviter, c’est les poste d’assistant en Belgique. C’est très chouette … Mais comme tu veux te concentrer sur la recherche, ce n’est pas ce qui te convient :) Il y a quelques infos sur mon parcours ici, si tu veux :)

Est-ce que par hasard certains d’entre vous connaîtriez des sites d’annonces pour doctorat dans le monde, similaires à EURAXESS s’il vous plaît ?

Merci beaucoup !

Laetite

Linkedin et Twitter ? (c’est vague, je sais, mais je t’avoue que le bouche à oreille à bien fonctionné pour moi)

+3 -0

Hello !

Merci à tous pour votre aide, et vos messages, ça fait plaisir de voir une communauté sympa et aussi réactive ;)

Pierre, merci beaucoup pour ton conseil. Je n’avais pensé à Linkedin, et au final, ça semble être une très bonne piste ! Et sinon, ton blog est super intéressant ;)

J’ai quelques questions en vrac, concernant essentiellement le financement des doctorats en belgique. Peut-être pourrais-tu me renseigner s’il te plaît ?

Donc, la Belgique présente pas mal d’aspects intéressants pour moi, pour y faire mon doctorat. Cependant, j’ai peur d’échouer à trouver un financement.

Si j’ai bien tout compris, vu que je souhaite faire de la recherche fondamentale, la seule bourse du FNRS à laquelle je pourrais prétendre c’est la FNRS aspirant. Aurais-tu une idée du pourcentage de candidature retenues pour cette bourse ? (même une grosse approximation suffirait). J’ai cru comprendre que les principaux critères retenus étaient l’originalité du projet de recherche, sa pertinence, ainsi que la qualité de l’équipe encadrante. Il semblerait qu’on ne peut pas donner de cours quand on a cette bourse ?

Bref, si jamais je n’étais pas sélectionné pour cette bourse, compte tenu que je ne me vois pas faire de doctorat en entreprise, ça ne me laisse que 2 choix pour le financement : soit postuler à une offre de doctorat, soit être assistant.

Et comme il n’y a pas l’air d’avoir des masses d’annonces… je suis obligé d’envisager un scenario où ma seule opportunité de financement serait d’être recruté en tant qu’assistant.

C’est vrai que je préfèrerais me consacrer à la recherche, mais si le seul moyen que j’ai pour financer mon doctorat est de donner des cours, je ne vais pas cracher dans la soupe. D’autant plus qu’en lisant ton blog, ça m’a donné une autre image de l’activité d’assistant.

Dernière question : Est ce que tu sais comment ça se passe si on ne parvient pas à trouver un financement dans le cas où notre candidature est acceptée par la fac ? On peut se désister sans problème ? (mis à part le fait d’avoir déboursé les frais d’inscription dans le vent, je ne vois pas trop mais bon..)

Voilà, je te remercie. Et bonne semaine à tous ! =)

Dernière question : Est ce que tu sais comment ça se passe si on ne parvient pas à trouver un financement dans le cas où notre candidature est acceptée par la fac ? On peut se désister sans problème ? (mis à part le fait d’avoir déboursé les frais d’inscription dans le vent, je ne vois pas trop mais bon..)

Généralement, si tu es accepté, c’est que le contrat est pour toi. Et tu désiste en démissionnant, classiquement.

+0 -0

J’ai quelques questions en vrac, concernant essentiellement le financement des doctorats en belgique. Peut-être pourrais-tu me renseigner s’il te plaît ?

Bien sur ;)

Donc, la Belgique présente pas mal d’aspects intéressants pour moi, pour y faire mon doctorat. Cependant, j’ai peur d’échouer à trouver un financement.

Une crainte légitime, mais en général, ça se passe bien :)

Si j’ai bien tout compris, vu que je souhaite faire de la recherche fondamentale, la seule bourse du FNRS à laquelle je pourrais prétendre c’est la FNRS aspirant. Aurais-tu une idée du pourcentage de candidature retenues pour cette bourse ? (même une grosse approximation suffirait). J’ai cru comprendre que les principaux critères retenus étaient l’originalité du projet de recherche, sa pertinence, ainsi que la qualité de l’équipe encadrante.

En fait, il y en a une deuxième, c’est le FRIA. Contrairement à ce que l’acronyme laisse à penser ("industrie et agriculture"), c’est la principale source de financement de doctorat du FNRS, et c’est assez généraliste (ça couvre un bon nombre de domaines de science "dures").

La différence fondamentale entre "aspirant FNRS" et "boursier FRIA", c’est que le premier est entièrement sur dossier et que outre les critères que tu as déjà mentionné (qualité du projet, etc) entrent en ligne de compte le parcours de l’étudiant (relevés de note, classement, etc).

Quant au FRIA, on doit également introduire un dossier, mais ce qui va compter, c’est la suite de la procédure, puisque ce dossier doit ensuite être défendu devant une commission, sous la forme d’une défense orale d’environ 20 minutes. Il faut aussi savoir que le FRIA peut être présenté deux fois, et qu’un financement (d’à peu près un an) est généralement disponible pour les gens qui ratent le FRIA la première fois pour leur laisser l’opportunité de retenter une deuxième fois (en tout cas, c’est comme ça dans mon unif).

Pour le reste, au niveau salaire (c’est barème-isé donc quelque soit le contrat, tout le monde gagne grosso modo pareil) ou au niveau des échéances, ça change quasi rien.

Il semblerait qu’on ne peut pas donner de cours quand on a cette bourse ?

En effet, c’est dans le contrat !

Bref, si jamais je n’étais pas sélectionné pour cette bourse, compte tenu que je ne me vois pas faire de doctorat en entreprise, ça ne me laisse que 2 choix pour le financement : soit postuler à une offre de doctorat, soit être assistant.

Il y a en effet quelques offres avec d’autres sources de financement, mais je dirais qu’elles sont plus rares. Quand à l’assistanat, la règle est assez simple puisque c’est "un assistant par prof" (grosso modo), donc il faut "juste" tomber la bonne année :)

Et comme il n’y a pas l’air d’avoir des masses d’annonces… je suis obligé d’envisager un scenario où ma seule opportunité de financement serait d’être recruté en tant qu’assistant.

Note bien que les offres d’assistant sont généralement publiées vers avril/mai, puisqu’on engage généralement un assistant pour débuter en septembre (nouvelle année scolaire, toussa). Par ailleurs, les dossier pour les asspirants FNRS doivent être rendu fin janvier (il me semble) et les dossier pour le FRIA sont à rendre pour fin Août.

C’est vrai que je préfèrerais me consacrer à la recherche, mais si le seul moyen que j’ai pour financer mon doctorat est de donner des cours, je ne vais pas cracher dans la soupe. D’autant plus qu’en lisant ton blog, ça m’a donné une autre image de l’activité d’assistant.

Comme je le dit dans mon billet, en contre partie des charges d’enseignement, l’université engage un assistant pour 6 ans de thèses, contre 4 pour un doctorant belge "normal". Du coup, si c’est de "perdre du temps" qui te fait peur, c’est a peu près compensé :)

Dernière question : Est ce que tu sais comment ça se passe si on ne parvient pas à trouver un financement dans le cas où notre candidature est acceptée par la fac ? On peut se désister sans problème ? (mis à part le fait d’avoir déboursé les frais d’inscription dans le vent, je ne vois pas trop mais bon..)

Il n’y a même pas de frais d’inscription au doctorat: une fois le financement trouvé, un contrat est signé avec la fac ou le FNRS (en fonction d’où vient l’argent) et c’est parti. Par ailleurs, les candidatures sont gérés par la personne qui sera responsable de toi et non la fac, donc si il n’y a pas de financement … C’est entre toi et ton promoteur que ça se passe :)

Voilà, je te remercie. Et bonne semaine à tous ! =)

Laetite

Bonne chance à toi :)

Sinon, regarde aussi du côté de la Suisse, il y a des trucs sympas.

+1 -0

Merci beaucoup pour toutes ces infos, Pierre ! :ange:

J’aurais une dernière question par rapport à la Belgique, mais cette fois-ci, la zone néerlandophone.

Est-ce que tu sais si ça fonctionne globalement pareil qu’en Belgique francophone ? Notamment en ce qui concerne le rôle du promoteur, les montants des financements et leurs modalités (poste d’assistant, offre de labos, ou bourses). Ainsi que le déroulement du doctorat (y a-t-il plus de cours à suivre, les modalités d’évaluation sont elles les semblables?)

Sinon, par rapport à la Suisse, je t’avoue que j’y ai pensé, mais ça me semble assez compliqué de vivre dans de bonnes conditions vu le salaire versé aux doctorants en comparaison du niveau de vie là bas. Après ça dépend certainement des besoins de chacun. Pour ma part, je compte m’installer dans une maison plutôt qu’un appart, et l’immobilier en suisse semble cher.
Je suis pas convaincu qu’avec 45k-50k CHF annuel (dans le meilleur des cas) ça soit suffisant pour vivre correctement là-bas. (je me trompe peut-être).

+0 -0

Merci beaucoup pour toutes ces infos, Pierre ! :ange:

De rien :)

J’aurais une dernière question par rapport à la Belgique, mais cette fois-ci, la zone néerlandophone.

Est-ce que tu sais si ça fonctionne globalement pareil qu’en Belgique francophone ? Notamment en ce qui concerne le rôle du promoteur, les montants des financements et leurs modalités (poste d’assistant, offre de labos, ou bourses). Ainsi que le déroulement du doctorat (y a-t-il plus de cours à suivre, les modalités d’évaluation sont elles les semblables?)

Il y a beaucoup de truc similaires sur le format et la duréee du doctorat. Tu peux par exemple avoir quelques infos ici. Par contre, être assistant suppose que tu sais parler néérlandais (c’est moins problématique pour un poste "pure recherche"). Je sais également que nos amis flamands sont plus du genre à collaborer avec des industries.

Sinon, par rapport à la Suisse, je t’avoue que j’y ai pensé, mais ça me semble assez compliqué de vivre dans de bonnes conditions vu le salaire versé aux doctorants en comparaison du niveau de vie là bas. Après ça dépend certainement des besoins de chacun. Pour ma part, je compte m’installer dans une maison plutôt qu’un appart, et l’immobilier en suisse semble cher.
Je suis pas convaincu qu’avec 45k-50k CHF annuel (dans le meilleur des cas) ça soit suffisant pour vivre correctement là-bas. (je me trompe peut-être).

Laetite

Je crois qu’il y a des suisses parmis nous, donc je les laisse commenter à ce sujet :)

+0 -0

À noter, @pierre_24 tu me contrediras peut-être, mais une difficulté en zone flamande c’est la xénophobie à laquelle tu peux faire face. Je ne connais ça que de réputation, mais ça peut valoir le coup de le prendre en compte avant de faire son choix.

+0 -0

Alternativement, tu as également le Canada. J’imagine que le système est calqué sur le système US (sauf peut-être au Québec ?). À vérifier.

À noter, @pierre_24 tu me contrediras peut-être, mais une difficulté en zone flamande c’est la xénophobie à laquelle tu peux faire face. Je ne connais ça que de réputation, mais ça peut valoir le coup de le prendre en compte avant de faire son choix.

Moté

Ce n’est pas aussi répandu que ça, d’une manière générale. C’est de même assez peu dirigé contre les occidentaux.

Faut juste éviter certaines stations essences. :-°

+0 -0

Hey !

C’est encore moi :) Encore une petite question Pierre, par rapport au statut de prof assistant doctorant (contrat d’assistanat) en Belgique, s’il te plaît.

La seule contrepartie à ce type de financement, c’est de donner des cours ? J’ai bien compris qu’il y a un très gros travail de préparation des cours, et d’adaptation surtout au début, mais je veux dire il n’y aucune autre obligation ? (par exemple bosser sur des projets de recherche imposés par son labo ou sa fac, faire des travaux imposés par son promoteur, etc.)

En fait j’ai un peu du mal à me représenter le planning hebdomadaire type d’un doctorant, avec le temps consacré au travail d’assistanat. Si j’ai bien calculé, 250h de cours par année, ça doit faire environ un peu plus de 6 heures par semaine (en partant du principe que tu ne travailles pas pendant les vacs).

Mais le reste du temps, comment ça se répartit entre tes différents objectifs/obligations ?

Merci.

Salut,

La seule contrepartie à ce type de financement, c’est de donner des cours ?

C’est ça ;) (plutôt des séances d’exercice, en fait)

Généralement, il y a différents cours à donner, et ça se réparti entre les différents assistants. Pour pousser, on peut faire la distinction entre les cours "de service" (donné en première années à des grandes sections qui sont pas forcément la tienne) et les cours "spécialisés" (généralement donné par ton promoteur): autant les premiers peuvent être donnés par n’importe qui (c’est les trucs de base), les seconds t’incombent forcément (puisque tu es l’assistant dont les connaissances sont les plus fortes sur la matière donnée par ton promoteur, vu que ces cours sont souvent en rapport avec sa recherche).

J’ai bien compris qu’il y a un très gros travail de préparation des cours, et d’adaptation surtout au début

En effet, la première année est un peu demandeuse au niveau enseignement. Encore une fois, c’est quelque chose de normal et généralement bien comprise par le promoteur :)

D’autant que tu ne réinvente généralement pas la roue: les exercices sont les mêmes depuis 20 ans, et il y a "juste" à les comprendre, éventuellement à changer les données.

Si j’ai bien calculé, 250h de cours par année, ça doit faire environ un peu plus de 6 heures par semaine (en partant du principe que tu ne travailles pas pendant les vacs).

C’est normalement ça. Ceci dit, attention: les fameuses 250h que je mentionne dans mon billet, c’est uniquement les heures de séances d’exercices et de travaux pratiques et les surveillances d’examen. Autrement dit, me concernant, ça n’inclus pas les temps de préparation ou de corrections … MAIS ce n’est pas une règle générale (dans d’autres facultés, on ne compte pas de la même manière).

En pratique, je dirais que sur une semaine de 5 jours, en cumulé, il y avait au moins une journée à consacrer à ça.

mais je veux dire il n’y aucune autre obligation ? (par exemple bosser sur des projets de recherche imposés par son labo ou sa fac, faire des travaux imposés par son promoteur, etc.) En fait j’ai un peu du mal à me représenter le planning hebdomadaire type d’un doctorant, avec le temps consacré au travail d’assistanat.

Mais le reste du temps, comment ça se répartit entre tes différents objectifs/obligations ?

Là, le truc, c’est que … Ça dépend. Au début, tu définis un projet de thèse avec ton promoteur (probablement irréaliste, mais ça, il faut surtout pas s’inquiéter). Ensuite, le but est d’avancer le plus possible sur celui-ci. Et là, ça dépend: soit t’as un promoteur qui va te suivre et te demander régulièrement des rapports ou discuter régulièrement avec toi sur ton avancement, soit t’as un promoteur qui va te laisser faire (mais évidement, ça demande d’être plus indépendant).

Après, en terme "d’obligation", comme on l’a déjà mentionné, tu dois suivre des cours, participer à des conférences et écrire des articles: toutes ces choses sont obligatoires pour passer ta thèse. Il y a aussi les séminaires de labo (les membres du labo présentent leur recherche) ne sont normalement pas obligatoire (il y a des labos ou ça ne se fait pas), mais c’est souvent une bonne idée d’y participer. Pour le reste, ton promoteur ne peut normalement t’obliger à rien, même si c’est plus simple si vous êtes d’accord quand il propose des trucs.

Du coup, le travail est très variable ;)

Super Pierre, merci encore :D

Bon et bien, j’ai passé en revue toutes les facs dans mon domaine de recherche en Belgique. Je retiens l’UCL, la fac d’Anvers et celle de Gent.

Les États-unis, je tire une croix dessus, notamment parce que je suis pas trop dans le délire de suivre trop de cours. Pour ceux que ça intéresserait, j’ai quand même trouvé quelques facs un peu plus "souples" notamment, (en physique en tout cas) : Celle de Drexel, et peut-être également Massachusetts, colorado boulder, minnesota.

Je me suis rendu compte qu’il y a quelques points positifs en France auxquels je n’avais pas pensé, et qui ne sont peut-être pas proposés en belgique (ou ailleurs) : les aides aux logement et la prime d’activité.

En tant que doctorant, il semblerait qu’on puisse toucher des aides au logement (environ 2460e en première année); et éventuellement la prime d’activité (à confirmer).

Je vais poster un second sujet par rapport aux Doctorats en France : je n’ai pas bien compris pourquoi les doctorants sont payés plus au CNRS que dans les autres labos, qu’est-ce qui justifie ça ? Plus de travail à fournir ? Y a-t-il des différences d’attentes dans la thèse à produire ? Y a-t-il des salaires intermédiaires entre d’un côté les contrats que je vois à 1350€ net, et ceux du CNRS à 1650€ net ? Et aussi le taux d’imposition des doctorants (j’ai vu un taux de 22% à appliquer sur le salaire brut, d’où mes chiffres de 1350 et 1650, mais je suis pas sûr).

Bref, c’est parti pour un nouveau post -

Merci encore à tous pour vos réponses.

En tant que doctorant, il semblerait qu’on puisse toucher des aides au logement (environ 2460e en première année)

Le calcul des APL est assez compliqué et il dépend (entre autres) de ton loyer et de ta localisation.

et éventuellement la prime d’activité (à confirmer).

ça je peux te confirmer que oui …. sous hypothèse que ton ménage ne gagne pas plus qu’une certaine somme.

je n’ai pas bien compris pourquoi les doctorants sont payés plus au CNRS que dans les autres labos, qu’est-ce qui justifie ça 

Aucune idée de s’il y a une bonne raison. Surement pas.

Peut-être que selon les domaines, c’est plus difficile d’obtenir du monitorat quand ton contrat doctoral est pas fait avec l’université. (Ce qui peut avoir une importance sur le CV)

Y a-t-il des salaires intermédiaires entre d’un côté les contrats que je vois à 1350€ net, et ceux du CNRS à 1650€ net ?

Pas vraiment.

Ton net est effectivement fautif. De ce que je connais, le plus bas est à 1420 net. Après il y l’impôt sur le revenu qui représente une dizaine d’euros par mois.

Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte