Vapeurs toxique dans tel cas ?

chimie

a marqué ce sujet comme résolu.

Merci des réponses.

Finalement dans une casserole classique (j’oublie la cocotte) j’ai essayer de faire chauffer pendant 4 heures à feux doux (sans à porter à ébullition) de l’eau (eau du robinet) avec une bouteille en plastique de 25 cl découper en lamelle (ben pour que cela rentre , ne flotte pas déjà ça), je mesure avec l’appareil TDS , il m’affiche 70 ppm, avant il m’affichait 40 ppm (avant chauffage de l’eau avec plastique).

Est ce normale que l’appareil TDS affiche 70 ppm ??

+0 -0

As-tu fais un test sans lamelles de plastique ?
Mais également as-tu essayé sans chauffer ? Juste de nouvelles lamelles de plastique pendant 4h.

+0 -0

Pourquoi est-ce que tu fais ça, et comment est-ce que tu comptes traiter l’eau ? Tu es en train de volontairement polluer l’eau en micro-plastiques, quelque chose qui n’est pas géré par nos stations d’épuration. Ce n’est peut-être pas beaucoup, mais là c’est volontaire et "sans raison".

+3 -0

Alors l’eau que je vais traiter ne finira pas alors à l’évier ,ni au WC , mais jeter dans l’herbe , les microplastiques ne finiront jamais en mer (ca ne vit pas) , je ne sais pas comment les microplastiques peuvent y parvenir. D’ailleurs question , si l’eau va en station d’épuration que devienne alors les microplastiques ?

+0 -0

Ils sont rejetés dans la rivière ou directement en mer, dans les deux cas ça finit au même endroit. De même pour l’eau que tu vas rejeter dans ta pelouse : soit ça va être emporté par écoulement ou infiltration, soit ça va juste polluer le sol.

Tu n’as juste toujours pas répondu à pourquoi tu faisais ça.

+2 -0

Pour l’instant, l’expérience me semble s’apparenter à mettre un café chaud dans une bouteille jusqu’à ce qu’il refroidisse.
Je pense que l’expérience a un sens juste pour savoir, comprendre et évaluer le risque et la pollution par les (micro)plastiques. Aussi minime soit-il.

Surtout que là, laver une polaire rejette bien plus de microfibres que ce qui est mesuré.

+0 -1

Finalement dans une casserole classique (j’oublie la cocotte) j’ai essayer de faire chauffer pendant 4 heures à feux doux (sans à porter à ébullition) de l’eau (eau du robinet) avec une bouteille en plastique de 25 cl découper en lamelle (ben pour que cela rentre , ne flotte pas déjà ça), je mesure avec l’appareil TDS , il m’affiche 70 ppm, avant il m’affichait 40 ppm (avant chauffage de l’eau avec plastique).

Est ce normale que l’appareil TDS affiche 70 ppm ??

AdrienMamamio

La sonde TDS (Total Dissolved Solids) mesure en fait la conductivité de l’eau. En français, on parle de MTD (Matière Dissoute Totale). Voir un texte bilingue écrit par le gouvernement canadien.
On y lit :

La méthode la plus communément utilisée pour le dosage des MDT dans les réserves d’eau est la mesure de la conductivité spécifique au moyen d’une sonde qui décèle la présence d’ions dans l’eau. Les mesures de conductivité sont converties en teneurs en MDT en appliquant un facteur qui change selon le type de l’eau analysée

Cette mesure concerne uniquement la présence d’ions, et non pas la présence de particules.

Noter que l’unité utilisée est le mg/l (milligrammes par litre) et non pas des ppm (parties par million). A supposer qu’on raisonne en terme de masse, pour un liquide, on considère généralement que 1 ppm = 1 mg/kg.

Quoi qu’il en soit, une augmentation signalée par ton appareil indique que des ions sont apparus au cour du chauffage. Je pense que ces ions proviennent d’impuretés collées sur tes bouts de plastique.

+0 -0

J’ai beaucoup plus pragmatique: même sans porter l’eau à ébulition, le volume d’eau au début et à la fin a forcément diminué (pour preuve, le sol quand on le lave sèche, et c’est pas l’eau qui rentre dans le sol). Par contre, les ions, et je pense très fortement au calcaire, eux, ne s’évaporent pas. La mesure étant une "bête" mesure de conductivité, si j’en crois les explications de @etherpin, eh bien elle augmente vu que le volume diminue alors que la quantité d’ions ne change pas. Quantifier la quantié de micro-plastique sera probablement bien plus compliqué à faire que ça.

+1 -0

Mouais.

En fait, pour moi, il y a plus de micro-plastiques dans l’eau de distribution (et bonne chance pour t’en débarasser) que ce que tu ne peux en créer en chauffant du plastique dans ta bouloire ou dans une casserole. Je me répète, mais le plastique, c’est plutot solide, et les liens chimiques qui le constitue sont plutôt du genre résistant. C’est pas pour rien que les objets en plastiques mettent des dizaines d’année à ce dégrader.

Ce qui fragilise RÉELLEMENT les plastiques et mennent effectivement à des particules de micro-plastiques, c’est le soleil, plus particulièrement les UVs. Combinés à des mouvements mécaniques permanant à l’échelle de plusieurs mois (voir années) et je n’ai aucun mal à croire que les cours d’eaux et la mer soient infestés de micro-plastique. Je n’ai également aucun doute qu’il s’agisse d’un danger, comme toute particule microscopique qui n’a rien à faire là.

Par contre, et je me répète, mais si ce qui vous fait peur, c’est des "aliments contaminés (en contact direct avec des emballages en plastique)" (c’est pas contre toi, @spacefox, mais ça me fait un peu rire), eh bien banissez le plastique de votre vie, point barre. TOUT le plastique, hein, y compris vos téléphones, claviers et souris que vous aller utiliser pour me répondre, n’est ce pas?1

Le plastique est un vrai problème, mais c’est mal s’attaquer au problème que de s’inquiéter de ça.


  1. A moins que vous ne vous laviez les mains avant de prendre une poignée de chips, un gateau ou un bonbon, n’est ce pas ? ;)
+0 -0

@pierre_24 je ne comprends pas pourquoi je suis cité dans ton message : je me suis contenté de partager un article qui explique comment aujourd’hui on étudie réellement la toxicité des particules de plastique. C’est un article de The Conversation qui, à ma connaissance, est plutôt sérieux. Ça n’implique absolument pas que j’aie peur des microplastique ou que sais-je de ce genre là.

Pourquoi est-ce que tu fais ça, et comment est-ce que tu comptes traiter l’eau ? Tu es en train de volontairement polluer l’eau en micro-plastiques, quelque chose qui n’est pas géré par nos stations d’épuration. Ce n’est peut-être pas beaucoup, mais là c’est volontaire et "sans raison".

Moté

Comment le savez vous que si je chauffe du plastique dans de l’eau ,cela produit des microplastiques ? Les microsplastiques sont t’elle visible à l’oeil nu ?

Il faut déjà voir ce que tu entends par "microplastique". En effet, la taille des particules va dépendre du processus que tu vas appliquer pour les créer. En l’occurence, le processus UV + contraintes mécaniques que je te décrivais plus haut va te créer des particules beaucoup plus grosses (de l’ordre du millimètre et plus, 10-3 m) que le processus de chauffage que tu décris (où, objectivement, je ne m’attend pas à grand chose, éventuellement des particules nanométriques, 10-9 m si l’une ou l’autre chaine de polymère s’échappe). Les premières sont visibles à l’oeil nu, les secondes clairement pas, et très difficiles à détecter convenablement (rapport à ton autre sujet).

La toxicité de l’une et de l’autre est complètement différente: dans le premier cas on est sur une toxicité de type "corps étranger qui se loge là ou il ne devrait pas" (d’autant que le plastique est généralement inerte aux mécanismes de dégradation employé par le corps, d’ailleurs on l’utilise dans plein d’applications médicales pour cette raison). Dans le second cas, on est sur une toxicité à l’échelle moléculaire, beaucoup moins connue, mais ou le caractère inerte du plastique n’est pas forcément une bonne chose (mais du coup, il est dans la plupart des cas éliminé sans grand incidence dans l’urine ou les selles).

+0 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte