Proton Elastic scattering analysis (PESA)

Il y a-t-il un physicien dans l'assemblée ?

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonjour,

Comme quoi tout le monde pose des questions à un moment ou un autre, voici la mienne : est ce que quelqu'un saurait m'expliquer le concept derrière la méthode PESA, et en particulier comment peut-on l'utiliser pour déterminer la quantité d'hydrogène dans un échantillon ? (je parie que la réponse à cette dernière question est "par comparaison à un standard").

J'ai bien entendu fait des recherches avant de poser la question1, mais les articles sur lequel je suis tombé m'ont paru beaucoup trop théorique pour que je comprenne quoique ce soit. Et ma traditionnelle méthode du "remonter les sources pour trouver l'article fondateur" n'as pas donné grand chose. Un terme qui revient souvent, c'est "polarisation du proton", ce qui, en temps que chimiste, a plus le don de me faire tomber de ma chaise qu'autre chose (comprenez par là que c'est pour moi un concept qui s'applique à un nuage d'électron, pas que je n'ai pas envie de croire qu'un proton, chargé qui plus est, puisse être polarisé).

Bref, si quelqu'un avait une explication, ou a défauts quelques liens (english allowed, of course) à me donner, ce serait bien aimable.

D'avance merci :)


  1. … et Wikipedia n'est pas mon ami dans ce cas-ci … 

Édité par pierre_24

Doctorant et assistant en chimie à l'Université de NamurEx-dev' pour ZdS (a aidé à réaliser la ZEP-12 !) • Carniste cis (y parait que c'est une injure)

+1 -0

Arrête-moi si tu as déjà regardé ça, mais il me semble que ce n'est qu'un cas particulier du Rutherford Backscattering, en utilisant un proton en particule incidente.

Par polarisation du proton, ils veulent juste dire que puisqu'il est chargé, il peut arracher des e-, et que les e- de plus haute énergie, en retombant dans les orbitales vides vont émettre un gamma qu'on peut mesurer. Ils appellent ça PIXE si je ne me trompe pas. Le principe de PESA c'est de combiner ça à une diffusion élastique plus classique je crois.

Par contre, ce que je dis est à prendre avec des pincettes, je ne connaissais pas cette méthode particulière il y a 20 minutes…

Auteur du sujet

Eh bien après quelques recherches, j'ai fini par tomber sur une édition parfaitement crade du "Handbook of modern ion beam analysis". En substance, tu a parfaitement raison, c'est un cas particulier de RBS, mais pour que ça marche, faut un truc en plus (puisque tout ce que tout les atomes lourd de l'échantillon fond aussi du RBS). Et le truc en question, c'est de se baser sur le fait que c'est la collusion entre particule de mêmes masses, de se servir des lois de conservation du mouvement et de placer deux détecteurs pour détecter la collision "simultannée" des deux protons (dont la somme des angles de déviation est forcément de 90°).

C'était la minute analyse par faisceaux d'ions :)

EDIT: RBS, pas BSE, non di dju

Édité par pierre_24

Doctorant et assistant en chimie à l'Université de NamurEx-dev' pour ZdS (a aidé à réaliser la ZEP-12 !) • Carniste cis (y parait que c'est une injure)

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte