ZEP-35 : Connexion des contenus - les liens

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet
Cartouche
ZEP 35
Titre Connexion des contenus - les liens
Révision 1
Date de création 29/09/2015
Dernière révision 29/09/2015
Type Feature
Statut Rédaction

Nous cherchons ici à utiliser les relations définies dans la ZEP-32 pour connecter les tuiles, que nous définirons, de manière concrète. La lecture de la ZEP-32 est donc nécessaire pour comprendre ce qui suit.

Les deux ZEP n'en forment en fait qu'une, puisque ça n'a pas vraiment de sens d'implémenter uniquement la 32è, et que celle-ci ne peut l'être sans cette dernière. Si elles ont été séparées, c'est uniquement pour simplifier le travail : s'occuper de deux petits morceaux plutôt qu'un seul gros.

Les tuiles

Une tuile est un contenu présent sur Zeste de Savoir uniquement. En effet, le but est de guider le lecteur parmi les contenus du site. En outre, connecter un contenu externe à une tuile de ZdS requière de vérifier régulièrement sa validité.

C'est aussi pour cette dernière raison que nous ne conserverons, parmi les contenus de ZdS, que les tutoriels et les articles. En effet, nous n'avons pas de contrôle sur le reste (forum), donc ne pouvons garantir la pérennité des liens.

Seulement, les tutoriels et articles sont eux-mêmes partagés en sections1, chapitres et compagnie. Il est séduisant de pouvoir connecter des sections entre elles, vu que cela permettrait au lecteur d'aller exactement là où il le souhaite (par exemple, seule une section d'un tutoriel pourrait être un pré-requis de tel autre ; le cas échéant, indiquer que tout le tutoriel en est un n'est pas souhaitable).

D'un autre côté, il semble peu probable qu'un lecteur parcoure les contenus section par section, et non tutoriel par tutoriel. De plus, cela ajoute clairement des liens, donc du travail pour ceux qui les créent et beaucoup d'informations pour ceux qui les consultent.

Keskonfé du coup ?

Les liens

Les liens attachés à une tuile désignent ceux partant de cette tuile.

Force

Lorsqu'on crée un lien entre deux tuiles, on indique qu'elles sont en relation, mais pas à quel point. Par exemple, le fait que deux tuiles soient en relation « thématique » ne nous indique pas le nombre de tags partagés ; en relation « paternité », le nombre d'auteurs ; en relation « utilité », le degré d'utilité ; etc.

Or ces informations sont importantes, donc il faut en rendre compte lors de la création des mises en relation. À cet effet, un lien se verra doter d'un attribut force prenant la forme d'un entier entre 1 et 3.

Cycle de vie

Les liens sont un attribut d'une tuile du même genre que son texte : ils sont dans un premier temps créés en version brouillon par l'auteur, possiblement soumis aux commentaires lors d'une mise en bêta, puis validés par le validateur en charge du contenu. Contrairement au logo, il n'est pas possible de rendre publique un lien (ou une suppression de) sans passer par la validation. Le validateur est donc celui qui a le dernier mot sur la mise en relation : il peut en créer et en supprimer à sa guise. Toutefois, pour alléger son travail, il sera permis à l'auteur de lui faire directement des propositions (c'est-à-dire sans passer par un MP, par exemple).

Une fois un lien validé (et non publié), les auteurs des autres tuiles concernées reçoivent une notification, afin qu'ils puissent commenter cette mise en relation avant (mais aussi après) la publication. Pour des raisons d'efficacité, leur aval n'est pas nécessaire à la mise en relation.

Comme pour les tags, les membres peuvent contacter les auteurs pour suggérer la création d'un lien.

Règles de mise en relation

Les relations possèdent des propriétés, dont il nous faut tirer parti pour limiter le nombre de liens, ce afin de réduire le travail des auteurs/validateurs et la quantité d'informations pour le lecteur. Ainsi :

  • Si $\mathcal R$ est transitive, si $A \mathcal R B$ et $B \mathcal R C$, on ne créera pas de lien pour rendre compte de $A \mathcal R C$.
  • Si $\mathcal R$ est symétrique, si $A \mathcal R B$, on ne créera pas de lien pour rendre compte de $B \mathcal R A$.
  • Si $\mathcal R$ est réflexive, on ne créera pas de lien $A \mathcal R A$.
  • Donc si $\mathcal R$ est antisymétrique, on ne peut avoir $A \mathcal R B$ et $B \mathcal R A$, puisqu'alors $A = B$ et donc les liens ne respectent pas le point précédent.

API

Une ZEP sera un jour créée à cet effet. Très probablement pas par moi en revanche, donc n'hésitez pas à vous jeter à l'eau.

Interface

Même chose que la partie sur l'API. Dans un premier temps, on peut se contenter d'afficher les liens entrants et sortants lors de la lecture d'un contenu. Mais pour représenter l'ensemble des liens sous forme de carte, il me semble préférable de faire une ZEP.

Conclusion

Les TODO n'ont volontairement pas été complétés, pour deux raisons :

  • ou bien ils concernent les aspects techniques, auxquels nous réfléchirons uniquement si le concept convient
  • ou bien ils concernent des points que je ne parviens pas à spécifier

Merci.


  1. Ce terme est introduit par la ZEP-12 pour désigner ce que l'on a jusqu'à maintenant appelé extrait. 

Édité par Vayel

+2 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Force (TODO)

Lorsqu'on crée un lien entre deux tuiles, on indique qu'elles sont en relation, mais pas à quel point. Par exemple, le fait que deux tuiles soient en relation « thématique » ne nous indique pas le nombre de tags partagés ; en relation « paternité », le nombre d'auteurs ; en relation « utilité », le degré d'utilité ; etc.

Or ces informations sont importantes, donc il faut en rendre compte lors de la création des mises en relation. À cet effet, un lien se verra doter d'un attribut force prenant la forme d'un entier entre 1 et 3.

L'entier pourrait être donné à l'utilisateur sous la forme Lien : faible/moyen/fort, ce serait probablement plus clair pour lui, non ?

Hey, moi c'est polio, et je te souhaite une bonne lecture :p !

+0 -0
Auteur du sujet

C'est une bonne idée. La question est : fixer un nombre fini de valeurs possibles est-il suffisant ? Ou alors permet-on d'indiquer le nombre exact de tags/auteurs en commun ? Le cas échéant, il faut se poser la question de comment gérer les degrés subjectifs, comme celui d'un lien "utilité".

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte