MPSI vs PCSI

a marqué ce sujet comme résolu.

Reprise du dernier message de la page précédente

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Après, il y a aussi des prépas qui sans y envoyer un bataillon tous les ans n'en sont pas non plus à une intégration tous les 5 ans. La mienne par exemple (Henri Wallon) sur les 10 dernières années a permis à 25 élèves de rejoindre les ENS (5 à Ulm), sans avoir ni la sélection à l'entrée, ni la pression (supposée, après tout je n'y ai jamais mis les pieds) des prépas les plus reconnues.

Je pense que plus que le niveau des élèves ou des profs, c'est la mentalité qui change. Après avoir entendu pendant 2 ans que les ENS sont presque impossibles à avoir sans venir d'une grosse prépa, c'est plus dur de se convaincre que c'est jouable.

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Salut,

J'imagine que ça dépend aussi de ce que tu voudras étudier à l'ENS. Par exemple, quelle est la répartition MP/PC dans les départements de physique ? En ce qui concerne l'informatique, de ce que j'ai pu voir c'est très théorique et tous ceux que j'y ai vus avaient fait mp, et très probablement mp-info.

En fait, je te conseillerais d'aller dans la filière de prépa qui t'attire le plus : si c'est de toute manière la filière que tu comptes faire à l'ENS, ça fait que tu seras préparé au mieux ; et passer deux ans en prépa à bouffer d'une matière qui ne t'intéresse pas parce que "alors il y a plus de place en MP mais l'élitisme fait que les meilleurs vont en MP donc si j'applique un coefficient de 3,25 il vaut mieux faire PC en bossant les maths 75% du temps, ce qui me donnera 4,45% de chances de plus d'intégrer l'ENS", je suis à peu près convaincu que c'est la pire chose à faire.

En ce qui concerne grande prépa ou pas, je n'ai pas d'avis tranché, même si je dirais que l'avantage des grandes prépas c'est que comme le niveau des étudiants est plus élevé, les profs peuvent montrer plus de choses et plus en profondeur.

+1 -0

AH ? En tout cas c'était ce qui se racontait sur vous depuis au moins au moins 30 ans avec tout un chacun qui ramène une anecdote différente. (Par contre, j'ai un écho là-dessus en département de biologie assuré mais qui date d'il y a 5 ans). À moins que tu parles des grands corps ?

Goeland-croquant

Non non. Entreprise privée. La recherche n'est pas du tout la seule option pour laquelle on veut aller à l'ENS.

+0 -0

La recherche n'est pas du tout la seule option pour laquelle on veut aller à l'ENS.

Autant il ne faut pas généraliser complètement, autant le credo de l'ENS reste quand même

Former ses élèves à la recherche, pour la recherche par la recherche

Donc sans être la seule option possible, ça me semble un peu trompeur de dire "pas du tout le seule option". Ça reste quand même l'option principale, de loin.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+2 -0

La recherche n'est pas du tout la seule option pour laquelle on veut aller à l'ENS.

Autant il ne faut pas généraliser complètement, autant le credo de l'ENS reste quand même

Former ses élèves à la recherche, pour la recherche par la recherche

Donc sans être la seule option possible, ça me semble un peu trompeur de dire "pas du tout le seule option". Ça reste quand même l'option principale, de loin.

adri1

C'est plus aussi vrai. Au moins à Ulm où beaucoup de choses sont faites pour donner envie aux jeunes de faire autre chose s'ils en ont envie.

+0 -0

De mes souvenirs de prépa, je tirerais 2 conseils :

  • Même si tu choisis une prépa à proximité de ton domicile, essaie d'être interne dans cette prépa. Quant tu bosses sur un sujet, et que tu as dans le box d'à côté un autre taupin qui bosse sur le même sujet et qui peut t'aider, ce serait dommage de s'en priver.

  • Une grosse prépa, ça permet d'avoir des élèves qui te tirent vers le haut.

  • Mais de là à choisir de s'exiler dans une prépa parisienne quand on habite Bordeaux, il y a un pas que je ne franchirais pas. Rentrer chez papa-maman tous les week-ends, sans avoir à subir la fatigue de 3 heures de train, c'est quand même pas mal.

+5 -1
Auteur du sujet
  • Mais de là à choisir de s'exiler dans une prépa parisienne quand on habite Bordeaux, il y a un pas que je ne franchirais pas. Rentrer chez papa-maman tous les week-ends, sans avoir à subir la fatigue de 3 heures de train, c'est quand même pas mal.

elegance

Ce n'est pas la le problème, ça ne me dérange pas forcément de ne rentrer qu'une ou deux fois par mois. En plus j'ai de la famille sur Paris.

Je pense quand même que ce serait dommage que je me ferme des portes juste à cause de l'éloignement…

+0 -0

Je pense quand même que ce serait dommage que je me ferme des portes juste à cause de l'éloignement…

albert733

Quand on regarde les intégrations dans les écoles du top 10 au sens de l'Étudiant, on se rend compte que les parisiennes sont loin d'être omniprésentes et que certains lycée de province (comme Montaigne dans ta ville) s'en sortent très bien. Je ne veux pas t'influencer dans ton choix, mais il ne faudrait surtout pas commencer la prépa en se disant que tout est acquis grâce au nom du lycée.

Nan mais faut pas se faire d'illusion. La préparation est bien meilleure dans les grands lycées parisiens. Même si on peut faire sans, à travail égal le rang sera pas du tout le même.

Holosmos

L'autre illusion consisterait à oublier que la magie parisienne n'opère pas sur tout le monde et que le moral occupe une place prépondérante (il suffit de s'intéresser aux statistiques du lycée et non à son classement pour estimer le nombre de déçus chaque année). Quand une prépa a l'habitude d'envoyer quelques personnes aux ENS tous les ans, qu'elle soit de province ou non, on peut faire confiance un minimum aux professeurs comme le dit Rockaround. Et en ce qui concerne le rang, c'est infondé.

Édité par Graphox

+1 -0

Les lycées provonciaux qui envoient autant d'élèves que des lycées comme LLG, y en a pas des masses et ce sont des lycées aussi difficiles à accéder.

Une grosse différence vient de la préparation aux oraux. Les gros lycées ont des archives impressionnantes leur permettant de mieux entrainer leurs élèves.

Sans parler du fait que les profs ne cherchent pas à faire intégrer quelques personnes mais toute une partie de la promo.

+1 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte