Tensions alternatives déphasées

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonjour,

Je lis en ce moment "Apprendre l'électronique" de Jean-Pierre Oehmichen et j'en suis au chapitre sur le courant alternatif, chapitre que je ne trouve d'ailleurs pas très simple. J'aurais besoin de votre aide pour répondre à quelques questions.

Tensions alternatives déphasées

Le primaire du transformateur est présenté à un courant alternatif qui suit une loi sinusoïdale donc le secondaire fournit aussi un courant alternatif.

Dans la situation définie par l'image ci-dessus, il est dit que la tension aux bornes du résisteur R et celle aux bornes du condensateur C sont "déphasées", c'est-à-dire qu'elles n'atteignent pas leur maximum et minimum en même temps, et qu'elles ne s'annulent pas non plus en même temps.

Or U = R x I et l'intensité I qui traverse les deux composants est la même pour R et C à un instant t. Donc quand I = 0, on devrait avoir UR = 0 et UC = 0, donc tensions "en phase".

Peut-être que je fais erreur ou que j'ai compris quelque chose de travers, si vous pouviez m'aider à comprendre ;) .

Édité par Croal

+0 -0

Bonjour !

Dans la situation définie par l'image ci-dessus

Vérifie le lien, l'image en question n'apparaît pas de mon côté.

Or U = R x I et l'intensité I qui traverse les deux composants est la même pour R et C à un instant t. Donc quand I = 0, on devrait avoir UR = 0 et UC = 0, donc tensions "en phase".

Pour une résistance, cela est vrai. Un composant purement résistif aura un déphasage φ nul. Aussi, il me semble bien que dans cette formule, U et I sont des valeurs efficaces, non instantanées. Mais un condensateur n'est pas une résistance, on ne peut pas y trouver un "R". Edit : grillé par Aabu. :)

la tension aux bornes du résisteur R et celle aux bornes du condensateur C sont "déphasées"

Ce ne seraient pas plutôt leur courant qui est déphasé par rapport à la tension à leurs bornes ? Les bobines ont tendance à avoir un courant en avance par rapport à la tension, et l'inverse pour les condensateurs. Les tensions Ur et Uc sont donc en phase, le déphasage se trouve en fait entre Ur et Ir et entre Uc et Ic.

"Les accidents dans un système doivent se produire, mais il n’est pas obligatoire qu’ils produisent pour vous et moi." Laurence Gonzales - Deep Survival

+0 -0

Les tensions Ur et Uc sont donc en phase, le déphasage se trouve en fait entre Ur et Ir et entre Uc et Ic.

rezemika

Attention, cela dépend du circuit ! Si t'as du série, ton courant sera identique (donc en phase) et si t'as du parallèle, la tension sera identique (donc en phase).

Édité par Aabu

+0 -0

Les tensions Ur et Uc sont donc en phase, le déphasage se trouve en fait entre Ur et Ir et entre Uc et Ic.

rezemika

Attention, cela dépend du circuit ! Si t'as du série, ton courant sera identique (donc en phase) et si t'as du parallèle, la tension sera identique (donc en phase).

Aabu

Certes, je n'avais pas encore le schéma quand j'ai rédigé ça. Ce doit être l'habitude des schémas industriels, où les récepteurs sont généralement en parallèle, qui m'a "induit en erreur".

"Les accidents dans un système doivent se produire, mais il n’est pas obligatoire qu’ils produisent pour vous et moi." Laurence Gonzales - Deep Survival

+0 -0
Auteur du sujet

Merci à tous pour vos réponses ! J'ai changé le lien du schéma, tu devrais donc le voir désormais @rezemika ?

Effectivement, la résistance et le condensateur sont en série.

Le condensateur ne suit pas la loi d'Ohm !

On a : $i_c= C \frac{du_c}{dt} $

Cela crée un déphasage entre la tension et le courant.

Aabu

$i_c$ est l'intensité qui traverse le condensateur, n'est-ce pas ? Que signifie $du_c$ et $dt$ ?

Mais un condensateur n'est pas une résistance, on ne peut pas y trouver un "R".

Si je comprend bien, il y a déphasage entre ma résistance et mon condensateur car le condensateur n'a pas de résistance. Comment calcule-t-on alors la tension à ses bornes ?

Édité par Croal

+0 -0
Auteur du sujet

Je me permet de upper le sujet car un peu de temps a passé et je n'ai toujours pas de réponses à quelques questions ;) :

  • ic est l'intensité qui traverse le condensateur, n'est-ce pas ? Que signifie duc et dt ?

  • Si je comprend bien, il y a déphasage entre ma résistance et mon condensateur car le condensateur n'a pas de résistance. Comment calcule-t-on alors la tension à ses bornes ?

+0 -0

Si tu ne sais pas ce qu'est une dérivée par rapport au temps, tu ne peux pas comprendre la loi du condensateur. ic est effectivement l'intensité à travers le condensateur, uc la tension à ses bornes. Enfin, d/dt est l'opérateur de dérivée temporelle (on dérive uc).

Pour calculer la tension aux bornes du condensateur, il y a deux techniques : les équations différentielles (valable tout le temps) et la notation complexe (régime sinusoïdal seulement). Dans les deux cas, on doit appliquer la loi des mailles et des nœuds.

+0 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte