A quoi servent les Maths?

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonjour à tous,

En me baladant sur le web, j’ai lu un article qui remettait en cause l’enseignement poussé en mathématiques dans les formation orientées infos. Cet article disait en gros que les maths n’étaient pas utiles dans la vie courante de nombreux développeur et que donc la formation était dispensables ou devrait être réduite. N’étant pas calé en info ni en math, je me suis quand même dit que les math devait quand même servir à certains algos et pour de la R&D. Mais dans la vie d’un développeur web ou logiciel? Je veux dire je comprend que quelqu’un qui fait de l’infos théorique aura besoin de maths mais quelqu’un qui code un site web?

Sans me focaliser sur l’informatique, je me suis alors demandé, qu’en est-il d’autres discipline, comme la chimie ou encore la biologie et toute les autre matières? Les connaissances en maths sont elles nécessaires pour ces sciences? Je sais qu’il y de nombreuses personne ici qui s’y assez calé dans leurs sujets.Ceux d’entres vous qui font des sciences, utilisent-ils encore des maths poussées autre que certaines taches techniques qui reviennent beaucoup? Et vous, dans votre vie de tout les jours et lors de vos activités professionnelles, que vous soyez du monde scientifique ou non, utiliser vous ou avez vous une utilité des maths? Pensez vous que les formations actuels, au niveau du bac et dans le supérieur donnent t’elles de trop grandes importances aux maths? Pourquoi autant de gens sont ils traumatisés des maths?

Voila, merci beaucoup pour votre lecture et pour vos futurs réponses qui m’intéressent beaucoup.

+0 -0

Les connaissances en maths sont elles nécessaires pour ces sciences?

Oui.

Et vous, dans votre vie de tout les jours et lors de vos activités professionnelles, que vous soyez du monde scientifique ou non, utiliser vous ou avez vous une utilité des maths?

Non. Les maths, personnellement, ça ne me sert pas, c’est une finalité en soi.

Mais il n’y a pas que l’utilité directe. Je pense que je serais un autre homme si je ne faisais pas de maths. Ça apporte beaucoup de faire des maths, par exemple de la sensibilité, une ouverture d’esprit et un esprit critique.

Pensez vous que les formations actuels, au niveau du bac et dans le supérieur donnent t’elles de trop grandes importances aux maths

Pas la bonne importance je dirai. On fait plus assez de maths, et en même temps on juge trop là-dessus.


TL&DR : À quoi ça sert les maths pour quelqu’un qui n’en fait pas ? À la même chose que la musique pour quelqu’un qui n’en n’écoute pas. (Pourtant on se demande rarement à quoi ça sert la musique.)

+2 -0

Je pense que ça dépend vraiment beaucoup du domaine. Certes un dev web "pur" n’en aura pas "beaucoup" besoin. Il faut tout de même régulièrement travailler avec des notions géométriques sur le front. Pour le reste c’est difficile à dire, ça dépend beaucoup de ce que tu fais.

Les entreprises cherchent de plus en plus à valoriser leurs données. Par exemple, sur une boutique en ligne, de proposer des produits similaire. C’est une utilisation typique "de math" d’un site web.

Au final je me rend compte que cela dépend beaucoup de la thématique de ta boite et de ton affinité avec les maths. Il y a régulièrement des problèmes que j’aborde sous cette angle alors que d’autres personnes trouveront des heuristiques tout aussi efficace pour résoudre le même problème ou trouverons une solution par un autre moyen. Ou des choses que je propose pour ma boite car je sais qu’avec mon bagage c’est réalisable. Si ce n’était pas le cas, ce serait d’autres propositions plus pratiques.

Est ce qu’il y a trop de math en école ? C’est difficile a dire car même si toutes les maths ne te serviront pas tu ne peux pas savoir, a priori (avant de travailler) quel morceaux va te servir.

Édité par Kje

+1 -0

Sans me focaliser sur l’informatique, je me suis alors demandé, qu’en est-il d’autres discipline, comme la chimie ou encore la biologie et toute les autre matières? Les connaissances en maths sont elles nécessaires pour ces sciences?

Les mathématiques sont un outil central et complètement indispensable pour les sciences comme la physique et la chimie. Les théories physiques seraient impossibles à exprimer et manipuler (et donc utiliser pour faire des prédictions) sans formalisme mathématique. La biologie est en comparaison à la physique encore beaucoup fondée sur l’observation et la description qualitative, mais là encore, les mathématiques sont indispensables à la fois pour arriver à savoir si les observations sont statistiquement significatives ou non, et bien sûr pour expliquer certaines de ces observations (par le biais de théories physiques et chimiques).

Je sais qu’il y de nombreuses personne ici qui s’y assez calé dans leurs sujets.Ceux d’entres vous qui font des sciences, utilisent-ils encore des maths poussées autre que certaines taches techniques qui reviennent beaucoup? Et vous, dans votre vie de tout les jours et lors de vos activités professionnelles, que vous soyez du monde scientifique ou non, utiliser vous ou avez vous une utilité des maths?

Faisant de la science, je vais répondre aux deux questions d’un coup. Je fais une thèse en géophysique (en gros dans mon cas de la mécanique des fluides appliquée spécifiquement aux phénomènes géologiques), ce qui nécessite de façon quotidienne d’utiliser des maths un peu plus sérieuses que ce qu’on voit au lycée (calcul différentiel, analyse numérique et algèbre linéaire (ou pas :p ) essentiellement).

Pensez vous que les formations actuels, au niveau du bac et dans le supérieur donnent t’elles de trop grandes importances aux maths? Pourquoi autant de gens sont ils traumatisés des maths?

Les étudiants de licence étant complètement largués dès qu’une équation différentielle sort le bout de son nez, je dirais non. Si les gens sont réellement traumatisés par les maths (pas sûr que ce soit vraiment le cas), ce n’est pas une question de difficulté des cours, à mon avis.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+1 -0

Pour moi, les maths servent à développer les capacités de son cerveau. Même si elle ne seront pas utiles "directement" pour la plus par d’entre nous, elle le sont bien plus "indirectement"

+0 -0

Pourquoi autant de gens sont ils traumatisés des maths?

Gharib

Je pense que c’est comme lire, savoir lire c’est pratique, pas mal de gens aiment lire pourtant beaucoup sont traumatisés par les classiques (Baudelaire, Molîère, Zola, etc) parce qu’on a obligé à les lire sans aimer faire ça. La seul différence c’est que peu de personnes font des maths en dehors de leurs études pour s’amuser et prennent du plaisir à en faire.

« La Nature est un livre écrit en langage mathématique », Galilée

+1 -0

Salut :)

Je vais te répondre de mon point de vue d’étudiant en finance : les maths sont indispensable pour modéliser le monde qui nous entoure et mieux le comprendre. En finance, les théories mathématiques développées dans les années 50 sont par exemple à la base d’énormément de changements qui ont eu lieu dans le secteur. La finance est l’un des rares secteurs dans l’économie où la théorie vient souvent avant la pratique : les recherches théoriques qui se font (a l’aide de maths) impactent directement les marchés financiers et leur organisation. Et comme la finance est de plus importante dans notre économie, cela impacte pas conséquence toute notre économie.

Un autre aspect de l’économie où on utilise les maths au sens large c’est la prévision économique et le calcul des agrégats (calcul du PIB, de l’inflation etc) qui sont deux domaines indispensables.

Pour de nombreux professionnels de l’économie et en particulier de la finance, les maths sont indispensables. Même pour ceux qui n’en font pas quotidiennement (par ce que l’ordinateur le fait à a ta place, pour d’autres raisons), ils utilisent très souvent des modèles ou des théories qui ont un lien assez étroit avec les maths (et donc sans maths ils ne peuvent pas comprendre ce qu’il font).

Sinon à titre plus personnel je trouve que les maths sont un formidable outil d’abstraction qui nous permet de mieux comprendre le monde qui nous entoure et qui est souvent utilisé pour mieux le maitriser : ton ordinateur, ton téléphone, la plupart des choses que tu utilises dans ta vie de tous les jours ont un lien avec les maths.

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+1 -0

Si on en était resté aux simples additions et soustractions, pas grand chose d’un temps soit peu technologique n’existerait ! A commencer par la roue, et le fait que nos maisons soit bien rectangulaires.

Les questions que je trouve plus intéressantes, c’est :

  1. Pourquoi les gens sont traumatisés par les maths ?
  2. Est-ce que tout ce qu’on voit à l’école a vraiment une utiité dans la vraie vie ?

Je ne saurais pas trop répondre à la première. Je serais curieux d’apprendre pourquoi beaucoup de monde a effectivement cette phobie. Même en école d’ingénieur parfois, dès qu’on atteint le niveau équations différencielles ça part en courant.

A beaucoup plus bas niveau, l’autre question intéressante de ce côté est, pourquoi quand on demande à un gosse combien font 3 fois 4 ça bloque, alors que quand on lui explique que trois de ses potes lui donnent chacun 4€ alors la réponse vient beaucoup plus vite ? La phobie des maths commence-t-elle si jeune ? D’autant que je m’en souvienne, déjà à l’école primaire il y a la petite poignée de matheux, et les autres…

Par contre pour la deuxième question, imaginons que je vienne poster la même chose mais en remplaçant maths par dissertation, philo ou latin. Franchement, à quoi ça sert de passer 4h à commenter des phrases écrites il y a 300 ans et s’évertuer à trouver l’argument le plus débile qui restera quand même crédible aux yeux du prof ? En tant que scientifique et pas spécialement littéraire, j’ai tout autant le droit de poser la question dans ce sens-là.

En ce qui me concerne, j’ai fait un an de latin et ça m’a notamment permis d’enfin comprendre le fonctionnement des cas en allemand. J’ai tout oublié et le latin ne me sert à rien dans ma vie quotidienne directement. Mais ça n’a pas été perdu. Quant au maths, ce que j’utilise quotidiennement n’est pas d’un niveau extraordinaire, tout au plus niveau lycée. Mais ce qu’il faut retenir des maths, s’il ne fallait retenir que ça, c’est l’abstraction et la rigueur. Deux compétences indispensables en programmation informatique… mais tout aussi indispensables à un architecte, un manager de la finance ou un mécanicien, pour faire des systèmes bien organisés qui tiennent debout ou qui marchent correctement.

Moralité: on a tous l’impression que le 90% de ce qu’on apprend ne servira jamais à rien de façon directe. Mais d’une part on ne sait jamais, et d’autre part ça peut nous avoir aidé indirectement pour autre chose.

Bon, ce qui est plus ou moins sûr c’est qu’on retient durablement moins de 30% de tout ce qu’on voit en cours dans sa vie, et probablement qu’on en utilise réellement moins de 10% quotidiennement. Que ce soit des maths ou pas n’y fait sûrement pas grande différence je pense.

Édité par QuentinC

Ma plateforme avec 23 jeux de société classiques en 6 langues et 13000 joueurs: http://qcsalon.net/ | Apprenez à faire des sites web accessibles http://www.openweb.eu.org/

+2 -0

Et pourtant les équa diff (du moins linéaires avec ou sans second membre), c’est pas si compliqué que ça. L’algèbre linéaire je pourrais comprendre cependant. En fait, je ne pense pas que ça soit forcément le niveau d’abstraction qui traumatise certaines personnes mais plutôt les applications en exercices, concrètes ou non, puisqu’elles demandent généralement :

  • Du temps alors qu’on est en temps limité.
  • De la prise de risque parfois.
  • Souvent diverses solutions sont possibles.
  • Il faut mélanger les notions qui ont étés vu en cours (= gymnastique d’esprit).
  • C’est frustrant de ne pas trouver de solution ou de bloquer.

D’ailleurs, c’est ce de quoi les personnes se plaignent dans ma classe (en terminale S), ils trouvent les contrôles trop compliqués en comparaison avec la leçon et je ne peux que compatir : le prof ne passe pas assez de temps sur les exercices de recherche, ni sur les démonstrations.

Édité par anonyme

+0 -0

@Demandred, Kje… vous parlez de métiers de type "recherche" ; Gharib nous parle d’un métier qui est aujourd’hui quasiment un métier d’exécutant : on utilise des outils (les outils qu’on utilise en développement Web ne sont pas des marteaux ni des tenailles, mais d’autres outils), et on exécute une tâche.

Dans ces métiers là, on ne fait pas de maths. Mais, dans ces métiers là, et dans la vie en général, on fait des raisonnements. Et les maths, c’est un très bon outil (sûrement pas le seul outil, mais sûrement le meilleur outil) pour développer la capacité à raisonner.

Les maths, c’est comme le sport. Ca sert à entretenir et/ou développer les muscles. Et pour les maths, le muscle concerné, c’est le muscle du raisonnement.

+1 -0

Assez d’accord avec le peu d’utilité qu’apportent les maths au niveau du raisonnement, surtout si ce n’est étudié que comme une matière périphérique (et dans ce cas, les acquis en math ne servent qu’aux maths). Par contre je pense que ca fait partie d’un bagage culturel qu’on a trouvé important à avoir d’une part parce que quand tu fais un métier, tu n’es pas QUE ce métier et d’autre part parce que l’ouverture apporte une capacité d’adaptation et (dans une certaine mesure) de créativité.

Bon, je suis quand même un peu moyen sûr pour le dernier argument, que je n’aime pas trop, mais l’argument de dire que ce n’est pas parce que tu ne vas faire que du dev web que tu n’as pas besoin d’apprendre autre chose me semble central dans une société où l’on prône la démocratie.

Édité par unidan

+1 -0

Gharib nous parle d’un métier qui est aujourd’hui quasiment un métier d’exécutant : on utilise des outils (les outils qu’on utilise en développement Web ne sont pas des marteaux ni des tenailles, mais d’autres outils), et on exécute une tâche.

Je ne parle pas forcement des métiers de recherche uniquement. Si tu es gestionnaire de portefeuille dans une banque par exemple tu n’utilisera pas forcements des maths aux quotidiens mais elles seront utiles pour savoir d’où viennent tes outils, comment ils ont été fait et a quoi ils servent. Sans elles, tu serais réduit à utiliser une recette de cuisine a laquelle tu ne comprends pas grand chose. Même si quand tu exerces tu ne te souviens plus de toutes les maths et justifications associées, le fait de l’avoir vu une fois et de savoir que tu pourrais le retrouver est utile je pense et indispensable. Si ton garagiste savait uniquement utiliser la mallette diagnostique sans rien y comprendre à la voiture, tu lui ferais peu confiance non ? Le fait qu’il ai un jour appris à faire le diagnostique sans la mallette serait bien, même si en pratique il utilisera toujours la mallette et oubliera certaines connaissances. Et comme ça il comprend un minimum ce que fait la mallette et comment interpréter ses résultats et quelles actions il faut mener. C’est un peu caricatural car je n’y connais rien en mécanique/voitures mais tu vois le principe.

De façon plus générale, ça dépend du niveau auquel tu veux exercer et de ton envie de comprendre les choses. Dans un très grand nombre de cas tu peux très bien faire sans maths et te débrouiller. Mais si tu veux aller plus loin dans ses domaines et que tu es curieux de bien connaitre les outils que tu utilises ou que tu travail sur un champ spécifique, il te faudra ses compétences. Entre un dév junior freelance qui fait des wordpress ou des boostrap à la chaine et un dév senior spécialiste en machine learning, R/C++/phyton ce n’est pas la même chose ni les mêmes besoins.

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+1 -0

@Demandred : Dans ton message, tu as employé 4 fois le verbe comprendre : tu as pris différents exemples pour illustrer une idée : Les maths servent à comprendre.

On est 100% d’accord.

@Looping : en démocratie, on ne nomme pas le plus efficace, mais le meilleur orateur. Donc a priori pas un matheux.

Et pour le latin, il me semble que pendant longtemps, le français était la langue de l’oral, et le latin était la langue de l’écrit. Pour accéder aux écrits, à la connaissance, il fallait parler latin.

+0 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte