Amour fictif?

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonsoir,

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : j’aime une personne décédée. Au départ, je me suis dit : "oui, bon… Bah, que faire? C’est un peu marrant, ça passera peut-être. Ça comble le vide de mes pensée d’imaginer cette personne, parfois".

Et puis un jour, en imaginant cette personne, je me suis senti entre bonheur extrême et douleur psychologique assez désagréable, au point de vouloir hurler à un moment.

C’est étrange. Des idées?

EDIT : J’ai oublié de préciser que je ne connaissais pas la personne en question, elle est morte je n’étais même pas encore né (ni ma grand-mère).

Édité par Ozmox

Si à ma mort on me cryogénise dans l’espoir que mes fonctions vitales se réaniment, dans ce cas de figure, ’je’ sera simultanément moi et un autre.

+0 -0

L’amour est un sentiment qui, à mon avis, n’est pas dépendant de l’état de la "cible", donc je ne vois pas en quoi ce serait fictif.
Les émotions qu’il te fait ressentir sont bien réelles, non ?

Et puis bon, un deuil, c’est pas un certain temps puis c’est réglé définitivement.

Donc non, t’es pas étrange, je dirais que tu es humain.

Édité par Ymox

Evitez qu’on vous dise de les lire : FAQ PHP et SymfonyTutoriel WAMP • Cliquez 👍 pour dire merci • Marquez vos sujets résolus

+2 -0

L’amour c’est étrange. C’est même vraiment stupide dans la plupart des cas.

Tu tombes amoureux d’une personne, même si tu sais qu’il est impossible qu’il y ait quelque chose en retour, tu es quand même amoureux.

Après, ton cerveau est censé te protéger des grosses douleurs, car il sait dès le début que cet amour n’est pas possible. (Le pire étant de se convaincre que la personne nous aime aussi, car ton cerveau ne se protège plus du tout, et là ça fait très mal).

Ensuite, lors d’un décès / rupture (amoureuse ou amicale), la nostalgie des moments passés rend heureux, mais la triste réalité te heurte de plein fouet et tu as juste mal à l’intérieur… (Et je n’ai aucun conseil pour éviter ça, je n’y arrive pas moi-même).

Il paraît qu’il faut attendre, et qu’un jour ça commence à s’estomper. Courage.

+4 -0

Juste une question sur la chronologie, pour éclaircir le propos.

Tu étais "amoureux" d’une personne puis cette personne est décédée. Ou bien une certaine personne que tu connaissais est décédée, puis tu es tombé amoureux ?

+5 -0

L’amour c’est étrange. C’est même vraiment stupide dans la plupart des cas.

Tu tombes amoureux d’une personne, même si tu sais qu’il est impossible qu’il y ait quelque chose en retour, tu es quand même amoureux.

Après, ton cerveau est censé te protéger des grosses douleurs, car il sait dès le début que cet amour n’est pas possible. (Le pire étant de se convaincre que la personne nous aime aussi, car ton cerveau ne se protège plus du tout, et là ça fait très mal).

Ensuite, lors d’un décès / rupture (amoureuse ou amicale), la nostalgie des moments passés rend heureux, mais la triste réalité te heurte de plein fouet et tu as juste mal à l’intérieur… (Et je n’ai aucun conseil pour éviter ça, je n’y arrive pas moi-même).

Il paraît qu’il faut attendre, et qu’un jour ça commence à s’estomper. Courage.

JuDePom

Message bien résumé dans la célèbre citation de Boulet "Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelettes aux fraises de nos illusions"

+7 -0

Il y a une chose qui me dérange, c’est que tu considères que cet amour pourrait être "fictif", comme le dit le titre − alors que, comme tu le ressens, il n’est en rien fictif ! Simplement, il a de grandes chances ( :-° ) de rester inabouti et, comme Ymox le dit, c’est toute une histoire de deuil qui va devoir commencer, en fait.

Quant à cette douleur qui fait serrer les dents et donne envie de hurler, ce n’est pas plus étrange que cela (je l’ai vu dans d’autres cas non-pathologiques). Simplement, veille à ce que, justement, ça ne dérive pas en pathologie : dépression, renfermement, envie suicidaire. Tâche de te tenir loin de tout ça et, si besoin, mets un de tes proches (famille, ami, poisson rouge) au courant, histoire qu’il garde un œil attentif.

Édité par Dwayn

90% of teens today would die if Facebook was completely destroyed. If you are one of the 10% that would be laughing, copy and paste this to your signature.

+4 -0

Salut :)

Il n’y a pas de mal en soi à être différent des autres et a ressentir des choses d’une façon peu habituelle.

Si cela peut te rassurer, je me sens souvent bien plus proche de personnes décédés que je trouve passionnantes que de la plupart de mes contemporains que je trouve peu intéressants en règle générale. Je n’irai pas jusqu’à parler d’amour mais je pense que je peux me faire une petite idée de ce que tu peux ressentir, même si bien sur chacun est différent. ;)

"Toute extrapolation est valide dès lors que son résultat m’est sympathique." Loi de Lomborg

+0 -0
Auteur du sujet

Non, je ne connaissais pas cette personne, elle est décédé depuis le XIXe siècle, malheureusement.

Je ne fais donc pas un deuil, pour ceux que ça peut rassurer. ;-)

Si à ma mort on me cryogénise dans l’espoir que mes fonctions vitales se réaniment, dans ce cas de figure, ’je’ sera simultanément moi et un autre.

+0 -0

Du coup, ça me rend curieux, mais il serait sans doute indiscret de te demander de qui il s’agit :/ .

Quant au deuil dont je parlais, perso, c’est plus une démarche d’acceptation et de "départ vers l’avenir" qui me semble toujours valable dans ton cas.

M’enfin, après, je ne peux que répéter ce que dit JuDePom : courage.


Si cela peut te rassurer, je me sens souvent bien plus proche de personnes décédés que je trouve passionnantes que de la plupart de mes contemporains que je trouve peu intéressants en règle générale.

Demandred

Vu ce dont je connais de toi, Demandred, je crois que la "démarche" n’est pas exactement la même. La tienne est surtout intellectuelle, une quête de liberté d’esprit et de pertinence, ce qui ne semble pas être exactement la motivation principale d’Ozmox.

Édité par Dwayn

90% of teens today would die if Facebook was completely destroyed. If you are one of the 10% that would be laughing, copy and paste this to your signature.

+1 -0

Non, je ne connaissais pas cette personne, elle est décédé depuis le XIXe siècle, malheureusement.

Je ne fais donc pas un deuil, pour ceux que ça peut rassurer. ;-)

Ozmox

Il n’empêche que ça te torture les méninges, donc ce n’est pas forcément si différent de ce que l’on considère comme un deuil. Dans ton cas ce n’est pas le deuil de la personne physique, mais celui de son esprit.

Tu peux toujours essayer de partager avec d’autres personnes (ou un livre caché sous ton lit) ce que tu penses et ressent pour cette personne qui à trouvé grâce a tes yeux.

+0 -0
Auteur du sujet

Du coup, ça me rend curieux, mais il serait sans doute indiscret de te demander de qui il s’agit :/ .

Petit curieux!

Vu ce dont je connais de toi, Demandred, je crois que la "démarche" n’est pas exactement la même. La tienne est surtout intellectuelle, une quête de liberté d’esprit et de pertinence, ce qui ne semble pas être exactement la motivation principale d’Ozmox.

Et bien, pas exactement, compte-tenu de la personne en question. C’est un peu les deux.

Si à ma mort on me cryogénise dans l’espoir que mes fonctions vitales se réaniment, dans ce cas de figure, ’je’ sera simultanément moi et un autre.

+1 -0

Salut,

Je sais pas si c’est seulement moi que ça choque mais je trouve ça très étrange. Comment est-ce possible ? Tu peux être passionné de quelqu’un mais de là à en être amoureux sans connaître la personne c’est bizarre à mes yeux. À mon avis, il faut que tu te trouves quelqu’un dans la vraie vie ou que tu réfléchisse à ça…

+3 -0

Personnellement, ça ne me choque pas plus que ça : généralement, quand on s’éprend de quelqu’un, c’est pour sa manière d’être, tout ce que ces actes, paroles, etc. révèlent − une sorte d’harmonie qui fascine. Donc ce peut être autant valable pour une personne vivante que morte.

En l’occurrence, il n’est m’est pas arrivé rarement de sentir une grande connivence d’esprit avec certains auteurs, de rire avec eux, alors même qu’ils sont morts il y a longtemps.

À mon sens, il faut juste laisser du temps au temps, pas s’efforcer de "corriger" ça tout de suite de manière hyper-autoritaire, juste faire du chemin (celui du deuil en l’occurrence).

Édité par Dwayn

90% of teens today would die if Facebook was completely destroyed. If you are one of the 10% that would be laughing, copy and paste this to your signature.

+0 -0

Tu peux être passionné de quelqu’un mais de là à en être amoureux sans connaître la personne c’est bizarre à mes yeux.

Je dirais même que l’avantage d’une personne qu’on ne connais pas personnellement c’est qu’on peut "compléter" les vides de façon avantageuse. Notre cerveau peut facilement à partir de ce qu’il connait de la personne inférer une personnalité idéale et attirante. On va idéaliser la personne en se basant sur les éléments positifs qu’on connait, alors que dans la réalité (si on avait pu connaitre cette personne et avoir une vraie relation avec) les choses auraient été sans doutes très différentes. Par ce qu’on aurai remarqué les défauts de la personne, que la vie à deux c’est compliqué etc.

Je penses que paradoxalement il est plus facile d’être amoureux d’une personne qu’on connait peu que d’une personne qu’on connait par cœur et avec qui on vit depuis 10 ans. Cela me rappel d’ailleurs un épisode de docteur House où des juifs se marient sans s’être jamais rencontrés. Devant l’étonnement d’un médecin (comment aimer une personne que vous connaissez que via des lettres ?) le mari juif répond : "vous qui êtes marié depuis plus de 20 ans à votre femme, est-ce que vous l’aimez 20 fois plus qu’au premier jour ?". La question n’est pas si facile à trancher. :)

Édité par Demandred

"Toute extrapolation est valide dès lors que son résultat m’est sympathique." Loi de Lomborg

+2 -0
Auteur du sujet

Comment est-ce possible ?

En tout cas, c’est bien possible. :-°

Je ne pourrais, d’ailleurs, pas rendre hommage à cette personne en lui écrivant un poème, puisque je n’ai aucune compétence littéraire.

Si à ma mort on me cryogénise dans l’espoir que mes fonctions vitales se réaniment, dans ce cas de figure, ’je’ sera simultanément moi et un autre.

+0 -0

Je ne pourrais, d’ailleurs, pas rendre hommage à cette personne en lui écrivant un poème, puisque je n’ai aucune compétence littéraire.

Tu n’as pas à "prouver" quoi que ce soit ne t’en fais pas, personne ne te demandera d’écrire un poème ou de répondre à un questionnaire sur la personne pour "valider" tes sentiments. :D Et comme le dit mon vdd, tu peux essayer d’écrire si tu as envie, ce qui compte c’est que ça soit sincère et que ça te corresponde, le talent littéraire ça reste assez subjectif. :)

"Toute extrapolation est valide dès lors que son résultat m’est sympathique." Loi de Lomborg

+0 -0
Auteur du sujet

Chaque fois que j’essaye d’écrire un poème (c’est-à-dire peu de fois), je me retrouve avec des néologismes en pagaille, c’est un peu prétentieux.

Si à ma mort on me cryogénise dans l’espoir que mes fonctions vitales se réaniment, dans ce cas de figure, ’je’ sera simultanément moi et un autre.

+0 -0

Tu n’as plus qu’à ouvrir le sujet "Un zeste de poésie" dans le forum approprié pour qu’on en débatte allègrement (et quelque chose me dit que Phigger sera de la partie :-° )

90% of teens today would die if Facebook was completely destroyed. If you are one of the 10% that would be laughing, copy and paste this to your signature.

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte