Licence CC BY

Ça serai faux si je saurais pas ? Ouais probablement

Carrément, même, si tu veux mon avis.

Dernière mise à jour :
Auteur :
Catégories :
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Deux choses auront bientôt lieu. Bientôt, dans le futur. Pas bientôt dans le futur puisqu’actuellement dans le futur mais bien bientôt, dans un futur proche.

  • Jeudi 20 aura lieu le prochain JZDS Paris.
  • Vendredi soir artragis implémentera un bout du processus de publication en live.

Ces choses suscitent des réactions enthousiastes. Les plus enthousiastes sont d’ailleurs ceux qui sans conditions disent qu’ils viendront au conditionnel, et ceux qui dans le futur auront des conditions. En bref, ces événements seront des rassemblements de gens qui ne savent ni conjuguer le futur simple de l’indicatif, ni le conditionnel présent. Ce sera l’occasion de boire un coup pour célébrer la découverte de ce fantastique point commun.

En attendant, tentons d’y changer quelque chose.

Le futur n’a pas de ’S’

Je vous passe mon explication habituelle basée sur la façon dont les dictionnaires français présentent la prononciation respective de irai (iré) et irais (irè) parce que la prononciation française ne s’applique pas en France. C’est pour d’autres peuplades francophones un outil pratique pour ne jamais se planter. (Je veux dire : je me demande rarement si poireau s’écrit ou poisson. Connaissant la prononciation de poireau, je confonds pas avec poisson, ce dernier se prononçant poisson et non poireau.)

Reprenons.

Le futur n’a pas de ’S’

Sauf avec tu, ou nous, trucs auxquels vous vous attendez certainement.

— Iras-tu à la piscine demain ?
— Oui j’irai à la piscine demain. Nous y irons.

Le conditionnel si

Haha elle bonne, je suis fier de ma trouvaille.

— J’irais à la piscine… s’il faisait beau.
— Regarde la météo avant de dire qu’il fait pas beau.
— Pas bête. J’irai à la piscine quand j’aurai regardé s’il fait beau ou pas, ou pas.

— Je prendrais un verre en t’attendant au bar… si j’avais soif.
— Déconne pas, on sait que t’as toujours soif.
— Haha bien vu. Je prendrai un verre en t’attendant au bar.



Vos commentaires à l’heure où j’écris ces lignes

Stream d’artragis
  1. Moi je serai content si vous organisez
    Je serais content si vous organisiez. Je serai content quand vous organiserez. Je vais pas dire que c’est tout faux parce que ça passe si on le met sur le compte de l’oral. Et parce que je commence en souplesse, je suis sympa.
  2. Je passerais peut-être
    Fail ! Le futur n’a pas de ’S’ !
  3. Je pendrait la rediff
    Ah non ! Pas de ’S’ mais pas de ’t’ non plus ! T’en connais beaucoup des ‘je’ avec ’t’ ?

Score : 33% (1/3).

JZDS
  1. J’aurais des stickers et des flyers !
    Nope.
  2. Je serais présent aussi !
    Ah non.
  3. Hmm, je serai peut-être présent
    Bien !
  4. je serai là !
    Super bien !
  5. Sinon, je serai quantiquement là, c’est-à-dire que l’observation déterminera si je serai là ou non.
    Double oui, on voit qu’il y en a qui ont l’habitude d’écrire ET qui savent écrire.
  6. Ca fait longtemps, j’essayerais de venir !
    Mais non. :(

Score : 50% (3/6).


(Le premier qui me prouve la loi de Muphry ne gagne rien du tout. Pas même un pin’s Sheraff.)

16 commentaires

Je vous passe mon explication habituelle basée sur la façon dont les dictionnaires français présentent la prononciation respective de irai (iré) et irais (irè) parce que la prononciation française ne s’applique pas en France.

T’exagères, je suis sûr qu’en cherchant bien on peut trouver un coin en France où cette prononciation est presque respectée :D

Sinon, je serai quantiquement là, c’est-à-dire que l’observation déterminera si je serai là ou non.
Double oui, on voit qu’il y en a qui ont l’habitude d’écrire ET qui savent écrire.

ET que ça ne les empêche pas de faire des phrases moches. Tu me fais penser que ça fait beaucoup trop longtemps que je n’ai pas écrit quoi que ce soit. Vivement que mon déménagement soit fini.

Moi je serai content si vous organisez
Je serais content si vous organisiez.

en fait la première phrase est correcte. Avec la bonne concordance et tout et tout. C’est l’équivalent "I will come if I’m done with it" alors que ta version est l’équivalent de "I would come if I were done with it". (je le fais en anglais car je sais à qui je parle là :p)

+1 -0

Je vous passe mon explication habituelle basée sur la façon dont les dictionnaires français présentent la prononciation respective de irai (iré) et irais (irè) parce que la prononciation française ne s’applique pas en France.

T’exagères, je suis sûr qu’en cherchant bien on peut trouver un coin en France où cette prononciation est presque respectée :D

Genève par exemple ?

Sinon, je serai quantiquement là, c’est-à-dire que l’observation déterminera si je serai là ou non.
Double oui, on voit qu’il y en a qui ont l’habitude d’écrire ET qui savent écrire.

ET que ça ne les empêche pas de faire des phrases moches. Tu me fais penser que ça fait beaucoup trop longtemps que je n’ai pas écrit quoi que ce soit. Vivement que mon déménagement soit fini.

Cool ! Quand tu écriras je LIRAI. :)

Moi je serai content si vous organisez
Je serais content si vous organisiez.

en fait la première phrase est correcte. Avec la bonne concordance et tout et tout.

artragis

Si vous l’organisez, je viendrai. ;)

Vous aimez le frontend ? Il y a un tas de petites tâches faciles si vous voulez contribuer à ZdS : https://github.com/zestedesavoir/zds-site/issues?q=is%3Aissue+is%3Aopen+label%3AC-Front

+0 -0

La première phrase est peut-être correcte d’un point de vue concordance mais me paraît bancale d’un point de vue logique, sur ce coup là je suis d’accord avec victor : « conditionnel + condition (si) + subjonctif » ou alors « futur + certitude (quand) + futur » mais pas « futur + condition + futur ». Mais en effet la tournure « futur + condition + futur » est classique à l’oral.

D’autre part, attention avec les équivalences grammaticales entre langues, les temps ne s’utilisent pas pareil.


Genève par exemple ?

trollface:

Cela dit je ne connais pas l’accent genevois.

Cool ! Quand tu écriras je LIRAI. :)

[[ Mode pub éhontée ON ]]

Je mettrai mes futurs textes sur https://textes.spacefox.fr/ – comme tous les autres.

Je pourrais aussi mettre des versions corrigées de textes existants :) (les premiers jets sont tout à fait susceptibles de contenir des erreurs de grammaires bien pires que celle dont il est question ici !)

[[ Mode pub éhontée OFF ]]

Edit : tiens, j’ai trouvé un bug dans le Markdown (cf le :trollface:)

Édité par SpaceFox

Il faut dire aussi que sur le conditionnel, on entend souvent tout et n’importe quoi. Par exemple, l’expression « les si n’aiment pas les -rais », souvent rétorquée à quelqu’un se trompant avec son accord au conditionnel.

Je me demandais si cette fausse règle serait citée dans l’article ;)

Dans le doute, quand on hésite entre (s) ou pas de (s), autrement dit, quand on hésite entre conditionnel et futur, il y a un moyen efficace.

je ferai? la vaisselle si tu me le demandais.

Ferai ou ferais ?

On met la phrase au pluriel, et là, à l’oreille, on sent tout de suite ce qui sonne bien et ce qui cloche.

Au pluriel, cette phrase devient : Nous ferons (ou ferions) la vaisselle si tu nous le demandais.

Clairement, à l’oreille, ferons ne convient pas alors que ferions sonne bien. Et donc conditionnel, et donc ferais avec un s.

+1 -0

Après que je suis allé lire des erreurs sur les é/er en masse dans les forums, je pense que l’on pourrait facilement faire un petit tuto "bien parler la france".

Je vois trop souvent des "j’ai essayer" ou "je pense y arrivé".

+0 -0

Après que je suis allé lire des erreurs sur les é/er en masse dans les forums, je pense que l’on pourrait facilement faire un petit tuto "bien parler la france".

Je vois trop souvent des "j’ai essayer" ou "je pense y arrivé".

Ryx

Facilement, oui. Par contre comptez pas sur moi. Je préfère laisser les gens se planter, faire une petite remarque de temps à autres quand y’a de l’abus, et quand vraiment la majorité des gens se plantent et que je deviens fou un petit billet comme ici.

D’ailleurs si tu veux savoir ce qui m’énerve, c’est pas é/er ou ça/sa. C’est nul mais bon, ces gens viennent pas ici pour une leçon de français de un, et je suis pas obligé de les lire de deux. Ce qui m’énerve c’est genre

  • Je me suis pommé
  • Il a la flegme
  • Je serait là (sans blague)
  • Il est allé, à la cuisine

En fait je crois voir un pattern, là. J’oralise en lisant ? C’est probablement ça. Quand je lis "Sa me fais plaizir", ça me fait mal aux yeux mais pas à la tête. Ça se prononce parfaitement. Quand je lis "Demain je serais d’humeur mosade a cause de la flegme qui m’empêche de faire la féte", j’ai super mal à la tête. Il y a 4 choses qui à l’oral passent pas.

Et les virgules aussi. Si tu marques vraiment la pause, c’est atroce. Exemple ici : https://zestedesavoir.com/forums/sujet/8076/ignobels-2016-les-prix-pour-la-science-improbable/#p142747

Édité par cepus

Vous aimez le frontend ? Il y a un tas de petites tâches faciles si vous voulez contribuer à ZdS : https://github.com/zestedesavoir/zds-site/issues?q=is%3Aissue+is%3Aopen+label%3AC-Front

+3 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte