Licence CC BY-NC

Une école pas comme les autres.

Billet résumant une discussion d'un membre d'une école démocratique.

Dernière mise à jour :
Auteurs :
Catégorie :
Temps de lecture estimé : 13 minutes

Petit billet résumant une discution sur une école démocratique.

Ceci est un billet retracant une discution/interview.
Ceci est aussi mon premier billet, d’autres billets suivronts peut-être sur le thème des écoles démocratiques

La discussion

Milan ( "L’interviewer" ) :
Alors, dis Eragon, comment tes parents ont-ils eu l’idée de t’inscrire dans une école démocratique ?

Eragon :
En fait, ça se passait mal dans mon ancien collège, avec les professeurs …

Milan :
Amael (c’est le meme que celui de ZdS) m’a parlé de ton état psychologique à ce moment là … vraiment navré !

Eragon :
Les professeurs allaient parfois trop vite ou trop lentement en cours.
J’expliquait mieux le cours que la prof de math, donc elle me détestait.
La prof d’allemand n’expliquait pas de la bonne façon pour Eragon.
J’avait quasiment toujours entre 18 et 20 en physique.

Milan :
Ah, donc j’imagine que tu en avais vraiment marre !

Eragon :
Oui, mais Eragon je ne connaissais pas d’autres systèmes d’éducation !

Milan :
Ah, d’accord !
Maintenant, est-ce que tu pourrais me décrire une journée type à l’école démocratique ?

Eragon :
Une journée est toujours différente d’une autre, donc je vais essayer de te décrire une semaine (il y a des activités importantes dans l’école que je ne fais qu’une fois par semaine)

Lundi :

J’arrive à l’école vers 9h30/9h40 (j’ai une heure et demie de car puis de bus).
Je m’inscris sur la fiche de présence et j’enlève mes chaussures (évitons de salir toute l’école, il y a des plus petits qui passent leur journée assis ou à ramper par terre).
Je vais poser ma nourriture dans un des frigos de la cuisine et je pose mon sac dans "la grotte"(une petite pièce à peine assez grande pour pouvoir y rentrer deux bureaux. Dans cette pièce il y a le serveur principal et la baie réseau (pas touche !), l’ordinateur le plus puissant de l’école (c’est aussi le seul sous windob), 2 bureaux (j’en utilise un, et j’ai un copain qui prend l’autre), une arEragonre dans laquelle il y a du matériel informatique et un aspirateur, enfin, il y a aussi quelques ordinateurs non-utilisés et du bazard qu’on met là).
Je suis sur mon pc jusqu’à 10h où il y a une réunion obligatoire de 5 a 10 minutes pour dire ce que les gens veulent faire (avec d’autres personnes), si il y a d’autres réunions et toutes les informations pour la journée.
Puis vient le CJ (Conseil de Justice, je n’y suis pas toujours convié, et, si tu veux, je peux t’expliquer son fonctionnement et son rôle dans l’école).
Le CJ se finit vers 12h / 12h30, pendant ce temps là je suis allé faire le tour de l’école, dire bonjour à tout le monde et discuter avec mes copains.
Je suis donc retourné dans la "grotte" où on vient me chercher pour tous les bugs (ou juste petit freeze) des ordis (tout le monde me prend pour le Big Boss de l’informatique), donc selon mes envies je peux coder un peu, jouer à des jeux (autorisés par la commission des jeux vidéo), trainer sur Discord, résoudre des bugs, essayer de configurer mon serveur, faire du dessin informatique, de la calligraphie, et tout ce qui me passe par la tête.
Je mange entre 12h et 15h selon si j’ai faim.
À 13h30 il y a le CE (Conseil d’École, encore une fois je peux t’expliquer son rôle plus tard).
Je ne reste jamais jusqu’à la fin du CE qui se finit à 15h30 (2 heures de décisions et de votes ! Non mais ! Tu as cru que j’y restais du début à la fin ?!), j’y passe de temps en temps mais je n’y reste pas.
Je fais beaucoup de débugage (sur mon PC, mais aussi sur ceux de l’école, de personnes sur Discord, ainsi que de mon serveur),
Je passe donc beaucoup de temps sur mon ordinateur.
Et ce jusqu’à 16h où je commence à me préparer pour partir. À 16h10, re remets mes chaussures, je note comme quoi je pars et c’est bon, je n’ai plus qu’à attendre 30min dans le bus puis 1h dans le car.
C’était le lundi, le mardi y ressemble beaucoup.

Mardi :

J’arrive aux mêmes horaires que le lundi, je m’inscris sur la fiche et j’enlève mes chaussures.
Je vais poser mon sac (la routine d’arrivée).
Le mardi, pas de réunion obligatoire, la réunion d’information a lieu si quelqu’un veut l’organiser et personne n’est obligé d’y aller.
Le CJ (uniquement si il y a plus de 10 requêtes à traiter).
Il n’y a pas de CE le mardi. Et selon ce que j’ai envie de faire, j’ai donc le reste de la journée de libre.

Jeudi :

Toujours les mêmes horaires et la même routine d’arrivée.
Une réunion d’information sur la journée (obligatoire, celle-ci).
Puis le CJ, cette fois-ci je suis juré, donc je dois y aller.
Le CJ se finit (pour Eragon) à 11h/11h15, et la deuxième partie du CJ commence (sans Eragon).
Dans l’après-midi il y a les cours de japonais, du théâtre, et quelques autres trucs plus ou Eragonns intéressants.
Je ne vais ni aux cours de japonais ni au théâtre, ce qui me laisse tout mon après-midi libre.

Vendredi :

Arrivée.
Le vendredi, il n’y a pas de réunion obligatoire, la réunion d’information à lieu si quelqu’un veut l’organiser (tout comme le mardi).
Il n’y a pas de CJ mais un JE (Justice d’École) je dois y aller, si il y en à un (il n’y en a pas toujours, seulement si besoin). Le JE peut durer jusqu’à midi.
Je ne crois pas qu’il y ait quelque chose d’autre le vendredi !

Milan :
Ok :) Mais, toi, par exemple, qu’est-ce que tu as appris en dernier ?

Eragon : La dernière chose que j’ai appris c’est le Python et Django.
Et actuellement, j’apprend le C++.

Milan :
Trop bien !
Mais, juste, du coup, comme tu peux arriver à l’heure que tu veux, tu peux aussi partir quand tu veux ?

Eragon :
Il est demandé d’arriver avant 10h30 et de partir après 15h, histoire d’avoir 24h de présence dans l’établissement par semaine.

Milan :
Ah, quand même :) !
Heureusement !
Et, il y a des punitions ?
En cas de retard.

Eragon :
Pour le retard, il n’y a pas de punition, mais on doit prévenir sinon on est considéré comme absent.
Et si on est absent plus de 4 fois sans prévenir ni justifier, l’école doit en référer à l’académie de Rennes (qui peut fermer l’école du jour au lendemain).

Milan :
Ah …
C’est pas cool l’académie de Rennes … :D

Eragon :

Les instances de l’école :

Le CE :

On peut proposer une règle ou n’importe quoi au CE, Ce qui à été proposé peut passer en une seule lecture ou en deux lectures, la différence entre ces deux façons de traiter une demande est souvent la rapidité.
Le passage en une lecture, permet, comme son nom l’indique, de faire passer sa demande en une seule fois, mais il faut que tous les membres présents soient d’accord pour passer la demande en une lecture, puis un débat est ouvert au terme duquel on vote à main levée. Soit "pour", soit "contre" ou bien "abstention". Si il y a une majorité de "pour", la proposition est acceptée. Si il y a un "contre", mais qu’elle est acceptée, on cherche à savoir pourquoi la personne ayant voté "contre" est contre la proposition. Si il y a une majorité de "contre", la proposition est rejetée, mais elle poura être reproposée au prochain CE si une nouvelle demande est faite. Si il y a une majorité d’abstention, la proposition repassera la semaine suivante.
Le passage en deux lectures se passe sur deux semaines. La première semaine, il y a juste un débat, alors que la deuxieme semaine il y a un débat et le vote. Lors des votes (une seule lecture ou deux lectures) il y a les votes des amendements. L’ordre de passage dans le CE :
1. Élection des responsables (du CE, du CJ, ou des commissions) ;
2. Lecture puis vote des compte-rendus des différentes commissions ayant faites des réunions ;
3. Deuxièmes lectures / votes (propositions ayants déjà été discutées ou devants passer en une seule lecture) ;
4. 1ères lectures / débats ;
5. Discussion ouverte (discussion demandant l’avis de plusieurs personnes peut en ressortir le besoin d’une nouvelle règle qui sera proposée par la suite).

Le CJ :

Instance importante puisque c’est là qu’on va décider des sanctions (le nom a changé depuis, c’est solution maintenant).
Le CJ est composé d’un responsable adulte ou enfant et de 5 jurés (le responsable est compté comme juré).
Les rôles du responsable sont répartis entres les jurées au début de chaque CJ.
Un CJ se déroule en deux parties :
La première avec un jury, et la seconde avec un autre jury (le responsabe ne change pas, bien qu’il y en ai 2).
Le CJ sert donc à traiter les plaintes portées par les membres de l’école.
Tous les membres sont égaux dans l’école, le plus petit n’aura pas Eragonns raison qu’un plus grand.
On lit donc les plaintes devant les membres concernés puis on en discute et on cherche une solution qui convienne aux différents partis. Si il y a eu violence physique, refus de la solution (sans en proposer une autre), non respect d’une solution/sanction ou transgression de la loi Française, la plainte est envoyé en JE.

Le JE

Le JE est un CJ ouvert à toute l’école, les jurés de tous les CJ doivent être présents.
Le JE peut voter un renvoi temporaire (à durée déterminée) et le revoi à durée indéterminée (le CJ ne peut pas le faire).


Voilà ce billet est fini, j’accepte avec joie toutes vos remarques constructives sur ce billet.
Si vous le shouaitez je pourais expliquer, dans un autre billet, la vie de l’école et comment fonctionne une école démocratique.

58 commentaires

Reprise du dernier message de la page précédente

J’ai aussi quelques questions. Avant tout où trouves-tu les ressources nécessaires à ton apprentissage ? Et qu’en est-il de l’ouverture culturelle, parce que le problème quand on choisit ce qu’on apprend c’est qu’on choisis souvent des matières qui nous plaisent et rarement d’autres choses.

« La Nature est un livre écrit en langage mathématique », Galilée

+3 -0

Beaucoup de questions en dessous du billet(ce qui n’est pas pour me déplaire mais j’aurais aimé ne pas avoir a y répondre).

Il est vrai que dit comme ça, on à l’impression que je n’apprend que de l’informatique or c’est faux car l’informatique demande l’anglais et les math au moins sans compter le Français pour pouvoir poser des questions aux autres développeurs des différents projets dans lesquels je suis impliqué(je n’aime pas faire de discutions en anglais avec des Français).
Mais en réalité, comme dit précédemment, on apprend tout le temps, en lisant, en écrivant, en jouant, on apprend partout.

LudoBike je vais t’apprendre que je déteste l’anglais mais je suis obligé l’apprendre pour faire de l’informatique(en même temps vu le nombre de pages de man en anglais je ne m’en tirerais pas sans connaître l’anglais).

+0 -0

Ne nous voilons pas la face, l’informatique de base ne demande aucune connaissance mathématique poussée et un niveau d’anglais assez accessible (c’est l’avantage de l’anglais technique écrit par des non-natifs, ça reste simple). Quant au français, tu vis en France, tu n’as pas le choix que de le parler. Par contre, l’informatique n’apprend pas, comme cela a été dit, à faire des dissertations ou des commentaires de texte.

Tu dis que vous apprenez en jouant, en lisant. Je te crois. Mais qu’en est-il des matières demandant de la manipulation, type chimie ou SVT ? Comment faîtes-vous pour des cours de physique par exemple, qui demande des connaissances mathématiques ? Dur d’apprendre les dérivées en jouant.

Je ne dis pas ça de façon négative. Je ne porte aucun jugement à cette école et si elle te convient c’est le plus important. Je formule simplement quelques remarques.

Ça ne répond pas du tout à ma question. :P

OK, tu apprends plein de trucs en faisant de l’informatique, mais il y a aussi plein de trucs que tu n’apprends pas. Ça ne te fait pas une culture générale (et j’inclus les sciences dans la culture générale), pas plus qu’une culture « scolaire » (dissertation et compagnie), dont tu auras besoin pour passer le bac (au moins).

Comment donc penses-tu concilier ton souhait légitime d’échapper au collège et celui d’aller en école d’ingénieurs ?

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+4 -0

Justement les cours de physiques et de SVT viennent seul durant un jeu ou une activité, par exemple des gamins de 4, 5 ans jouent dehors et voient un criquet(ce qui est déjà arrivé) l’attrapent et vont dans le labo l’observer avec le outils mit a leur disposition à la fin de leur observation ils relâchent le criquet et retournent jouer, sans même se rendre compte qu’ils viennent de faire de la SVT.
Pour la physique c’est un peut différent mais l’idée vient quand même sur un coup de tète ou en plein milieu d’un jeu.

J’avoue que tu me pose une colle Gabbro.

Édité par Eragon

+0 -0

Justement les cours de physiques et de SVT viennent seul durant un jeu ou une activité, par exemple des gamins de 4, 5 ans jouent dehors et voient un criquet(ce qui est déjà arrivé) l’attrapent et vont dans le labo l’observer avec le outils mit a leur disposition à la fin de leur observation ils relâchent le criquet et retournent jouer, sans même se rendre compte qu’ils viennent de faire de la SVT.
Pour la physique c’est un peut différent mais l’idée vient quand même sur un coup de tète ou en plein milieu d’un jeu.

Eragon

C’est une bonne entrée en matière, mais quid de la suite ? Disons que cette méthode risque d’être moins fructueuse pour les phénomènes difficilement observables ― typiquement, je suppose que vous n’allez pas étudier la gravité (lois de Newton, toussa) de cette manière ?

Édité par Dwayn

Très occupé ces temps-ci. Laissez un MP si besoin

+2 -0

C’est bien ce que je craignais…

Je te conseille fortement ce tutoriel de Looping qui te montrera combien chaque grand nom s’est inspiré de quelque chose de pré-existant et n’a pas simplement contemplé la nature. Exemple : avant Newton, il y avait Galilée ; avant Galilée, il y avait un tas de penseurs de la Renaissance et du Moyen-Âge ; avant ces penseurs, il y avait tous les philosophes grecs ; avant ces derniers, encore d’autres penseurs dont le travail précis nous est inconnu.

Édité par Dwayn

Très occupé ces temps-ci. Laissez un MP si besoin

+1 -0

Beaucoup de questions en dessous du billet(ce qui n’est pas pour me déplaire mais j’aurais aimé ne pas avoir a y répondre).

Pourquoi ?


Point de vue "sciences humaines et sociales" type histoire, géo, (philo plus tard) quelles sont les pistes ? (Je ne pense pas que jouer à call of duty soit une réponse juste ^^ )

ZdS, le best du Zeste ! | Tuto Arduino, blog, etc

+3 -0

Pour moi c’est suffisant je l’ai déjà étudié, mais je connais toutes les réflexions sur la gravité.
Mais nous avons aussi les manuels scolaires standard, et là dedans ils pourrons(les autres) chercher ce qu’ils ont besoin de savoir.
Ceux qui passent le brevet cette année bossent avec les livres de cours officiels(car le programme du brevet est le même pour tous)

Beaucoup de questions en dessous du billet(ce qui n’est pas pour me déplaire mais j’aurais aimé ne pas avoir a y répondre).

Pourquoi ?

Eskimon

La flemme de le faire.

+0 -6

Par contre, l’informatique n’apprend pas, comme cela a été dit, à faire des dissertations ou des commentaires de texte.

Informaticienzero

Certes, mais qui fait des dissertations ou des commentaires de texte en dehors du cadre scolaire ? Et s’il a besoin de savoir en faire pour passer le BAC, il apprendra. C’est l’un des principes de l’école :

Tôt ou tard, l’enfant/l’adulte se rendent compte qu’ils ont besoin d’une compétence qu’ils n’ont pas. À ce moment là, soit ils abandonnent tout (mais c’est très rare), soit ils acquièrent cette compétence.

Et ça vaut aussi pour la théorie de la relativité restreinte ou la pesanteur.

Beaucoup de questions en dessous du billet(ce qui n’est pas pour me déplaire mais j’aurais aimé ne pas avoir a y répondre).

Pourquoi ?

Eskimon

La flemme de le faire.

Eragon

Il fallait t’y attendre, sur un sujet polémique comme ça…

Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait Mark Twain

+1 -0

Cette philosophie de "on apprend tout le temps donc pas besoin de cours structurés" me dérange un peu parce qu’elle est fondé sur un raisonnement foireux.

Il est vrai que l’on apprend tout le temps, ça c’est indéniable. Ce qui me dérange est le passage à la conclusion "donc pas besoin de cours structurés". Ce n’est absolument pas logique : c’est pas parce qu’on apprend tout le temps que l’on apprend tout ce qu’il y a savoir.

Typiquement, j’ai du mal à imaginer des élèves réinventer le calcul différentiel en discutant autour d’un jus d’orange alors qu’il a fallu attendre que des esprits aussi brillants que ceux de Newton et Leibniz planchent dessus pendant plusieurs années pour qu’il voit le jour. J’ai du mal à imaginer des élèves réinventer le concept de groupe phylogénétique ou encore découvrir l’ADN en attrapant des grillons. J’ai du mal à imaginer des élèves réinventer le concept de tectonique des plaques en cassant un bout de granite. Par corollaire, j’ai encore plus de mal à imaginer un groupe d’élève réinventer tous ces concepts simultanément.

Les sciences (et toutes les disciplines en fait) ne consistent plus en la simple collection d’observations mais en l’élaboration de théories et modèles de plus en plus abstraits les regroupant. Retrouver toute cette pile de concepts de façon heuristique serait une tâche insurmontable dans un seul de ces domaines. Il est illusoire qu’un humain puisse acquérir une culture générale de base sans un système éducatif qui implique un passage actif de connaissances d’une personne vers une autre (aka un cours).

Certes, mais qui fait des dissertations ou des commentaires de texte en dehors du cadre scolaire ?

Moi. D’articles scientifiques en anglais, mais je serais sacrément hypocrite si je disais que mes cours de français pourtant axés sur la littérature n’aident pas.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+15 -0

Je reste assez partagé sur le modèle en général, mais pour le coup je ne rejoins pas mes VDDs sur leur critique de ce type d’apprentissage des sciences. Au contraire, je pense que réinventer tout par soi-même c’est le modèle théorique « limite » vers lequel on devrait tendre, à ceci près que :

  • il faut quand même être un minimum encadré. Quelqu’un avec de l’expérience pour a minima aiguiller les autres, avec qui discuter après avoir trouvé quelque chose, etc. Je suppose que c’est plus facile à développer dans des écoles privées de ce genre…
  • il faut intégrer une part de contrainte, parce que ça fait aussi partie de la société (c’est un peu la crainte classique quand on voit quelqu’un sortir de ce genre d’établissement). De quelle manière, ça reste à voir.
  • c’est globalement utopique, on est d’accord. Mais au risque de reprendre un argument très naïf (déjà évoqué plus haut, mais sous une forme un peu trop populiste à mon goût), je pense qu’il y a beaucoup de connaissances optionnelles, dans le sens où ce qu’elles apportent (ou devraient apporter) est surtout d’ordre méthodologique. Je ne crois pas qu’il est nécessaire en soi d’apprendre le calcul différentiel, le concept d’ADN ou la tectonique des plaques. Par contre, ce qu’il faut, c’est « apprendre à apprendre », et ce par tous les moyens (quitte à se concentrer sur un sujet plutôt qu’un autre).

En bref : savoir raisonner, savoir chercher, savoir apprendre, savoir s’informer sont des savoirs qu’on ne développe clairement pas assez dans le système actuel, et ce sont des lacunes que je déplore quotidiennement (y compris chez des gens qui ont soi-disant fait des études « très brillantes »). Et qui (je suppose ?) devraient être davantage comblées par ce type d’apprentissage plus en autodidacte.

À la limite, mon inquiétude serait plutôt d’ordre sociale. Le fait est que, pour le moment, ce genre d’établissements est probablement fréquenté en majorité par des personnes ayant des besoins assez spécifiques, et comme toujours, est-ce qu’en les faisant vivre ensemble, on n’a pas tendance au contraire à les isoler du reste de la société ? Est-ce qu’en faisant $x$ heures de trajet par jour on a encore le temps pour faire du sport, des soirées, etc. avec des gens issus du système éducatif « classique » ?

Je suis tout à fait d’accord avec mes VDD, bien que je déteste assez largement le système scolaire classique. Pour moi l’apprentissage efficace est vertical : de celui qui sait vers celui qui apprend. La difficulté est de trouver une bonne méthode qui permet de faire passer les connaissances correctement et de motiver l’élève. Mais je ne crois pas du tout à l’apprentissage "spontané" des écoles libres. Je pense même au contraire que plus un enfant à de capacités plus il apprend vite si il est guidé correctement. Et qu’il n’a pas envie de devoir passer son temps et son énergie à redécouvrir par lui même des tas de trucs qu’on sait déjà, c’est une perte de temps et une source de frustration. C’est plus pratique de l’apprendre rapidement avec un bon cours pour pouvoir ensuite aller à la frontière de la connaissance et développer de nouvelles choses. Si Newton avait du re inventer lui même la moitié des maths de son époque il n’aurait simplement pas eu le temps de faire grand chose d’autres.

Chaque fois que je regarde ces écoles je vois un beau discours pédagogique mignon mais peu de faits et de vraies théories pour valider les pratiques. Il y a un effet de sélection énorme. Les gens qui emmènent leurs enfants là dedans :

  • Ont les moyens financiers de payer les tarifs souvent assez élevés de ces établissements.
  • Sont manifestement très concernés par l’éducation et l’épanouissement de leurs enfants.

On à donc affaire à des gens généralement pas trop stupides, impliqués financièrement et humainement dans l’éducation de leurs enfants, qui mettent leurs enfants (probablement plus intelligent que la moyenne car bon environnement + parents aisés) dans une école avec une pédagogie un peu particulière. Forcement le taux de réussite ne peux pas être mauvais. N’importe quelle pédagogie donnerait probablement de bons résultats.

Il faudrait à mon sens faire des tests de cette pédagogie de façon aléatoire pour voir ce qu’elle apporte vraiment et ce qui vient de l’environnement. Si on me dit que cette pédagogie marche dans des ZEP+ avec des enfants issues de l’immigration et ne parlant pas français à la base alors là ça commencera à être intéressant…

Je pense que à l’heure actuelle il y a beaucoup plus intéressant comme méthodes.

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+0 -0

Je ne crois pas qu’il est nécessaire en soi d’apprendre le calcul différentiel, le concept d’ADN ou la tectonique des plaques.

Ben ouais, comme ça on avale sans broncher des propos de personnes qui parlent e.g de "croissance exponentielle" à tort et à travers, on ne comprend rien aux enjeux du génie génétique, et on ne comprend rien non plus au cycle du carbone. Comme ça, on est un excellent citoyen pour exercer son droit de vote et avoir une opinion réfléchie sur ces sujets sensibles.

Désolé d’être sec, mais non, la culture générale scientifique et culturelle, il y a une raison pour laquelle elle devrait être générale.

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+5 -1

Désolé d’être sec, mais non, la culture générale scientifique et culturelle, il y a une raison pour laquelle elle devrait être générale.

J’avais tendance à penser comme toi mais je suis de moins en moins convaincu. Ton argument repose sur l’idée que la connaissance est linéaire est à un impact positif constant sur la façon de "bien" comprendre les problèmes de sociétés. A mes yeux c’est loin d’être garanti malheureusement et je pense que la connaissance est non linéaire (positif au début, puis négatif, puis positif). Cela peut donc être contre productif et former des IENI comme les appelle Taleb (Intellectuel et néanmoins Idiots) qui aggravent les problèmes complexes car ils pensent les comprendre à travers des prismes simples. Les deux exemples qui me viennent en tête sont la lutte contre le réchauffement climatique et les inégalités de salaire homme/femme où quand j’entends quelqu’un en parler je sais que dans 80% des cas je vais entre une pensée simpliste complétement à coté de la plaque car la personne passe à coté de la complexité du problème et réagit de façon émotionnelle. Je suis peut-être un peu pessimiste mais cette idée du citoyen éclairé qui prend les bonnes décisions j’y crois de moins en moins… :(

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+1 -0

Je ne crois pas qu’il est nécessaire en soi d’apprendre le calcul différentiel, le concept d’ADN ou la tectonique des plaques.

Ben ouais, comme ça on avale sans broncher des propos de personnes qui parlent e.g de "croissance exponentielle" à tort et à travers, on ne comprend rien aux enjeux du génie génétique, et on ne comprend rien non plus au cycle du carbone. Comme ça, on est un excellent citoyen pour exercer son droit de vote et avoir une opinion réfléchie sur ces sujets sensibles.

Désolé d’être sec, mais non, la culture générale scientifique et culturelle, il y a une raison pour laquelle elle devrait être générale.

adri1

Haha, j’aurais peut-être dû rajouter « savoir lire un message en entier » dans la liste (à moins que ça soit ce qu’on apprend à l’école de la vie ?).

Par exemple, de mon point de vue, les gens qui « parlent de croissance exponentielle à tort et à travers » rentrent parfaitement dans la catégorie « ne pas savoir raisonner » et « ne pas savoir s’informer ». Quand on se plonge dans un domaine scientifique, quel qu’il soit (?), on apprend normalement une rigueur et une prudence scientifique communes. D’ailleurs, à titre perso, même si j’ai fait « l’école de la République », je ne connais rien du tout aux enjeux du génie génétique ou au cycle du carbone (du coup ça fait de moi un citoyen exécrable ?). Néanmoins, si j’avais à me positionner sur le sujet, je tenterais de m’informer rigoureusement.

Je pourrais parler plus en détail de mon expérience personnelle, et pourquoi je pense que les domaines avec lesquels j’ai le plus de facilités aujourd’hui sont précisément ceux pour lesquels j’ai appliqué, consciemment ou pas, la méthodologie de « tout refaire par soi-même » (et également pourquoi il me semble que c’est généralisable à beaucoup de personnes), mais je ne la sens pas bienvenue. ;)

J’avais tendance à penser comme toi mais je suis de moins en moins convaincu. Ton argument repose sur l’idée que la connaissance est linéaire est à un impact positif constant sur la façon de "bien" comprendre les problèmes de sociétés. A mes yeux c’est loin d’être garanti malheureusement et je pense que la connaissance est non linéaire (positif au début, puis négatif, puis positif). Cela peut donc être contre productif et former des IENI comme les appelle Taleb (Intellectuel et néanmoins Idiots) qui aggravent les problèmes complexes car ils pensent les comprendre à travers des prismes simples. Les deux exemples qui me viennent en tête sont la lutte contre le réchauffement climatique et les inégalités de salaire homme/femme où quand j’entends quelqu’un en parler je sais que dans 80% des cas je vais entre une pensée simpliste complétement à coté de la plaque car la personne passe à coté de la complexité du problème et réagit de façon émotionnelle. Je suis peut-être un peu pessimiste mais cette idée du citoyen éclairé qui prend les bonnes décisions j’y crois de moins en moins… :(

Demandred

Hum, je ne le verrai pas comme ça. Ce n’est pas tant une histoire de connaissances que de méta-connaissances, à mon avis : le problème, c’est un manque d’auto-critique, un manque de motivation pour réfléchir, etc. Tout cela s’enseigne (zététique, etc.) et c’est ce que j’appelle métaconnaissance : savoir que l’on ne sait rien, ou plutôt que ce que l’on sait n’est pas forcément gravé dans le marbre.
EDIT : Après, ça dépend aussi de ton attitude lorsque tu essaies de remettre en cause les opinions d’autrui ;)

Donc, à mon sens, l’éducation permet également de résoudre ce problème. Mais l’éducation sur la métaconnaissance est pas/peu à l’ordre du jour (en même temps, c’est tellement plus pratique de manquer d’esprit critique ― je suis le premier à en faire l’économie quand ça m’arrange :-° )

Édité par Dwayn

Très occupé ces temps-ci. Laissez un MP si besoin

+0 -0

Il y a plein de choses à dire sur ce billet et sur cette école.

Je suis convaincu que pour la grande majorité des élèves, plus de 90% des élèves, ce type d’école ne convient pas du tout.

Mais le profil de Eragon est très atypique. Ce billet, c’est son point de vue personnel, c’est presque une ode à cette école. Il ne cherche pas à faire une analyse critique, il ne cherche pas à savoir si ce type d’école est généralisable, il dit que pour lui, qui vivait extrêmement mal le système scolaire classique, cette école l’a plus ou moins sauvé.

C’est déjà pas mal. Même si ça lui permet juste de devenir un élève presque moyen, mais heureux, c’est déjà pas mal.

S’il avait voulu faire une analyse objective, il aurait parlé un peu plus de son cursus AVANT d’aller dans cette école. Et de toutes façons, il est probablement le plus mal placé pour faire une analyse objective sur le sujet.

J’ai un peu peur qu’un jour ou l’autre il déchante. Parler de diplôme d’ingénieur, ça paraît surprenant.

On pourrait aussi se poser des questions sur les dirigeants de cette école. Cette école est chère, est-ce qu’on a des pédagogues convaincus que ce modèle est utile, ou bien des types qui ont trouvé un créneau pour gagner du fric sur le dos de famille d’enfants inadaptés au système scolaire. Je n’ai aucune opinion sur ce point, j’imagine que les parents d’Eragon se sont posés cette question avant d’inscrire leur enfant.

+1 -0

Désolé d’être sec, mais non, la culture générale scientifique et culturelle, il y a une raison pour laquelle elle devrait être générale.

adri1

La culture générale, c’est cool, mais faut voir à quel point chacun doit la connaître. On peut pas avoir chacun la science infuse, et pouvoir déléguer et faire confiance, c’est bien pratique.

Avoir des bases pour pas être crédule, d’accord, mais, je me prends pour exemple, ça vaut ce que ça vaut, y’a des trucs qui ne sont pas dans mon domaine de compétences, ça me passionne pas, et ça me passe largement au-dessus de la tête. J’ai pas envie d’être, et je ne pense pas être, un mouton pour autant. Juste que sur ces domaines, je fais confiance à certaines personnes. Pas forcément à des inconnus. Rien qu’à des passionnés dans mon entourage. Tout comme ces personne ne pigent rien, et ne veulent pas piger quelque chose, à l’informatique, et me font confiance dans ce domaine.


Concernant le billet, je suis pas convaincu. Et pareil, ton niveau de français me fait tiquer. Tu as donné une justification, mais personnellement, je doute toujours de ce genre de pathologie (c’est peut-être pas bien, mais j’ai déjà vu des cas où la personne n’avait étonnamment ce problème qu’en Français. Son anglais était meilleur, et ça ne le gênait pas pour la programmation… du coup, je me méfie. C’est tellement plus simple de se dire qu’on ne peut rien y faire).

Et pour l’éducation classique, autant ça me faisait chier de suivre certains cours qui me plaisaient pas, autant je suis content d’avoir découvert des passions, et d’avoir un chouïa de connaissances un peu partout. Des fois, on s’intéresse à des trucs imprévus. Faut savoir être ouvert, et être capable de sortir de sa zone de confort.

(après relecture, j’ajouterais à ma dernière phrase : « Et c’est moi qui dit ça ! » :D )

Édité par Breizh

Breizh eo ma bro, hag ihuel eo ma c’halon geti. Da viken. — L’oiseau imaginaire : ZzxŷxzZ

+1 -0

Je reprend mon message comme il était au début de ce topic, comment est-ce que tu sais que ce que tu as appris est réellement important pour ton apprentissage ? (quel qui soit de tous les jours).

Ça rejoint une question transverse qui est "qu’est-ce que ton apprentissage actuellement ?".

J’avais très mal posé la question et tu t’es peut être senti oppressé ou mis en difficulté avec toutes les questions qui ont suivi, mais c’est un concept que je ne connais absolument pas et que je confronte avec ma propre expérience de la vie. C’est plus ou moins complexe d’imaginer ta façon de penser et de m’y adapter, et certainement trop pensé de ma part pour pouvoir être 100% clair.

La question que je pose est très reliée à celle de Blackline. Dans mon expérience personnelle, il m’est très souvent arrivé d’avoir compris quelque chose, mais de ne pas du tout être au point sur ce que j’avais compris par rapport à la façon dont c’était utilisé, au point où il me devenait difficile de l’expliquer. Ça a parfois perduré plusieurs années sans pour autant que je m’en rende compte, parce que les personnes qui m’entouraient n’avaient pas du tout le contexte nécessaire pour pouvoir s’en rendre compte également. Comment est-ce que toi tu fais pour pouvoir t’en rendre compte ? Est-ce que tu te confrontes à d’autres personnes que tu ne connais pas ? Est-ce que tu fais venir des personnes particulières dans ton école ? Est-ce que tu te confrontes à tes camarades ?

Je fais beaucoup ressortir l’idée de confrontation, parce que c’est la "technique" pour laquelle j’ai de l’habitude et du savoir-vivre, mais ça ne correspond même pas forcément à ce que toi tu fais. Dans le cas contraire, n’hésite pas à reformuler ma question dans le même sens que "comment tu fais". ;)

Par rapport au concours, c’est assez paradoxal d’être dans un cadre séparé de l’éducation entre guillemet classique et de vouloir ce qu’est et représente une école d’ingénieur par rapport à ce que tu peux vivre dans cette école et pourquoi tu le vis. Est-ce que ça te dérangerait de détailler ce qui te pousse à vouloir une école d’ingénieur ? La question n’est pas forcément facile à ton age donc je comprendrais si tu n’apportes pas de réponse.

Par rapport à tes éventuels problèmes avec l’orthographe, plutôt que de poster tes réponses directement, tu devrais les conserver et les relire, voire demander à un ami dans ton école de te relire et t’indiquer les erreurs. Ça n’améliorera pas du tout ta pathologie si tu en as une, mais ça peut t’aider à intégrer plus facilement tes corrections.

Tu as le droit d’avoir tord, comme tu as le droit de n’avoir pas raison tout de suite. Si tu te braques pendant cette discussion, elle n’a plus de sens et tout le monde peut l’oublier. Je fais référence au fait que tu aies "la flemme de répondre". Si tu dis que tu ne répondras plus aux questions,tu en as le droit et la légitimité, mais ça signifie que tu ne veux ni défendre ce modèle d’éducation, ni même partager ton expérience donc c’est légitime de se demander pourquoi tu postes ça dans cette communauté (même pour toi). Moi je trouve ça intéressant, comme la plupart des gens ici, donc n’hésite pas à donner des détails.

+2 -0

La flemme de le faire.

Pourquoi écrire cet article ? Tu présente quelque chose de peu commun, tu nous aiguise notre curiosité, répondre est la moindre des choses (le « service après vente » de tout contenu publié…). Le débat contradictoire est la base de la démocratie, et ne doit pas être réservé à l’école :p.

La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+3 -0

Excusez moi je n’ai pas eu le temps de tout lire mais ce que j’ai bien vu dans les commentaires c’est "apprendre à apprendre" et c’est exactement ce que l’on fait, si je ne sait pas quelque chose je vais chercher comment je peut le savoir, et ça ça vaut toutes les écoles de la Terre.

Je n’ai pas vraiment écrit l’article puisque c’est en réalité une discutions qu je n’ai que reprise et collé ici.

Effectivement Breizh je suis dysorthographique et je travaille tous les jours pour essayer de progresser malgré le fait que ce soit dur, je ne connaît pas vraiment mon niveau d’anglais ni même mon niveau en français. Je suis assez attristé que mon explication puisse passer pour une excuse mensongère. En réalité j’écris de façon à avoir une phonétique correcte, ce qui fait que les mots sont souvent avec la mauvaise terminaison.

Comment est-ce que tu sais que ce que tu as appris est réellement important pour ton apprentissage ? (quel qui soit de tous les jours).
Je le sait lorsque je le met en application, et pour l’instant, pour moi, c’est suffisant.
Qu’est-ce que ton apprentissage actuellement ?
Comment çà? Qu’est-ce-que j’apprends ou de quelle façon j’apprends?
Comment est-ce que toi tu fais pour pouvoir t’en rendre compte ? Est-ce que tu te confrontes à d’autres personnes que tu ne connais pas ?
Oui, j’ai parlé des immersion précédemment et lorsque quelqu’un vient en immersion je ne le connaît pas et pourtant cette personne participe au débats et aux discutions(bien qu’elle n’ai jamais le droit de voter).
Est-ce que tu fais venir des personnes particulières dans ton école ?
Comment ça? Venir en immersion/stage ou venir en tant que membre?
Est-ce que tu te confrontes à tes camarades ?
Oui je confronte mes idées à celles de mes camarades, par exemple dernièrement nous souhaitions mettre en place un internat/louer un appartement pour loger le Mardi et le Jeudi, or pour cela il nous fallait chercher les réglementations correspondantes, le prix, le lieu et la façon de le faire. Durant toutes ces recherches nous avons débattu, discuté et cherché des solutions.(Il n’y avait aucuns adulte avec nous, nous étions juste entre 8 et 10 à vouloir le faire.)

Est-ce que ça te dérangerait de détailler ce qui te pousse à vouloir une école d’ingénieur ?
Non ça ne me dérange pas mais je vais avoir du mal à m’expliquer. Pour moi, pour ce que je veut faire comme métier, l’école d’ingénieur est un passage obligatoire, sauf si je sors de l’école démocratique avec déjà tout ce qu’il me faut savoir pour partir jouer au développeur, sysadmin et tout ce qui touche à linux(à la limite si je peut être payé pour ça je veut bien aller bosser pour développer le kernel).

Par rapport à tes éventuels problèmes avec l’orthographe, plutôt que de poster tes réponses directement, tu devrais les conserver et les relire, voire demander à un ami dans ton école de te relire et t’indiquer les erreurs. Ça n’améliorera pas du tout ta pathologie si tu en as une, mais ça peut t’aider à intégrer plus facilement tes corrections.
Merci de la suggestion mais je suis actuellement en vacances donc personne ne peut m’aider(sauf ma famille, mais je n’aime pas quand ma mère vient mettre son nez dans mes affaires)

Tu as le droit d’avoir tord, comme tu as le droit de n’avoir pas raison tout de suite. Si tu te braques pendant cette discussion, elle n’a plus de sens et tout le monde peut l’oublier. Je fais référence au fait que tu aies "la flemme de répondre". Si tu dis que tu ne répondras plus aux questions,tu en as le droit et la légitimité, mais ça signifie que tu ne veux ni défendre ce modèle d’éducation, ni même partager ton expérience donc c’est légitime de se demander pourquoi tu postes ça dans cette communauté (même pour toi). Moi je trouve ça intéressant, comme la plupart des gens ici, donc n’hésite pas à donner des détails.

unidan

Je répond mais il se trouve qu’au moment ou j’ai écrit ce message là j’étais en train de galérer sur mon thème gtk(au passage savez-vous si ZdS à un tuto sur les gtkrc, c’est gtk2.0 qui bug)

Je suis convaincu que pour la grande majorité des élèves, plus de 90% des élèves, ce type d’école ne convient pas du tout.

Mais le profil de Eragon est très atypique. Ce billet, c’est son point de vue personnel, c’est presque une ode à cette école. Il ne cherche pas à faire une analyse critique, il ne cherche pas à savoir si ce type d’école est généralisable, il dit que pour lui, qui vivait extrêmement mal le système scolaire classique, cette école l’a plus ou moins sauvé.

C’est déjà pas mal. Même si ça lui permet juste de devenir un élève presque moyen, mais heureux, c’est déjà pas mal.

S’il avait voulu faire une analyse objective, il aurait parlé un peu plus de son cursus AVANT d’aller dans cette école. Et de toutes façons, il est probablement le plus mal placé pour faire une analyse objective sur le sujet.

J’ai un peu peur qu’un jour ou l’autre il déchante. Parler de diplôme d’ingénieur, ça paraît surprenant.

On pourrait aussi se poser des questions sur les dirigeants de cette école. Cette école est chère, est-ce qu’on a des pédagogues convaincus que ce modèle est utile, ou bien des types qui ont trouvé un créneau pour gagner du fric sur le dos de famille d’enfants inadaptés au système scolaire. Je n’ai aucune opinion sur ce point, j’imagine que les parents d’Eragon se sont posés cette question avant d’inscrire leur enfant.

elegance

Effectivement cette école ne conviendra pas à tout le monde, mais à moi elle me convient.
Par rapport à l’argent je te ferais remarque qu’il n’y à (que) deux salariés et la directrice n’est même pas une de ces employées là; et oui c’est une école associative donc elle fonctionne comme une association, il y à donc un président de l’association, un trésorier et tout ce qu’il y a dans une association, c’est aussi pour cela que personne dans l’école est élève ou adulent nous sommes tous des membres de association et nous avons tous les mêmes droits.

Chaque fois que je regarde ces écoles je vois un beau discours pédagogique mignon mais peu de faits et de vraies théories pour valider les pratiques. Il y a un effet de sélection énorme. Les gens qui emmènent leurs enfants là dedans :

  • Ont les moyens financiers de payer les tarifs souvent assez élevés de ces établissements.
  • Sont manifestement très concernés par l’éducation et l’épanouissement de leurs enfants.

On à donc affaire à des gens généralement pas trop stupides, impliqués financièrement et humainement dans l’éducation de leurs enfants, qui mettent leurs enfants (probablement plus intelligent que la moyenne car bon environnement + parents aisés) dans une école avec une pédagogie un peu particulière. Forcement le taux de réussite ne peux pas être mauvais. N’importe quelle pédagogie donnerait probablement de bons résultats.

Demandred

Je vais encore parler d’argent mais nous ne somme pas aisés(pas pauvres non plus).
Et par-contre tu à sans doute raison sur le point des parents impliqué dans l’éducation de leurs enfants car ma mère s’intéresse beaucoup à l’éducation depuis qu’elle à découvert d’autres façons d’éduquer à la maison.

En bref : savoir raisonner, savoir chercher, savoir apprendre, savoir s’informer sont des savoirs qu’on ne développe clairement pas assez dans le système actuel, et ce sont des lacunes que je déplore quotidiennement (y compris chez des gens qui ont soi-disant fait des études « très brillantes »). Et qui (je suppose ?) devraient être davantage comblées par ce type d’apprentissage plus en autodidacte.

À la limite, mon inquiétude serait plutôt d’ordre sociale. Le fait est que, pour le moment, ce genre d’établissements est probablement fréquenté en majorité par des personnes ayant des besoins assez spécifiques, et comme toujours, est-ce qu’en les faisant vivre ensemble, on n’a pas tendance au contraire à les isoler du reste de la société ? Est-ce qu’en faisant $x$ heures de trajet par jour on a encore le temps pour faire du sport, des soirées, etc. avec des gens issus du système éducatif « classique » ?

Lucas-84

Ne t’inquiète pas les horaires nous permettent de rentrer chez nous à des heures correctes, environ un quart d’heure après mes sœurs et mon frère(à condition de ne pas traîner avec mes amis en ville)environ 5h20, ce qui fait que je rentre en même temps que mes anciens voisins de classe qui prennent le même car que moi(mais sur moins de temps de trajet).

PS: Désolé pour cette énorme pavé.

Édité par Eragon

+0 -0

Selon un article de Slate, ces écoles sont quand même assez chères… La Croisée des chemins ( une école de ce genre à Dijon ) coûterait "à partir de 2 750 euros par an" (Peut être y a t’il des forfaits internes qui font que ça devient plus cher ?), et l’Ecole Dynamique (à Paris) coûte environ 5 000 euros par an…

Je suis pas sûr que la majorité des français puisse se permettre d’inscrire son/ses enfant/s dans une de ces écoles.

Effectivement, ça vient du fait que ça n’est pas un service public. Mais moi ça m’étonnerait que ce genre d’école fonctionne en tant que service public. Les effectifs doivent être beaucoup moins important dans les écoles démocratiques. C’est un peu comme les usines autogérées, ça ne fonctionne que dans des conditions très particulières…

De plus de ce que j’ai pu lire sur cet article toujours, ces écoles n’ont pas l’air d’être les plus pratiques si tu veux intégrer une école d’ingénieur derrière. Effectivement, toi tu avais de gros soucis dans un cursus classique, c’est normal que tu ais tenté d’y parvenir par une voie alternative. Mais étant moi même en école d’ingénieur, je pense que le cursus classique reste le plus approprié. Notamment par rapport au fait que tu ne feras pas ce que tu veux au rythme que tu veux une fois que tu auras intégré l’école.

D’ailleurs, tu n’as pas peur d’avoir les même soucis qu’au collège, une fois admis dans l’école de ton choix ?

J’aime les shorts, ça garde les genoux bien au frais.

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte