Licence CC BY-SA

Expérience : apprendre le quéchua ensemble III

Possessif et un peu de vocabulaire

Publié :
Auteur :
Catégorie :
Temps de lecture estimé : 5 minutes

Coucou les agrumes !

Déjà plus de deux semaines depuis le dernier épisode dans lesquel on avait appris les pronoms personnels et à conjuger le verbe être au présent de l’indicatif.

Cette fois, on va apprendre les pronoms possessifs (qui comme presque tout le reste en quéchua, seront des suffixes), et un peu de vocabulaire. On aura tout ce qu’il faut pour pouvoir commencer à faire des phrases faciles.

Quelques mots de vocabulaire

En fait, on va le faire dans l’autre sens. Ce sera plus facile d’expliquer les pronoms possessifs si il y a quelque chose à possèder.

wasi - maison

mama - mère

tata - père

llaqta - village

qhata - manteau

qallapurina - voiture

ranqhay - vendre

munay - aimer

muqiy - vouloir

rimay - parler

llamkay - travailler

Bon, c’est pas le pérou, mais ça va nous permettre de commencer à faire quelques phrases

Les pronoms possessifs

En français, pour chaque personne, on a trois pronoms : mon, ma, mes, ton, ta, tes, etc. En quéchua, d’après ce que j’ai vu, il n’y a pas de féminin et de masculin, et le pluriel se fait en ajoutant un autre suffixe, qui s’enchaînerait avec celui de la possessivité. On y reviendra dans un autre billet.

Personne possessif exemple traduction
ñuqa -y wasiy ma maison
qam -yki wasiyki ta maison
pay -n wasin sa maison
ñuqanchik -nchik wasinchik notre maison (inclusif)
ñuqayku -yku wasiyku notre maison (exclusif)
qamkuna -ykichik wasiykichik votre maison
paykuna -nku wasinku leur maison

Vous voyez comment je vous rappelle les pronoms personnels l’air de rien ? Et c’est seulement en partie parce que je les avais oubliés…

Quelques commentaires, comme d’habitude. Le suffixe -y sert pour le pronom possessif de la première personne, mais aussi, comme vu dans le billet précédent, pour l’infinitif. Je suppose que puisqu’un verbe ne peut pas être mis au possessif, ça ne laisse que peu de place à l’interprêtation.

Le pluriel, pour donner un exemple pour vous mettre l’eau à la bouche, se forme avec le suffixe -kuna (comme on avait deviné dans la partie sur les pronoms personnels). Du coup, mes maisons se dirait wasiykuna. L’ordre des suffixes est toujours un mystère pour moi, on verra plus tard si j’ai une épiphanie.

Il est très important de savoir que le possesseur prend le suffixe -p/-pa (selon si le mot se termine par un son voyelle ou pas). Je sens que je vais devoir tout réécrire quand je comprendrai mieux la langue, mais ça reste une expérience intéressante d’apprendre avec vous. Plus de détail dans la section suivante.

Quelques phrases d'exemple

Carlospa wasin - la maison de Carlos

Donc comme on voit, il y a deux marques du possessif.

Ñuqap carroymi kan - J'ai une voiture Litéralement, de moi ma voiture il est

Qampa wasiyki kanmi - Tu as une mère Personne n’a dit que les phrases seraient intélligentes. Litéralement, de toi ta mère elle est

On remarque aussi que le verbe semble se mettre à la fin, et que le verbe avoir se traduit avec une forme impersonnel du verbe être. Il y a aussi une autre manière, avec un autre suffixe, mais on y reviendra bien plus tard. Et enfin, on voit, comme dans le billet précédent, que le suffixe -m/-mi permet d’insister sur une partie de la phrase précise.

Ñuqa wasiypim rimani - Je parle dans ma maison

Le suffixe -pi semble indiquer un complément d’espace. Et il se met entre le possessif et le suffixe qui marque l’importance. Je ne sais pas pourquoi. Mais mine de rien, on a déjà trois suffixe sur le mot maison, pas mal !

Payqa wasiypi llamkan - il/elle travaille dans ma maison


Bon, c’est tout pour aujourd’hui. Moi je trouve qu’on fait des progrès. Vous arrivez à me suivre ? Vous voulez que j’essaie d’éclaircir un point précis ?

4 commentaires

La lettre q se prononce un peu comme un ’r’, mais encore plus bas dans la gorge. J’aimerais bien faire un billet sur la prononcation, avec fichiers audios pour illustrer (illustrer auditivement, je suis sûr qu’il y a un meilleur mot…), mais à l’heure actuelle, j’y vois trois problèmes :

  • Je ne connais pas l’alphabet phonétique. Bon, c’est vrai que ça peut se résoudre facilement.
  • Mon niveau ne me permet pas, dans un texte parlé, de facilement isoler des mots.
  • Je ne sais pas comment/où téléverser les fichiers audios pour en proposer la lecture directement dans le billet. Là encore, je suppose que je pourrais trouvr l’information rapidement si je la cherchais.

Je ne sais pas comment/où téléverser les fichiers audios pour en proposer la lecture directement dans le billet. Là encore, je suppose que je pourrais trouvr l’information rapidement si je la cherchais.

Rockaround

Sur ce point, je rencontre le même problème que toi ! J’aimerais bien que l’on puisse intégrer des fichiers audios, pour que le lecteur se rende mieux compte. Mais c’est compliqué.

Le moins pire que tu puisses faire est l’upload YTube pour le moment.

Bon, je vais faire quelques essais, pour voir :

Vocaroo

!(https://vocaroo.com/i/s0YAUnT2kbG1)

Clyp.it

!(https://clyp.it/nucqffq0)

Instaud

!(https://instaud.io/29tr)

Je ne trouve aucun moyen d’uploader sur YouTube sans utiliser mon compte.

Édit : le troisième ne lance pas l’audio automatiquement, le second détruit le lien après 24h sans compte. Du coup le premier semble le mieux. Mais rien ne permet de ne pas devoir charger une autre page.

Édit 2 : Soundcloud débattu par ici

Édité par Rockaround

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte