Licence CC BY

Présentation du Géocaching

Chasse au trésor et énigmes

Publié :
Auteur :
Catégorie :
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Bonjour !

Depuis quelque temps déjà j’avais envie de vous présenter le Géocaching, un loisir que j’ai découvert en 2013 et qui est rapidement devenu une addiction passion.

Il s’agit d’une chasse au trésor basée sur les coordonnées GPS d’un endroit. On cherche des boîtes, appelées caches, dissimulées un peu partout et aussi bien en ville qu’en pleine nature. Une fois trouvée, le joueur note son pseudo et la date sur le carnet à l’intérieur et peut y échanger des petits objets sans valeur si la boîte est assez grande. Il partage ensuite son expérience sur la page web de la cache pour que les autres puissent se faire une idée de ce qu’ils vont trouver.

Le principal objectif quand on pose une cache, c’est de faire découvrir aux gens un endroit particulier, une curiosité locale, un lieu historique, un point de vue exceptionnel… Et les explications sur le lieu en question se trouvent sur le site internet, chaque cache ayant sa page de présentation en plus des coordonnées. Avec ce principe, j’ai vu des endroits incroyables où je ne serais jamais allé sinon, en général peu connus. D’ailleurs, pour faire du tourisme, c’est génial : on trouve des choses bien différentes de ce que contient en général un guide touristique (les grands classiques), et on est emmené dans des lieux que les "locaux" veulent nous montrer, parfois dans des coins très tranquilles, hors des rues bondées.

Un autre avantage, c’est que cela permet de faire sortir les gens de chez eux pour aller chercher des Pokémons caches, ce qui donne une bonne motivation quand on n’aime pas trop ça. Pour les enfants, l’idée de partir faire une chasse au trésor dans la nature c’est le rêve ! ^^

Il existe différents types de caches, je vous présente rapidement les principaux :

  • Les traditionnelles : ce sont les plus simples, il s’agit simplement d’une boîte cachée aux coordonnées indiquées.
  • Les multis : ce sont des caches à plusieurs étapes, on va à différents endroits successifs pour y trouver des parties des coordonnées jusqu’à la boîte finale.
  • Les mystères : ce sont des énigmes à résoudre pour obtenir les coordonnées. Les méthodes sont très variées et il faut parfois deviner soi-même ce qu’il faut faire. Par exemple de la cryptographie, des jeux, des casse-têtes, des quiz… la seule limite étant l’imagination du poseur de la cache. La difficulté pour les résoudre va du plus simple :B au plus démoniaque. :diable:
  • Les événements : ce sont des rassemblements permettant aux joueurs, appelés géocacheurs, de se rencontrer en vrai pour faire connaissance et partager leurs histoires. Des événements sont organisés régulièrement et prennent des formes variées (simple rencontre d’une demi-heure dans un parc, sortie de groupe au restaurant, grande randonnée qui dure toute une journée, activités à la plage…). Participer à ces événements permet de rencontrer les joueurs proches de chez soi, recevoir des conseils et obtenir de l’aide si on n’arrive pas à trouver certaines caches. ;)

Il faut s’inscrire sur le site pour accéder aux coordonnées des caches, mais la recherche et la pose des boîtes est totalement gratuite pour tout le monde. Il existe un abonnement à 29,99€ par an mais qui n’est pas obligatoire, il débloque seulement quelques fonctionnalités supplémentaires notamment au niveau des applications sur smartphone. Sans avoir besoin de payer pour ça, on peut récupérer toutes les informations sur les caches depuis le site web, puis se diriger vers les coordonnées avec son application de cartographie préférée.

Quelques chiffres pour finir (qui n’aime pas les stats ? :p ) :

  • Il y a, à l’heure où j’écris ces lignes, 3 158 272 caches dans le monde et 277 297 caches en France. Il y a des caches dans tous les pays sauf… la Corée du Nord (où même les GPS sont interdits).
  • Le Géocaching a commencé dès l’autorisation des signaux GPS pour les civils. La première cache du monde est née le 3 mai 2000 au point N 45° 17.460 W 122° 24.800 et une plaque y a été posée en souvenir.
  • La première cache française date du 7 mars 2001 et se trouvait au point N 48° 42.610 E 002° 15.650 (aujourd’hui disparue).
  • La plus vieille cache française toujours active jusqu’à aujourd’hui date du 22 avril 2001. J’ai eu la chance de pouvoir la découvrir, elle se trouve dans le massif de l’Estérel dans le Var et offre une vue magnifique à 360° au terme d’une petite randonnée qui grimpe. Son accès pas si simple fait qu’elle a été visitée seulement 363 fois à ce jour (en comparaison, des caches "touristiques" ont plus de 10 000 visites en quelques années, et le record est même de 35 000 pour une cache à Prague très bien documentée).

Voilà, si vous avez la curiosité de regarder où se trouvent les caches les plus proches de vous, peut-être que vous découvrirez que vous passez devant une tous les jours sans le savoir, ou bien que vous apprendrez l’existence d’un endroit sympa à proximité. :)



Pour terminer, deux petits liens :

L’icône de ce billet est le logo officiel du Géocaching, qui est une marque déposée de Groundspeak, Inc. et est utilisé avec leur permission.

8 commentaires

Super :D

Niveau application pour smartphone, l’app officiel ne permet pas de mettre le focus sur un point pour y aller et le logger si la difficulté est supérieur à 2 ou 2.5.

Pour palier ce problème, j’utilise C:GEO. L’interface est plus viellotte, mais elle fait le taff (et on peut utilisé OpenStreetMap à la place de GoogleMap sans avoir besoin à débourser un centime).

+0 -0

Niveau application pour smartphone, l’app officiel ne permet pas de mettre le focus sur un point pour y aller et le logger si la difficulté est supérieur à 2 ou 2.5.

Pour palier ce problème, j’utilise C:GEO. L’interface est plus viellotte, mais elle fait le taff (et on peut utilisé OpenStreetMap à la place de GoogleMap sans avoir besoin à débourser un centime).

Heziode

En effet. Concernant les applications, je n’ai pas détaillé dans le billet mais je vais le faire ici.

Pour ceux sur Android (uniquement), c:geo est certainement le meilleur choix puisqu’il contourne la restriction de l’abonnement payant, mais évidemment il ne respecte pas les conditions d’utilisation du site Géocaching. :-°

En fait, les applications officielles et celles approuvées utilisent toutes l’API Géocaching, c’est-à-dire que c’est le site officiel qui leur transmet toutes les données à travers ses services. Actuellement, les membres gratuits sont limités par l’API à ne pouvoir consulter avec les applications que les caches les plus faciles. Depuis le site web il n’y a aucune restriction.

Du coup, c:geo n’utilise pas l’API et va simplement analyser le code HTML des pages web des caches pour en récupérer les données. Il permet ainsi d’accéder à toutes les caches sans limite. Par contre il faut bien le mettre à jour parce que si la structure du HTML change, les développeurs doivent rapidement adapter l’application.

Donc même si vous ne voulez ou ne pouvez pas utiliser c:geo, il vous suffit de naviguer directement sur le site web depuis un smartphone (et avant l’époque des smartphones ou pour ceux qui n’en ont pas, on peut imprimer la page de la cache avant de partir).

“I don’t love studying. I hate studying. I like learning. Learning is beautiful.” – Natalie Portman

+0 -0

J’ai installé l’application. Il y a quelques points d’intérêt autour de chez moi et j’irai y faire un tour. ;)

Edit : Ah ! Si j’avais connu l’application plus tôt, j’aurais créé des geocaches lors de mes voyages au Japon. J’étais allé dans des endroits improbables à titre personnel.

Édité par Ge0

J’ai installé l’application. Il y a quelques points d’intérêt autour de chez moi et j’irai y faire un tour. ;)

Edit : Ah ! Si j’avais connu l’application plus tôt, j’aurais créé des geocaches lors de mes voyages au Japon. J’étais allé dans des endroits improbables à titre personnel.

Ge0

Si tu crées des geocaches, il vaut mieux vivre à proximité car tu dois ëtre dispo assez rapidement si celles-ci ont besoin d’une maintenance (boite cassée, logbook détrempé…). Ça reviendrait vite cher en billets d’avion ! :D

Édité par Fumble

Fumble’s Dev Center v1.0 - Secrétaire de Zeste de Savoir - Sharleen <3 - Áfram Ísland ! - Commander Shepard true fan

+0 -0

J’ai déjà aussi fait du geocaching, c’est sympa. Par contre, je trouve vraiment dommage qu’une énorme compagnie ait le monopole du geocaching et que tout soit privatisé. Après tout, les geocaches devraient appartenir à tout le monde. Il existe Opencaching pour des géocaches « open-source ». :)

+2 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte