Licence CC BY

[Billet Signet] Un tutoriel de réharmonisation en 6 étapes

Par Nick Homes (JazzDuets)

Dernière mise à jour :
Auteur :
Catégorie :
Temps de lecture estimé à moins d’une minute.

Hier soir, je suis tombé sur cette courte série de 6 vidéos par Nick Homes (JazzDuets sur Youtube), qui explique la réharmonisation d’une chanson très simple (Amazing Grace), en partant de zéro pour arriver à la fin vers une grille très soul qui ne contient même plus deux fois le même accord.

Les techniques qu’il emploie sont extrêmement courantes et utilisées un peu partout, et je pense qu’il faudra que je me réserve quelques jours à un moment donné, pour suivre ce tutoriel en profondeur, réviser mes bases et m’approprier les deux dernières étapes, mais l’un dans l’autre je trouve ce pas à pas extrêmement riche et bien structuré, car il part du simplissime pour expliquer des notions dont la complexité est progressive :

  1. Les accords de base : I, IV et V
  2. Ajout de couleurs diatoniques : add9 et sus4
  3. Utilisation de dominantes secondaires : "V de IV" (I7), et "V de V" (II7)
  4. Ajout de couleurs non-diatoniques : 5te augmentée / 6te mineure (accords III7 et ♭VIm)
  5. Échange modal (avec une belle cadence Nintendo à la fin… :p)
  6. Réharmonisations Soul/Jazz avancées

Bref. Je pose ça là, parce que c’est rare de tomber sur des tutos vidéo "méthodiques", qui décrivent des étapes de travail concrètes et dans l’ordre comme celui-ci.



2 commentaires

Ah oui, c’est la vidéo de Jacob Collier qui a lancé la hype autour de "l’harmonie négative" il y a un ou deux ans. :D

J’en retiens surtout l’histoire "don’t play the butter notes" que raconte Herbie Hancock : si on veut sonner original ou "out", il faut arrêter de s’appesantir sur la tierce et la septième. Ou plutôt : chaque note a un caractère, et les autres notes en dehors de "fondamentale, quinte, tierce et septième" ont toutes un intérêt, et il faut apprendre à les domestiquer. C’est ça le fond du tuyau de Miles Davis que raconte ici Herbie Hancock.

PS: il faut bien voir que dans les deux cas, "Amazing Grace" est juste un prétexte simple, comme on prendrait "Ah vous dirais-je maman" en français.

PPS : pour bien situer, à mes yeux, Jacob Collier est un "Mozart contemporain", à savoir un véritable génie de l’harmonie (il faut voir ses vidéos "i harm u", c’est une tuerie) alors qu’il est encore très jeune, et Herbie Hancock est plus ou moins l’actuel "président du jazz". S’il était besoin de le préciser, c’est un pianiste (puis claviériste) qui a fait ses premières armes avec Miles Davis (comme Bill Evans, John Coltrane et énormément de jazzmen influents… Miles Davis est un point fixe de la musique du XXe siècle : comme Haydn en classique, l’ignorer reviendrait à passer complètement à côté de l’essentiel) et qui, comme ce dernier, a tout simplement contribué à modeler le jazz des 40 dernières années. Bref, l’un comme l’autre sont des personnes dont il faut absolument connaître l’oeuvre.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte