Tous droits réservés

Qui paie l'impôt sur le revenu en France ?

Répartition de l'impôt sur le revenu

Dernière mise à jour :
Auteur :
Catégorie :
Temps de lecture estimé : 8 minutes

Suite à une brève discussion sur le forum et à la découverte du graphe presque incompréhensible ci-dessous, j’ai tenté de l’améliorer grâce aux données statistiques diffusées par l’administration fiscale.

Graphe original
Graphe sensé argumenter la progressivité de l’impôt sur le revenu

Ce billet analyse des données de la Direction générale des finances publiques. Pleins d’autres entités publiques publient désormais leurs données sous des formats exploitables (tableur souvent), c’est une mine d’or pour découvrir des informations peu diffusées par ailleurs, comme celles qu’on voit ici, et se les réapproprier.

Critique du graphique d'origine

J’aime diagnostiquer basiquement les graphiques à l’aide de trois questions.

Le graphe est-il lisible ?

Le graphique sauve quand même la face en ayant quelques éléments vitaux. C’est un histogramme avec des axes gradués et des légendes. On peut lire les nombres et comparer les valeurs des différentes barres. Les couleurs ne gênent pas la lecture. Il est assez grand et plutôt agréable à regarder.

Ce n’est pas reproduit dans la capture d’écran de l’introduction, mais il y a un titre : « La progressivité de l’impôt sur le revenu » et même une phrase qui semble faire une synthèse des données : « 10% des foyers fiscaux les plus riches paient 70 % de l’impôt sur le revenu. Leur impôt est de 13 800 € en moyenne ; il est de 4 200 € en moyenne pour l’ensemble des foyers imposables. »

Le graphe est-il compréhensible ?

Alors là, c’est très simple, je n’ai (presque) rien compris et je ne suis pas le seul.

Quel est le rapport exact du titre avec le graphique ? Et le rapport du sous-texte ? Est-ce que c’est un histogramme cumulé ? Est-ce que c’est une répartition ? Pourquoi les tranches sont aussi bizarres ? Pourquoi les barres à gauche sont aussi petites ? Pourquoi mettre des virgules pour le nombre de foyers fiscaux ? Et pour les pourcentages ? Quelle est l’unité de l’axe des abscisses ?

En bref, ce n’est pas très clair, et ce n’est pas seulement de la mauvaise foi, il y a quand même un problème de clarté majeur.

Quel message le graphe transmet-il ?

D’après le titre et le sous-texte, il semblerait que le message souhaité soit dual : l’impôt sur le revenu est progressif et les foyers les plus riches en paient la plus grande partie.

À mon avis, le message ne passe pas. Déjà, le graphe est incompréhensible, ce qui est un handicap majeur. Par ailleurs, on ne peut pas voir la progressivité de l’impôt sur le revenu dans ce graphe, parce que les données présentées ne le permettent pas.

En étant bienveillant, on peut voir que dans le contexte de la page, il y a des données qui argumentent dans le sens de la progressivité de l’impôt, mais le titre est à côté de cet histogramme et personnellement, cela me rend confus. Plus que la progressivité de l’impôt, on peut voir la répartition de la charge fiscale en fonction des revenus des foyers.

Refonte du graphique

Malheureusement, je n’ai pas les données originales du graphique. Par contre, j’ai trouvé un jeu de données similaire sur le site des statistiques de la Direction générale des finances publiques. On peut voir en faisant quelques calculs que les ordres de grandeurs sont bons. Je retrouve des chiffres similaires à ceux présentés pour la part de foyers imposés, la proportion de l’impôt payé par les plus riches etc.

Je pense être capable de faire passer les deux messages suivants (similaires à ceux originaux) :

  • Une minorité de foyers riches paient une majorité de l’impôt sur le revenu.
  • L’impôt moyen des foyers riches est très supérieur à la moyenne.

En triturant les données, je ne pense cependant pas être capable de le faire dans un seul graphique (ce que la page d’origine ne fait pas non plus).

Premier graphique

Une minorité de foyers riche paie la majorité de l’impôt sur le revenu.

Deuxième graphique

On remarque une curiosité : la tranche la plus basse récupère en moyenne moins d’argent. Je n’ai pas trouvé la cause, mais le jeu de données montre qu’il y a proportionnellement plus de foyers fiscaux imposés dans cette tranche que dans celle du dessus. Peut-être que c’est lié à la taxation du patrimoine ou autres choses de ce genre.

image.png
Les foyers imposables les plus riches contribuent bien plus que la moyenne.

Une curiosité fiscale

En fouillant dans les données, j’ai trouvé intéressant de tracer le graphe montrant le taux d’imposition en fonction de la tranche. Cette fois-ci, j’ai utilisé le détail donné pour les plus hauts revenus (la tranche supérieure à 100 000 €).

image.png
Plus on est riche, moins on paie d’impôts sur le revenu proportionnellement ?!

La raison derrière cette curiosité est probablement à chercher du côté de la taxation des revenus du capital en France… À méditer.


En conclusion, je vous laisse répondre aux trois questions qui me guident quand je réalise un graphique.

  • Mon graphique est-il lisible ?
  • Mon graphique est-il compréhensible ?
  • Mon graphique transmet-il un message clair ?

J’en profite également pour partager cet article, qui montre quelques curiosités de l’impôt sur le revenu en France, qui le rendent peu intuitif.1


  1. Article originellement partagé sur le forum par @Gabbro.

8 commentaires

« Une minorité de foyers riche paie la majorité de l’impôt sur le revenu. »

C’est dommage que tu ne t’intéresses pas à la part des dépenses primaires si ton analyse se veut social plus que dire "les riches payent ce qu’ils doivent".

Peut importe que l’on soit riche ou pauvre, les dépenses primaires restent quasiment les mêmes (à part la volonté de manger Bio ou Chic…, habiter dans un quartier chic).

✈️ // 🐺 Ami des loups // 🎮 Coding Game // 🐤 Twitter @A312_zds // L’hiver vient // @**A-312** pour me ping

+0 -0

Pourquoi sur ton dernier graphique (le taux moyen d’imposition des plus hauts revenus décroit) les tranches entre 2 000 001 € et 6 000 000 € n’ont pas de valeurs ? C’est un soucis technique ou des valeurs que tu n’as pas pu trouver ?

J’aime les shorts, ça garde les genoux bien au frais.

+0 -0

C’est dommage que tu ne t’intéresses pas à la part des dépenses primaires si ton analyse se veut social plus que dire "les riches payent ce qu’ils doivent".

A-312

Mon analyse ne se veut pas sociale. Je ne suis pas allé chercher beaucoup plus loin que les données en rapport avec le graphique initial.

Par contre, ton argument est une justification de la non-proportionnalité de l’impôt sur le revenu.

Pourquoi sur ton dernier graphique (le taux moyen d’imposition des plus hauts revenus décroit) les tranches entre 2 000 001 € et 6 000 000 € n’ont pas de valeurs ? C’est un soucis technique ou des valeurs que tu n’as pas pu trouver ?

Popiette

Ah oui, j’aurai dû préciser : ces données sont absentes du jeu de données en raison du secret statistique. Il n’y a pas assez de contribuables dans cette catégorie pour diffuser cette donnée sans trop en dire sur les contribuables concernés.

Édité par Aabu

+3 -0

Ton graphe est mieux. Par contre, ce ne sont pas les mêmes données. En deçà de 10k€, tu mets 20 % de la population française (ce qui me semble cohérent), contre une part négligeable pour le graphe original. Ce qui discrédite encore un peu le graphe original de mon point de vue. Le fait d’utiliser une proportion de foyers fiscaux plutôt qu’un nombre me semble aussi une bonne idée.

Concernant les critiques :

  • Pour le premier graphe, je ne vois pas l’intérêt de mettre 3 barres espacées bizarrement pour les gens qui ne payent pas d’impôts. Deux groupes (soit 0–10k€ ; 10k€-20€, soit 0–15k€ ; 15k€-30k€) donneraient les mêmes infos avec probablement plus de lisibilité.
  • Pour le deuxième, je suis à peu près sûr que la moyenne de l’impôt payé par les gens gagnant plus de 100 k€ par an n’a pas de sens : un petit nombre de très très riches va biaiser la moyenne.
  • Idem pour la moyenne globale.
  • Pour le dernier, j’aime pas l’échelle. C’est du pseudo-log : de 100 k en 100k, puis de 1M en 1M.

Au passage, concernant l’impôt négatif, il existe des crédits d’impôts, où l’administration te rembourse la somme même si ça dépasse tes impôts. Comme il faut avoir des dépenses dans les bons domaines, les très pauvres ne sont pas concernés. C’est la meilleure explication que je vois.

Globalement, à part le deuxième que je n’aime pas, tes graphes sont plutôt lisibles et clairs.

PS : ton lien « jeu de données similaire » est cassé.


J’ai récupéré le jeu de donnée et joué avec :

Pour le deuxième graphe, pourquoi avoir pris les foyers fiscaux imposables ? Pas étonnant de trouver des trucs bizarres aux petits revenus en faisant ça.

Pour le troisième graphe, on peut « combler les trous ». En effet, les foyers fiscaux sont une très bonne approximation des foyers imposables dans ces cas-là, donc on peut estimer les données.

Faudra que je joue un peu avec tout ça. :D

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+1 -0

Merci pour tes retours, ils sont intéressants.

Ton graphe est mieux. Par contre, ce ne sont pas les mêmes données. En deçà de 10k€, tu mets 20 % de la population française (ce qui me semble cohérent), contre une part négligeable pour le graphe original. Ce qui discrédite encore un peu le graphe original de mon point de vue. Le fait d’utiliser une proportion de foyers fiscaux plutôt qu’un nombre me semble aussi une bonne idée.

J’ai l’impression que le graphe original utilise le nombre de foyers effectivement imposés. C’est un peu curieux, parce qu’on enlève d’office un peu plus de la moitié des foyers fiscaux et que ça ne raconte plus tout à fait la même histoire (on se retrouve avec, grossièrement dit, une probabilité « sachant que »).

  • Pour le premier graphe, je ne vois pas l’intérêt de mettre 3 barres espacées bizarrement pour les gens qui ne payent pas d’impôts. Deux groupes (soit 0–10k€ ; 10k€-20€, soit 0–15k€ ; 15k€-30k€) donneraient les mêmes infos avec probablement plus de lisibilité.

J’ai réparé mon lien. Les groupes sont ceux du jeu de données malheureusement. En fait, je préférerai probablement avoir des quantiles, parce que c’est bien pour positionner les gens.

  • Pour le deuxième, je suis à peu près sûr que la moyenne de l’impôt payé par les gens gagnant plus de 100 k€ par an n’a pas de sens : un petit nombre de très très riches va biaiser la moyenne.
  • Idem pour la moyenne globale.

C’est sûr, mais je fais difficilement mieux avec les données actuelles. Là encore, des quantiles seraient mieux. Après ça dit ce que la moyenne dit : l’impôt des plus riches est phénoménal en comparaison du commun des mortels. Par contre, on est assez peu renseigné sur la répartition.

  • Pour le dernier, j’aime pas l’échelle. C’est du pseudo-log : de 100 k en 100k, puis de 1M en 1M.

Pareil, j’ai pas choisi. Le jeu de données présente des tranches comme ça… J’avais essayé d’ailleurs de positionner les points sur l’axe des abcisses en fonction des valeurs, mais je n’ai pas poussé trop loin par paresse avec mes outils. Là, ce sont juste des catégories sans position sur l’axe.

Pour le deuxième graphe, pourquoi avoir pris les foyers fiscaux imposables ? Pas étonnant de trouver des trucs bizarres aux petits revenus en faisant ça.

Avec tous les foyers, on obtient le graphe ci-dessous. En fait, l’autre était intéressant justement pour ce petit défaut. Ça reste une anomalie statistique intéressant à mon avis.

Pour le troisième graphe, on peut « combler les trous ». En effet, les foyers fiscaux sont une très bonne approximation des foyers imposables dans ces cas-là, donc on peut estimer les données.

Oui, j’en suis convaincu. En fait, on voit que les catégories supérieures sont à 100%. Il est probable que les catégories manquantes correspondent à du "1-x", ou quelques contribuables ne sont pas imposés et donc font perdre l’effet de regroupement et permettrait de déduire des choses sur leur revenu. Si je n’ai rien fait de spécial, c’est par paresse.

Faudra que je joue un peu avec tout ça. :D

Gabbro

Absolument ! :D Il y a encore plein de choses à faire, comme des courbes de Lorenz. J’en avais fait une dans mon brouillon, mais je ne l’ai pas conservé parce qu’elle demande plus de bagage pour être lue, au contraire de l’esprit du site À quoi servent mes impôts qui se veut simple.

+0 -0

Pour moi ces données sont toutes faussées par la coupure qui est faite à "plus de 100 000€" qui contient plein de gens. Ça met dans une seule catégorie plein de gens qui ont des revenus très très différents et qui, s’ils étaient représentés avec des tranches différentes, donneraient des résultants assez différents. Je serais intéressé de voir le même premier graphique avec plusieurs tranches pour les hauts revenus (par exemple par incréments de 50k€, ou une augmentation quadratique de la limite entre tranches pour réduire le nombre de tranches).

Le deuxième graphique n’a pas grand intérêt à mon avis : "l’impôt moyen des foyers riches est très supérieur à la moyenne", c’est un peu évident non ? On peut faire une analogie en disant "les notes des trois premiers/premières de la classe sont très supérieures à la moyenne".

Édité par gasche

+0 -0

Pour moi ces données sont toutes faussées par la coupure qui est faite à "plus de 100 000€" qui contient plein de gens. Ça met dans une seule catégorie plein de gens qui ont des revenus très très différents et qui, s’ils étaient représentés avec des tranches différentes, donneraient des résultants assez différents. Je serais intéressé de voir le même premier graphique avec plusieurs tranches pour les hauts revenus (par exemple par incréments de 50k€, ou une augmentation quadratique de la limite entre tranches pour réduire le nombre de tranches).

gasche

Tu peux faire ce graphique toi-même (dans une certaine mesure) avec le jeu de données que je donne en lien (il y a des tranches supplémentaires). Mais tu ne peux pas choisir les catégories.

Après, en quoi ça fausse exactement ? Les progressions sont certes un peu douteuses, mais on peut pour chaque catégorie comparer les deux barres et ça dit déjà des choses.

Le deuxième graphique n’a pas grand intérêt à mon avis : "l’impôt moyen des foyers riches est très supérieur à la moyenne", c’est un peu évident non ? On peut faire une analogie en disant "les notes des trois premiers/premières de la classe sont très supérieures à la moyenne".

gasche

C’est évident dans une certaine mesure. Mais le graphique permet de quantifier déjà un peu. On voit aussi que les données des deux graphiques se recoupent : la tranche 30000–50000 correspond à un certain point d’inflexion : l’impôt correspond à l’impôt moyen et les foyers participent à l’impôt en proportion du nombre de foyer.

Finalement, mon graphe préféré est le troisième, parce qu’il reflète que tous le revenus ne se valent pas vis-à-vis de l’impôt en France.

+0 -0

Après, en quoi ça fausse exactement ? Les progressions sont certes un peu douteuses, mais on peut pour chaque catégorie comparer les deux barres et ça dit déjà des choses.

S’il existait un foyer France qui touche 1000 milliards d’euros de revenu par an, elle paierait à elle seule 90% de l’impôt sur le revenu français, et sa tranche aurait une imposition moyenne de folie — que ce soit la dernière tranche des "plus de 100K", ou des "plus de 200K", "plus d’un million", etc. C’est exact, mais ça donnerait l’impression que les gens qui touchent, par exemple, 130K de revenu fiscal annuel, participent énormément plus à l’impôt (en tant que "individus de leur tranche") que leur participation réelle.

En réalité je pense que personne ne touche 1000 milliards d’euros, par contre on peut parier sur l’existence de quelques très très gros revenus, qui sont pris en compte dans la moyenne de la dernière tranche, et qui déforment le rapport entre les revenus (médians, par exemple) de la tranche et l’impôt-par-foyer moyen de la tranche. Utiliser un grand nombre de tranches éliminerait ce phénomène: les contributions des gens qui touchent beaucoup beaucoup d’argent apparaîtraient dans la moyenne d’une tranche qui touche beaucoup beaucoup d’argent, et pas "la tranche des plus de 100K€".

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte