Classe moyenne américaine (Etats-Unis)

Quel est leur niveau de vie ?

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonjour,

Je suis en train de regarder J’irai dormir en Amérique (Intégrale) - S1 Episode 3, je m’interrogeais sur le niveau de vie des Américains (Etats-Unis). Le niveau de vie de la classe moyenne (et le seuil de pauvreté) est-il équivalent à la France ? Ont-ils le même potentiel de loisir/voyage/d’accès au soin qu’en France/Europe ? Sont-ils plus pauvres ? Où c’est cette série qui montre beaucoup de côté "négatif" d’Amérique sans le contre balancé ?

Bon vol,

A.

+1 -0

"Ont-ils le même potentiel de loisir/voyage/d’accès"

Image utilisateur
Image utilisateur

Je pense que c’est compliqué de beaucoup voyager avec 12 jours de vacances par an

Qui ne pète ni ne rote est voué à l’explosion.

+0 -0

De facto, la qualité de vie est moindre, pour cause d’absence de sécu publique, etc… L’État providende est moindre, donc la qualité de vie est dégradée sur ce point.

La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+1 -1

@qwerty : Des chiffres à ce propos, parce qu’il ne me semble pas évident qu’une forte implication de l’État dans tous les domaines dégrade la qualité de vie moyenne ; d’après moi, c’est un avis.

« Il n’était même pas sûr d’être en vie puisqu’il vivait comme un mort. » – Albert Camus, L’étranger

+0 -0

@qwerty : Des chiffres à ce propos, parce qu’il ne me semble pas évident qu’une forte implication de l’État dans tous les domaines dégrade la qualité de vie moyenne ; d’après moi, c’est un avis.

TAlone

Non, au contraire, l’implication de l’état améliore la qualité de vie : on a beau se plaindre de nos hôpitaux, on paye pas un rein pour se soigner.

La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+0 -0

Non, au contraire, l’implication de l’état améliore la qualité de vie : on a beau se plaindre de nos hôpitaux, on paye pas un rein pour se soigner.

J’aime bien l’État et la Sécu, mais bon tu vas un peu vite en besogne en associant l’État providence à de meilleurs conditions de vies de la classe moyenne (et pas pauvre) et inversement.

Je ne pense pas que la classe moyenne américaine s’en sorte mieux, mais disons qu’un sujet aussi complexe mérite un peu plus de sources et de chiffres pour le quantifier que d’adopter un point de vue idéologique sur le sujet.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+0 -0

Je ne pense pas que la classe moyenne américaine s’en sorte mieux, mais disons qu’un sujet aussi complexe mérite un peu plus de sources et de chiffres pour le quantifier que d’adopter un point de vue idéologique sur le sujet.

En effet. Ca reste une hypothèse à vérifier. Il y a je crois un indice pour comparer les niveaux de vie entre pays non ?

La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+0 -0

Justement j’essaierai de retrouver les chiffres mais je crois que les usa ont des dépenses publiques de santé plus importantes par habitant que la France mais pourtant le niveau de santé est meilleur en France.

Édit : en fait le chiffre élevé inclut les dépenses privées.
https://managersante.com/2018/05/11/le-systeme-de-sante-americain-est-il-adapte-aux-besoins-de-la-population/

Édité par Looping

Le système de santé des USA est réputé comme assez inefficace

Suivant les critères de classement, on retrouve en tête:

  • La France, USA 37eme (WHO)
  • La Suisse sur un classement Européen (France 11eme) (EHCI)
  • HK, Singapour, puis l’Espagne, France 16eme, USA 54eme (Bloomberg)

J’ai listé les pays jusqu’à l’Espagne dans le dernier cas parce que HK, Singapour, ou Luxembourg ont des situations difficilement extensibles à des pays de plus grande superficie.

Bref, le système Suisse, privé, est généralement reconnu comme un bon système, est souvent perçu comme meilleur que les systèmes nationalisés des voisin, ce qui écarte l’hypothèse qu’un système monopolistique d’Etat soit forcément meilleur, et, à l’inverse, les USA ont un système privé parmi les plus coûteux au monde, sans être parmi les plus efficaces, ce qui exclue aussi l’hypothèse qu’un système d’État soit forcément sous-performant par rapport à un système de mutuelles privées en compétition.

+2 -0

@Jacen, heu mais je suis pas un pro mais a première vue le systeme suisse est pas spécialement privé, pas plus qu’en France si ? Ils semble avoir une assurance maladie publique et des complémentaires privés (comme en France). Les soins de base sont entièrement remboursés par leur assurance maladie (comme en France).

A première vu ça ressemble bien plus à la France qu’au État Unis.

Ensuite que le secteur privé soit plus efficace (d’un point de vue des population, pas des bénéfices que génère le secteur) dans un truc géré en partie par l’État (la Suisse donc, mais aussi en France) me semble normal puisque l’État va éviter en partie les dérives peu encline a avantager la population.

L’explication du bilan pas très bon du systeme santé au Etat-Unis c’est pas que les entreprises privés soit particulièrement mal organisé, juste que l’optimisation des bénéfices fait qu’il est plus intéressant de faire payer cher et quitte à ce qu’une partie de la population ne se soigne pas/mal (enfin si, ils font des prêts, ça fait marcher les banques comme ça et ça oblige les gens a bosser pour rembourser huhu…).

+1 -0

Au temps pour moi, il me semblait que la couverture de base était couverte par les caisses privées, il semble que non.

https://www.swissinfo.ch/fre/bref-aper%C3%A7u_le-syst%C3%A8me-de-sant%C3%A9-suisse—comment-%C3%A7a-marche—/44329336

C’est un système un peu hybride, un peu à l’image de l’Affordable Care Act (aka Obamacare) aux USA, où seuls les soins de bases sont couverts par le public, ce qui évite que les gens retarde le recours à la médecine, multipliant les coûts des cas qui se sont aggravés. (Enfin pas tout à fait vu que les assurances privées ne sont pas prises à la place de la couverture de base en Suisse).

Pardon, j’édite mon message plusieurs fois, mais il semble que j’avais des connaissances erronées sur le système Suisse.

https://www.revmed.ch/RMS/2009/RMS-225/Tarifs-forfaits-et-economicite1

Édité par Jacen

+0 -0

Notons qu’après nous ne pouvons pas réduire le confort de vie d’une classe moyenne à partir des seuls frais de santé. D’autant que la classe moyenne a souvent une couverture santé liée au travail et donc ne subissent pas tous les effets négatifs de leur politique à ce sujet.

Et pas tout le monde est malade au point que cela soit financièrement un gros sujet. Un budget de ménage et de plaisirs se composent de bien d’autres choses. Par exemple le fait que le carburant soit peu cher chez eux peut compenser la perte financière induite par des frais de santé plus chers.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+0 -0

Par exemple le fait que le carburant soit peu cher chez eux peut compenser la perte financière induite par des frais de santé plus chers.

A pondérer par le kilometrage moyen/ans minimale (tous est plus loin au USA, ville étendu etc. plus difficile de ne pas avoir de voiture) et la conso moyenne des véhicules standard bien sur.

Ce genre de discussion devrait déjà commencer par une définition clair de la classe moyenne dans les différents pays à comparer (et si cette classe existe vraiment et en quelle proportion). Car en fonction de comment est définis la classe moyenne la discussion peut avoir un sens ou ne pas en avoir (on pourrait par exemple la définir par rapport a un indicateur global de niveau de vie rendant de facto les classes moyennes des différents pays égales).

Un bon début serait d’avoir les histogrammes de la distribution des revenus. Et une valeur de différents produits étalons ( 1kg de farine, 1L d’essence, loyer au m^2 etc.) Et une bonne connaissance avec ce qui est compris dans les services public et ce qui est payant dans les différents pays comparé.

Une autre méthode pus expérimentale est de se balader dans les pays en question dans les centre ville, dans les banlieue, les campagnes et d’essayer de faire sa propre opinion sur la qualité de vie. Car après tous dans un pays ou l’essence est plus chère y vit-on spécialement moins bien ?

+0 -0

Au temps pour moi, il me semblait que la couverture de base était couverte par les caisses privées, il semble que non.

https://www.swissinfo.ch/fre/bref-aper%C3%A7u_le-syst%C3%A8me-de-sant%C3%A9-suisse—comment-%C3%A7a-marche—/44329336

C’est un système un peu hybride, un peu à l’image de l’Affordable Care Act (aka Obamacare) aux USA, où seuls les soins de bases sont couverts par le public, ce qui évite que les gens retarde le recours à la médecine, multipliant les coûts des cas qui se sont aggravés. (Enfin pas tout à fait vu que les assurances privées ne sont pas prises à la place de la couverture de base en Suisse).

Pardon, j’édite mon message plusieurs fois, mais il semble que j’avais des connaissances erronées sur le système Suisse.

https://www.revmed.ch/RMS/2009/RMS-225/Tarifs-forfaits-et-economicite1

Jacen

La loi dicte ce que la couverte de base doit rembourser (LAMal), mais les assurances sont privées et il y obligation de s’assurer. En pratique, les prix sont proches d’une assurance a l’autre et la modulation prime/franchise fait que ca coûte ~6000 CHF/an par personne (sans complémentaire)

Édité par Davidbrcz

+0 -0

J’en avais parlé sur Discord et j’ai vu qu’il n’y avait pas ce sujet d’abordé ici. Les Américains ont la possibilité de payer à crédit plus facilement. Certains magasins acceptent même le paiement en une année sans frais. Sinon, c’est le système du crédit qu’on appelle « revolving ». On doit rembourser X dollars par mois et on a le droit de dépenser Y dollars. Les intérêts sont quand même élevé. Mais imaginons qu’on a besoin d’argent pour un projet ou un moment dur : c’est possible de se débrouiller.

Ensuite, concernant la consommation, la TVA varie de 0 à 10 % si je ne dis pas de bêtise.

+0 -0

Pas sûr que la possibilité de s’endetter violemment soit un argument qui va dans le bon sens. Surtout quand on commence à dissimuler ce genre de prêts dans des produits dérivés dont la valeur est artificiellement surévaluée. Heureusement que ça n’arrive pas. raclement de gorge

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0

Ouais enfin visiblement faire confiance à la gestion de l’individu c’est pas un truc qui marche à l’échelle de la société. Si tu gères ton fric correctement en France faut vraiment avoir pas de bol pour te retrouver dans une mouise telle que tu aies besoin d’emprunter 5 k€ à un taux exorbitant. Alors qu’aux USA, il peut suffire de se péter la jambe par exemple (et là c’est pas 5 k€ dont tu auras besoin).

On critique souvent les banques pour être soit disant frileuses pour attribuer des crédits particuliers mais force est de constater qu’on a un endettement bien moindre qu’aux USA (et une polarisation plus faible par ailleurs).

Édité par adri1

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+1 -0

Mais en quoi cela change-t-il le niveau de vie ? Si dans le pays A, tu dois économiser un an pour partir en vacances, et que dans le B, tu dois rembourser pendant l’année le prêt que tu as pris pour partir en vacances, ton niveau de vie est le même. Dans le cas d’un investissement ou d’un gros achat, ça peut changer les choses, mais pour la consommation courante (annuelle), je ne vois pas en quoi ça augmente le niveau de vie.

Dans un cas, il faut s’organiser pour avoir des loisirs, dans l’autre, pour ne pas s’endetter. Ton potentiel est inchangé.

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte