Profil de qwerty

  • Inscrit 22/11/14 à 11h16
  • Dernière visite sur le site : il y a 5 heures

Signature

écolo-utopiste altermondialiste radicalisé sur Internet | La tero estas nur unu lando. PA SHS La géo c’est cool, la carto aussi !

Derniers sujets créés

Derniers tutoriels

Derniers articles


Biographie

écolo-utopiste altermondialiste radicalisé sur Internet

Je néant vide rien

Je suis actuellement en 3eme année de licence de Géographie.

Car la géographie sert, d’abord, à faire la guerre. Pour toute science, pour tout savoir, doit être posée la question des préalables épistémologiques ; le processus scientifique est lié à une histoire il doit être envisagé d’une part dans ses rapports avec les idéologies d’autre part comme pratique ou comme pouvoir. Poser d’entrée de jeu que la géographie sert, d’abord, à faire la guerre n’implique pas qu’elle ne sert qu’à mener des opérations militaires ; elle sert aussi à organiser les territoires non seulement en prévision des batailles qu’il faudra livrer contre tel ou tel adversaire, mais aussi pour mieux contrôler les hommes sur lesquels l’appareil d’État exerce son autorité. La géographie est d’abord un savoir stratégique étroitement lié à un ensemble de pratiques politiques et militaires, et ce sont ces pratiques qui exigent le rassemblement articulé de renseignements extrêmement variés, au premier abord hétéroclites, dont on ne peut comprendre la raison d’être et l’importance, si l’on se cantonne au bien-fondé des découpages du Savoir pour le Savoir. Ce sont ces pratiques stratégiques qui font que la géographie est nécessaire, au premier chef, à ceux qui sont les maîtres des appareils d’État. S’agit-il vraiment d’une science ? Au fond, peu importe : la question n’est pas essentielle, dès lors que l’on prend conscience que l’articulation de connaissances relatives à l’espace qu’est la géographie est un savoir stratégique, un pouvoir. (Yves Lacoste, La géographie, ça sert, d’abord, à faire la guerre)