Faites découvrir des films!

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Puisque le cinéma est un savoir comme un autre, et qu’il est bon d’étendre notre culture cinématographique, je propose un topic où vous présenterez vos réalisateurs et films préférés. Cela peut donner des idées de visionnages pour certains, après tout le partage est chose merveilleuse!

Je vous invite également à poster quelques plans afin de rendre cette discussion plus chic.

Je commence en vous proposant une sélection de dix films. Inutile de faire de même, si vous préférez en mettre seulement trois ou bien vingt, libre à vous. Bien sûr, la liste n’est pas exhaustive, j’ai dû procéder à une dure sélection.

  • Cris et Chuchotements de Ingmar Bergman : un mélodrame silencieux.

  • Le Miroir de Andreï Tarkovski : un voyage déchirant à travers les souvenirs d’enfance.

  • Il était une fois en Anatolie de Nuri Bilge Ceylan : des hommes abattus et perdus dans leurs pensées, au milieu d’une affaire de meurtre dans le désert.

  • Nobody Knows de Hirokazu Kore-eda : des enfants livrés à eux-même, dans la jungle de Tokyo.

  • Le Tambour de Volker Schlöndorff : un enfant qui refuse de grandir, face aux horreurs de la seconde guerre mondiale.

  • Scarface de Howard Hawks : l’épopée dantesque d’un gangster dangereux.

  • Quatre nuits d’un rêveur de Robert Bresson : une lancinante histoire d’amour.

  • Le Voleur de Bicyclette de Vittorio De Sica : un voyage dans les quartiers populaires romains.

  • Le Couteau dans l’eau de Roman Polanski : une petite balade en voilier sous fond d’adultère.

Bon, mon objectif est de diversifier la sélection, au niveau des nationalités, afin d’avoir un regard assez vaste sur la question. On a, dans l’ordre, du cinéma suédois, russe, turc, japonais, allemand, américain, français, italien et polonais.

Et voici un plan aguicheur. Je vous laisse trouver quel film (c’est, bien évidemment, un de la sélection) :

???
???

Bien à vous, amis cinéphiles, j’espère avoir fait découvrir des films à certains et que vos sélections donneront de même des envies de visionnage!

Édité par Tchaïkovski

+0 -0

Salut,

Je vais commencer par deux "blockbusters" mais qui m’ont profondément marqués:

  • Pulp Fiction de Quentin Tarantino: on ne présente plus ce film à base de destins croisés et de gansters. Mon film préféré.
  • Sicario de Dennis Villeneuve: une plongée dans la lutte contre les cartels de la drogue au Mexique.

Et donc en un peu plus confidentiel:

  • Thelma de Joachim Trier: un mélange de recherhce de soi-même pour une adolescente et de critique de la religion, le tout surmonté d’une pointe de fantastique sur un ton de thriller.
  • Astrid de Pernille Fischer Christensen: un biopic sur la vie d’Astrid Lingren, célèbre auteur pour enfants avant qu’elle n’accède à la notoriété.
  • Victoria de Sebastian Schipper: la parcours d’une jeune Espagnole dans la nuit Berlinoise en un seul plan séquence.
  • Utøya, 22 juillet de Erik Poppe: encore un plan séquence qui nous fait revivre le massacre de jeunes sur l’île d’Utøya près d’Oslo par le terroriste Anders Breivik. Un vrai film coup de poing.
  • Woman at war de Benedikt Erlingsson: la lutte d’une Islandaise pour préserver les terres sauvages de sa région. Comme souvent avec les films Islandais, il y a ce petit côté acide très sympathique.
  • Mademoiselle de Joncquières d'Emmanuel Mouret: Cécile de France + Edouard Baer + des dialogues finement ciselés dans le phrasé de l’époque = jubilatoire

Bref, une sélection teintée "nordique" mais ces pays sortent souvent des petites pépites qui valent le détour.

PS: je déplace le sujet dans le Bar à Smoothies

Édité par Fumble

Fumble’s Dev Center v1.0 - Secrétaire de Zeste de Savoir - Sharleen <3 - Áfram Ísland ! - Commander Shepard true fan

+0 -0

J’ai une vision romantique et probablement assez naïve du cinéma, je pense que les plus grosses claques qu’on reçoit sont celles qui arrivent quand on s’asseoit devant l’écran, qu’on a aucune idée de ce qu’on va voir et qu’on se réveille 2 ou 3 heures plus tard un peu sonné.e. J’ai tellement ri et pleuré devant des films que j’ai pas l’impression de leur faire honneur en les pitchant en une phrase. Du coup en vrac une liste de films qui m’ont marqué, honteusement pompés depuis mon senscritique, classés par période historique mais ni par thème ni par ordre de préférence (j’ai pas une culture cinématographique folle donc c’est très américano-centré et il y a beaucoup de trucs très connus, mais j’espère quand même qu’il y aura 2 ou 3 petites surprises).

  • Années 2000/2010 : Parasite (Bong Joon-ho), Climax (Gaspard Noé), Loveless (Zvyagintsev), The Neon Demon (Nicolas machin), Lucky (John Carroll Lynch), The Wolf of Wall Street (Scorsese), The Social Network (Fincher), Melancholia (von Trier), Her (Spike Jonze), Margin Call (Chandor), Eureka (Shinji Aoyama), Mulholland Drive (Lynch), About Schmidt (Payne), Old Boy (Park chan-wook), The Dark Knight (Nolan), Volver (Almodovar), Inglourious Bastards (Tarantino), Planete Terror (Rodriguez), Eternal Sunshine (Gondry), Donnie Darko (Richard Kelly)
  • Années 1980/1990 : Magnolia (PTA), The Straight Story (Lynch), Funny Games (Haneke), Crash (Cronenberg), Ed Wood (Burton), True Romance (Tony Scott), Lost Highway (Lynch), Clerks (Kevin Smith), Larry Flint (Milos Forman), Before sunrise (Linklater), Cinema Paradiso (Tornatore), He stands in a desert counting the last seconds of his life (Jonas Mekas), Paris Texas (Wenders), Koyaanisqatsi (Godfrey Reggio), Videodrome (Cronenberg), Il était une fois en Amérique (Leone), This is spinal tap (Rob Reiner), Les liaisons dangereuses (Frears), Itinéraire d’un enfant gâté (Claude Lelouch), La vita e bella (Benigni)
  • Années 1960/1970 : Apocalypse Now (Coppola), La vie de Bryan (Monty Python), Stalker (Tarkovsky), Eraserhead (Lynch), Vol au-dessus d’un nid de coucou (Forman), Badlands (Malick), Le charme discret de la bourgeoisie (Luis Bunuel), Il était une fois la révolution (Leone), Le limier (Mankiewicz), Phantom of the paradise (De Palma), Il était une fois dans l’Ouest (Leone), Les petites marguerites (Chitylova), Faster Pussycat Kill Kill (Russ Meyer), Soy Cuba (Kalatozov), Psychose (Hitchcock), Easy Rider (Dennis Hopper), Night of the living dead (Romero), Fail-Safe (Lumet), Harakiri (Kobayashi), La Notte (Antonioni)
  • Années 1920/1930/1940/1950 : Suddenly last Summer (Mankiewicz), Anatomy of a Murder (Otto Preminger), Some like it hot (Billy Wilder), Vertigo (Hitchcock), Les sentiers de la gloire (Kubrick), Quand passent les cigognes (Kalatozov), Les diaboliques (Clouzot), Sunset Boulevard (Billy Wilder), Rio bravo (Howard Hawks), La strada (Fellini), The Ghost and Mrs. Muir (Mankiewicz), It’s a wonderful life (Frank Capra), The shop around the corner (Lubitsch), Le vieux moulin, La grande illusion (Renoir), Freaks (Browning), City lights (Chaplin), Un chien andalou (Bunuel), Sherlock Jr (Buster Keaton), Le cabinet du docteur Caligari (Robert Wiene)

C’est cool @Fumble cette sélection de films nordiques, c’est des pays qui m’ont souvent rebuté à cause des danois de Dogme95 (les montages de Vinterberg et de Lars Von Trier m’ont toujours foutu la gerbe, du coup forcément c’est assez difficile de se concentrer), mais ça fait pas mal de choses à voir.

Pour parler des sorties de la semaine au ciné, des avis sur le dernier Terrence Malick ? (le mien en secret)

On m’avait vendu le film de l’année/le retour de l’ancien Malick, malheureusement j’ai pas accroché. C’est toujours aussi beau mais l’histoire m’a laissé complètement de marbre (bon la religion n’est pas non plus mon sujet de prédilection, ça joue ptete).

Auteur du sujet

Heureux de voir des connaisseurs!

Dogme95, pour ma part, j’aime bien. Je n’ai pas vu grand chose (Festen, Les Idiots, Julien Donkey-Boy…) mais c’est un concept intéressant. Je serai même tenter de réaliser un film du genre, d’ailleurs.

Pour ceux qui ne connaissent pas le concept :

Vœu de chasteté

Je jure de me soumettre aux règles qui suivent telles qu’édictées et approuvées par Dogme 95.

Le tournage doit être fait sur place. Les accessoires et décors ne doivent pas être apportés (si l’on a besoin d’un accessoire particulier pour l’histoire, choisir un endroit où cet accessoire est présent). Le son ne doit jamais être réalisé à part des images, et inversement (aucune musique ne doit être utilisée à moins qu’elle ne soit jouée pendant que la scène est filmée). La caméra doit être portée à la main. Tout mouvement, ou non-mouvement possible avec la main est autorisé. (Le film ne doit pas se dérouler là où la caméra se trouve ; le tournage doit se faire là où le film se déroule). Le film doit être en couleurs. Un éclairage spécial n’est pas acceptable. (S’il n’y a pas assez de lumière, la scène doit être coupée, ou une simple lampe attachée à la caméra). Tout traitement optique ou filtre est interdit. Le film ne doit pas contenir d’action de façon superficielle. (Les meurtres, les armes, etc. ne doivent pas apparaître). Les détournements temporels et géographiques sont interdits. (C’est-à-dire que le film se déroule ici et maintenant). Les films de genre ne sont pas acceptables. Le format de la pellicule doit être le format académique 35mm. Le réalisateur ne doit pas être crédité. De plus, je jure en tant que réalisateur de m’abstenir de tout goût personnel. Je ne suis plus un artiste. Je jure de m’abstenir de créer une « œuvre », car je vois l’instant comme plus important que la totalité. Mon but suprême est de faire sortir la vérité de mes personnages et de mes scènes. Je jure de faire cela par tous les moyens disponibles et au prix de mon bon goût et de toute considération esthétique.

Et ainsi je fais mon Vœu de Chasteté.

Copenhague, Lundi 13 mars 1995

Au nom du Dogme 95

Lars Von Trier, Thomas Vinterberg

Lars Trier, c’est un réalisateur assez intéressant. Parfois un peu pompeux (surtout avec Tarkovski et Bergman), mais il a réalisé quelques bijoux, selon moi, que sont Dogville, Nymphomaniac (en version longue :diable: ) et son dernier film en date, The House That Jack Built.

Malick, je n’ai vu que deux de ses films : The Tree of Life (très inspiré du Mirroir, au passage) et The Thin Red Line. Je n’ai qu’une chose à dire : c’est fantastique. Rare de voir un réalisateur (américain, qui plus est!) aussi envoûtant et contemplatif. Dans le genre je vous conseil le film Thaïlandais Oncle Boonmee de Apichatpong Weerasethakul ( :waw: ).

Je vous laisse regarder cette très courte bande-d’annonce qui pose les bases direct :

+0 -0

Plutôt que présenter mes films préférés en général, et parce que j’en vois énormément, je vais plutôt me concentrer sur les sorties 2019.

Je ne vais pas répéter Parasite, même s’il mérite bien d’être cité deux fois.

  • El Reino, de Rodrigo Sorogoyen, une affaire de corruption au sein d’un parti politique espagnol.
  • Grâce à Dieu, de François Ozon, une fiction inspirée de l’affaire Preynat (prêtre pédocriminel).
  • L’œuvre sans auteur, de Florian Henckel von Donnersmarck, l’histoire d’un artiste en Allemagne de l’Est.
  • La chute de l’empire américain, de Denys Arcand, comédie québécoise sur un livreur qui se trouve témoin d’un hold-up et décide d’en profiter.
  • J’ai perdu mon corps, de Jérémy Clapin, un film d’animation sur un jeune homme qui cherche à retrouver une fille, tandis qu’une main cherche à retrouver son corps.
  • L’Ange, de Luis Ortega, l’histoire vraie de Carlos Robledo Puch, « l’ange de la mort ».
  • Yesterday, de Danny Boyle, un musicien qui se réveille dans un monde où les Beatles n’ont jamais existé.
  • Roubaix, une lumière, d’Arnaud Desplechin, adaptation d’un documentaire réalisé au commissariat central de Roubaix sur un fait divers.
  • Doctor Sleep, de Mike Flanagan, la suite de Shining. Danny vient en aide à une jeune fille dotée des mêmes pouvoirs pour lutter contre de nouveaux démons.
  • La Belle Époque, de Nicolas Bedos, une agence qui permet à ses clients de vivre une soirée dans l’époque de leur choix.
  • Border, d’Ali Abbasi, une douanière dotée de pouvoirs étranges.
  • Music of my life, de Gurinder Chadha, un jeune pakistanais de la banlieue londonienne qui se passionne pour Bruce Springsteen.

Et j’en oublie sûrement beaucoup d’autres très bien.

Pour parler des sorties de la semaine au ciné, des avis sur le dernier Terrence Malick ? (le mien en secret)

Lucas-84

Beaucoup trop long 😱

Édité par entwanne

Salut,

Alors comme ça sans trop y réfléchir je conseillerais

  • Old Boy de Park Chan Wook, un classique du cinéma sud coréen. Globalement je conseille toute sa filmogrpahie, c’est de l’or. J’aime beaucoup le cinéma sud coréen et le fait que parasite ait eu la palme d’or m’enchante au plus haut point.
  • Interstellar de Nolan car je l’ai revu la semaine dernière et qu’il est quand même magnifique
  • Jodorowski’s Dune de Pavish, un docu sur le film avorté de Jodorowski. Le docu est une véritable pépite fait par de véritables passionnés
  • The grand Budapest Hotel de Wes Anderson
  • Le labyrinthe de Pan de Guillermo Del Toro

C’est juste quelque films qui viennent de me passer par la tête, et je n’ai pas remis certains qui ont déjà été cité.

+0 -0
Auteur du sujet

Salut,

Alors comme ça sans trop y réfléchir je conseillerais

  • Old Boy de Park Chan Wook, un classique du cinéma sud coréen. Globalement je conseille toute sa filmogrpahie, c’est de l’or. J’aime beaucoup le cinéma sud coréen et le fait que parasite ait eu la palme d’or m’enchante au plus haut point.
  • Interstellar de Nolan car je l’ai revu la semaine dernière et qu’il est quand même magnifique
  • Jodorowski’s Dune de Pavish, un docu sur le film avorté de Jodorowski. Le docu est une véritable pépite fait par de véritables passionnés
  • The grand Budapest Hotel de Wes Anderson
  • Le labyrinthe de Pan de Guillermo Del Toro

C’est juste quelque films qui viennent de me passer par la tête, et je n’ai pas remis certains qui ont déjà été cité.

Gharibosome

Old Boy <3

Quelqu’un a-t-il vu les films de Yórgos Lánthimos ici? The Lobster, La Mise à Mort d’un Cerf Sacré, Canine… Qu’avez-vous pensé de son dernier film?

+0 -0

The Lobster j’ai vu. Bof, j’aime biens certains cotés de l’histoire, il y a des trucs assez bien vu (les "points communs", la normalisation des couples, l’absolutisme des différents camps) mais globalement il manque une petit truc pour que ça décolle vraiment. J’ai pas vu les autres films du réalisateur.

Pour rester dans les films étranges et en rajoutant le mot clé "musical" il y a :

La Legende de Kaspar Hauser avec la musique de Vitalic. Jeannette de Bruno Dumont sur l’enfance de Jeanne d’arc avec la musique de Gautier Serre (Igorrr). Jeanne du même réalisateur sur le procès de Jeanne d’Arc avec la musique de Christophe (j’ai pas vu, mais ça a l’air cool).

Un dernier film poétique et bien perché sorti récemment qui peut intéresser certains : Les garçons sauvages. Il y a des moments bien planant et réussis, mais je l’avais trouvé un peu long.

C’est pas franchement mon genre de film préféré mais quand on est un peu sensible aux ambiances musicales et qu’on apprécie la musique utilisé ça rend quand même assez bien. Faut juste accepter de regarder un truc où le cerveau ne connecte pas vraiment (le mien en tous cas…). Si on rentre pas dans le coté poétique du truc ça ne fonctionne pas et c’est des films chiants.

En complétement différent, un film dans le genre de Primer ( film de hard SF sur le voyage dans le temps, un must-see ) qui pourrait intéresser certains ici : Coherence (c’est moins "hard sf" que primer mais c’est pas mal).

Quelques films plus classique, francophone récent et que je trouve assez cool :

Comme un avion (de Bruno podalydes), un genre de conte moderne, vraiment super cool. De manière générale tous les Bruno Podalydes valent le coup. C’est des films simple et agréable (bon le dernier, Becassine, j’ai pas hyper accroché).

Les films de Jaoui et Bacri, ça tourne un peu en rond sans trop se renouveler mais la recette est bonne et je trouve ça toujours plaisant.

La Loi de la jungle de Antonin Peretjatko, un comédie assez sympa.

L’amour flou de Romane Bohringer et Philippe Rebbot "on se sépare ? Oui mais Non ? … c’est complexe …"

Grave de Julia Ducournau : assez inclassable, c’est difficilement résumable mais c’est pas mal !

edit:

@Gharibosome : les Wes Anderson sont vraiment top, en effet. Les 4 derniers sont mes préférés : Le grand Budapest Hotel, Moonrise Kingdom, Fantastic Mr. Fox, et l’Ile aux Chiens.

Édité par Vael

+0 -0

j’ai entendu beaucoup de bien de Bruno Dumont. J’avais beaucoup aimé le procès de Jeanne d’Arc de Bresson. Je ne sais pas si c’est inspiré.

Source:Tchaïkovski

Alors ça ressemble pas du tous à du Besson :-° : la bande annonce

Dumont, ça dépend globalement soit on y trouve un truc qui plait, soit on y trouve rien et on a l’impression de regarder un navets prétentieux…

+0 -0

Je viens de voir The Irishman de Martin Scorsese, et, même si j’ai bien aimé, j’ai trouvé la technologie de rajeunissement des visages complétement foireuse. Vallée dérangeante assurée.

Tchaïkovski

Comme quoi la vallée dérangente depends vraiment des gens, moi ca ne m’as pas du tout choquée par exmple.

J’ai bien aimé The Irishmen, en même temps j’ai beaucoup Scorsese donc peu de surprises, même s’il faut s’accrocher pour le terminer.

Sinon j’ai Vu recemment Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda et j’ai beaucoup aimé. Un voyage dans le Paris des 60' qui m’as beaucoup détendu. Après je comprends que ce soit pas le style de tout le monde.

+0 -0

Dans les sorties cinéma de ce début d’année il y a deux films français qui m’ont beaucoup plu et que je conseille vivement :

  • Un vrai bonhomme, de Benjamin Parent (réalisateur de Ce n’est pas un film de cow-boys) sur la masculinité toxique et le deuil
  • La dernière vie de Simon, de Léo Karmann, un film fantastique / merveilleux sur un orphelin qui cherche sa place.

Il faut absolument du cinéma ? Sinon vous avez des suites dépisodes coréens (les KDramas) qui ne s’apparentent pas aux séries occidentales donc on peux pas vraiment appeler ça des séries comme on l’entend d’habitude, par exemple voici quelques titres qui valent le coup d’oeil à condition chaque fois de résister les 5 premières minutes qui sont toujours une sorte d’introduction à l’histoire :

Jumong (histoire sentimentale et d’aventures géographiques d’un jeune prince en conflit avec ses demis-frères pour la succession royale)

Chuno (histoire sentimentale et guerriere d’un grand combattant)

Tree with deep roots (avec le même acteur que Chuno)

The Moon That Embraces the Sun (histoire sentimentale sous couvert de conflit politique)

The fugitive of joseon (un fugitif inocent pourchassé par le pouvoir en place)

Warior baek dong soo (orienté combats, histoire d’un groupe d’amis embourbés dans un conflit de succession royale)

J’ai choisi là des thèmes historiques, mais il y en a de tous les thèmes en fait, science-fiction, politique, agents-secrets (Athena)

Édité par Abou

En se partageant le savoir ne se divise pas, il se multiplie []___ ) (___ (.)(.) \ / | . | ( ) | | | |

+0 -0

Ah je crois que j’ai oublié de dire que la plupart des films que j’ai cités peuvent être vus gratuitement en faible qualité sur le site dramapassion et en HQ payante. C’est pas une pub attention, c’est pour indiquer où les voir gratuitement. Si le modérateur enleve la citation, cherchez les noms sur google, et je crois qu’on peut aussi les voir gratuitement sur "rakuten viki" en configurant la langue du site.

Édité par Abou

En se partageant le savoir ne se divise pas, il se multiplie []___ ) (___ (.)(.) \ / | . | ( ) | | | |

+0 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte