M2 info et dépression

Dépression

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Bonsoir,

Ce compte a été créé uniquement pour poster ce message, parce que je pense que j’arrive a un point où je me dit que j’ai rien a perdre a raconter ma vie ici.

Voila le problème, je suis actuellement en M2 info (je dirais pas où histoire de pas me cramer), et je suis en pleine Dépression, uniquement liée aux études.

C’est un peu ridicule mais, je me trouve nul, vraiment nul. Je vie très mal le fait d’avoir un niveau aussi bas dans ce que j’fais, je suis pas particulièrement bon en théorie, ni en pratique, je met des heures à faire un TP qui en prend 2, en algorithmique j’ai très certainement pas le niveau d’un L2 ou L2, je sais rien faire.

J’ai passé les années en faisant de mon mieux et en bachottant pour avoir des notes suffisante, mais j’oublie tout après, comme ci j’apprenais rien, ou comme ci je retenais 20% de ce que j’apprenais tout au long de ces années.

Si vous me demandez de trier une liste, je connais des noms d’algos connu, mais je sais pas les écrire sans aller revoir sur internet.

J’ai dû voir 50 fois comment faire un parcours de graphe ou d’arbre, et pourtant j’oublie et le jour où j’en ai besoin je doit aller revoir sur le net. J’ai l’impression de juste être débile en fait.

Quand j’essaye d’expliquer ça a des proches, ils me disent que j’ai un syndrome de l’imposteur. Mais non, ils pensent que je suis bon et que je me rend pas compte, mais je suis extrêmement réaliste et honnête sur mon niveau. Je suis réellement mauvais, et j’ai l’impression d’avoir arnaquer tout le monde.

La il faut trouver un stage, et même si j’ai des pistes, j’ai encore une fois l’impression d’arnaquer quelqu’un qui va me prendre et finalement se rendre compte pendant le stage que mon niveau est ridicule.

Vous allez me dire "si t’as conscience de tout ça pourquoi tu fais rien pour le changer ?" Bah j’essaye, mais chaque année je donne tout pour réussir mon année et j’y passe tellement de temps (j’ai besoin de + et temps que les autres pour comprendre apprendre et réussir des trucs) que au final j’ai jamais assez de temps libre pour bosser les bases et essayer de rattraper ce que j’considere important. Et finalement les années s’enchaîne sans jamais arranger le problème.

Quand je bosse avec d’autres gens, j’ai jamais les meilleures idées, je pense jamais aux mêmes solutions. Et ça j’y peux quoi ? Ça s’apprend pas, je suis juste moins intelligent et c’est l’accumulation de tout ça qui fait que aujourd’hui je suis a deux doigt de lâcher l’affaire parce que tombé dans un début de dépression bien violent.

Et dans ces moments là on se sent très seul, parce que les profs ne comprennent pas, les autres élèves ne comprennent pas, la famille non plus, les amis non plus. Tout le monde te dit "si t’es en M2 c’est que tu le mérite" "t’es bon !" "Mais non t’inquiète c’est le syndrome de l’imposteur" et tout ça c’est faux. Et c’est encore plus déprimant.

Pourtant j’adore ce que je fais, j’ai une idée claire de ce que j’aime dans l’informatique, j’ai choisit mon master par goût, et je cherche des stages dans ce qui me plaît. J’adore apprendre, je suis intéressé par plein de choses et j’adorerais m’améliorer, mais je stagne et j’arrive plus à avancer, je continue juste a suivre le rythme des cours parce que j’ai pas fait tout ça pour rien, mais j’ai jamais l’impression de devenir meilleur. J’ai juste l’impression de me demmerder pour faire les projets et valider les exams, mais pas d’apprendre réellement et de voir une différence significative de niveau.

J’ai essayé de me mettre a des plateforme d’algorithmique (mes lacunes principale), je suis souvent incapable de trouver des solutions aux problèmes dès qu’on dépasse un p’tit niveau. Je manque aussi beaucoup de culture en info, fin je pourrais lister plein de truc que je sais pas et que je devrais savoir.

Bref je sais plus vraiment quoi faire, je vais bientôt devoir aller bosser en boîte, et la je pourrais arnaque personne, ils vont forcément se rendre compte de mon niveau et je panique beaucoup au sujet de mon avenir. Je sais pas comment ça va finir, qu’est ce que j’vais pouvoir faire, est ce que je vais trouver du boulot intéressant avec mon niveau etc.

Vous avez du remarquer que ce post n’as aucune structure, j’écris comme ça vient parce que j’crois que c’est juste pour me soulager moi. Mais si jamais des gens arrivent a comprendre ma situation Et ont des conseils pour moi, je prend tout. J’ai vraiment juste envie de m’améliorer et faire ce qui me plaît sans avoir à me sentir ridicule face à plein de gens talentueux.

Personnellement je pense que je suis un cas perdu, j’en ai demandé plein des conseils, je me suis remis 500 fois en question, rien ne change. J’aime ce que jfais mais je suis probablement pas assez malin pour. Et c’est pas une blague je pense vraiment que c’est ça.

Ce post m’aura au moins aidé à vider mon sac.

+0 -0

Bonsoir,

Pour commencer la dépression est un problème sérieux, d’ordre médical, il ne faut pas en avoir peur ni en avoir honte, et si ce n’est pas déjà le cas il faut que tu ailles vers des gens compétents pour t’aider à le surmonter : parles-en à ton médecin traitant qui t’orientera vers un bon psychologue ou psychiatre. C’est très important, et ça te fera énormément de bien.

La dépression a pour conséquence la perte de confiance en soi, en l’avenir, l’isolement et le sentiment d’être seul face à un ensemble inextricable de problèmes insolubles. Une partie de ton désarroi est liée à des problématiques de fond (ici ce serait la question de tes compétences ou de ton intelligence), mais une partie seulement, le reste vient uniquement de ton état de dépression, et c’est donc un cercle vicieux duquel il faut sortir.

Des échanges avec un psychologue te permettront déjà de rompre l’isolement, tu ne seras plus seul face à tes problèmes, et il pourra t’aider à prendre du recul et voir les choses différemment. D’expérience, ça peut réellement être salvateur, le plus gros problème est de manière certaine non pas le problème lui-même, mais la vision que tu en as et la façon dont ça t’affecte. :)

Concernant tes études en informatique, je vais répéter un peu ce qu’on t’a déjà dit mais en informatique il est parfaitement normal d’aller rechercher des informations, même de base, et même à un niveau avancé, au moment où on en a besoin.

Maintenant, que tu sois moins doué de nature que d’autres pour ce métier, c’est une possibilité. Mais d’une part, ça reste à prouver : en attendant tu suis jusque là tes études avec succès, tu ne sembles pas indiquer que l’on t’a déjà fait de quelconques remarques (ni tes collègues étudiants, ni tes professeurs). Continue, tu verras bien si à un moment ça arrive, pour l’instant tout va bien. Et le syndrome de l’imposteur ça existe, je pense que c’est déjà arrivé à tout le monde d’avoir des périodes où on se sent mauvais, et / ou plus mauvais que les autres, et parfois on se rend compte après-coup que c’était juste une question de perception : on sur-évaluait les autres, ou on se sous-évaluait, ou on ne prenait pas en compte un certain contexte, etc.

D’autre part, quand bien même à supposer que tu sois effectivement moins doué pour ce métier, ce qui compte le plus c’est que ça te plaise. Si tout le monde était doué, personne ne serait doué, il faut de tout pour faire un monde, et en informatique on a tellement besoin de bras que même si tu es un peu plus lent que les autres tu trouveras sûrement du travail sans problème, d’autant plus si comme ça se sent dans ton message tu es plein d’envie et de bonne volonté. L’état d’esprit est une qualité très importante, peut-être davantage que la pure compétence technique. De plus, quand on est étudiant on peut avoir tendance à voir le monde du travail comme un bassin à requins, une jungle, mais en réalité c’est très loin d’être le cas. C’est beaucoup plus humain que ça, à part dans quelques boîtes à la culture toxique ou particulièrement élitiste, mais ce sont de très rares exceptions. Le monde du travail est peuplé de gens, il y en a de toutes sortes, des bons et des mauvais, des passionnés et des planqués, et à peu près tout le monde y trouve sa place. ;)

Et même. Même si tu pousses le tableau noir jusqu’au bout, supposons que tu sois tellement mauvais dans ce domaine que tu sois incapable de travailler là-dedans correctement. Qu’est-ce que ça change à ta vie en général ? En quoi ta vie est moins intéressante pour toi ? En quoi as-tu moins de valeur ? Tu t’es juste trompé de voie, et il y en a des milliers d’autres à explorer. De plus, la vie ce n’est pas que le travail. Des gens qui ont du mal à trouver leur voie professionnellement, il y en a plein, mais ça ne t’enlève pas toutes les qualités et le plaisir que tu peux avoir dans tous les autres aspects de ta vie, que ce soit la vie amoureuse ou de famille, les sports, la musique, ou que sais-je.

Voilà, pose-toi un peu, respire, sors ta tête du guidon et du cercle vicieux de pensée, change-toi les idées (vois des amis, amuse-toi), essaye d’être davantage dans l’instant présent et de moins essayer d’anticiper l’avenir, et prend du recul. Regarde autour de toi, considère ta vie dans son ensemble et dans tous ses aspects, est-ce que tout est vraiment si noir que ça ?… Probablement pas.

Encore une fois, je le répète car c’est capital mais parfois difficile à entendre, si tu te sens dépressif, prend le problème au sérieux et fais-toi aider par la médecine. Sois conscient du cercle vicieux que c’est, de la brume dans laquelle ça plonge ton jugement, et que c’est quelque chose de courant, et de difficile (et dangereux) à essayer de surmonter seul et sans formation. Tout comme tu ne chercherais pas à auto-soigner un cancer, ne cherche pas à auto-soigner une dépression. Prends ça en main de la bonne façon, et les solutions aux autres problèmes en découleront beaucoup plus facilement. ;)

La psychologie peut être un tabou, mais c’est une discipline scientifique et médicale à part entière, et un réel enjeu de santé publique. Si mon message a pu t’apporter un peu de réconfort et d’espoir (ce que j’espère), dis-toi que ce n’est rien du tout à côté d’une thérapie menée, et suivie, par un professionnel.

Édité par anonyme

+15 -0

Salut, Je rejoins Society sur l’importance de prendre au sérieux la dépression, et de la traiter comme on le ferait pour tout problème médical. C’est difficile selon les endroits de trouver des psychiatres qui prennent de nouveaux patiens, donc en plus d’essayer quand même il est possible de chercher à consulter un.e psychologue et d’évaluer les choses avec lui ou elle et de lui demander conseil sur la prise en charge. C’est ce que j’ai fait quand j’étais encore étudiant, et grâce à l’existence de CMPU (ou SMPU, je sais plus : centres médico-psychologiques universitaires) on peut avoir accès à un suivi gratuit, psychologique et/ou psychiatrique selon les besoins.

Je te conseillerais donc au moins d’essayer de te renseigner auprès d’une structure comme celle-là. Ça ne coûte rien, ou un peu de temps, et dans mon cas et celui de plusieurs amis ça a permis de se sortir de situations compliqués comme celle que tu décris (dépressions en thèse et en master).

Sur la question du syndrome de l’imposteur, effectivement, difficile de dire des choses précises sans te connaitre. Simplement, sur la base de ce que tu décris :

  • Comme le dit Society, il est normal d’aller chercher des informations, même basiques, tout le temps. Je le fais même pour des choses que j’ai déjà pratiquées régulièrement. Le but n’est pas de tout connaitre par cœur, mais de savoir retrouver les choses que l’on connait, et chercher celles que l’on ne connait pas. Ça vaut en informatique comme ailleurs, mais particulièrement en informatique,où l’on doit gérer des quantités énormes de connaissances sur des technologies diverses, qui peuvent se ressembler de façon trompeuse, etc.
  • Se comparer aux autres, c’est le piège classique. Dès lors que notre confiance en nous est déjà ébranlée, c’est le cercle vicieux garanti, avec des logiques d’autoconfirmation très fortes : on stresse parce qu’on se sent imposteur, alors on réfléchit mal, puis tout le monde fait mieux ou plus vite que nous, alors on se dit que c’est la preuve…

Perso, j’ai eu une période difficile récemment, pendant laquelle j’ai eu très sérieusement l’impression que mes capacités intellectuelles avaient diminuées fortement. Je me disais : "ça, il y a quelques années, je l’aurais compris plus vite", ou "je n’aurais pas fait cette erreur". Or, ça concordait avec un épisode dépressif, et dès que j’ai retrouvé le moral tout s’est évaporé. Je ne me sens pas pour autant le plus intelligent du monde, mais j’ai retrouvé un rapport plus "sain" à mes propres capacités cognitives, qui sont ce qu’elles sont, et perdu ce rapport problématique de comparaison perpétuelle avec celles des autres.

Ce qui est sûr, c’est que puisque ça dure et que ça t’affecte autant, il ne faut pas miser sur une résolution automatique et spontanée. On se sort pas d’un état de souffrance profond et continu juste avec des avis comme ceux qu’on essaye de te donner. Ça peut aider et motiver à faire d’autres choses, par contre.

Courage et n’hésites pas à continuer à en parler, ici et ailleurs. L’isolement est un problème central dans ce genre de situations.

+3 -0

Bonjour, je suis d’accord avec ce qui a été dit.

Tu sembles être dans une réelle situation difficile, et il n’y a qu’une seule chose à faire : te faire aider par des professionnels. Pour cela, tu peux aller voir le service psychologique de ton université qui a l’énorme avantage d’être gratuit. Je rajoute à cela d’aller voir ton médecin traitant : c’est ton référent dès que tu as un problème de santé, y compris psychologique.

De plus, j’ajouterai que le médecin traitant peut déjà prescrire de la médication. C’est à lui de te rediriger ou non vers un psychiatre, mais il peut déjà agir.

Edit : me suis un peu emballé, aller voir un professionnel avant de parler d’antidépresseur.

Petit point sur les antidépresseurs : sache que j’en ai ai pris pendant plusieurs mois, prescrits par mon médecin traitant. Sur le moment, ça m’a fortement touché d’être "tombé assez bas" pour avoir besoin d’antidépresseurs. Cependant, il faut savoir que la dépression est très lié à de réels désordres biologiques au niveau du cerveau, d’où le fait d’ailleurs que les médicaments puissent la traiter. Au bout de quelques semaines / mois, les antidépresseurs m’ont ramené à mon humeur de plusieurs années avant, ça a vraiment été tel que mon médecin me l’a décrit : j’ai eu l’impression de me retrouver moi tel que je suis réellement, et tel que je peux vivre.

Attention : Je ne dis pas qu’il te faut des antidépresseurs. Seulement, il est souvent difficile d’accepter d’en prendre, et j’essaye de te convaincre que si tu en as besoin alors il faut les prendre. Mais c’est uniquement aux médecins de décider de ça. De plus, ça ne remplace pas une psychothérapie, les deux sont complémentaires et il est souvent indispensable de mener les deux en parallèle.

Enfin, ce que tu décris, pour moi est un syndrome de l’imposteur. Seulement, c’est le propre du syndrome de l’imposteur que de ne pas y croire.

Édité par Phigger

+0 -0

Hello,

Je ne vais pas redire ce qui a été dit : la dépression est une maladie sérieuse qui nécessite une prise en charge et d’ailleurs gros +1 pour le SUMPSS (Service Universitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé) qui a généralement des psychiatres et des psychologues au fait des difficultés que peut rencontrer un étudiant. Ils ne font pas de suivi au long cours en général, mais leur rôle c’est plutôt de faire un premier bilan et d’orienter en fonction. Bien évidemment, ils sont soumis au secret médical et rien de ce que tu ne diras ne sortira de la consultation et ils n’iront rien répéter au responsable de master ou que sais-je (la précision est peut-être superflue, mais j’ai connu des gens qui avaient peur de se faire dénoncer, donc sache qu’il n’en sera rien). Sinon, ton médecin traitant est tout aussi capable de t’orienter également. ;)

Bon, par contre je vois qu’on est un peu tous partis bille en tête sur la dépression en parlant de problème sérieux, d’anti-dépresseurs, etc. Il faut d’abord s’assurer que c’est bien le cas et rien n’est moins sûr. Je ne suis bien évidemment pas en train de nier ta souffrance et il est tout à fait possible que ce soit effectivement une dépression, mais le ressenti que tu décris peut coller avec tout un tas d’autres choses comme le syndrome d’épuisement professionnel (qu’on peut aussi avoir en étant étudiant, contrairement à ce que le nom laisse penser et qui est parfois plus connu sous le nom de burn-out) ou une déprime (une version non pathologique de la dépression pour simplifier, mais ce qui, une nouvelle fois, ne signifie absolument pas que la souffrance n’est pas réelle). Bref, un professionnel de santé saura beaucoup mieux t’orienter que nous sur ce point. :)

Sur un aspect un peu différent, il est possible qu’une partie de tes difficultés viennent d’une méthode de travail qui n’est pas adaptée à ta façon de fonctionner ou aux choses que tu essayes d’apprendre. C’est quelque chose qui m’est arrivé quand j’ai intégré ma filière actuelle avec des méthodes venant d’un autre domaine très différent et le changement n’a pas été évident. Peut-être que si tu nous dis comment tu t’y prends pour apprendre tes cours on peut essayer de t’aiguiller vers des manières différentes de faire.

Enfin, je vais peut-être dire une grosse bêtise mais tant pis. Cette communauté dispose de très nombreux professionnels de l’informatique parmi les habitués ; peut-être que parmi eux il y en a un qui pourrait te prendre en stage et t’offrir un accompagnement adapté pour que tu puisses reprendre confiance en tes capacités. Nous avons également un serveur Discord non-officiel, ça peut aider à prendre contact.

Bon courage. ;)

« Nous sommes faits de l’étoffe dont sont tissés les vents. »

+5 -0

Hey ! :D

Voila le problème, je suis actuellement en M2 info (je dirais pas où histoire de pas me cramer), et je suis en pleine Dépression, uniquement liée aux études.

Est-ce que ça a été diagnostiqué ? Parce que pour reprendre les dires des autres, c’est quelque chose de sérieux à traiter.

Si tu as le recul de dire que c’est forcément lié aux études, c’est que tu as mis le doigt sur le problème et c’est déjà très bien, car tu vas pouvoir trouver des solutions pour résoudre ce problème.

C’est un peu ridicule mais, je me trouve nul, vraiment nul. Je vie très mal le fait d’avoir un niveau aussi bas dans ce que j’fais, je suis pas particulièrement bon en théorie, ni en pratique, je met des heures à faire un TP qui en prend 2, en algorithmique j’ai très certainement pas le niveau d’un L2 ou L2, je sais rien faire.

J’ai eu des échanges assez passionnés avec une personne très proche dernièrement (qui fréquente ce site et qui se reconnaîtra). On a un point de vue très très divergent sur les études (entre autre). Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, mais il faut que tu saches que les études, ce n’est ni plus ni moins qu’un gros lit de Procruste où tout le monde est logé à la même enseigne. Et puisqu’on parle de dépression, on parle aussi de psychologie. Il faut que tu saches que chaque être humain est différent et que tout le monde n’est pas adapté au fonctionnement même des études. Certaines personnes ont une manière différente d’apprendre. Ce que j’essaie de te dire avec des mots un peu détournées, c’est qu’il est faux de dire, même de croire, que tu ne sais rien faire.

Pour le fait de te trouver nul, je te rassure sur une chose, c’est quelque chose que j’ai énormément ressenti aussi pendant des années. Et je peux te dire que les études (notamment le cursus universitaire) n’arrange pas les choses : tu te retrouves sans cesse évalué et classé. C’est important d’épurer les gens qui ne font pas l’affaire (car certains sont vraiment nuls et ne méritent pas leur place), mais j’ai le sentiment que ça inculque aux gens un esprit de compétition malsain, une course à un statut social qui ne porte en elle que des stigmates qui font souffrir un peu tout le monde (toi y compris).

J’ai passé les années en faisant de mon mieux et en bachottant pour avoir des notes suffisante, mais j’oublie tout après, comme ci j’apprenais rien, ou comme ci je retenais 20% de ce que j’apprenais tout au long de ces années.

C’est très révélateur comme information. Ça veut au moins dire que ce que tu apprends ne t’intéresse pas (et il n’y a pas de honte à avoir là-dessus). Ça peut aussi vouloir dire que ça n’est absolument pas intéressant (et encore moins pour la personne qui l’enseigne ! Oui !).

Si vous me demandez de trier une liste, je connais des noms d’algos connu, mais je sais pas les écrire sans aller revoir sur internet.

Moi aussi. Et pourtant je sais que je suis bon. :) En toute modestie.

J’ai dû voir 50 fois comment faire un parcours de graphe ou d’arbre, et pourtant j’oublie et le jour où j’en ai besoin je doit aller revoir sur le net. J’ai l’impression de juste être débile en fait.

Non, non et non.

Ton cerveau a non seulement une capacité limitée, mais il est tout aussi inexploré que l’univers tout entier. Tu ne peux pas contenir toute l’information du monde dedans. L’important c’est d’avoir étudié un concept un jour pour pouvoir t’y référer ensuite.

J’ai eu cet accès de conscience quand j’avais étudié Dijkstra à l’époque. J’étais en alternance et je n’avais aucunement besoin de Dijkstra, ni n’avais le temps de rafraîchir mes connaissances sur cet algorithme toutes les semaines (d’autant plus que ça aurait été absurde). Pour moi il faut juste que tu retiennes que cet algorithme existe et à quoi il sert (quel problème il résout).

Quand j’essaye d’expliquer ça a des proches, ils me disent que j’ai un syndrome de l’imposteur. Mais non, ils pensent que je suis bon et que je me rend pas compte, mais je suis extrêmement réaliste et honnête sur mon niveau. Je suis réellement mauvais, et j’ai l’impression d’avoir arnaquer tout le monde.

Je suis aussi tenté de dire que tu as un syndrome de l’imposteur et que tu te fais un peu berner par des gens autour de toi qui te donnent l’impression d’être bon d’une part, et que tu te sur-compares aux autres d’autre part. Ça donne un mélange assez corrosif et tortueux comme tu peux le voir.

La il faut trouver un stage, et même si j’ai des pistes, j’ai encore une fois l’impression d’arnaquer quelqu’un qui va me prendre et finalement se rendre compte pendant le stage que mon niveau est ridicule.

Tu ne vas arnaquer personne. La plupart des gens, sinon tous, qui appartiennent au milieu du travail savent que ceux qui viennent du milieu académique ne savent pas faire grand-chose. Et c’est a priori normal. Il faut voir les études comme un outil qui te prépare à la vie en société avant tout (et les études supérieures à la vie professionnelle pour ne pas être totalement déboussolé.

Vous allez me dire "si t’as conscience de tout ça pourquoi tu fais rien pour le changer ?" Bah j’essaye, mais chaque année je donne tout pour réussir mon année et j’y passe tellement de temps (j’ai besoin de + et temps que les autres pour comprendre apprendre et réussir des trucs) que au final j’ai jamais assez de temps libre pour bosser les bases et essayer de rattraper ce que j’considere important. Et finalement les années s’enchaîne sans jamais arranger le problème.

Il faut prendre en compte qu’avec le contexte actuel (pandémie), tout le monde est un peu sur les rotules. Je suis sûr que ça a bouleversé ta façon de travailler et que tu en arrives à une situation ou tu as besoin d’une coupure réelle. Pour le fait d’être plus lent que les autres, on en a déjà parlé : chaque personne est unique et a sa façon de procéder. Tu n’es pas plus nul qu’un autre.

Quand je bosse avec d’autres gens, j’ai jamais les meilleures idées, je pense jamais aux mêmes solutions. Et ça j’y peux quoi ? Ça s’apprend pas, je suis juste moins intelligent et c’est l’accumulation de tout ça qui fait que aujourd’hui je suis a deux doigt de lâcher l’affaire parce que tombé dans un début de dépression bien violent.

J’ai aussi eu ce problème et je l’ai parfois quand je parle avec quelques fortes têtes sur ce site. Puis j’ai appris que certains s’obstinaient à avoir tout le temps raison pour finir par se tromper lourdement au moment fatidique… Alors que d’autres avaient souvent tort mais avaient raison là où tous les autres se sont fait leurrer. Je préfère viser la seconde catégorie.

Et puis, avoir des idées erronées, ça aide les autres à se rapprocher des bonnes idées. C’est un peu un problème éthique dans la mesure où on ne reconnaît pas ceux qui font des erreurs qui profitent au système (on en revient au système académique qui stigmatisent les étudiants qui n’ont pas des bonne notes, etc. Tu suis ?).

Et dans ces moments là on se sent très seul, parce que les profs ne comprennent pas, les autres élèves ne comprennent pas, la famille non plus, les amis non plus. Tout le monde te dit "si t’es en M2 c’est que tu le mérite" "t’es bon !" "Mais non t’inquiète c’est le syndrome de l’imposteur" et tout ça c’est faux. Et c’est encore plus déprimant.

Je ne peux que trop te comprendre. Et la solitude c’est un réel sujet qui n’est pas assez abordé à mon goût. Je te suggérerais de te tourner vers les enseignements de Krishnamurti à ce sujet.

Pourtant j’adore ce que je fais, j’ai une idée claire de ce que j’aime dans l’informatique, j’ai choisit mon master par goût, et je cherche des stages dans ce qui me plaît. J’adore apprendre, je suis intéressé par plein de choses et j’adorerais m’améliorer

C’est rassurant de lire ça. Ça prouve que tu es psychologiquement bien portant. Avoir du goût irrationnel pour des choses (scientifiques qui plus est), pour moi c’est positif.

mais je stagne et j’arrive plus à avancer, je continue juste a suivre le rythme des cours parce que j’ai pas fait tout ça pour rien, mais j’ai jamais l’impression de devenir meilleur. J’ai juste l’impression de me demmerder pour faire les projets et valider les exams, mais pas d’apprendre réellement et de voir une différence significative de niveau.

On en revient au climat qu’imposte le système académique. Cf plus haut.

J’ai essayé de me mettre a des plateforme d’algorithmique (mes lacunes principale), je suis souvent incapable de trouver des solutions aux problèmes dès qu’on dépasse un p’tit niveau. Je manque aussi beaucoup de culture en info, fin je pourrais lister plein de truc que je sais pas et que je devrais savoir.

Parce que ça ne t’intéresse pas et ce n’est pas un mal. Cf plus haut aussi. :D

Bref je sais plus vraiment quoi faire, je vais bientôt devoir aller bosser en boîte, et la je pourrais arnaque personne, ils vont forcément se rendre compte de mon niveau et je panique beaucoup au sujet de mon avenir. Je sais pas comment ça va finir, qu’est ce que j’vais pouvoir faire, est ce que je vais trouver du boulot intéressant avec mon niveau etc.

Avec tout ce que tu m’as dit, au vu des questions que tu te poses, je ne me fais aucun souci. Tu as l’air d’être quelqu’un de consciencieux et surtout très fatigué. Si tu t’engages dans un truc qui te fait vibrer, ça sera différent.

Vous avez du remarquer que ce post n’as aucune structure, j’écris comme ça vient parce que j’crois que c’est juste pour me soulager moi. Mais si jamais des gens arrivent a comprendre ma situation Et ont des conseils pour moi, je prend tout. J’ai vraiment juste envie de m’améliorer et faire ce qui me plaît sans avoir à me sentir ridicule face à plein de gens talentueux.

On s’en fiche que ton post n’ait aucune structure. On n’est pas à l’Académie française ni sur un forum ès lettres (lol). Et au risque de me répéter : arrête de te comparer aux gens talentueux (je sais, c’est facile à dire, j’ai longtemps fait ça pour comprendre que c’était une perte de temps).

Et puis je suis convaincu que tu ne veux pas de ces gens talentueux dans tes amis.

Personnellement je pense que je suis un cas perdu, j’en ai demandé plein des conseils, je me suis remis 500 fois en question, rien ne change. J’aime ce que jfais mais je suis probablement pas assez malin pour. Et c’est pas une blague je pense vraiment que c’est ça.

Moi je pense que t’as vraiment de repos surtout. :D

Ce post m’aura au moins aidé à vider mon sac.

Quand tu veux.

Staff

Attendez que l’OP revienne répondre et détailler son ressenti, poser des questions… avant d’aborder ceci sous l’angle d’une dépression (etc.) les gens. :)

"Throw me to the wolves and I will return leading the pack." — Seneca

+5 -0

Encore un point par rapport au paragraphe où tu dis que tu n’a pas assez de temps libre pour rattraper certains sujets, fais attention à l’épuisement. C’est une problématique qu’on retrouve aussi beaucoup, mais à laquelle on est mieux sensibilisés, en milieu professionnel : ne sacrifie pas ta vie personnelle et ton temps libre de manière excessive pour atteindre certains objectifs qu’on te donne ou que tu te donnes. Un coup de bourre de temps en temps ça marche bien, mais si c’est trop permanent d’une part ça indique qu’il y a sûrement un souci plus profond et une meilleure solution à trouver, d’autre part ça amène progressivement à un épuisement qui peut exploser d’un coup et avoir des conséquences dramatiques.

Le temps libre, les loisirs et la vie sociale ne sont pas un plaisir superflu mais un réel besoin psychologique. Ton bien-être personnel est une contrainte incompressible, il faut vraiment faire l’effort de le voir comme ça. Ce n’est pas naturel a priori car on a l’impression de faire sa princesse alors qu’il y a des contraintes extérieures fortes, mais c’est en réalité une compétence à part entière. Quand tu sais que quelqu’un est fort à ce niveau, tu sais qu’il ne t’explosera pas entre les doigts au mauvais moment, et qu’il te forcera à trouver un équilibre sain sur une gestion de projet par exemple et à remettre en question des contraintes qui peuvent généralement l’être davantage, si l’on creuse un peu, que ce qu’il paraît.

C’est relativement facile quand tu es salarié dans un secteur où le marché de l’emploi est en ta faveur, ça peut l’être moins quand tu es indépendant, chef d’entreprise, ou étudiant. Mais c’est tout aussi important car le risque d’épuisement, qui peut aller jusqu’au burn-out ou à la dépression, est aussi présent. Donc, si le temps te file entre les doigts, que tu as l’impression de courir après un mirage, pose-toi les bonnes questions. Si tu estimes avoir pris trop de retard pour savoir le gérer, une solution peut être d’en parler au personnel éducatif et d’envisager de redoubler une année par exemple. Tu perds un an, mais ça te permet de rattraper ton retard en gardant un rythme de vie correct. C’est un exemple parmi d’autres, à voir selon ta situation personnelle réelle et objective, mais voilà, tu as d’autres curseurs sur lesquels tu peux jouer si il s’avère que tu as effectivement un vrai retard à rattraper (ce qui n’est probablement pas le cas sinon tu aurais déjà redoublé sans même le vouloir), mais le curseur de ton équilibre personnel tu ne dois pas y toucher, sauf sur de très courtes périodes.

Ton état d’esprit actuel résulte probablement en partie d’un déséquilibre de ce genre, si tu passes tout ton temps à travailler, à angoisser sur le retard que tu n’arrives pas à rattraper, et que tu n’as aucun moment pour souffler, pour t’amuser, pour profiter de la vie, tu finis par ne plus voir qu’une partie de la réalité et par déprimer.

Concernant la dépression effectivement attendons ce qu’en dit l’OP. Si j’ai abordé le sujet pour ma part c’est parce que je sais que d’une part on a souvent tendance à garder beaucoup pour soi ou à minimiser ce genre de problèmes quand on en parle, et d’autre part que quand on en est à lancer ce genre de bouteilles à la mer sur des forums, on est potentiellement, et parfois même sans s’en rendre compte, à un niveau de déprime qu’il faut prendre au sérieux. Ce n’est peut-être pas le cas, mais dans le doute… :)

Édité par anonyme

+0 -0

Et même si tu ne pouvais pas en faire ton métier, cela ne veut pas dire que tu sois débile. Selon Laurent Alexandre seulement une personne sur quatre peut devenir codeur, si les trois quarts restants étaient débiles cela se saurait… Et il n’est jamais trop tard pour se ré-orienter, peut-être as tu d’autres intérêts que l’informatique, un métier que tu voulais faire quand tu étais gamin ?

+0 -1

Selon Laurent Alexandre seulement une personne sur quatre peut devenir codeur, si les trois quarts restants étaient débiles cela se saurait…

Odin

Sachant que le dit Laurent Alexandre (s’il ne s’agit pas d’un homonyme) n’a pas vraiment de légitimité sur ce genre de propos, je ne pense pas que ces déclarations soient à prendre en considération, et qu’il est encore moins pertinent de prendre des décisions de vie sur leur seule base.

C’est clair @SpaceFox. Que tout le monde n’en soit pas capable, ça semble probable quand même, mais bien malin qui saurait dire dans quelle proportion. Et entre "être codeur", "être un bon codeur", "être architecte", entre "junior" et "senior", il y a tellement de variations possibles…

Au fait, @botosoc, as-tu pensé à passer un test de Q.I. ? Franchement ça vaut ce que ça vaut, mais ça pourrait peut-être te rassurer, et te situer un peu objectivement.

+0 -0

Staff

Les tests de QI n’ont rien de probant, ni d’objectif. Je vous demande encore une fois de laisser le temps à @botosoc — s’il le désire — de répondre et de ne pas partir dans tous les sens avec vos hypothèses et suggestions.

Édité par Arius

"Throw me to the wolves and I will return leading the pack." — Seneca

+5 -0
Auteur du sujet

Bonsoir,

Désolé pour le délai de réponse, j’étais dans mes projets et puis j’me suis senti ridicule après avoir posté ce topic donc je n’osais pas venir voir les réponses.

J’aimerais répondre spécifiquement a beaucoup de messages, mais c’est compliqué donc je vais essayer de faire une réponse générale.

Au sujet de la depression : effectivement, c’est une erreur de ma part de tout de suite parler de dépression, des gens souffrent probablement beaucoup plus que moi et une vraie depression, c’est probablement bien plus violent. Donc je dirais plutôt que j’ai une déprime.

J’ai noté tous vos conseils sur les consultations de psychologue, etc. Ce n’est pas facile non plus de se lancer parce que c’est pas mal tabou. Mais je vais y réfléchir.

Pour ceux qui me disent que je peux me réorienter : j’aime vraiment ce que je fais, mais je me suis rendu compte que j’étais pas non plus un passionné total. J’ai plein d’autres centres d’intérêt et j’ai mis du temps à me rendre compte que l’informatique c’était pas non plus ma plus grande passion, et j’ai mit encore plus de temps à comprendre que c’était pas grave et que j’avais le droit de continuer quand même. Et j’ai aucune envie de me réorienter, j’ai énormément galéré pour en arriver à la, et j’aime ça, et reprendre des études ou un autre domaine ce n’est pas une option pour moi.

Society : ce que tu dis est vraiment intéressant parce que c’est exactement mon quotidien, j’ai très peu de temps pour mes loisirs, je ne le prends pas en tout cas. Je suis constamment en train de me dire que si j’ai du temps libre, je devrais le passer à bosser pour être satisfait de mon niveau. Et pourtant quand j’essaye, je suis vite gavé parce que je fais ça tout le temps déjà a la fac. Et je culpabilise encore plus, bref, c’est un cercle vicieux.

J’aimerais remercier vraiment tout ceux qui ont pris du temps pour pondre un pavé et me conseiller, j’ai vraiment tout lu avec attention et oui ça réconforte quand même pas mal. Je n’en parle avec personne depuis déjà pas mal de temps parce que je sais que c’est inutile.

En ce qui concerne ma méthode travail, que kakiharaa me demande : je pense que c’est l’un des plus gros problèmes, je ne sais pas bosser. Je ne sais pas m’organiser (j’ai testé 56 techniques révolutionnaire pour s’organiser, je ne m’y tiens jamais je n’arrive pas).

Considérez que je dois complètement apprendre a travailler, et j’arrive clairement à identifier mes problèmes : je me créer des blocages tout seul et je peux rester devant mon pc et un problème pendant 1h, a rien faire. Je me pose 1000 questions au lieu d’avancer, beaucoup de questions "tabou" ou de questionnement qui touche l’ego, un truc qu’on retrouve énormément a la fac.

Par exemple

  • Est ce que demander de l’aide a un prof, c’est bien ? Ou je devrais me débrouiller seul ?

  • Est ce que demander de l’aide a un autre élève, c’est bien ?

  • Quand j’essaye de résoudre un problème, si j’y arrive pas, c’est intéressant de regarder la solution ?

  • Comment je suis sensé m’améliorer en prog ou autre ? Je dois regarder comment d’autres font, je dois me débrouiller seul et avoir les idées moi même ? Chercher sur le net ?

  • Si je veux apprendre à coder un truc en particulier, c’est ok d’aller voir comment d’autres ont fait, ou c’est de la triche ?

  • Si je bloque, je passe à un autre truc où je continue ?

Je me pose constamment ce genre de question parce que je me sens constamment illégitime, je suis dans la recherche de légitimité, et quand je demande de l’aide, ou que je regarde le code d’un autre, dans ma tête ça sonne comme "tu n’es pas légitime, c’est de la triche, t’es pas capable de le faire seul, les autres si".

Ou parfois, quand un prof donne un tp, au lieu d’avancer, je vais me dire "ma solution est pas ouf, en + ça s’écarte un peu de ce que le prof attend, ça ne marcheras pas" et bloque 1h devant mon problème, sans même essayer ou me faire confiance, je n’arrive pas. Je ne prends pas d’initiative, je suis arrivé a un point ou j’essaye de faire ce qu’on attend de moi sur un devoir, mais pas de réfléchir vraiment. je ne sais pas si c’est clair.

Mais en gros, ne sais pas comment bosser efficacement, comment apprendre réellement, et la fac ne m’aide pas non plus.

Et oui, je me compare constamment aux autres, sur le moindre petit truc, des fois en examen je me dit "bordel je doit absolument avoir + qu’untel, sinon je vais etre ridicule.", et j’ai conscience que c’est du grand n’importe quoi, mais c’est plus fort que moi. Je cherche constamment a etre validé, legitimé, c’est aussi pour ça que quand je réussi quelque chose je saute limite de joie, et ça me donne confiance, mais ça dure 1 journée. Parce que je me dit sincèrement que n’importe qui aurais pu reussir ce que j’ai reussi. "Y’a rien de dingue dans ce que je vient de faire".

Pour vous donner un exemple concret qui va vous faire rire tellement c’est naze, j’ai voulu postulé a un endroit pour un stage, et j’aime bien regarder les gens qui y travaille, donc je tape leurs noms, je regarde les parcours, les articles publiés, etc, et je voit un stagiaire, donc je regarde ce qu’il fait, et le gars est tellement chaud, a fait tellement de projet trop cool, en étant encore étudiant comme moi, que je me suis senti ridicule et ça m’as presque dissuadé de postuler. j’ai commencé a angoisser a l’idée de me retrouver avec des gens aussi fort autour de moi en stage et d’afficher au grand jour que j’ai vraiment rien de special pour etre ici.

J’ai conscience aussi que personne trouveras les solutions a mes problemes, et que c’est a moi de me bouger, de changer, mais bon, encore une fois je pense que c’est surtout pour vider mon sac que j’écrit tout ça.

Mes objectifs a l’heure actuelle : etre satisfait de moi. J’aimerais etre bon en algo, comprendre les problemes, connaitre le bon algo pour le bon probleme, savoir les coder efficacement. J’aimerais etre assez a l’aise en prog pour faire ce que j’ai envie.

Parce que j’ai tellement pas confiance en moi que je ne fais aucun projet perso, a chaque fois je me dit que de toute façon je vais essayer 3h et abandonner parce que je suis mauvais et que je trouve pas de solutions. Et c’est depuis mon master a la fac que j’ai commencé a sérieusement ressentir ça. J’ai vecu des séances de TP ou je restais pendant 4h a rien faire et regarder les autres, parce que je savais pas quoi faire, et j’avais peur de demander parce que ça fait pitié, et je rentrais chez moi au bord du craquage a chaque fois. C’etait vraiment horrible psychologiquement. Donc a chaque fois que j’arrive devant un probleme j’ai cette angoisse de rester bloquer, et souvent c’est ça qui fait que je bloque.

Et bref, je ne sais pas comment atteindre ces objectifs la. Tout les deux jours j’me dit aller prend des livres et essaye d’apprendre, ou cherche des tutos, cherche des talks des conferences. Je me retrouve avec 650 trucs a regarder parce que si vous me demandez ce que j’aimerais ameliorer chez moi bah je sort une liste infinie, et devant cette liste infinie je me décourage.

Je patine dans le vide je sais pas comment faire pour atteindre mes objectifs.

C’est très long comme réponse, désolé, et merci pour vos avis.

+2 -0

Il y a quand même une question simple à laquelle je peux répondre : ce n’est jamais une faiblesse que demander de l’aide à son prof ou à un camarade. Ça ne retire absolument rien à ma légitimité qu’on peut avoir dans son travail. L’honnêteté intellectuelle ce n’est pas jamais poser de questions, mais admettre les contributions des autres (ce qui arrive tout le temps!!)

D’ailleurs c’est vrai en général dans la vie. Quand on apprend, quand on exerce quelque chose de difficile, c’est essentiel de savoir poser les questions qu’on a aux bonnes personnes.

Il ne faut pas croire au mythe de l’autodidacte isolé : personne n’apprend tout seul.

+8 -0

Si je peux me permettre, c’est facile à dire sans être dans ta situation, on comprend sans doute tous ta peine mais je pense que tu mets une pression beaucoup trop forte sur ta personne. Si ton but est de tout savoir, même dans une seule branche de l’informatique, tu n’y arriveras jamais ; ce domaine est beaucoup trop vaste, en constante évolution et à une rapidité qui n’a sans doute pas d’équivalent. En plus, certaines notions sont très subjectives car relèvent de préférences, de ressenti, de compétences, etc. comme "Quel est le meilleur langage pour faire X ?".

L’adage "mieux vaut une tête bien faite qu’une tête bien remplie" est particulièrement vrai pour un informaticien. Mieux vaut être curieux et logique, savoir s’adapter et savoir douter de ce qu’on fait ou pense que savoir sur le bout des doigts les spécifications d’un langage ou apprendre par coeur l’algorithme de tri à bulles. Et bien que je ne te connaisse pas personnellement, tu sembles avoir toutes ces qualités ; cependant, le doute est sain mais tu doutes sûrement trop de ta personne.

Tout le monde se trompe et c’est difficile à admettre mais c’est peut-être comme ça qu’on apprend le mieux et surtout, personne ne sait tout. Encore une fois, c’est plus facile à dire qu’à faire mais tu dis avoir plusieurs hobbies ; ne te compare pas aux autres qui n’ont peut-être que l’informatique comme hobbies et qui font ça matin, midi et soir. Ca serait comme te comparer à un athlète qui fait du sport tous les jours depuis 10 ans alors que tu ne fais que de la marche le week-end.

Et pour rebondir sur ta question "c’est ok d’aller voir comment d’autres ont fait, ou c’est de la triche ?" je n’ai personnellement jamais rien inventé mais il semblerait que personne ne crée rien à partir de rien ; les livres sont écrits après avoir lu d’autres livres, les découvertes en mathématiques se basent sur ce qui existe déjà, les projets informatiques majeurs se basent sur des technos / langages qui existent déjà.

Et pour reprendre ce qui a été dit plus haut, oui, poser une question, ce n’est pas du tout signe de faiblesse. Pour avoir déjà enseigné, quand un étudiant pose une question, c’est plutôt plaisant car on sent qu’il est impliqué et parfois ça peut révéler des problèmes de consignes (autant sur le fond que sur la forme). Et le but en allant à l’école, c’est d’apprendre, pas de tout savoir et le recracher. :-)

Aussi, c’est sans doute cracher dans la soupe ce que je fais mais on peut (tu peux) avoir un regard critique sur la fac ; la formation est très générale, parfois trop. Les algos de tri c’est bien, certains font de la recherche dessus mais ce n’est pas la quintessence de l’algorithme et si tu bosses en entreprise, ça sera le cadet de tes soucis. Le but final c’est d’avoir une application fonctionnelle ; la fac a parfois du mal à s’ancrer dans le concret.

Bref, nos messages ne te sortiront peut-être pas de ton "logiciel" de pensées mais essaye de ne pas être trop dur avec toi ; tu es quand même en master 2, tes résultats aux examens des années précédentes ne sont pas tombés du ciel et tu sembles avoir les qualités qu’il faut pour être informaticien. N’hésites pas à appuyer sur le bouton "pause" de temps en temps pour te déconnecter de tes angoisses. Bon courage !

Édité par robin850

+2 -0

Si ça peut aider, j’ai été dans le même mode de pensée que toi, donc voici mes retours :

De mon côté, j’ai appris la programmation seul (avec un peu d’aide quand même, ce qui est normal, on à toujours besoin des autres au bout d’un moment - comme les autres ont parfois besoin de nous).

Pendant longtemps, je me disais :

FougereBle, sérieux, tu veux postuler à une offre d’emplois ? Ce que tu sais faire, c’est quelque chose de basique que tout le monde sait faire, il n’y à rien d’incroyable à ça. En plus, regarde ce que ces développeurs savent faire, tu y arriverais seul ? Non.

En plus, je ne voulais pas me lancer car je pensais que je devais tout connaître sur le bout des doigts pour me prétendre "développeur" (cette fameuse "légitimité")

Au final, après plusieurs années à suivre des tutos en boucle, je me suis rendu compte que, même si je ne suis pas le meilleur dev du monde, j’avais des compétences. Et c’est là où c’est important : Des compétences, tu en as très certainement des bien plus solide que beaucoup d’autres personnes (crois moi).

Aussi, et c’est ce que j’ai fait pendant longtemps, il ne faut pas se comparer aux autres. Parce que souvent, on se compare à des personnes plus compétentes que nous et on se dit "mince, il est plus intelligent que moi, je doit vraiment être nul". Alors qu’en réalité, cette personne n’est pas plus intelligente: Elle à simplement plus d’expérience (ce que tu aura aussi d’ici quelques temps).

Et comme dit au dessus, tu ne peux de toute façon pas tout connaître. Il y à tellement de chose différentes, que personne ne maîtrise tout. Le plus important, c’est de savoir que ça existe et comment ça marche dans les grandes lignes.

Il y à quelque chose qui me fait beaucoup rire maintenant, quand je vois passer ça sur les réseaux sociaux, c’est l’image où il y à un dev qui recherche sur Google "How to use date in javascript". Je trouve ça marrant parce que ça montre réellement (de manière amusante) que même les développeur assez expérimenté recherche eux aussi des informations dont ils ont besoin sur internet, parfois même basique.

Ce que je veux dire avec tout ça, c’est que, même si c’est facile à dire, il ne faut pas être trop dur avec soi, et qu’il faut surtout essayer de voir les choses autrement. Je pense qu’avec internet, on se met facilement en tête que tout les développeur sont des superman alors qu’en réalité, on nous montre ce que l’on veut bien nous montrer mais que derrière, personne ne connaît tout les algorithmes sur le bout des doigts.

Aussi, une chose importante : N’attend pas de toi d’être un développeur "senior" dès maintenant. Car, d’une part, ce n’est pas ce que l’on te demande, et d’autres part, cela ne t’aidera pas (au contraire). En plus, cela n’enlève aucunement ta légitimité de développeur parce que tu n’est pas un développeur senior dès le départ.

J’espère avoir pu t’aider un peu et de ne pas avoir été à côté de la plaque.

Découvrez mon dernier jeux Android : Calypso 2 - Ma dernière création lors du Ludum Dare 46 -> The Last Flame

+2 -0

Society : ce que tu dis est vraiment intéressant parce que c’est exactement mon quotidien, j’ai très peu de temps pour mes loisirs, je ne le prends pas en tout cas. Je suis constamment en train de me dire que si j’ai du temps libre, je devrais le passer à bosser pour être satisfait de mon niveau. Et pourtant quand j’essaye, je suis vite gavé parce que je fais ça tout le temps déjà a la fac. Et je culpabilise encore plus, bref, c’est un cercle vicieux.

Effectivement, ménage-toi, une partie du problème vient sûrement de là déjà.

  • Est ce que demander de l’aide a un prof, c’est bien ? Ou je devrais me débrouiller seul ?

Ils sont là pour ça et la plupart en seront mêmes ravis.

  • Est ce que demander de l’aide a un autre élève, c’est bien ?

Oui ! N’en abuse pas trop, garde des relations équilibrées et qui ne tournent pas à 100% autour de ça, mais il n’y a aucune honte à chercher l’aide dont on a besoin là où on peut en trouver, au contraire.

  • Quand j’essaye de résoudre un problème, si j’y arrive pas, c’est intéressant de regarder la solution ?

Essaye d’abord, si ça te semble souhaitable et que tu peux, laisse-toi le temps de laisser reposer et d’y réfléchir à tête reposée, et / ou d’en discuter autour de toi, mais si ça ne t’aide pas ou si tu n’as pas le temps et que tu dois avancer, oui il faut t’aider de la solution. La question que ce soit de la triche ou pas ne se pose pas, tout ce qui compte c’est que tu progresses. Ne lis pas toute la solution d’un coup, essaye d’abord de soit regarder le début, soit les grandes lignes, soit le déclic qu’il te manque, pour te débloquer sans tout te spoiler. L’intérêt c’est qu’on comprend et retient toujours mieux quelque chose qu’on fait soi-même, donc essaye de maximiser ce que tu fais toi-même, mais il n’y a pas de mal à ce que ce ne soit pas 100%.

  • Comment je suis sensé m’améliorer en prog ou autre ? Je dois regarder comment d’autres font, je dois me débrouiller seul et avoir les idées moi même ? Chercher sur le net ?

Vaste question. Es-tu sûr d’avoir besoin de t’améliorer d’abord ? Sinon je pense que ce qui te rassurera le plus serait en effet de voir comment font, et surtout comment raisonnent, les autres autour de toi, et ce qui te sera le plus profitable concrètement c’est de solliciter tes professeurs (s’il te manque effectivement des billes ils pourront les identifier et te les enseigner correctement). Ensuite effectivement il y a des ressources sur le net ou en livres à ne plus savoir quoi en faire qui te permettront toujours de t’améliorer, mais c’est une quête infinie. Ce qui peut être utile est de reprendre quelques articles qui traitent de l’état d’esprit et des fondamentaux du développeur (dans ce style), ou des "walkthrough" concrets (dans ce style, sur les technos qui te concernent). Pratiquer est très important aussi, donc les exercices ludiques de ce style ou du style de Project Euler et consorts pourront t’intéresser. Par contre je ne pense pas que ce soit utile d’aller chercher des trucs beaucoup plus poussés et de chercher à devenir le meilleur développeur possible.

  • Si je veux apprendre à coder un truc en particulier, c’est ok d’aller voir comment d’autres ont fait, ou c’est de la triche ?

Si les autres c’est tes voisins de table pendant un examen, oui. Sinon, non. :P

  • Si je bloque, je passe à un autre truc où je continue ?

Passe à un autre truc, et reviens-y éventuellement plus tard.

Ou parfois, quand un prof donne un tp, au lieu d’avancer, je vais me dire "ma solution est pas ouf, en + ça s’écarte un peu de ce que le prof attend, ça ne marcheras pas" et bloque 1h devant mon problème, sans même essayer ou me faire confiance, je n’arrive pas. Je ne prends pas d’initiative, je suis arrivé a un point ou j’essaye de faire ce qu’on attend de moi sur un devoir, mais pas de réfléchir vraiment. je ne sais pas si c’est clair.

Mais en gros, ne sais pas comment bosser efficacement, comment apprendre réellement, et la fac ne m’aide pas non plus.

Et oui, je me compare constamment aux autres, sur le moindre petit truc, des fois en examen je me dit "bordel je doit absolument avoir + qu’untel, sinon je vais etre ridicule.", et j’ai conscience que c’est du grand n’importe quoi, mais c’est plus fort que moi. Je cherche constamment a etre validé, legitimé, c’est aussi pour ça que quand je réussi quelque chose je saute limite de joie, et ça me donne confiance, mais ça dure 1 journée. Parce que je me dit sincèrement que n’importe qui aurais pu reussir ce que j’ai reussi. "Y’a rien de dingue dans ce que je vient de faire".

Pour vous donner un exemple concret qui va vous faire rire tellement c’est naze, j’ai voulu postulé a un endroit pour un stage, et j’aime bien regarder les gens qui y travaille, donc je tape leurs noms, je regarde les parcours, les articles publiés, etc, et je voit un stagiaire, donc je regarde ce qu’il fait, et le gars est tellement chaud, a fait tellement de projet trop cool, en étant encore étudiant comme moi, que je me suis senti ridicule et ça m’as presque dissuadé de postuler. j’ai commencé a angoisser a l’idée de me retrouver avec des gens aussi fort autour de moi en stage et d’afficher au grand jour que j’ai vraiment rien de special pour etre ici.

J’ai conscience aussi que personne trouveras les solutions a mes problemes, et que c’est a moi de me bouger, de changer, mais bon, encore une fois je pense que c’est surtout pour vider mon sac que j’écrit tout ça.

Mes objectifs a l’heure actuelle : etre satisfait de moi. J’aimerais etre bon en algo, comprendre les problemes, connaitre le bon algo pour le bon probleme, savoir les coder efficacement. J’aimerais etre assez a l’aise en prog pour faire ce que j’ai envie.

Parce que j’ai tellement pas confiance en moi que je ne fais aucun projet perso, a chaque fois je me dit que de toute façon je vais essayer 3h et abandonner parce que je suis mauvais et que je trouve pas de solutions. Et c’est depuis mon master a la fac que j’ai commencé a sérieusement ressentir ça. J’ai vecu des séances de TP ou je restais pendant 4h a rien faire et regarder les autres, parce que je savais pas quoi faire, et j’avais peur de demander parce que ça fait pitié, et je rentrais chez moi au bord du craquage a chaque fois. C’etait vraiment horrible psychologiquement. Donc a chaque fois que j’arrive devant un probleme j’ai cette angoisse de rester bloquer, et souvent c’est ça qui fait que je bloque.

On dirait que ton problème est qu’au lieu de penser à l’exercice que tu es en train de résoudre, tu penses à toi-même. Or ça me paraît logique que ça te déconcentre et que tu sois donc moins efficace.

Et donc en plus ça fonctionne comme un cercle vicieux.

Essaye de te forcer à arrêter de penser à toi-même, mais de te concentrer sur ce que tu es en train de faire.

Si tu n’y arrives pas, c’est là que ça peut aider de diversifier tes sujets d’intérêt / de préoccupation (ne pas passer ton temps à bosser ou à regarder des conférences) pour reprendre un peu de confiance en toi en général, et si ça ne suffit pas c’est aussi là qu’il y a peut-être un sujet d’ordre psychologique à essayer de comprendre.

Et bref, je ne sais pas comment atteindre ces objectifs la. Tout les deux jours j’me dit aller prend des livres et essaye d’apprendre, ou cherche des tutos, cherche des talks des conferences. Je me retrouve avec 650 trucs a regarder parce que si vous me demandez ce que j’aimerais ameliorer chez moi bah je sort une liste infinie, et devant cette liste infinie je me décourage.

Oui c’est normal, comme je le disais avant c’est une quête infinie. Quitte à passer un peu de temps sur ce genre de choses, privilégie la pratique (exercices ludiques, etc.). Mais encore une fois, ce n’est à mon sens pas le coeur du sujet.

+0 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte