Et si je devenais développeur ?

Une fois mon doctorat en poche, il est temps de trouver un vrai métier ;)

a marqué ce sujet comme résolu.

Salut tout le monde :)

Aux termes de 6 ans (c’est normal, pas d’inquiétudes !) je suis sur le point de terminer mon doctorat en chimie quantique (lisez "physique"). Une longue période que j’ai beaucoup apprécié, et je signerai probablement pour continuer. Malheureusement, ce n’est pas possible, et je me rends compte que bien que je l’apprécie beaucoup, le monde de la recherche n’est pas fait pour moi. Je pourrais1 épiloguer longtemps sur le pourquoi, mais en résumé: 1) d’un point de vue personnel, je ne sais définitivement pas écrire2 (et vous savez, publish or perish) et 2) de manière générale, le manque de moyens se fait de plus en plus sentir (et je fais de la recherche fondamentale, donc c’est pas foufou). Le parcours classique (des années de post-doc [lisez "CDD"] en attente d’un poste fixe de plus en plus incertain vu la conjecture actuelle) me tente de moins en moins vu les sacrifices que ça implique (encore!). J’ai beau avoir la foi, je vieillis et c’est pas bon pour moi ;)

À côté de ça, j’ai toujours eu une passion pour la programmation, que j’ai développé avec le SdZ. J’ai eu une simulation de développement en groupe et dans un "vrai" but avec le ZdS par la suite, j’ai kiffé, puis j’ai fait un bac en informatique, j’ai adoré (et je l’ai eu !). J’ai aussi fait une pelletée de scripts plus ou moins utiles/complexes3 durant mon doctorat. Je sais que je n’aime pas le front-end (mes talents en design se mesurent avec des nombres négatifs), je sais que j’aime bien le back-end et je pressens4 que dans une autre vie, j’aurais aimé le machine learning (le vrai avec les maths et tout, pas celui des buzzwords). Bref, à la croisée des chemins, je me demande si je n’irai pas voir par là. Rien de très exotique, d’autres l’ont fait avant moi, d’autres le feront encore.

Ce que je recherche, avec ce sujet, c’est à me rassurer. Je vais donc poser deux ou trois questions:

  • Est ce que mon profil est un profil intéressant pour un recruteur ?
  • Est ce que c’est une bonne idée de mettre en avant mon doctorat, du coup ?
  • Ça compte, mes trucs pour ZdS, en entretien ?
  • On engage vraiment des mecs de 30 ans sans expérience ? (vraie question, le coup des 6 ans de doc’, il faut l’expliquer)
  • Est ce que ça à un intérêt que je fasse un peu d’auto-formation durant mon éventuel temps de chômage (au hasard … En machine learning) ou est ce que ça n’a aucune valeur ?
  • Est ce que quelqu’un à un retour d’expérience ? (je sais qu’il y en a sur le forum, mais je vais éviter de ping)
  • est ce que je suis en train de faire une bêtise ?5

Vous noterez que je laisse la possibilité de continuer en chimie dans l’industrie de côté ici. Selon ce que j’en sais, l’industrie n’est pas encore tout à fait prête à faire ce que je fais (lire "des simulations informatiques en chimie"). Les places existent, mais elles sont rares. Je n’exclus pas la possibilité, mais il me faudra un gros coup de bol.

D’avance merci :)


  1. et je le ferai sûrement dans un billet un jour!
  2. je vous raconte pas la rédaction de la thèse :pirate:
  3. toujours bien de coder de manière correcte (avec des T.U. et tout) un truc que tu utiliseras 3 fois :p
  4. J’ai eu un cours de 15h sur le sujet durant mon bac, qui était une introduction un peu touche à tout.
  5. Non, je ne pense pas. Mais j’entends d’ici les "un doctorat … Pour ça ?". Il va eeeeencore falloir que je justifie mes choix —"
+0 -0

Je ne peux pas répondre pour l’aspect développeur et codes du milieu. Mais concernant l’aspect doctorat : tu peux valoriser, et c’est un atout. Tu a acquis des compétences d’agir dans « l’inconnu », capable de faire un état de l’art, prendre du recul et problématiser un problème, etc. Bref, tu ne sais pas que pisser du code, tu sais aussi avoir le réflexif autour pour répondre à une problématique. Sans compter tout les différents soft skills que tu a acquis. Un site avec des liens pour les compétences acquises durant le doctorat.

Concernant le développement de ZdS : Oui, tu contribue en plus au sein d’une équipe, donc au delà des compétences techniques, tu sais travailler en équipe, etc.

+2 -0

Est ce que mon profil est un profil intéressant pour un recruteur ?

Je ne vois pas en quoi il serait inintéressant.

Tu n’as pas passé 6 ans à glandouiller mais à faire un métier très technique, qui demande des compétences complexes qui sont valorisables de manière indirecte (travail en équipe, savoir chercher, réfléchir à des problèmes complexes, j’en passe).

Après le développement est vaste, tu pourrais encore plus valoriser tes compétences auprès d’entreprises qui font du travail dans la physique / chimie de haut vol. Je n’ai pas de noms, mais ça doit exister. Évidemment si cela t’intéresse. ;)

Est ce que c’est une bonne idée de mettre en avant mon doctorat, du coup ?

Oui, car c’est ta formation initiale et qu’en plus tu as fait du développement (même si ce n’était pas le but initial) dans ce cadre. Du coup, pourquoi pas ?

Ça compte, mes trucs pour ZdS, en entretien ?

Oui, dans tous mes entretiens depuis ma sortie d’école j’ai évoqué mon travail sur certains projets libres et j’ai du montrer du code perso / pro. La contribution aux LL est très bien vue en recrutement.

Donc même si le boulot ne ressemble pas à celui de ZdS, en parler et montrer des exemples de ton travail est un plus, ils exigeront peut être que tu montres ce que tu as déjà fait de toute façon.

On engage vraiment des mecs de 30 ans sans expérience ? (vraie question, le coup des 6 ans de doc’, il faut l’expliquer)

J’ai déjà croisé des profils atypiques. Des gens sans diplômes mais ayant des contributions à des projets. Des gens en reconversion tardifs même si ce n’était pas trop le cas d’un doctorant comme toi.

Montrer le code qu’ils ont pu produire est essentiel.

Est ce que ça à un intérêt que je fasse un peu d’auto-formation durant mon éventuel temps de chômage (au hasard … En machine learning) ou est ce que ça n’a aucune valeur ?

Je dirais que ça dépend surtout de ce que tu veux faire après.

Car l’entreprise qui voudra t’embaucher te testera sûrement. Si tu veux un post lié au machine learning, tu auras des questions dessus, donc plus tu en sais, mieux ce sera.

Mais les auto formations sont difficiles à valoriser en tant que telles, en général cela doit aider lors des tests et questions à l’entretien, ou parce que tu as fait un mini projet dont tu peux montrer le code et le résultat par exemple.

est ce que je suis en train de faire une bêtise ?

Non, l’important c’est que tu te sentes bien. :)

Il faut vraiment que tu viennes m’aider à diminuer mon stock de bière. :-°

+0 -0

Ça compte, mes trucs pour ZdS, en entretien ?

Dans les deux boîtes pour lesquels j’ai bossé, ça a compté durant les entretiens et ça a fourni pas mal de sujets de discussion. Par contre face aux SSII (ESN maintenant askip) c’est plus aléatoire. Pour certaines ça fait de toi un dieu, pour d’autres c’est "oui mais moi je vous parle de vos compétences professionnelles" (texto, pas de modification le recruteur m’a dit ça).

On engage vraiment des mecs de 30 ans sans expérience ? (vraie question, le coup des 6 ans de doc’, il faut l’expliquer)

A mon taff un de ceux qui est aujourd’hui manager a commencé dev puis est devenu lead dev en sortant d’une license d’anglais et après avoir abandonné son BTS info.

@pierre_24 : je me reconnais beaucoup dans ce que tu décris (mis à part que j’ai pas été au bout du doctorat parce que ça me gonflait et que moi c’était du génie chimique plutôt que de la quantique mais au final on se rejoint sur un point : on est les seuls chimistes à accepter de faire des maths :D ) et je me pose actuellement les mêmes questions que toi !

Alors je ne peux rien t’apporter, si ce n’est sur le point "est-ce que je suis en train de faire une bêtise" : clairement pas, si tu c’est ce que tu as envie de faire, GO :)

Bonjour, merci pour vos réponses, j’y vois déjà un peu plus clair. En fait, malgré que c’est quelque chose d’assez banal, j’ai un peu du mal à trouver des témoignages, c’est pour ça que je pose la question. D’ailleurs, merci @qwerty pour le document, ça permet d’objectiver certaines choses :)

Par contre, la question "est ce que je suis en train de faire une bêtise" était clairement une blague: je ne pense pas non plus :p

Je crois que le mieux que j’aie à faire, c’est de postuler. Je pourrais être surpris !


mais au final on se rejoint sur un point : on est les seuls chimistes à accepter de faire des maths :D

Mauvaise langue ! (mais j’approuve :p )

et je me pose actuellement les mêmes questions que toi !

Rowin

Autant que ça soit utile à plusieurs personnes, n’hésite pas à poser tes questions ici aussi si tu en as :)

Il faut vraiment que tu viennes m’aider à diminuer mon stock de bière. :-°

Renault

… Oui ;)

+1 -0

Après le développement est vaste, tu pourrais encore plus valoriser tes compétences auprès d’entreprises qui font du travail dans la physique / chimie de haut vol. Je n’ai pas de noms, mais ça doit exister. Évidemment si cela t’intéresse.

J’abonde. Il y a des boîtes comme Materials Design qui écrivent/adaptent/améliorent des codes de simulation (dont chimie), tout en fournissant du support, en participant à des projets de recherche de temps en temps, et qui publient au final assez peu. Ça pourrait t’intéresser.

Sinon, je me pose régulièrement la question, même si j’ai trouvé un boulot que j’aime bien, mais plus pour la flexibilité géographique. Des programmeurs, il en faut dans plus ou moins n’importe quel bled. Du coup, je vais continuer à lire attentivement les réponses :)

Salut,

Mon parcours est similaire à ce que tu comptes faire. Deux différences : mon doctorat a duré 3 ans, et j’étais plus jeune quand je suis rentré dans l’informatique (26 ans).

J’ai eu peu ou prou les mêmes raisons que toi, auxquels j’ajouterai que l’idée de finir par faire de l’administratif au bout de 5–10 ans une fois casé dans la communauté a été un fort repoussoir.

Concernant tes questions :

Est ce que mon profil est un profil intéressant pour un recruteur ?

Oui, mais tous ne s’en rendront pas compte tout de suite. Il y a deux jours, mon chef a mis en avant mon doctorat pour dire que j’étais capable de réfléchir et travailler dans un environnement complexe qu’on ne comprend pas, qu’on ne maitrise pas et qui pète de partout. Par contre, pour m’embaucher, comme prestataire à l’époque, ils ont demandé une lettre de recommandation. Ma boite m’avait dit que c’était la première fois qu’ils recevaient ce genre de demande…

Donc oui, c’est intéressant, et les compétences de recherche peuvent être utiles dans l’informatique, mais les recruteurs ne s’en rendent pas toujours compte…

Est ce que c’est une bonne idée de mettre en avant mon doctorat, du coup ?

Ça dépend (en France, il y a des anti-docteurs), sauf que tu n’as pas le choix : c’est ta dernière expérience pro, il faut bien la mettre en avant. Ce sera donc avant tout une question de « comment la mettre en avant » durant un entretien d’embauche.

On engage vraiment des mecs de 30 ans sans expérience ? (vraie question, le coup des 6 ans de doc’, il faut l’expliquer)

Tu n’es pas sans expérience, puisque le doctorat est un travail. Rémunéré. Avec des objectifs. Ayant abouti à des résultats et publications.

Quant aux 30 ans, j’ai un collègue qui a réussi sans difficulté. Donc, ça se fait.

Est ce que ça à un intérêt que je fasse un peu d’auto-formation durant mon éventuel temps de chômage (au hasard … En machine learning) ou est ce que ça n’a aucune valeur ?

Ce sera difficile à valoriser sans expérience pro derrière. De plus, à ton niveau, c’est rarement la formation le problème. Je veux dire, s’il te manque une formation, ton employeur sait que tu peux apprendre vite et bien (en touu cas, il va le supposer vu ton niveau d’étude).

Est ce que quelqu’un à un retour d’expérience ? (je sais qu’il y en a sur le forum, mais je vais éviter de ping)

Après ma thèse, j’ai eu la possibilité d’intégrer une petite boite de presta qui voulait se diversifier dans un domaine en accélération. Sauf que ça ne s’est pas passé comme prévu d’un point de vue commercial : les nouvelles opportunités ne se sont jamais concrétisés. Ils m’ont trouvé un poste ailleurs, qui me convenait par le type de travail (dans l’opensource, dans un environnement complexe avec des taches riches), mais moins le sujet.

Finalement, j’ai été débauché, donc ça se passe plutôt bien. Je partirai surement dans 2–3 ans. J’envisage de chercher à l’interface, en profitant de mes compétences en info et en physique. Si possible dans un domaine plus utile que ce que je fais là.

est ce que je suis en train de faire une bêtise ?

Non, je ne pense pas. Mais j’entends d’ici les "un doctorat … Pour ça ?". Il va eeeeencore falloir que je justifie mes choix

C’est tout le problème d’une réorientation majeure après un doctorat. On a le statut d’expert, et part complètement ailleurs. Ça semble un peu paradoxal, et c’est naturel. Et suer fréquent chez qui quittent la recherche. Chez la plupart, donc !

+2 -0

Salut Pierre,

En plus des réponses ci-dessus, voici celles que j’avais eues il y a un an avec une question similaire: Reconversion dans l’informatique?

En tant que chimiste organicien, bien qu’avec des compétences en informatique anecdotiques par rapport aux tiennes, j’avais acquis la certitude que j’aurais pu me reconvertir rapidement dans le développement web. Mais avec quelles perspectives à plus long terme? Je n’en sais rien.

Sinon, as-tu envisagé de te tourner du côté de la cheminformatics en industrie? Un copain doctorant en chimie-physique a terminé ce printemps une formation complémentaire en data science et cela semble lui ouvrir des portes (un stage obtenu, quelques entretiens pour des vrais jobs, etc.) En tous cas du côté des start-ups, ces profils un peu mixtes de "scientifique/développeur" sont souvent recherchés d’après son expérience, et d’après la mienne d’il y a un an.

+0 -0

Merci à vous ! (vous êtes les deux personnes que j’avais en tête :p )


Concernant,

J’abonde. Il y a des boîtes comme Materials Design qui écrivent/adaptent/améliorent des codes de simulation (dont chimie), tout en fournissant du support, en participant à des projets de recherche de temps en temps, et qui publient au final assez peu. Ça pourrait t’intéresser.

Rockaround

Sinon, as-tu envisagé de te tourner du côté de la cheminformatics en industrie? Un copain doctorant en chimie-physique a terminé ce printemps une formation complémentaire en data science et cela semble lui ouvrir des portes (un stage obtenu, quelques entretiens pour des vrais jobs, etc.) En tous cas du côté des start-ups, ces profils un peu mixtes de "scientifique/développeur" sont souvent recherchés d’après son expérience, et d’après la mienne d’il y a un an.

mathiasm

Je pense que ce genre de job me plairait beaucoup (d’ailleurs, si je fini par décider de chercher un post-doc, c’est vers un post-doc de type "implémentation de méthode" que j’ai envie de me diriger). J’ai ceci dit (mais j’ai pas vraiment pris la peine de chercher) l’impression que ce genre de boite est assez rare. J’ai aussi un critère géographique, mais c’est pas encore tout à fait clair dans ma tête :)


C’est tout le problème d’une réorientation majeure après un doctorat. On a le statut d’expert, et part complètement ailleurs. Ça semble un peu paradoxal, et c’est naturel. Et suer fréquent chez qui quittent la recherche. Chez la plupart, donc !

Gabbro

C’est peut être ce qui me dérange le plus, c’est qu’on est absolument pas préparé à l’après, alors qu’il est évident que même avec un doctorat en poche, une carrière dans l’académique n’est pas le choix le plus évident.


En plus des réponses ci-dessus, voici celles que j’avais eues il y a un an avec une question similaire: Reconversion dans l’informatique?

J’avais complètement oublié ce topic, merci de me le rappeler. Je vois que j’y réfléchissais déjà à l’époque ^^

En tant que chimiste organicien, bien qu’avec des compétences en informatique anecdotiques par rapport aux tiennes, j’avais acquis la certitude que j’aurais pu me reconvertir rapidement dans le développement web. Mais avec quelles perspectives à plus long terme? Je n’en sais rien.

mathiasm

Tient, et du coup, qu’en est il ? Tu as trouvé ta voie ou pas du tout ? :)


Et les certifications, ça peut aider à rassurer un employeur ? Genre ça ?

Probablement. Après, si tu connais déjà la programmation, "tout les langages se ressemblent" :)

+0 -0

J’ai fini pas décrocher qqchose dans la chimie. C’était ce que je voulais plus que tout, mais je désespérais de ne rien trouver et je m’inquiétais des conséquences économiques du virus, alors je réfléchissais à des plans B. Maintenant je suis content là où je suis (production de principes actifs pharma, de la pure chimie organique).

Tu peux aussi m’écrire en MP si besoin si tu as des questions "moins publiques" ou autre. ;-)

Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte