Vos sites de cultures scientifiques et journalistiques préférés ?

a marqué ce sujet comme résolu.

Et bien entendu, ce n’est pas le seul point à prendre en compte pour un professionnel du domaine, mais pour des gens qui lisent leur première étude scientifique, c’est un moyen simple d’éviter un certain nombre de pièges évidents que quelqu’un de plus expérimenté évite plus naturellement.

Si tu es en train de lire "ta première étude scientifique", sur quelle base tu juges l’impact factor et la revue dans laquelle la dite étude est publiée ? C’est au contraire le genre de critère qui vient avec l’expérience (surtout savoir que c’est bon à ignorer la plupart du temps :-° ).

Là on est sur une petite étude avec une méthodologie low-cost et sans résultat, publiée dans une petite revue avec un impact factor assez bas face aux standards du domaine, c’est cohérent.

Et de fait, le critère "impact factor" n’apprend rien sur la qualité de l’étude, seulement sur son importance (en ignorant les gigantesques biais de mesure de l’impact factor et son caractère auto-entretenu). C’est donc pas franchement le genre de truc dont tu as besoin quand tu lis ta première étude scientifique, dans le pire des cas ça va biaiser la lecture dans un sens de confirmation parce que c’est un Nature Genetics bien brillant avec un IF de 40.

Et bien entendu, ce n’est pas le seul point à prendre en compte pour un professionnel du domaine, mais pour des gens qui lisent leur première étude scientifique

Et c’est là tout le problème. La littérature scientifique n’est pas faite pour le grand public.

Tout le monde peut lire la science … à condition de faire les efforts préalables (longs et difficiles). Je comprends pas comment sans faire ces démarches on peut se dire qu’on peut aller lire et juger un article scientifique

Et bien entendu, ce n’est pas le seul point à prendre en compte pour un professionnel du domaine, mais pour des gens qui lisent leur première étude scientifique

Et c’est là tout le problème. La littérature scientifique n’est pas faite pour le grand public.

Tout le monde peut lire la science … à condition de faire les efforts préalables (longs et difficiles). Je comprends pas comment sans faire ces démarches on peut se dire qu’on peut aller lire et juger un article scientifique

Holosmos

Ben, suffit de lire/regarder les sources de l’OP pour comprendre que ce n’est pas à la portée de tous… Quand le seul argument pour appuyer le sérieux de quelque-un est "Il est mégalo"… Voilà quoi.

À un moment donné, faut arrêter de tourner autour du pot et dire clairement que les prétendues sources fiables… ne le sont pas du tout et que, clairement, on n’est pas capable de savoir si l’article qu’on lit ou la vidéo YouTube qu’on regarde est de qualité.

+2 -0

Un exemple intéressant de critique d’un article (je pense ?), ici en paléontologie.

Ça parle de ce qu’a l’air de dire l’étude, des biais, vérifie ce qui a été remonté par les relecteurs, ce qu’on peut vraiment tirer d’intéressant du papier et pourquoi c’est quand même intéressant qu’il ait été publié, même si en première approche on pourrait croire qu’il est foireux.

Si tu es en train de lire "ta première étude scientifique", sur quelle base tu juges l’impact factor et la revue dans laquelle la dite étude est publiée ? C’est au contraire le genre de critère qui vient avec l’expérience (surtout savoir que c’est bon à ignorer la plupart du temps :-° ).

C’est précisément pour cette raison que dans mon premier message je plaidais pour que ce soit un point abordé dans la vulgarisation de lecture critique d’article. Quand tu débarques dans un nouveau domaine, tu ne peux pas deviner quelles sont les bonnes revues et les revues à éviter, mais si on te l’explique, c’est tout de suite plus simple de trouver des articles de qualité.

Et de fait, le critère "impact factor" n’apprend rien sur la qualité de l’étude, seulement sur son importance (en ignorant les gigantesques biais de mesure de l’impact factor et son caractère auto-entretenu). C’est donc pas franchement le genre de truc dont tu as besoin quand tu lis ta première étude scientifique, dans le pire des cas ça va biaiser la lecture dans un sens de confirmation parce que c’est un Nature Genetics bien brillant avec un IF de 40.

Il est évident sur le fait que ça ne change rien à la qualité de l’étude et je te rejoins sur le risque du biais de confirmation, mais je persiste malgré tout à penser que pour un débutant total qui va forcément galérer à lire sa première étude, à en repérer les biais et in fine à savoir si elle est bonne ou non, ça pourrait contribuer à l’orienter vers des publications du NEJM avec son IF de compétition plutôt que, au hasard, le journal personnel de Didier Raoult avec son IF riquiqui. Ou a minima de comprendre que les publications du premier ont de grande chances d’être de meilleure qualité que celles du second, puisqu’en médecine, les revues à gros IF sont généralement celles qui ont le processus de revue par les pairs le plus strict (NEJM ou Lancet refusent quasiment systématiquement les études avec un protocole qui n’est pas absolument clair avec des schémas précis par exemple).

Je pense que c’est un bon moyen de tomber sur une majorité de bonnes publications pour qui ne sait pas encore parfaitement en juger par lui-même et par inférence de comprendre ce qui fait de ces publications des bonnes publications.

Et c’est là tout le problème. La littérature scientifique n’est pas faite pour le grand public.

Tout le monde peut lire la science … à condition de faire les efforts préalables (longs et difficiles). Je comprends pas comment sans faire ces démarches on peut se dire qu’on peut aller lire et juger un article scientifique

Je suis assez d’accord, la littérature scientifique n’est pas basiquement conçue pour le grand public (ce qui est indéniable, c’est fait pour partager des connaissances avec d’autres chercheurs), mais je pense malgré tout que le grand public peut et doit s’y intéresser s’il veut une information scientifique de qualité. La vulgarisation de qualité est malheureusement rare et difficilement accessible et lire des études scientifiques reste le moyen le plus fiable d’avoir accès à l’information sans filtre.

Je te rejoins sur le fait que ce n’est pas évident d’apprendre la lecture critique, mais je pense que c’est un effort qui doit être encouragé a fortiori chez les gens comme le PO qui montrent l’envie de s’y essayer, même si c’est très maladroit pour le moment.

+3 -0

Le but de trouver des sources fiables, ce n’est pas de pouvoir les croire aveuglément ou d’être dispensé de les remettre en question/de vérifier ce qu’elles disent. :)

S’il faut faire particulièrement attention avec ces arguments, c’est que j’ai vu de très nombreuses personnes se faire avoir par ce genre de choses, et c’est extrêmement compliqué, lorsque quelqu’un suit cette logique, de déboulonner ces arguments sans que les gens ne s’engouffrent dans des considérations fumeuses à base de "science officielle".

nohar

Cela me fait penser à cette intéressante série de vidéos de Science4all sur le bayésianisme :

Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte