Gérer un budget

a marqué ce sujet comme résolu.

Bonjour,

Je me rend compte que j’ai énormément de mal à vivre en accord avec mes moyens et je pense que c’est par ce que je n’ai pas assez organiser mon budget.

J’aimerai alors savoir si vous pouviez me dire en fonction de mes ressources / charges comment je peux gérer mon budget.

Voici le récapitulatif de mes charges par rapport à la ville :

Ville : Paris

Salaire NET : 2100 euros (environ)

— 

Loyer : 950 euros

Factures : 250 euros (électricité, forfait internet/téléphone, transport, salle de sport)

Crédit : 200 euros

Total : 1400 euros

Reste à vivre : 700 euros

Généralement, je commence à ne plus trop avoir de sous vers le 15

Merci de votre aide ;)

+0 -0

Pour être honnête, je pense que c’est par ce que je vis clairement au dessus de mes moyens, je fais rarement à manger (donc uber eat tout ça), je sort souvent le soir bref, je dépense énormément en livraison de nourriture etc…

+0 -0

https://www.rouge-money.com/payez-vous-en-premier/

Edit : et tu as déjà la réponse à ta question, en fait. Réduis les uber eats, diversifie tes sorties (pour ne pas dire « ne sors plus du tout ») et va chercher ta nourriture toi-même.

J’avais à peu près le même salaire que toi en début de carrière (300 € de plus net par mois, certes) et j’étais à la fin du mois en 500 € de positif. Et je vivais très bien.

Si je transpose le calcul avec toi ça m’aurait fait 200 € / mois en positif. Pour savoir quoi faire de cet argent, reporte-toi à l’article que j’ai mentionné au-dessus.

Après tu fais bien ce que tu veux de ta vie…

+8 -0

https://www.rouge-money.com/payez-vous-en-premier/

Merci pour le partage

Edit : et tu as déjà la réponse à ta question, en fait. Réduis les uber eats, diversifie tes sorties (pour ne pas dire « ne sors plus du tout ») et va chercher ta nourriture toi-même.

Honnêtement, ça me paraît aussi logique cependant, c’est vrai que par exemple, faire la nourriture moi même pourrait me permettre d’économiser mais combien allouer au budget course ? Y’a t’il une moyenne sur laquelle je pourrais me baser ?

Concernant les sorties, je ne compte pas spécialement arrêter toutes sorties puisque ça reste important pour ma vie sociale et que ça me fais du bien. (Après peut-être qu’en effet, je pourrais sortir et m’amuser sans pour autant dépenser 50 euros par soirée).

Après tu fais bien ce que tu veux de ta vie…

Pas trop compris pourquoi cette phrase un peu cynique, je viens simplement demander des conseils.

+0 -1

Honnêtement, ça me paraît aussi logique cependant, c’est vrai que par exemple, faire la nourriture moi même pourrait me permettre d’économiser mais combien allouer au budget course ? Y’a t’il une moyenne sur laquelle je pourrais me baser ?

Pour moi (même si l’article que @GeO répond déjà à cette question en partie), c’est une question d’ajustement: tu testes un mois et tu vois un peu ce que ça donne. Pour moi, clairement moins, mais ça dépend aussi de ce que tu achetes (si tu part sur des plats préparés, c’est pas pareil que si tu parts des ingrédients bruts et que tu te mets à cuisiner).

+2 -0

Ben arrête de faire des uber eats et fais à manger, et tu verras bien combien ça te coûte. Ce qui est sûr, c’est qu’on est très loin des 15€/repas minimum d’Uber Eats.

Je suis peut-être végétarien, mais avec mes courses de bobo écolo, donc bio et local, je suis vers 250€ de courses par mois tout compris (avec courses ménagères et les produits d’épicerie fine type fromage / chocolat) (ceci dit, je ne consomme pas non plus d’alcool ou de café, par exemple).

50€/sortie, très clairement tu vis bien au-delà de tes moyens.

Pour compléter ce que dit pierre_24, je rappelle que les plats préparés ont un mauvais impact sur la santé. Il est important de manger sainement, et au maximum des produits bruts fraîchement cuisinés.

+5 -0

Salut,

Vu que tu commandes souvent en livraison, le levier le plus facile est probablement la nourriture. Ensuite, si tu sors vraiment beaucoup et que tu dépenses beaucoup à chaque fois, ça peut être un second levier.

Pour la nourriture, c’est pas compliqué : cuisiner chez soi des produits bon marché et de très loin la solution la plus économique. Avec un plat de pâtes avec une sauce toute faite, un fruit, un yaourt ; tu t’en sors peut-être pour 2€ par repas par personne et c’est relativement équilibré. Tu peux monter le budget en achetant et cuisinant des choses plus chères (viande, saumon fumé, magret fumé, ce genre de choses) ou en achetant des plats tous faits, mais quoi qu’il en soit tu resteras très probablement en dessous des 5–6€/repas/personne. Si tu manques d’idée ou a peur des recettes compliquées, regarde les livres de recette pour étudiants, souvent simples, pas cher et nourrissants. C’est un tout petit investissement, mais rentabilisé en deux jours vu ton train de vie.

Une solution intermédiaire si on veut manger plus varié sans trop réfléchir, ce sont les services comme Hello Fresh, Quitoque, etc. qui te livrent une recette au choix de leur catalogue (renouvelé régulièrement) avec les ingrédients dans les bonnes proportions : il n’y a plus qu’à cuisiner. En fonction de ce qu’on choisit, c’est, de mémoire, dans les 8€/repas/personne (parfois un peu plus, parfois un peu moins). Ça fait cuisiner un peu, mais c’est souvent simple et bon.

Si tu as la flemme totale de cuisiner, un certain nombre de restaurants proposent des plats à emporter, c’est souvent moins cher qu’en livraison. Un restaurant de burger chez moi fait -20% à emporter, c’est pas rien. Si tu évites Uber Eats, tu peux avoir la même chose moins chère en évitant la commission qui t’es facturée d’une manière ou d’une autre. Sinon, t’as du snacking à pas trop cher (des formules aux alentours de 10€ ou moins dans les boulangeries par exemple), ce qui peut être une solution parfois.

La dernière option la plus chère et à éviter de faire tous les jours dans ta situation, c’est de manger à table au restaurant…

Quoi qu’il en soit, cuisiner et manger chez soi devrait toujours être l’option par défaut. Le reste c’est pour le plaisir ou si on a les moyens.

Pour référence, je dois manger pour environ 6€/repas/personne et je mange des choses plutôt haut de gamme, bien que simples, et assez régulièrement à l’extérieur. C’est très facile de manger pour deux fois moins cher que ça en limitant les repas à l’extérieur et en mangeant des choses normales plutôt que haut de gamme.


Maintenant, si tu vis sous le coup des impulsions, il y a une technique qui peut marcher : tu fais ton budget en retirant du liquide et en le mettant dans une enveloppe par catégorie de dépense. Quand l’enveloppe est vide, c’est fini. Par exemple, tu dépenses dans l’enveloppe « sorties » quand tu fais une sortie. Quand c’est vide, tu ne sors plus. Plus de bars, plus de cinéma, etc. Jusqu’à la prochaine échéance. J’ai pas testé, mais j’en ai entendu du bien.

En fonction de ta capacité à gérer un budget, les enveloppes pourraient être mensuelles, ou alors hebdomadaires si tu as plus de difficultés. Commence avec hebdomadaire peut-être, c’est le plus court qui soit encore pratique.

Dans ton cas, ça pourrait être 90€ par semaine pour la nourriture (environ deux repas par jour à 6€/repas/personne) et peut-être 50€ par semaine pour les sorties (ça laisse pas mal de marge pour aller au ciné, au bar, une ou deux fois dans la semaine). Ça fait de l’ordre de 600€ par mois pour ces deux postes de dépenses. C’est juste une proposition. Tu pourrais manger pour bien moins que ça, mais le but n’est pas que tu deviennes un ascète.

En appliquant ce genre de technique, tu devrais dépenser deux fois moins qu’avant, vu que tu dis être proche du sec au 15.


J’ai fait l’hypothèse que l’essentiel de ton argent partait en nourriture et sorties vu que ce que tu disais. Mais si tu as d’autres dépenses élevées (par exemple si tu passes ton temps à acheter des fringues), ça peut valoir le coup de les réduire aussi.

+10 -0

Honnêtement, ça me paraît aussi logique cependant, c’est vrai que par exemple, faire la nourriture moi même pourrait me permettre d’économiser mais combien allouer au budget course ? Y’a t’il une moyenne sur laquelle je pourrais me baser ?

En cherchant bien, on doit pouvoir trouver une moyenne, mais je ne serais pas surpris qu’on puisse aisément battre cette moyenne.

Je suis plutôt convaincu que le moyen le plus efficace de tirer franchement le prix de l’alimentation vers le bas c’est d’aller sur des produits bruts le plus possible. Si ça peut te donner une idée, je te dresse mon petit tableau.

Les glucides sont généralement peu onéreuses et sont une base de l’alimentation classique en France1. En achetant des produits bruts de qualité premium (dans une boutique plutôt chère au centre de Paris), voici les ordres de grandeur des produits que je trouve les plus abordables à Paris :

  • riz complet (de Camargue) : 6–7 €/kg (le riz importé d’Asie peut être bien moins cher, genre de moitié) ;
  • avoine : 3–4 €/kg ;
  • orge pré-cuit : 4–5 €/kg ;
  • blé dur complet (les pâtes) : 4–5 €/kg ;
  • pommes de terre : 2–5 €/kg selon la variété.

En protéines animales :

  • œufs qualité 0FR : 30–40 cts l’unité
  • lait : 1 €/L

La viande est chère, et AMHA elle est ne vaut pas du tout son prix au vu de la qualité qu’on trouve généralement dans les supermarchés de la capitale. Il reste encore le boucher, mais il faudra alors y consacrer un certain budget.

Légumes :

Je m’embête pas trop, je prends juste les surgelés (chez Picard en général), selon ce que c’est, ça monte rarement à plus de 8 €/kg. Je pense qu’on peut faire moins cher.

Les légumineuses :

  • Lentilles vertes : 4–5 €/kg ;
  • Lentille corail : idem ;
  • Pois-chiche : 3–5 €/kg.

Les graisses :

  • huile d’olive : 15 €/L (je crois, ça a augmenté récemment)
  • noix de Grenoble, cajou, noisettes : entre 20 et 50 €/kg (ça semble cher mais on en mange généralement assez peu).

L’eau :

  • eau de Paris, du robinet (ou d’une fontaine quand tu es dehors, c’est gratuit). La qualité est tout à fait acceptable, je ne vois aucune raison d’aller acheter de l’eau (chère) en bouteille dans le cas général.

Avec tous ces produits bruts, il y a de quoi se nourrir pour pas très cher selon les doses. Et je précise que je vais dans un petit supermarché réputé cher. On peut trouver des prix plus compétitifs dans des établissements plus grands (les grands Monoprix par exemple).

Maintenant, comment préparer tout ça ? La plupart de ces aliments peuvent simplement se cuire à l’eau pendant 20–30 minutes. Je fais un combo (par exemple lentilles vertes et riz orge). L’avoine sert à éponger l’eau qui reste à la fin. Puis l’huile d’olive ajoute un peu de goût, un œuf peut accompagner et je finis le repas en mangeant quelques noix.

Je vais être honnête : c’est pas d’un intérêt culinaire débordant (c’est même plutôt fade), mais ça nourrit, c’est pas cher et c’est facile à préparer (juste mettre de l’eau à bouillir). Mais il y a une astuce pour rendre les repas plus agréables : les sauces ! En ajoutant un peu de sauce et en les variant, ça rend le tout déjà un peu plus mangeable et t’as moins l’impression de vivre dans un monastère.

Tu dis avoir un abonnement à la salle. Je ne sais pas quel sport tu pratiques, mais il nécessite peut-être d’ajuster ton alimentation en conséquence. Si les protéines animales sont indiquées dans ton cas, tu peux toujours te concentrer sur les œufs, le lait (ou les yaourts sans lactose) ou les suppléments pour sportifs (de bonne qualité), moins cher que la viande.

Enfin, de façon générale : moins c’est exotique, plus c’est abordable. Les fruits sont réputés chers. En fait, si on se restreint aux fruits locaux du moment, ils ne sont plus si chers que ça, par exemple, surtout en fin de saison.

Toi seul peux savoir ce que tu manges en quantité, mais ces ordres de grandeur te permettront j’espère de te faire une idée. Enfin, n’oublie pas qu’il existe une myriade d’autres produits. Je te donne les prix de ce que je connais, mais tu n’es pas obligé de suivre le régime idiosyncratique de sgble :-°

Jette-toi à l’eau, va dans les magasins et ose parfois tester des produits que tu ne connais pas, fais des découvertes et tu trouveras tes produits à terme.


  1. Ceci n’est pas un avis médical, je ne dis pas si c’est bien ou non pour la santé d’en manger, je me base simplement sur les habitudes de consommation observées dans la vie courante.
+7 -0

Pas trop compris pourquoi cette phrase un peu cynique, je viens simplement demander des conseils.

Broadwell

Parce que c’est vrai ! Tu fais ce que tu veux, personne ne doit te dire comment vivre. Personne.

En revanche, oui, le cynisme est bel et bien présent, parce qu’en l’espace d’une heure on a droit à des messages comme :

Je me rend compte que j’ai énormément de mal à vivre en accord avec mes moyens et je pense que c’est par ce que je n’ai pas assez organiser mon budget.

Puis :

Pour être honnête, je pense que c’est par ce que je vis clairement au dessus de mes moyens, je fais rarement à manger (donc uber eat tout ça), je sort souvent le soir bref, je dépense énormément en livraison de nourriture etc…

Je pense que tu avais déjà la réponse à ta question.

Et si ce thread n’est en soi pas totalement inutile pour des personnes désorientées (oui, désorientées) dans ton cas, ici j’ai plus l’impression que tu relances la machine à attention sur ton cas, comme tu le fais souvent sur ce forum.

J’ai tort ?


Maintenant, quelques réflexions pour approfondir le sujet :

Maintenant, si tu vis sous le coup des impulsions, il y a une technique qui peut marcher : tu fais ton budget en retirant du liquide et en le mettant dans une enveloppe par catégorie de dépense. Quand l’enveloppe est vide, c’est fini. Par exemple, tu dépenses dans l’enveloppe « sorties » quand tu fais une sortie. Quand c’est vide, tu ne sors plus. Plus de bars, plus de cinéma, etc. Jusqu’à la prochaine échéance. J’ai pas testé, mais j’en ai entendu du bien.

Contrairement à Aabu j’aime moyennement l’idée de garder mon argent chez moi. L’avantage est qu’il est en dehors de ta banque, mais c’est un revers de médaille : l’inconvénient c’est qu’il dort sous un matelas et il reste aussi facilement accessible. Autant, dans son cas, ça peut servir d’autodiscipline ; autant, dans le tien, permets-moi d’en douter.

Selon la banque chez laquelle tu domicilies tes revenus, tu as des outils intégrés pour catégoriser des dépenses et avoir un aperçu sur ton budget.

Autre chose que j’ai oublié de mentionner : pense bien à avoir une épargne de précaution. J’imagine que tu es en train de piocher dedans constamment si tu commences à ne plus trop avoir de sous à partir du 15. Mais ça, c’est la prochaine étape, une fois que tu auras remis de l’ordre dans ton budget.

Dernière chose qui peut servir à plus d’un : le réflexe quand on a une augmentation de salaire c’est immédiatement de surclasser son niveau de vie. C’est un piège. Dans le jargon ça s’appelle la rat race : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rat_race ; ça peut être une autre piste de réflexion.

Et je me permets de le souligner à nouveau, ne t’en déplaise — afin que mes propos ne soient pas pris comme une vérité absolue :

tu fais bien ce que tu veux de ta vie…

Un truic tout simple, qui te sera utile toute ta vie :
:euh: Tenir à jour une liste des dépenses (le montant et aussi le motif)!

C’est certes une contrainte, mais cela te permet ensuite de savoir précisément où va ton argent.
Si tu paie avec une carte, il est probable que ta banque te fournisse un relevé détaillé téléchargeable.
Tu peux ensuite établir un budget et en suivre la bonne exécution.

+6 -0

Merci pour vos messages remplis d’informations, @sgble merci du topo, je pense qu’effectivement ça va bien me servir, je vais essayer d’y faire un petit tour avec mon téléphone et voir à combien cela pourrait me revenir par semaine par rapport au produit mais en effet, je mange pas mal d’oeufs par ce que c’est clair que la viande est très cher.

Je pense que tu avais déjà la réponse à ta question.

Bien sûr, un simple tour dans mon historique de dépense me donne déjà la réponse mais l’intêret pour moi de venir demander ici est justement de recevoir des retours comme celui de Aabu, Moté, Sgble ou même ton partage de lien, ça enrichit mes connaissances du sujet et je pourrais m’en servir pour m’améliorer.

j’ai plus l’impression que tu relances la machine à attention sur ton cas, comme tu le fais souvent sur ce forum.

Je ne comprend pas bien de quoi tu parles, on est sur un forum, un espace publique, je viens ici souvent pour demander des conseils et puisque je n’ai reçus aucun message de la modération m’indiquant un problème avec mes posts, je pense que je peux continuer ;) Au final, je ne force personne à répondre s’il ne trouve pas le post intéressant !

Autant, dans son cas, ça peut servir d’autodiscipline ; autant, dans le tien, permets-moi d’en douter.

Avoir tout son argent dans une même banque est de toute manière une bêtise, il faut diversifier.

+0 -0

@sgble honnêtement je trouve tes tarifs super chers haha

Je vis à Paris, j’ai l’habitude de beaucoup cuisiner des produits frais et de qualité (sans aller dans le luxe). Alors quelques tips :

  • au final j’en ai généralement pour moins de 100€ de courses par semaines et on vit à 2 (je suis un gros mangeur mais rien le matin en général) donc un budget de 50–75€ semaine suffit amha
  • cuisiner des légumes frais coûte presque rien, faut pas compter les dépenses dessus
  • la viande ça coute très cher et ça pollue beaucoup
  • les sucres lents ça coute pas grand chose non plus mais c’est pas fun fun
  • niveau cuisine, ce que je préfère c’est cuisiner après le diner et de laisser mijoter toute la soirée dans une cocotte (3h de cuisson à tout petit feu), c’est très efficace et très économique (les légumes et viandes sortent merveilleusement bien)
  • les épices c’est la vie : vives les poivres, cannelle, cardamome, piment d’espelette, etc.

La cuisine ça s’apprend et ça se pratique en douceur. Préparer des oignons et des légumes c’est généralement l’étape 1 de toute recette traditionnelle. Ça peut paraître contraignant mais faut le voir comme une méditation facile, c’est très relaxant quand on a l’habitude (et des journées difficiles)

La cuisine de « mijotage » c’est un truc de grand-mère (à une époque où on préparait le matin, on laissait sur le poêle pendant qu’on allait travailler et on mangeait au retour ce qui a bien mijoté), pas besoin de livres, c’est inratable si on comprend le principe et ça permet de cuisiner de saison très facilement

+3 -0

@sgble honnêtement je trouve tes tarifs super chers haha

Holosmos

Je peux l’entendre, oui ! J’insiste bien sur le fait que c’est une petite boutique réputée chère au centre de Paris (disons 10–20 % de plus que le grand Monoprix d’à côté) et qu’on peut trouver les mêmes produits à de meilleurs prix dans une grande enseigne. Je suis prêt à payer plus cher pour avoir un endroit « confortable » où faire mes courses (peu d’affluence, boutique soignée, petite équipe agréable), mais je confirme qu’on peut trouver plus bas, même dans Paris-Centre ! ^^

Malgré tout, en budget alimentation je suis bien en deçà de certains amis qui, eux, vont dans des enseignes classiques (mais n’achètent pas forcément des produits bruts).

+2 -0

Autre remarque, ton loyer est élevé par rapport à ton salaire. Certes tu habites Paris et ça joue mais si on conseille de ne pas dépenser plus du tiers de ton salaire net c’est pas pour rien. Si malgré tes efforts tu n’arrives pas à couper le budget bouffe/sortie, une autre solution consiste à déménager. Soit en colocation, soit en proche banlieue (il y a pas mal de villes avec le métro, tu restes à proximité immédiate de Paris).

Par contre évidemment ça a aussi des inconvénients, comme une grosse baisse d’intimité

Ah et pour les courses, tu peux facilement baisser le budget avec des applis type "too good to go". Testé et approuvé pendant mon chômage, il faut savoir cuisiner par contre.

+5 -0

Il y a plein de bonnes réponses ci-dessus que je ne vais pas paraphraser, et je vais me contenter de précisions.

Concernant la cuisine : Personnellement j’aime beaucoup (je rejoins @Holosmos sur le côté « méditation » du truc, d’ailleurs – personnellement ça me détends). Par contre, il y a des gens qui sont allergiques à toute forme de cuisine, même avec de la bonne volonté. Je parle ici de personnes capables de rater un couscous en boite ou de cramer du riz alors qu’il était sous surveillance. Et dans ce cas, il n’y a pas 36 solutions : taper dans les plats préparés1 et les conserves (et donc rogner le budget ailleurs), s’habituer à manger en boucle les quelques trucs qu’on sait ne pas trop rater, ou trouver un conjoint qui sait cuisiner et qui est d’accord pour toujours le faire.

Concernant la viande et le poisson : La bonne viande (ou le poisson) de qualité, c’est cher, oui (surtout en région parisienne). Une viande pas chère sera presque toujours dépourvue de gout et produise dans des conditions douteuses. Hélas la réciproque n’est pas vraie : on trouve souvent de la viande chère et de mauvaise qualité…

Concernant les légumes frais : Au contraire de la viande, c’est fréquent de trouver des légumes frais de bonne qualité moins chers que des légumes industriels sans gout… par contre ils ne se trouvent pas trop au supermarché.

Faire ses courses au marché : Le marché (ceux à date fixe sur une place ou permanents dans des halles) est souvent un bon moyen de faire baisser le prix de ses courses par rapport à un supermarché, ou de monter de beaucoup la qualité à prix équivalent (et même parfois de faire monter la qualité en baissant les prix). Il faut prendre le temps de découvrir son marché : on peut y trouver d’excellentes affaires comme les pires arnaques – certains petits malins ont très bien compris que « marché = qualité » dans la tête des gens pour écouler de la merde en la faisant passer pour de l’or.

Par contre il faut être prêt à faire ses courses en plein de petits morceaux, ce qui peut être pénible – c’est la raison principale qui fait que je passe au supermarché, avec les horaires du marché près de chez moi.

Une alternative pour les fruits et légumes : les paniers de producteurs. Avec trois bémols : il faut savoir cuisiner lesdits légumes (beaucoup de courges et de choux en automne-hiver) ; si tu vis seul tu auras probablement trop de légumes avec un seul panier ; certains organismes qui proposent ça sont en fait de gros industriels avec un faux nez.

Le bio n’est pas un indicateur de qualité : Le label Bio s’applique à des techniques de production. Manger bio, c’est avant tout manger quelque chose de produit plus respectueusement pour la terre. Il y a bien une corrélation (montrée entre autres par une étude récente, un collègue y participait en 2018) entre « manger bio » et « manger sainement », mais c’est une corrélation et pas une causalité, ainsi qu’un superbe exemple de variable cachée. Celle-ci a été démasquée par ces études : les personnes qui mangent plus de bio sont aussi celles qui font le plus attention à manger sainement. La conséquence, c’est qu’on trouve des produits bio sans le moindre intérêt gustatif – certains marchands sont spécialistes à Montpellier… Là encore, il ne faut pas hésiter à tester plusieurs magasins.

Faire la répartition de son budget par catégories : Certaines applications bancaires le font déjà pour toi – Boursorama par exemple. C’est pas parfait (parce qu’un commerçant est attribué à une seule catégorie, et qu’elles sont parfois bancales), mais pour avoir une première idée, c’est très pratique.

Concernant le loyer : 45 % de ton revenu net en loyer, c’est effectivement énorme… mais pas si étonnant que ça en région parisienne, où les loyers sont gigantesques. Sur un prêt, c’est quelque chose qui ne serait passé que si tu avais montré que ton train de vie te permettait un reste à vivre suffisant – et de toutes façons les règles de prêt se sont durcies pour limiter ce genre de cas. Un propriétaire sérieux aurait pu avoir la même réflexion, sans les moyens de contrôle.

Je crois que c’est tout pour moi pour l’instant. C’est déjà sans doute trop ^^


Avoir tout son argent dans une même banque est de toute manière une bêtise, il faut diversifier.

En France, je ne comprends pas trop cet argument, à moins d’avoir plus de 100 000 € d’avoirs, puisque la garantie bancaire des dépôts est de 100 000 € par déposant et par établissement. Au contraire, si tu as N banques, tu paies aussi N fois les frais bancaires. Sans compter que les banques adorent les gens qui ont beaucoup d’argent chez elles et qui sont fidèles, ce qui permet d’avoir de meilleures conditions pour certaines opérations (prêt, par exemple).

Je ne vois pas l’intérêt de la diversification pour l’amour de la diversification. Par exemple, j’ai deux mais biologiques, je ne vois pas l’intérêt de m’en couper une et de la remplacer par une main robotique  parce qu’« il faut diversifier » (cet argument s’applique systématiquement quand je lis qu’il faut diversifier, sans justification de pourquoi il serait intéressant de diversifier dans le contexte).

Personnellement j’ai plusieurs banques, mais uniquement pour des raisons techniques dues en particulier à mon prêt pour mon appartement, à des frais de CB trop élevés et une gestion trop antique dans la banque dans laquelle j’ai mon prêt, et à un placement intéressant mais non migrable dans ma toute première banque. Et très honnêtement si je pouvais remettre tout ça dans une seule banque, ça me simplifierait la vie – mais c’est impossible.


  1. À ce sujet, les plats préparés actuels sont souvent mieux équilibrés que beaucoup de restaurants ou de repas faits maisons par des personnes qui ne surveillent pas l’équilibre de ce qu’elles cuisinent.

Attention avec les conseils nutritionnels. Une seule référence en France, ceux de Santé Publique France : https://www.mangerbouger.fr/l-essentiel/les-recommandations-sur-l-alimentation-l-activite-physique-et-la-sedentarite EDIT : par contre, c’est très lent pour les mettre à jour

Juste pour info, en passant, le temps de cuisson influence grandement sur la qualité nutritive (pour ça que la cuisson pression, c’est bien). L’idéal est de consommer les produits les plus bruts possibles : légumes frais > légumes surgelés > plats préparés. Maintenant, si sans ça on n’arrive pas à se motiver à en faire, il vaut mieux manger 10 plats préparés équilibrés par semaine que uniquement 2 fois des légumes frais.

+0 -0

Pas seulement le temps de cuisson mais aussi (et principalement?) la méthode (par exemple le genre de matières grasses ajoutées s’il y en a) et la température

Après manger-bouger ils sont mignons mais conseiller 2 poissons par semaine (dont un gras bien porteur de métaux lourd) et 2 laitages par jour alors que ça n’a aucun intérêt, ça laisse songeur sur la prédominance des lobbys

+3 -0

Les repères sont basés sur les recommandations du haut conseil de la santé publique, lui-même s’étant appuyé sur les études de l’Anses, des auditions d’experts, et les recommandations d’autres pays occidentaux. Et il prend également en compte les études de santé publique france sur l’acceptabilitédes repères précédents.

https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20170216_reperesalimentairesactua2017.pdf

Il faudra un peu plus que "ça, ça sert à rien" pour les réfuter.


On peut citer les recommandations de l’OMS, mais qui malheureusement sont plus ou moins incompréhensibles pour le quidam moyen. Mais elles ne parlent pas de prendre des produits laitiers, ou spécifiquement du poisson : https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/healthy-diet


Pour ce qui est de la cuisson, je tiens de mes amis en agro que la durée de cuisson impacte plus que la température. Les différentes méthodes ont différents impacts, effectivement. Mais j’ai pas de source sous la main, je leur ai fait confiance et à leurs cours.

+0 -0

C’est probablement pas le bon endroit pour débattre des modes de cuissons, mais je n’arrive pas à raisonnablement croire qu’une cuisson de 5 min à 180 degrés dans de l’huile soit fondamentalement meilleure nutritivement que 50 min à 60 degrés au four

Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte