Les OGMs

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonjour! J'ai beaucoup de difficulté à me forger une idée pour ce qui est des OGMs, car je ne sais pas si les sources que je lis sont fiables (soit elles sont financées par des multinationales, sinon par des groupes anti-OGM). Peut-être que certains d'entre vous s'y connaissent en génétique ou en écologie/agronomie, c'est pourquoi je vous pose la question : les OGMs sont-ils vraiment une solution à la faim dans le monde ? Sont-ils aussi dangereux pour la santé et l'environnement que certains le prétendent? (Je suis conscient que plusieurs multinationales l'utilisent à mauvais escient, mais s'ils sont utilisés à bon escient?)

Édité par Le Gigot

+0 -0

Salut,

pour le problème de la faim dans le monde je vais pas ressortir les chiffres mais la production agricole est théoriquement suffisante pour alimenter tout le monde. Le seul problème est qu'une part des récoltes est destinée à l'élevage et que de la matière organique est perdu dans cette "transformation" : 10g de céréales pour 1g de viande. Je dis pas que la viande c'est le mal (protéines plus facilement assimilables, richesse plus importante en fer - la pénurie de fer dans les végétaux est un des problèmes majeurs de santé dans le monde - et en autres minéraux essentiels type Zn) mais que notre mode de vie a donné une certaine place à la viande et qu'il serait possible de diminuer notre consommation de viande (légèrement, pas forcément la diviser par deux ni même l'annuler) ou encore changer nos habitudes allimentaires (les criquets qu'on voit si souvent à la télé comme les aliments du futur).

En ce sens le problème de la faim dans le monde nn'aura jamais une seule solution mais plusieurs qui auront certainement à se compléter. Les OGM ne sont pas plus une solution que l'agriculture moderne en fait mais juste que ça diminue l'utilisation de pesticide pour les cultures, leur consommation d'eau (en projet, je crois, un maïs moins couteux en flotte), et favorisent la production de muscle par tête de bétail. Sauf que dans ce cas il faut bien alimenter la vache OGM en conséquence ; ça améliorera les rendements de la viande pour ce cas préccis donc c'est un début de réponse mais ce sera pas suffisant puisque pour les cultures ça n'augmente pas davantage les rendements que la culture traditionnelle (au sens moderne du terme).

Le danger pour la santé est souvent surdéveloppé dans les sites "proécologie" type les gènes ajoutés vont tous nous détruire –> jusqu'à preuve du contraire, ça fait des générations entières qu'on bouffe des fruits et légumes et je connais personne qui ne soit devenu une salade pour autant. Un bout de gène en plus, des protéines en plus qui sont dégradés dans l'estomac et l'intestin grèle (surtout lui en fait) et tu récupères les AA –> on se fout de savoir de quelles protéines ils viennent, ils sont tous explosés :) . Et idem pour les nucléotides présentes dans l'assiette.

Y'a aussi le problème exagéré de la diffusion du pollen qui va contaminer tous les champs et le monde entier… C'est vrai que du pollen ça diffuse mais faut savoir que la limite de fertilité du pollen est variable, certes, mais en général inférieure à 500 m, que les champs sont suffisamment bien organisés pour que le maïs OGM sooit entouré de cultures traditionnelles complètemennt différentes (pas la même famille de végétaux) et enfin que dans la quasi totalité des cas les croisements de pollen interespèces ne sont pas viables. Le cumul des faibles probabilités auquel on ajoute des réglementations type alternance 1 an OGM / 1 an pas OGM fait que le risque est quasi nul de développer à l'ensemble de la région des plantes OGM de partout.

En revanche les OGM ont leur part d'ombre dans la façon dont ils sont produits ; la plupart du temps le gène est amplifié par clonage dans une bactérie et comme toutes les bactéries ne réussissent pas à incorporer le gène on ajoute en plus du gène une séquence conférant une résistance à un antibiotique –> propagation du vecteur de résistance dans tous les plants OGM, puis séquences récupérées par les bactéries, souches multirésistantes, tout ça… et aussi prossibilité que les bactéries en plus du gène de résistance véhiculent le gène OGM un peu partout et contaminent d'autres plantes qui n'avaient rien demandé :( mais rare + effet limité en fait : seules les parties infectées exprimeront le gène, pas les organes reproducteurs des plantes donc les "enfants" seront sains.Ca rajoute juste un risque.

EN bref, oui et non. Comme y'a de l'argent en jeu des multinationales sont prêtes à faire n'importe quoi sans prendre trop de sécurité mais c'est une solution, qui ne suffira en aucun cas seule mais qui mérite d'être exploré. Et aussi qui a se heurter à des problèmes éthiques…

Édité par Goeland-croquant

Ich bin très occupé cette année. Ne vous étonnez pas si je réponds par intermittence.

+1 -0
Staff

Salut,

Je pense que c'est dur de te répondre. Personne n'a de réponse générale sur le sujet à cause de la diversité des OGM. Il y a énormément d'OGM différents, ça va des cultures résistantes à la sécheresse, jusqu'aux bactéries qui produisent des médicaments.

Pour ce qui est de la culture, je t'invite à te questionner sur la question suivante : en quoi une plante avec des gênes ajoutés artificiellement se distingue d'une plante sélectionnée artificiellement pour ses gènes ? Ça invite à relativiser quand on réfléchit à cette question.

+0 -0

En fait, j'ai aussi du mal a me faire un avis en general. Cependant, j'ai tranche de maniere assez singuliere il y a quelque temps. En effet, si les OGM permettait un rendement plus important, cela pourrait effectivement etre encourageant en attendant de resoudre des problemes d'extreme dangerosite averee des produits associes (puisque le moedele economique associe impose un cycle de production pris en otage par les industriels semenciers).

Or, sur 30 ans, aux USA ou 80% des graines sont OGM, la hausse de productivite a ete de 31% contre 30% en France, ou les semences transgenetiques sont interdites.
Ainsi, a part apporter un appauvrissement et une destruction des sols, ainsi qu'une pollution certaine et une dangerosite effarante de part les produits chimiques necessaires (ou rendu necessaire), je n'y vois donc plus aucun interet. source secondaire

Notons egalement que je suis tombe il y a tres peu sur un excellent article (il me reste a lire les sources scientifiques associees), qui je l'avoue a un titre tres racolleur mais m'a fait realiser un truc, travaillant depuis des annees sur des concepts evolutionnaires (non biologique), c'est que les industriels semenciers renient la theorie de l'evolution par les methodes qu'ils emploient et le but qu'il recherche, a savoir une uniformisation des graines qui passe notamment par l'independance de la production par rapport a l'environnement.

Cela ne vaut pas grand chose comme avis, mais si j'avais a resumer ce serait que:

  1. Il y a des desavantages visibles et clairement identifies aux OGMs.
  2. Il y a des avantages supposes, peu clairement identifies aux OGMs.
  3. Il y a des problemes intrinseques a la maniere dont nous faisons de l'agriculture dites moderne et qu'a priori les modifications simples de nos pratiques me semblent pouvoir parvenir a des hausses de rendement et de productivite bien plus importante que ce qu'on peut meme nous promettre avec des OGMs.
  4. Les experiences amiante et Mediator, entre autres, me font preferer casquer des millions en vaccin H1N1 qui sont a posteriori inutiles, qu'a faire confiance a l'Etat ou a des industriels pour se retrouver ensuite dans des procces avec des milliers de morts parce que le principe de precaution n'est meme pas respecte en France bien que Constitutionnel (alors imaginez combien vous passez pour un reactionnaire et anti-innovation dans des pays ou rien de tel n'existe). Surtout quand dans les deux cas cites, le principe de precaution ne s'applique pas vraiment puisque les deux, l'Etat dans le premier cas et Servier dans le second, savaient.

Édité par KFC

+0 -0

Au-delà de la question de savoir si les OGM sont bons ou mauvais ou les deux d'un point de vue biologique, il y a la problématique de leur statut juridique. En effet, les OGM sont protégés (et lourdement protégés) par la propriété intellectuelle, en l'occurrence des brevets. Cela rend le problème de la contamination des cultures avoisinantes beaucoup plus sordide : si des plants OGM se retrouvent dans un champ non-OGM, le semencier peut attaquer l'agriculteur en contrefaçon (et ça s'est déjà vu). En outre, le simple fait de réutiliser une partie de sa production OGM pour replanter l'année suivante est aussi une contrefaçon : les agriculteurs sont pris en otages et doivent racheter chaque année des semences. Pire encore, du fait de la logique absurde du droit de la propriété intellectuelle, alors même que l'essentiel du code génétique d'un espèce OGM est celui d'une variété naturelle libre de droits, si la variété OGM mute de son propre chef (c'est un organisme vivant, après tout…) et produit une nouvelle variété, celle-ci est aussi la propriété intellectuelle du semencier de départ.

Et là où ça devient vraiment sordide, c'est quand les États se mettent à protéger la niche économique de ces gens-là envers et contre l'ordre naturel. C'est ce qui s'est passé il y a quelques années quand la France a introduit une taxe sur les semences de ferme : les paysans qui réutilisent leurs propres semences doivent désormais payer les semenciers en raison du « manque à gagner » du fait qu'ils refusent d'acheter des semences industrielles.

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+3 -0

Effectivement, et le probleme s'etends en dehors des OGM puisqu'il y a un catalogue des semenciers et des controles pour s'assurer que les graines utilises par les agriculteurs sont celles du catalogue et pas reutilisees, meme en France et donc hors semence transgenique. Pas besoin des OGM pour ca, qui sont effectivement un facteur agravant.

Édité par KFC

+0 -0

pour le problème de la faim dans le monde je vais pas ressortir les chiffres mais la production agricole est théoriquement suffisante pour alimenter tout le monde. Le seul problème est qu'une part des récoltes est destinée à l'élevage et que de la matière organique est perdu dans cette "transformation" : 10g de céréales pour 1g de viande. Je dis pas que la viande c'est le mal (protéines plus facilement assimilables, richesse plus importante en fer - la pénurie de fer dans les végétaux est un des problèmes majeurs de santé dans le monde - et en autres minéraux essentiels type Zn) mais que notre mode de vie a donné une certaine place à la viande et qu'il serait possible de diminuer notre consommation de viande (légèrement, pas forcément la diviser par deux ni même l'annuler) ou encore changer nos habitudes allimentaires (les criquets qu'on voit si souvent à la télé comme les aliments du futur).

J'ajouterais à ça la spéculation des marchés.

ça fait des générations entières qu'on bouffe des fruits et légumes et je connais personne qui ne soit devenu une salade pour autant.

Oui, mais personne ne dit que ceux qui mangent des OGMs se transformeront en salade et en France on ne mange pas directement des OGMs.

Médicament flemmard aux pul(p)sions imprécises. “Don’t wait for the perfect moment. Take the moment and make it perfect.”

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte