Autre(s) distribution(s) Linux que Ubuntu

L’auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonsoir à tous,

J’utilise depuis un bout de temps Ubuntu Gnome sur un pc de test (je préfère largement le bureau Gnome au bureau Unity) et je voudrais découvrir d’autres distributions Linux. J’ai entendu parler de distributions comme Fedora, Manjaro (j’ai essayé d’installer ArchLinux sur une VM sans succès) ou encore CentOS et que j’ai essayés dans des VM. Quelles sont leurs avantages mais aussi leurs inconvénients par rapport à Ubuntu Gnome dans une utilisation plus quotidienne? Je sais aussi qu’il existe une foultitude d’autres distributions, ainsi si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à les citer.

Je me rends bien compte que c’est une question vaste mais comme je me suis décide à installer Linux sur mon pc portable dans les prochains jours (en dual boot avec Windows), je veux être sûr de choisir la bonne distrib. Ainsi, si vous préférez, considérez plutôt la question suivante : Quelle distribution me conseilleriez-vous de choisir et pourquoi?

Édité par Typhlos

+1 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Il y a énormément de distribs oui. Après qu’est ce qu’une bonne distribution, tu veux faire quoi dessus ?

En soit ça peut être un sujet où chacun défend sa chapelle. Perso, je conseille généralement Fedora parce que la communauté est active, la distribution ose tester des choses (Wayland, Flatpack, etc), que c’est très facile à prendre en main (j’ai passé une grande partie de ma famille et d’autres personnes dessus, ça se passe très bien), que pour le dev c’est cool, etc.

Sinon il y a plein de XUbuntu, mais je suppose que si tu souhaites changer, autant ne pas te conseiller un ubuntu, debian, etc.

Mais pour toi, qu’est-ce-que tu appelles utilisation quotidienne ? Pourquoi souhaite tu déouvrir des distributions ? Si tu veux aller plus loin, je te conseille de retester d’installer Archlinux, en plus leur wiki est cool et tu pourras découvir plein de trucs.

Si tu veux, tu peux lire cet article : http://www.numerama.com/tech/210643-fedora-25-une-nouvelle-version-entre-avant-gardisme-et-guerres-de-chapelles.html (coucou Renault), ça parle un peu de la guerre des chapelles.

+5 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Quelle distribution me conseilleriez-vous de choisir et pourquoi?

Ça dépend de tes usages. Je vais tenter un tableau qui résume,

distrib critère

stable

logiciels récents

compatible débutant

Ubuntu

+

+

++

Debian

++

-

Mint

+

+

++

Fedora

++

OpenSuse

+

+

+

Mageia

+

++

Archlinux

++

-

CentOS

++

--

Après, il y a les environnements de bureau (KDE, Gnome, Unity, Cinammon, XFCE). Unity ne marche bien que sur Ubuntu, Cinammon principalement sur Mint. Kde marche bien sur Fedora, Opensuse et Mageia. Gnome et XFCE à peu près partout, pour autant que je sache.

Édit : grillé.

Édité par Gabbro

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+2 -0
Auteur du sujet

Ce que je voudrais y faire, c’est principalement naviguer sur Internet, faire de la bureautique et du dev en C++ (et sans doute d’autres langages à terme), plus deux, trois autres trucs de manière ponctuelle. Je garde Windows pour les jeux même si je sais qu’on peut jouer à certains jeux sur Linux.

Je souhaite découvrir d’autres distributions car au vu de la quantité de distributions qu’il existe, je ne voudrais pas passez à côté d’une distribution qui me conviendrait mieux que Ubuntu qui en soit me convient jusqu’à maintenant et puis aussi curiosité de ma part pour découvrir de nouvelles choses.

Édité par Typhlos

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Quelles sont leurs avantages mais aussi leurs inconvénients par rapport à Ubuntu Gnome dans une utilisation plus quotidienne?

Typhlos

D’un point de vue pratique, pour une utilisation très classique (lire ses mails, produire des documents, surfer sur le web, programmation en amateur, etc), il n’y a strictement aucune différence entre les distributions mainstream.

La différence entre les distributions va se situer dans l’installation, la maintenance du système, la richesse et la fraîcheur des dépôts ainsi que le modèle de mise-à-jour. Sur un autre plan, l’éthique des mainteneurs peut jouer un rôle dans la distribution que tu choisis.

Pour donner ma propre expérience qui peut te donner matière à réfléchir, j’ai commencé sous Xubuntu, pendant quelque mois. La politique de Canonical et le fait d’avoir un système avec plein de trucs inutiles pour moi installés par défaut m’ont vite gonflé, donc je suis passé sous Fedora parce que j’en avais entendu du bien. À l’usage, je n’ai vu aucune différence avec Ubuntu, sauf que le gestionnaire de paquets s’appelle yum au lieu d’apt-get. J’en avais aussi marre de me prendre une mise à jour vers une version majeure tous les six mois dans la tronche (au bout de la première en fait :p ). Donc je suis passé à une distro plus light et en rolling release (avec des mises à jour atomiques incrémentales de chaque paquet). Comme Debian sont un peu trop des extrémistes du libre à mon goût, je suis passé sous archlinux. Je l’ai installé il y a quelque chose comme 3 ans et demi, pas le moindre pépin depuis (donc le - dans la case "stable" du tableau de Gabbro me fait un peu rigoler, les vieilles réputations ont la vie dure).

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+5 -0

(donc le - dans la case "stable" du tableau de Gabbro me fait un peu rigoler, les vieilles réputations ont la vie dure).

J’en suis resté à « regardez le site/wiki avant de mettre à jour si vous voulez être sur que ça casse pas ». :P

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+0 -0
Auteur du sujet

Le soucis que j’ai avec ArchLinux, c’est que je n’ai pas réussi à l’installer dans une VM. Il faudra que je réessaie et que je relise le tuto sur le wiki, quitte à essayer de l’installer sur mon pc de test. Mais sinon, j’ai essayé Manjaro qui est basé sur ArchLinux je crois et qui m’a l’air plus simple d’utilisation notamment au niveau de l’installation (c’est tout ce que j’ai pu constaté n’ayant pas réussi à installer ArchLinux :p ). Est-ce qu’il y a beaucoup de différences avec ArchLinux?

Édité par Typhlos

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

La différence entre les distributions va se situer dans l’installation, la maintenance du système, la richesse et la fraîcheur des dépôts ainsi que le modèle de mise-à-jour. Sur un autre plan, l’éthique des mainteneurs peut jouer un rôle dans la distribution que tu choisis.

Je dirais même plus, les distributions se différencient surtout de manière éthique et politique. Le reste n’étant que la conséquence éventuelle de ces décisions.

Cas pratique, Ubuntu cherche à être utilisé par tous, en particulier par les débutants. Par conséquent ce public cible sera choyé et Unity sera conçu dans ce but (que ce soit une réussite ou pas est une autre question). Ils font accomplir cela au détriment d’autres éléments comme la stabilité ou encore de la qualité de l’intégration de ce qui sort de la vision d’Ubuntu.

Debian souhaite être universel, omniscient. Essayer de convenir à tout le monde, gérer la plupart des architectures matérielles disponibles et permettre le choix dans beaucoup de composants même bas niveau comme le noyau. En conséquence, c’est moins adapté aux débutants et moins pointu pour certaines choses. Mais cela est utilisable presque partout.

Fedora a ses 4F, pour rappeler sa volonté d’être libre, communautaire et une vitrine technologique. Donc forcément tu auras possiblement plus de risques par des choix technologiques plus novateurs (Wayland, firewalld systemd ou PulseAudio). Et le projet vise le contributeur (donc plutôt développeur ou un débrouillard) et défini 3 produits (Workstation, Server et Cloud) pour essayer de définir la distribution idéale pour ces trois cas d’utilisation.

Après tout le reste découlera de ces choix et de l’adhésion de la communauté à ces choix. Je pense que toutes les distributions se valent d’un point de vue technique pour l’usage de la quasi totalité des gens. Éventuellement un peu d’adaptation nécessaire mais guère plus. Ce qui va permettre l’adhésion à la distribution c’est finalement : est-ce que la distribution va dans le sens qui m’intéresse et s’adresse à mon profil ? C’est là finalement qu’on verra la différence.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+2 -0

Ça a déjà été débattu un peu partout sur la toile (TLDR, c’est un dérivé user-friendly qui tourne sur ses propres repository, pas grand chose à voir avec arch du coup). J’ai du mal à voir l’intérêt de Manjaro personnellement, quitte à utiliser du user-friendly, autant partir sur une distro avec une plus grosse communauté pour avoir un meilleur support (comme Ubuntu ou Fedora donc).

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0
Auteur du sujet

La différence entre les distributions va se situer dans l’installation, la maintenance du système, la richesse et la fraîcheur des dépôts ainsi que le modèle de mise-à-jour. Sur un autre plan, l’éthique des mainteneurs peut jouer un rôle dans la distribution que tu choisis.

Je dirais même plus, les distributions se différencient surtout de manière éthique et politique. Le reste n’étant que la conséquence éventuelle de ces décisions.

Renault

C’est effectivement au vu des choix politiques et éthiques de Canonical que j’ai envie de découvrir une autre distribution qu’Ubuntu.

+0 -0

Ça a déjà été débattu un peu partout sur la toile (TLDR, c’est un dérivé user-friendly qui tourne sur ses propres repository, pas grand chose à voir avec arch du coup). J’ai du mal à voir l’intérêt de Manjaro personnellement, quitte à utiliser du user-friendly, autant partir sur une distro avec une plus grosse communauté pour avoir un meilleur support (comme Ubuntu ou Fedora donc).

adri1

La rolling release installable facilement.

+1 -0

La rolling release installable facilement.

openSUSE Tumbleweed.

Soyons honnêtes, si installer arch pose problème, ce n’est vraiment pas une bonne idée de tourner sur une distro avec une petite communauté et donc un faible support (surtout en considérant que tu vas te faire jeter des forums d’archlinux si tu tournes sous Manjaro, déjà que c’est pas les plus accueillant envers les débutants…).

Édité par adri1

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

La rolling release installable facilement.

openSUSE Tumbleweed.

Soyons honnêtes, si installer arch pose problème, ce n’est vraiment pas une bonne idée de tourner sur une distro avec une petite communauté et donc un faible support (surtout en considérant que tu vas te faire jeter des forums d’archlinux si tu tournes sous Manjaro, déjà que c’est pas les plus accueillant envers les débutants…).

adri1

Le forum officiel de Manjaro est assez réactif vu la taille réduite de la communauté. L’atout majeur par rapport à Arch, outre l’installation graphique en 3 clics comme bon nombre de disro, c’est d’avoir du rolling-release sans trop se prendre la tête. En effet, les utilisateurs d’Arch auront déjà essuyé les plâtres ainsi que ceux des branches unstable et testing de Manjaro. J’ai mis en emphase le trop car cela ne dispense pas de lire le topic à chaque fournée de la branche stable pour voir si il n’y a pas des manip à faire avant de passer par la case pacman -Syyu ou Octopi. C’est donc une petite rolling-release assez user-friendly et relativement stable.
Typiquement, j’ai dû faire une mise à jour depuis tty au lieu de KDE à cause d’une version de systemd récalcitrante qui pouvait faire crasher l’environnement graphique lors du processus.

Pour les plus téméraires qui veulent se lancer dans l’install d’une Arch, le guide de Frédéric Bezies est très bien fait et mis à jour tous les mois. Je suis arrivé à installer une Arch Gnome sous VirtualBox du premier coup. Après, cela reste la recette globale, pour les cas particuliers, faut voir le wiki d’Arch.

Je reste entièrement d’accord avec ce qui est dit plus haut: n’importe quelle distro est parfaite pour un usage quotidien. Peut-être juste se tourner vers celles qui fournissent des paquets récents pour rester en phase avec ce qu’on peut faire sous Windows ou Mac OS…

Édité par Fumble

Fumble’s Dev Center v1.0 - Secrétaire de Zeste de Savoir - Sharleen <3 - Áfram Ísland ! - Commander Shepard true fan

+1 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

J’ai du mal à voir l’intérêt de Manjaro personnellement

Jamais essayé encore, mais je dirais sane defaults. Les préjugés ont peut-être la vie dure, mais ils ne sont pas totalement sans fondements : si Archlinux n’est pas difficile à utiliser (le wiki est très complet, et les paquets officiels s’installent très bien et ne cassent pas), je dois reconnaître qu’il y a quand même pas mal d’administration et de paperasse à faire, pas pour réparer le système comme on l’entend souvent, mais parce que l’esprit est assez minimaliste et qu’il faut un peu tout configurer soi-même.

Ça a ses avantages : pas de bloat (là où une Ubuntu installera plein de trucs pour que tout marche out of the box, y compris des trucs en trop), on a l’impression au moins partiellement justifiée de contrôler ce qui se passe (quand il faut tout paramétrer à la main, on évite par construction les paramètres indésirables), et ça permet sans doute d’apprendre plus de choses sans s’en rendre compte (ne serait-ce qu’en recopiant le wiki sans trop chercher à comprendre parce que ça fait une semaine qu’on est sur l’installation :-° , il y a bien des noms qui rentrent). Je pense aussi que les casses sont moins difficiles à rattraper parce que la configuration globale a tendance à être plus simple (parce que plus individuelle), mais je ne suis pas sûr de ça.

Personnellement, j’utilise Arch comme distrib perso depuis que j’ai commencé à utiliser sérieusement linux, et j’aime bien. Je suis content d’apprendre (même en surface) deux ou trois trucs de temps en temps, mais je dois quand même reconnaître que c’est parfois un peu pénible de passer des jours à trouver comment configurer quelque chose qui sort un peu de l’ordinaire (cc Optimus – certes, c’est la galère partout, mais Arch n’arrange rien). Alors je comprends parfaitement que certains soient attirés par une distrib en rolling release avec une installation par défaut un peu plus complète, qui à avoir quelque chose d’un petit peu moins minimaliste. Je ne pense pas que la réputation de difficulté d’Archlinux soit vraiment justifiée, mais si c’est pour avoir une Arch avec un peu moins d’administration, ma foi, pourquoi pas ?

Pour la question principale : comme ça t’a déjà été dit deux ou trois fois, à l’usage, la distribution ne change rien. C’est les mêmes logiciels que tu utilises, et ce n’est pas parce que tu as tapé yaourt plutôt qu’aptitude ou emerge pour les installer que tu verras une différence. Par contre, certaines distributions mettront plus l’accent sur un système fourni clé-en-main (comme Ubuntu ou Manjaro) alors que d’autres vont te demander de configurer pas mal de choses toi-même (comme Archlinux ou Gentoo), certaines distributions s’axent sur un système très stable (typiquement, la debian stable, ce qui explique entre autres pourquoi elle est assez répandue sur les serveurs) alors que d’autres te permettent de disposer des versions à jour des logiciels (comme Archlinux – ce qui vient au prix de mises à jour plus fréquentes, et parfois d’un peu d’administration à faire quand il y a des changements importants dans leur façon de fonctionner), etc. Ça ne sert pas à grand chose de se prendre la tête sur « la meilleure distribution » : si celle que tu as te convient, c’est très bien. S’il y a quelque chose qui t’embête, c’est une bonne idée de te renseigner pour savoir s’il n’y en a pas une qui te conviendrait mieux. Tu peux aussi décider que ça t’amuse de jouer un peu avec ton système et en essayer plusieurs pour trouver celle que tu préfères : l’important, c’est simplement d’avoir quelque chose avec lequel tu es à l’aise au jour le jour !

Édité par Eusèbe

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Une fois n’est pas coutume je suis assez d’accord avec Eusèbe. Arch n’est pas compliqué en soit. Une fois qu’on a prit le temps de l’installer, il tourne. Je l’ai longtemps utilisé et je n’ai jamais eu de problèmes majeurs (en dehors des fois où je savais que je prenais des risques). Mais il faut reconnaître que ça prend du temps, à installer et configurer surtout. Avec le temps on oublie ce problème car l’ensemble est fonctionnel et configuré mais la première fois que tu veux imprimer un truc, il te faut installer et configurer cups. La première fois que tu veux utiliser un scanner, il faut installer et configurer xsane, etc. Rien d’insurmontable, le wiki arch est mega complet. Mais c’est pas aussi "clé en main" qu’une ubuntu où, quand tout va bien, tu n’as rien a faire.

Perso j’ai passé du temps à chercher et tester des distrib. J’ai jamais vraiment trouvé une distrib parfaite. En fait le coté éthique, sans l’ignorer totalement, m’importe moins. Je n’ai plus le temps à perdre sur des problèmes. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui je tourne sur un dérivée d’ubuntu, pour la facilité de fonctionnement clé en main et le bon support global en cas de soucis. Mais c’est lié a mes besoins (entre autre pro qui sont lié a ubuntu aussi).

Comme beaucoup de choses Typhlos je te conseil surtout de te renseigner et surtout de tester. C’est la meilleur façon de se décider.

+1 -0

Alors je vais revenir sur quelque chose qui me semble absolument faux :

distrib critère

stable

logiciels récents

compatible débutant

Archlinux

-

++

-

Gabbro

C’est le critère stable ici qui ne me va pas. J’ai passé entre 2 et trois ans sous Fedora et mon système s’est complètement bousillé à une màj (+ des soucis important sur une autre màj). J’ai pété un serveur Debian avec un passage de 6 à 7.

En revanche, ça fait 5 ans que je suis sous Arch (2 ordinateurs personnels, un Rpi et 2 VPS) et j’ai jamais flingué de système (enfin jamais à cause d’Arch). Donc ce critère est très subjectif.

"I think that it’s extraordinarily important that we in computer science keep fun in computing." — Alan J. Perlis

+1 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

J’ai personnellement utilisé Manjaro, et je suis récemment passé à Arch.

Manjaro, c’est la simplicité d’une out-of-the-box avec la puissance de Arch Linux. La configuration automatique est bien pratique, mais les solutions du Arch Wiki sont applicables.

Un inconvénient, cependant, c’est l’intégration des WM avec Manjaro, dans les versions communautaires. En effet, bien que ce soit joli et plutôt réussi, une mise à jour peut demander beaucoup de travail aux mainteneurs de ces versions. Ainsi, une màj peut casser assez fortement la partie graphique, et la solution assez complexe à mettre en place (et ce, même si le mainteneur a modifié la configuration par défaut de l’ISO : la configuration n’est pas forcément mise à jour).

De façon générale, je recommande Manjaro à ceux qui souhaitent changer de famille de distributions sans passer à Arch d’un coup. D’ailleurs, j’ai passé plus d’un an sous Manjaro, et quand j’en ai senti les limites (la config automatique commençait à me poser problème), je suis passé à Arch. Mais la transition a été plutôt simple, de plus, encore maintenant, sous Arch, une partie de ma configuration proviens des outils de Manjaro.

Je pense que Manjaro est un bon moyen de transition, et peut très bien être utilisée comme distribution « définitive » pour ceux qui cherchent certains avantages de Arch tout en conservant une automatisation des tâches courantes.

Édité par Breizh

Breizh eo ma bro, hag ihuel eo ma c’halon geti. Da viken. — L’oiseau imaginaire : ZzxŷxzZ

+1 -0

Avec le temps on oublie ce problème car l’ensemble est fonctionnel et configuré mais la première fois que tu veux imprimer un truc, il te faut installer et configurer cups. La première fois que tu veux utiliser un scanner, il faut installer et configurer xsane, etc. Rien d’insurmontable, le wiki arch est mega complet. Mais c’est pas aussi "clé en main" qu’une ubuntu où, quand tout va bien, tu n’as rien a faire.

Kje

Ça ne vient pas vraiment de ta distrib, ça, mais de ton environnement de bureau. J’ai installé arch sur un ordi le mois dernier avec Gnome, les imprimantes et scanners en réseau étaient fonctionnels immédiatement. L’argument des sane defaults ne me convainc pas vraiment, parce que les defaults viennent avec l’environnement que tu installes, pas la distribution…

Édité par adri1

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+0 -0
Auteur du sujet

Pour la question principale : comme ça t’a déjà été dit deux ou trois fois, à l’usage, la distribution ne change rien. C’est les mêmes logiciels que tu utilises, et ce n’est pas parce que tu as tapé yaourt plutôt qu’aptitude ou emerge pour les installer que tu verras une différence. Par contre, certaines distributions mettront plus l’accent sur un système fourni clé-en-main (comme Ubuntu ou Manjaro) alors que d’autres vont te demander de configurer pas mal de choses toi-même (comme Archlinux ou Gentoo), certaines distributions s’axent sur un système très stable (typiquement, la debian stable, ce qui explique entre autres pourquoi elle est assez répandue sur les serveurs) alors que d’autres te permettent de disposer des versions à jour des logiciels (comme Archlinux – ce qui vient au prix de mises à jour plus fréquentes, et parfois d’un peu d’administration à faire quand il y a des changements importants dans leur façon de fonctionner), etc. Ça ne sert pas à grand chose de se prendre la tête sur « la meilleure distribution » : si celle que tu as te convient, c’est très bien. S’il y a quelque chose qui t’embête, c’est une bonne idée de te renseigner pour savoir s’il n’y en a pas une qui te conviendrait mieux. Tu peux aussi décider que ça t’amuse de jouer un peu avec ton système et en essayer plusieurs pour trouver celle que tu préfères : l’important, c’est simplement d’avoir quelque chose avec lequel tu es à l’aise au jour le jour !

Eusèbe

Non, je ne cherche pas la meilleure distribution. Je cherche une distribution qui me conviendrait et avec laquelle j’adhère et que j’aime utiliser. J’ai compris que vu l’utilisation que je vais en avoir, cela ne va, au final, rien changer dans l’utilisation. Juste quelques habitudes à prendre au niveau des commandes qui seraient propres à la distribution.

Perso j’ai passé du temps à chercher et tester des distrib. J’ai jamais vraiment trouvé une distrib parfaite. En fait le coté éthique, sans l’ignorer totalement, m’importe moins. Je n’ai plus le temps à perdre sur des problèmes. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui je tourne sur un dérivée d’ubuntu, pour la facilité de fonctionnement clé en main et le bon support global en cas de soucis. Mais c’est lié a mes besoins (entre autre pro qui sont lié a ubuntu aussi).

Comme beaucoup de choses Typhlos je te conseil surtout de te renseigner et surtout de tester. C’est la meilleur façon de se décider.

Kje

Jusqu’à maintenant, Ubuntu a toujours fait ce que je lui ai demandé mais les choix récents de Canonical ne me plaisent pas trop et donc j’ai envie de découvrir d’autres distributions d’autant plus que j’ai (encore?) le temps pour cela. Et puis ne serait-ce que pour le plaisir de connaître de nouvelles choses et puis mettre les mains dans le cambouis (ArchLinux est très bien pour ça visiblement mais je pense que je vais d’abord l’installer sur une VM pour me familiariser avec avant de, peut-être, l’installer en dur sur mon pc. Pour l’instant je cherche une distribution qui s’installe relativement facilement). Je vais donc faire comme tu me le suggères, à savoir de tester différentes distributions parmi toutes celles citées pour trouver celle qui me convient le mieux. Actuellement Fedora et Manjaro me plaisent plutôt pas mal, il m’en reste encore deux, trois à tester parmi celles citées dans ce sujet et je ferai mon choix.

Merci à tous pour vos réponses :D

+0 -0

Ça ne vient pas vraiment de ta distrib, ça, mais de ton environnement de bureau. J’ai installé arch sur un ordi le mois dernier avec Gnome, les imprimantes et scanners en réseau étaient fonctionnels immédiatement. L’argument des sane defaults ne me convainc pas vraiment, parce que les defaults viennent avec l’environnement que tu installes, pas la distribution…

adri1

Il est vrai que ça devait être il y a plus de 4 ans, les choses ont probablement changés

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte