Comprendre la bourse

Pour enfin comprendre ce monde de fous !

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Malheureusement, cet article qui était en bêta a été supprimé par son auteur.

Bonjour à tous !

Après avoir passé la liste des articles et tutos au peigne fin, je n’ai pas trouvé de contenu sur la bourse. Il se trouve que je boursicote depuis plusieurs années et il m’a fallu des mois entiers pour réussir à comprendre des notions pas si compliquées. C’est pourquoi j’ai eu l’idée d’écrire un article pour démystifier cet univers et expliquer pourquoi il fait l’objet de tant de fantasmes.

Cet article explique de manière synthétique et sans rentrer dans le détail les concepts fondamentaux de la bourse, ses dérives et pourquoi on peut y faire fortune comme y laisser des plumes.

Je vous invite donc à lire la bêta de cet article !

Par ailleurs, je suis une quiche en illustration. Si vous souhaitez m’aider à agrémenter d’images cet article, vous êtes les bienvenus !

En vous remerciant par avance de vos retours, je vous souhaite une excellente lecture.

À+

Vince

Édité par Vince

Chatavion, messagerie pour hotspots Wi-Fi // Les Réseaux de Zéro, cours de réseaux informatiques

+4 -1

Salut :)

Quelques remarques :

  • Le but de l’actionnariat est historiquement de répartir le risque entre les porteurs d’actions et de financer des projets de grandes tailles impossible à financier par une seule personne. D’où le concept de responsabilité limité associée.
  • Tu devrais expliquer la notion de marché primaire et secondaire, qui est indispensable. En temps que particulier on n’a accès que au marché secondaire (sauf si tu es Bill Gates).
  • La partie sur les produits dérivés est bizarre, tu parles directement des warrants alors qu’il serait plus logique de présenter les produits dérivés et la différence entre les produits dérivés standards (Warrants quand on parle d’options) et les produits dérivés qu’on trouve sur les marchés OTC (On parle alors d’options et non de warrants). Même si en temps que particulier on ne vas pas sur les OTC directement, ça permet de comprendre le vocabulaire et les risques associés (chambre de compensation => il faut avoir de la liquidité pour encaisser les appels de marges).
  • Le principal objectifs des produits dérivés est de se couvrir à l’origine, en particulier les options. C’est utilisé en produit spéculatif car cela permet un gros effet de levier mais c’est embêtant de faire croire au lecteur qu’il ne s’agit que de spéculation je trouve.

Tu fais plutôt un inventaire des grands produits qu’on peut trouver en bourse, ce qui me semble peu utile pour le lecteur. Surtout que tu n’expliques pas l’utilité de ses produits, on dirait qu’il s’agit juste de différentes façons de parier.

Je recommandais plutôt l’excellente chaine youtube de Heu?reka à une personne qui veut en savoir plus ! Expliquer les bases de la bourse (sans parler des produits dérivés) demanderais plus un big tuto qu’un simple article je pense.

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+1 -1

Merci pour l’article ! Je n’ai pour l’instant lu que la première section et aurais une remarque :

Ceci était un exemple. En pratique, c’est le propriétaire de l’entreprise qui décide de vendre des parts de sa société sur les marchés.

Je ne comprends pas le "en pratique". Dans l’exemple que tu donnes, c’est bien Mme Dupont qui décide de vendre des parts. Comme en pratique du coup, non ?

"Bienheureux celui qui sait rire de lui-même, il n’a pas fini de s’amuser." Joseph Folliet

+0 -0
Auteur du sujet

@Demandred Le but n’est pas d’expliquer la bourse en long, en large et en travers, mais d’introduire des notions pour comprendre pourquoi la bourse attise les convoitises et les critiques. Quant à l’utilité des options, la possibilité de se couvrir est (à mes yeux) un prétexte pour émettre des produits spéculatifs. Je prends justement le contrepied de la vidéo de Heu?reka sur les dérivés que j’ai trouvée difficile à appréhender.

@Vayel Ma phrase voulait dire que c’était Monsieur Dubois qui revendait à quelqu’un d’autre, alors qu’en pratique, c’est Madame Dupont qui décide d’introduire une part du capital en bourse. Est-ce que la phrase en question peut être comprise autrement ?

Chatavion, messagerie pour hotspots Wi-Fi // Les Réseaux de Zéro, cours de réseaux informatiques

+0 -0

Quant à l’utilité des options, la possibilité de se couvrir est (à mes yeux) un prétexte pour émettre des produits spéculatifs.

C’est pourtant historiquement la raison d’être des options ! Mais la spéculation va de paire avec la couverture. Si en temps d’exportateur tu prends une option sur la parité $/€ alors tu ne supportes plus le risque de change. Mais il faut bien qu’il soit transféré à un spéculateur qui lui accepte ce risque. Je trouve délicat d’opposer spéculation et couverture, les deux sont les faces d’une même médaille : sans traders pour prendre des positions ouvertes, impossible de se couvrir (sauf à trouver une contrepartie qui aurait exactement le risque inverse et de se couvrir mutuellement).

L’autre raison du développement des produits dérivés est la couverture "indirecte", c’est à dire la couverture d’un portefeuille pour un gérant d’actif (et la diversification). Par exemple un gérant de portefeuille peut détenir de l’or en temps qu’actif (enfin un tracker sur l’or, par de l’or physique^^) et vouloir se couvrir partiellement. Il va être actif sur le marché des dérivés, sans avoir besoin d’or (pas de livraison du sous-jacent) mais pour autant on ne peut pas dire que son comportement soit spéculatif. Ce dernier type de comportement (gestion de portefeuille) explique en grande partie le boom des produits dérivés depuis les années 80, ce qui est loin de l’image traditionnellement associée à la spéculation. Idem le boom sur les matières premières vient plutôt d’un besoin de diversification des portefeuilles plutôt qu’une volonté globale de spéculer sur le dos des petits africains contrairement à ce qu’il serait tentant de croire…

Je prends justement le contrepied de la vidéo de Heu?reka sur les dérivés que j’ai trouvée difficile à appréhender.

Je trouve ça intéressant comme point de vue, car je trouvais ça vidéo claire et très bien faite ! J’ai du mal à voir a quel point mon opinion peut être biaisée, étant moi-même étudiant en finance et connaissant le sujet.

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+0 -1
Auteur du sujet

@Demandred C’est extrêmement intéressant, ce que tu dis là. Je te propose de m’envoyer un message privé pour continuer cette conversation, car nous risquons de perdre les lecteurs qui viennent pour donner leur retour sur mon article. Ou alors, si tu souhaites avoir une discussion publique, ouvrons un nouveau sujet.

Chatavion, messagerie pour hotspots Wi-Fi // Les Réseaux de Zéro, cours de réseaux informatiques

+0 -0

Juste pour rebondir sur votre conversation; je pense que ton article va me permettre de bien mieux comprendre la video de heu?reka que je n’ai jamais pris le temps de regarder sérieusement. Je trouve que c’est un excellent complémentaire à la video d’heu?reka.

+0 -0

@Vayel Ma phrase voulait dire que c’était Monsieur Dubois qui revendait à quelqu’un d’autre, alors qu’en pratique, c’est Madame Dupont qui décide d’introduire une part du capital en bourse. Est-ce que la phrase en question peut être comprise autrement ?

Vince

Donc si Mme Dupont n’introduit rien en bourse, Mr Dubois ne peut pas revendre ses parts ?

"Bienheureux celui qui sait rire de lui-même, il n’a pas fini de s’amuser." Joseph Folliet

+0 -0
Auteur du sujet

Bonjour les agrumes ! (Sérieusement, qui a écrit ces messages par défaut ? :D )

La bêta a été mise à jour en clarifiant l’introduction en bourse et en expliquant les marchés primaire et secondaire, comme suggéré par Demandred. Le lien reste le même :

Vayel, Demandred, pouvez-vous me dire si la fin de la première section est plus claire ?

Merci d’avance pour vos futurs commentaires !

Édité par Vince

Chatavion, messagerie pour hotspots Wi-Fi // Les Réseaux de Zéro, cours de réseaux informatiques

+0 -0

Hum personnellement je trouve ça un peu léger pour comprendre la différence entre marché primaire et secondaire, je pense que ça mériterait un petit paragraphe en temps que tel non ? Pour bien faire comprendre que l’entreprise se finance sur le marché primaire et que le marché primaire est le marché de l’occasion ou s’échange les actions déjà émises. Après Vayel est probablement un meilleur juge que moi en terme d’accessibilité !

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+0 -0
Auteur du sujet

Hum personnellement je trouve ça un peu léger pour comprendre la différence entre marché primaire et secondaire, je pense que ça mériterait un petit paragraphe en temps que tel non ? Pour bien faire comprendre que l’entreprise se finance sur le marché primaire et que le marché primaire secondaire est le marché de l’occasion ou s’échange les actions déjà émises. Après Vayel est probablement un meilleur juge que moi en terme d’accessibilité !

Demandred

Je cherche justement à ne pas tomber dans l’explication et le détail de tout. Il existe des bouquins de 500 pages sur la bourse qui font ça très bien. Mon article, c’est ce que j’aurais aimé lire il y a X années pour avoir une base suffisante à la compréhension d’autres articles plus compliqués.

Chatavion, messagerie pour hotspots Wi-Fi // Les Réseaux de Zéro, cours de réseaux informatiques

+0 -0

Ce tutoriel, je l’ai lu hier matin, et je l’ai trouvé très bien.

36heures plus tard, je me souviens vaguement avoir lu un truc sur les marchés primaires /secondaires (alors que je pense que je pourrais expliquer maintenant les turbos/warrants // put/call).

Du coup, je relis la nouvelle version pour actualiser juste cette notion de marché primaire/secondaire.

Et ce que je déduis en lisant entre les lignes, c’est que lors d’une mise sur le marché, Mme Dupont aurait la possibilité de CHOISIR qui va acheter ses actions ? Ca me surprend, et ça vaudrait quelques éclaircissements.

Bon travail quoi qu’il en soit.

+0 -0
Auteur du sujet

Et ce que je déduis en lisant entre les lignes, c’est que lors d’une mise sur le marché, Mme Dupont aurait la possibilité de CHOISIR qui va acheter ses actions ? Ca me surprend, et ça vaudrait quelques éclaircissements.

elegance

Sur le marché primaire, il faut qu’un certain nombre d’actions soient sûres d’être achetées pour que l’introduction soit réalisée. Si Madame Dupont a besoin d’un million d’euros pour acheter une machine, ça ne lui servira à rien de vendre des parts si elle ne récolte que 900.000 euros. Donc l’introduction n’a lieu que si on est sûr de vendre pour le montant souhaité. De fait, il faut avoir confiance envers les investisseurs à ce moment-là, qu’il n’y en ait pas un qui puisse se rétracter au dernier moment alors que tout est planifié.

Bon travail quoi qu’il en soit.

elegance

Merci. :)

Chatavion, messagerie pour hotspots Wi-Fi // Les Réseaux de Zéro, cours de réseaux informatiques

+0 -0

En général, lors d’une introduction en bourse cela ne se fait pas directement. L’entreprise passe par une banque d’affaire spécialisée qui va la conseiller et mener à bien l’opération. La banque va en particulier aider à fixer le cours d’introduction et à trouver des acheteurs pour être sure que l’opération réussisse. Elle peut soit garantir l’introduction à l’entreprise (auquel cas elle devra acheter elle-même les actions qui manqueraient éventuellement à la réussite) soit ne pas le garantir et prendre le risque d’un échec (la souscription n’est pas bouclée).

L’entreprise ne peut donc pas vraiment choisir qui va acheter des actions lors de l’émission mais la banque peut plus ou moins le faire. C’est elle qui décide de qui contacter et à qui réserver des parts de souscription parmi ses clients. Bien entendu, le cours de l’action une fois introduit sera surveillé de près par les autorités. Si le cousin du banquier à acheté des millions d’actions et que le cours d’introduction est sous évalué (ce qui le conduit à monter à l’ouverture et a un gain pour les souscripteurs à l’émission) alors il y un conflit d’intérêt. En général dans les pays occidentaux les introductions en bourses se font sur un cours d’introduction correctement évalué : il ne fluctue pas beaucoup dans les jours qui suivent l’introduction, signe qu’il n’a pas de sous-évaluation frauduleuse.

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+0 -0
Auteur du sujet

Bonjour les agrumes !

J’ai modifié la fin de la première section en ajoutant les explications sur le marché primaire. J’aimerais avoir vos avis sur cela et sur l’enchainement avec la seconde. Est-ce que le tout est cohérent pour vous ?

Merci d’avance !

Édité par Vince

Chatavion, messagerie pour hotspots Wi-Fi // Les Réseaux de Zéro, cours de réseaux informatiques

+0 -0
Banni

Sur le marché primaire, il faut qu’un certain nombre d’actions soient sûres d’être achetées pour que l’introduction soit réalisée. Si Madame Dupont a besoin d’un million d’euros pour acheter une machine, ça ne lui servira à rien de vendre des parts si elle ne récolte que 900.000 euros. Donc l’introduction n’a lieu que si on est sûr de vendre pour le montant souhaité. De fait, il faut avoir confiance envers les investisseurs à ce moment-là, qu’il n’y en ait pas un qui puisse se rétracter au dernier moment alors que tout est planifié.

Vince

Totalement faux, c’est sous-entendre qu’il n’existe pas d’autres sources de financement complémentaires ....

+0 -0
Auteur du sujet

En quoi l’existence de financement complémentaire rend cela faux ? Si tu as prévu une certaine valorisation et un certain revenu de ton introduction en bourse, tu vas avoir un souci si au final tu ne réalises pas ce qui était prévu.

Chatavion, messagerie pour hotspots Wi-Fi // Les Réseaux de Zéro, cours de réseaux informatiques

+1 -0
Banni

Je cite : "Si Madame Dupont a besoin d’un million d’euros pour acheter une machine, ça ne lui servira à rien de vendre des parts si elle ne récolte que 900.000 euros".

Bah si, car il ne restera que 100 000 à trouver via une autre source de financement. De plus, les 900 000 sont considérés comme étant une ressource stable, contrairement à la plupart des autres financements.

+0 -0
Ce sujet est verrouillé.