Licence CC BY

Arbitrage

Ceci n’est pas du foot.

Dernière mise à jour :
Auteur :
Catégories :
Temps de lecture estimé : 3 minutes

En entendant causer de fraude publicitaire sur Internet (pratique aussi répandue que fascinante), j’entendais mentionnée en passant la technique des arbitrage sites, littéralement les sites d’arbitrage.

L’arbitrage est une des tactiques les plus basiques du trading, à tel point qu’il n’est presque plus possible d’en profiter sur les grands marchés (vous seriez pris de vitesse par des tas de gens qui ont 1’000x vos moyens techniques). Voici dans quelle condition elle est applicable et en quoi elle consiste :

  • ZdS est présent sur au moins deux marchés, disons à la bourse de Pommeville et à la bourse de Viandecité. On peut acheter des actions de ZdS sur ces deux marchés, chacune de ces actions valait à la base une clémentine.
  • À Pommeville, un tas de gens aiment les agrumes et achètent du ZdS. Le prix du ZdS monte (offre < demande).
  • À Viandeville on préfère (se cacher, faire) le steak haché. Le prix du ZdS reste assez stable.
  • Il est donc possible d’acheter du ZdS à la bourse de Viandeville et de le revendre instantanément à la bourse de Pommeville, en se faisant donc un tas de pognon puisqu’on vend là où ça s’achète cher un truc acheté là où ça se vend bon marché. Ça, c’est l’arbitrage.
  • Rapidement divers mécanismes feront que le prix du ZdS est identique à Pommeville et à Viandeville, on peut même se dire que le mécanisme de l’offre et de la demande suffit à équilibrer le jeu : en arbitrant on crée une demande à Viandeville, en vendant à Pommeville on crée de l’offre, au final tout s’égalisera.

C’est un mécanisme important sur les marchés (boursiers, des devises, les plateformes d’échange de cryptomonnaies, etc).

Quand on parle de fraude à la publicité sur Internet, il s’agit principalement d’acheter ou de vendre du trafic. Il est évident que placer une publicité sur une page à fort trafic coûte plus que de la placer sur une page à faible trafic. Un fort trafic profite donc au webmaster et au vendeur de publicité.

Pour contrer ça, on peut payer les services d’entreprises spécialisées dans la détection de fausses visites, de faux trafic1. Ces entreprises iront chez les vendeurs de faux trafic pour acheter du trafic, puis apprendront à détecter ce qui ressemble à ce qu’ils ont acheté. Donc les fraudeurs qui veulent acheter du faux trafic seront mécontents du vendeur de faux trafic puisque le trafic qu’il vend est détecté comme faux. Donc le vendeur de trafic s’abonnera aux services du détecteur de trafic et lui enverra du trafic à analyser de sorte à voir ce qui passe entre les gouttes (les faux positifs), et se mettra à ne vendre plus que ce qui est faux positif. Vous le voyez, c’est le jeu du chat et de la souris, et tout le monde y gagne sauf vous. Mais je diverge.

Je parlais d’arbitrage. Un site d’arbitrage, c’est l’idée marrante suivante :

  • Créer un site web
    • Acheter un nom de domaine bateau genre zidane-plage.ca
    • Mettre du contenu pourri (pompé ailleurs, généré automatiquement, le but c’est d’avoir un peu de contenu, pas de perdre du temps à faire du journalisme d’investigation de qualité supérieure, oubliez pas que c’est zidane-plage.ca, pas le NYTimes)
  • Vendre des pubs sur le site web en question (ça c’est la partie que vous connaissez parce que 99% des sites que vous visitez2 vend des pubs, presque toujours par le biais d’une agence, exemple type : Google Adwords)
  • Acheter du trafic pour que les pubs s’affichent et donc rapportent du pognon.

Voilà. Si afficher 1000 pub sur le site rapporte 0.1\$ et qu’acheter 1000 visite sur la page coûte 0.09\$, quelqu’un va se faire du pognon frauduleusement.

Le reste du jeu, c’est simplement les boites de pub qui doivent faire croire à leurs clients que ces derniers ne paieront pas pour les pubs affichées sur le faux trafic. Pour ça la boite de pub doit payer le détecteur de faux trafic. Si le détecteur de faux trafic détecte trop de faux trafic, la boite de pub perd du fric. Donc la boite de pub a intérêt à avoir un détecteur pas trop bon. Le vendeur de faux trafic de son côté s’adapte au détecteur. Il y a donc 4 acteurs dans ce business :

  1. La personne qui veut faire de la pub, et qui est généralement de bonne foi (c’est une boite qui vend des tasses à café faites à la main à base de fromage frais, et qui peine à se faire connaitre)
  2. L’agence de placement de pub (ci-avant “boite de pub”), qui prend l’argent du pseudo-artisan en échange d’une promesse de placer sa pub sur des tas de sites
  3. Le détecteur de bots, qui vend ses services à la boite de pub (service peu performants parce que s’il réussit à filtrer trop de faux trafic le volume d’affaire de l’agence de pub chute)
  4. Le vendeur de trafic (pour des raisons évidentes).

Trois de ces quatre vont se faire un tas de fric. Trouvez lesquels. Bonus : parmi ceux qui se font du fric dans cette affaire, lesquels le font légalement et lesquels illégalement. Bonunus : parmi les 4 acteurs en question, lesquels font un truc éthique. Ne répondez pas à la dernière question, votre avis m’intéresse pas réellement.


  1. C’est du vrai trafic mais de faux visiteurs, de gens qui n’existent pas vraiment ou ne sont pas vraiment intéressés/ne visitent pas réellement la page. 

  2. Sauf si ZdS est l’unique site que vous visitez, auquel cas 0% des sites que vous visitez vend des pubs. 



9 commentaires

Super article, le seul point que je ne comprends pas (mais qui semble tout de même assez important) :

service peu performant parce que s’il réussi à filtrer trop de faux trafic le volume d’affaire de l’agence de pub chute

Je ne comprends pas en quoi filtrer trop de faux traffic nuit à l’agence de pub ? Elle a plutôt intérêt à ce que 100% de ses visites soit réelles non ?

124813612512481361251248136125124813612512481371251249137125124913712512491371361249137136124913

+0 -0

Non. Imagine que pour 10.- elle te vende 1000 affichage de ta pub. Ça fait 1ct l’affichage. Pour chaque webmaster affichant la pub elle donne 0.5ct par affichage. Sa marge est donc de 50%.

Est-ce qu’elle fait plus de bénéfice sur un volume d’affaires de 1 million ou de 5 millions ? Autrement dit, tu préférerais recevoir 50% de 1 million ou de 5 millions ?

Vous aimez le frontend ? Il y a un tas de petites tâches faciles si vous voulez contribuer à ZdS : https://github.com/zestedesavoir/zds-site/issues?q=is%3Aissue+is%3Aopen+label%3AC-Front

+0 -0

C’est rigolo par ce que ça marche pareil dans la finance, et celui qui se plumer dans l’affaire est tjrs le même. :p

Je ne comprends pas en quoi filtrer trop de faux traffic nuit à l’agence de pub ? Elle a plutôt intérêt à ce que 100% de ses visites soit réelles non ?

Non pas forcement : des faux visiteurs pourront toujours être vendu à l’entreprise qui commande la pub comme des clients potentiels et des moyens de faire connaitre son site (même si ils n’achètent rien en temps que bots). Entre 99% de faux clients (l’entreprise se rendra compte que la pub n’est pas super efficace) et 100% de vrais clients, il doit y avoir une situation d’équilibre idéale pour le vendeur de pub qui maximise son profit, compte tenu des coûts d’acquisition du faux trafic et des tarifs qu’il peut pratiquer envers son client. On peut donc avoir un équilibre durable à long terme avec une part plus ou moins importante de faux trafic.

Il y a aussi une stratégie de court terme non stable qui consiste à vendre beaucoup de faux trafic : une fois que le client se rend compte qu’il paye pour rien c’est trop tard et tu lui a déjà pris des sous et tu cherches d’autres pigeons à arnaquer. J’imagine que ça doit être un créneau de niche plus ou moins prospère.

EDIT : Victor a répondu sur la seconde stratégie.

Édité par Demandred

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Attributed to Samuel Johnson

+3 -0

Cette situation n’étant valable que pour une situation où les 4 personnes sont distinctes :)

De nombreux sites à fort trafic sont désormais leur propres vendeur de pub et propre système anti-fraude ==> Du coup ils ont plutôt intérêt a bien filtrer le trafic pour pas se faire éclater par le client (surtout qu’il est beaucoup plus facile de faire exploser le nombre d’affichage de vrais gens avec du "refresh" que d’acheter du faux trafic qui donc coûte du blé et peut se faire détecter) .

Édité par alliocha1805

+0 -0

De nombreux sites à fort trafic sont désormais leur propres vendeur de pub et propre système anti-fraude ==> Du coup ils ont plutôt intérêt a bien filtrer le trafic pour pas se faire éclater par le client (surtout qu’il est beaucoup plus facile de faire exploser le nombre d’affichage de vrais gens avec du "refresh" que d’acheter du faux trafic qui donc coûte du blé et peut se faire détecter) .

alliocha1805

Je comprends pas la logique. Si je suis [facebook] et donc je suis un site à fort trafic et j’y vends de l’espace publicitaire, pourquoi est-ce que j’aurais intérêt à bien filtrer les ’faux’ affichages/clics ?

Vous aimez le frontend ? Il y a un tas de petites tâches faciles si vous voulez contribuer à ZdS : https://github.com/zestedesavoir/zds-site/issues?q=is%3Aissue+is%3Aopen+label%3AC-Front

+0 -0

Parceque chaque annonceur (sil est pas trop con) suit ses stats .

Prenons l’exemple des media ou je bosse, pour chaque annonceur on doit fournir aux clients :

  • Nombre d’affichage par période
  • Nombre de clics enregistrés
  • Taux d’adblock

Le mec de son côté peut ensuite regarder sur son site combien de visites proviennent de chez nous (c’est assez simple avec n’importe quel outil d’Analytics).

Sachant que le retour sur investissement moyen très grosse maille est connu par tous dans le secteur si le mec voit que c’est beaucoup trop faible pour le taux de clic il se doute qu’il y a une douille et va gueuler . Par ailleurs dans les media nous devons faire certifier notre trafic par des observatoires indépendants (OJD en France par exemple)

+2 -0

Hmm… Il n’y a pas 5 acteurs ?

Je verrais bien le Webmaster/Propriétaire du site, lui aussi à un intérêt économique. Sans lui il n’y a pas de lieu de rencontre (marché). C’est lui qui propose un espace pour mettre de la publicité (via l’acteur 2) visible par ses visiteurs et qui va potentiellement recourir à acheter du faux trafic (acteur 4).

✈️ // 🐺 Ami des loups // 💡 LED-312 // 🐤 Twitter @A312_zds // :B // L’hiver vient // @**A-312** pour me ping

+1 -0

Hmm… Il n’y a pas 5 acteurs ?

Je demande la vidéo pour vérifier ça ! :pirate:

Plus sérieusement, merci pour ce billet très instructif.

Assez des salamis, je passe au jambon — Je fais un carnage si ce car nage car je nage, moi, Karnaj ! — Le comble pour un professeur de mathématique ? Mourir dans l’exercice de ses fonctions.

+1 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte