Licence CC BY-NC

Expérience : apprendre le quéchua ensemble

Publié :
Auteur :
Catégorie :
Temps de lecture estimé : 6 minutes

Bonjour à tous,

Je me demandais dernièrement si je n’esssaierais pas d’apprendre le quéchua, au moins un peu. Bon, je ne suis pas suffisament sérieux dans l’idée pour prendre des vrais cours, et je n’ai pas forcément envie d’acheter quoi que ce soit pour m’aider, vu que ce ne sera pas du tout une priorité. Du coup, quelles sont mes options ?

Des cours de quéchua pour débutants, on peut en trouver sur internet, ou sur le catalogue d’application android. La plupart enseignent depuis l’espagnol, certains depuis l’anglais, mais ce n’est pas un problème majeur. Il y a des podcasts aussi, une émission quotidienne à la télé péruvienne, et 10000000 de personnes (environ, on va pas chipoter pour quelques millions dans un sens ou l’autre) qui le parlent nativement. Il y a de quoi faire, au moins un peu. Il y a aussi des problèmes.

Il y a beaucoup de quéchuas différents. Avec la rareté des ressources, en les mélangeant, le résultat sera sûrement une bouillie de tout ça. Dans l’idée, j’aimerais apprendre celui du Pérou, mais je ne peux pas forcément choisir. Le second gros problème est que c’est une langue parlée. Il existe bien une retranscription écrite, mais plus récente, et beaucoup des locuteurs natifs ne la connaissent pas. Pour finir, un autre problème, c’est que les populations andines ne sont pas tellement présentes en ligne. Il y a autant de personnes qui connaissent le suédois que le quéchua, mais dans le cas du premier, ils sont très présent, et trouver un forum, ou un correspondant, est chose aisée. Pas pour le quéchua.

Mais au diable la négativité, essayons. Au pire j’aurais appris quelques mots, et passé quelques heures à faire quelque chose de marrant. Pourquoi je vous narre tout ça dans un billet ? Et bien parce que je trouve que ça pourrait être amusant si quelques autres membres de ZdS voulaient s’y mettre, et commenter, me corriger aussi puisque je vais retranscrire ce que j’apprends de manière pêle-mêle.

Allez, c’est parti !

Premiers pas

Pour commencer, je ne vais pas du tout me concentrer sur la prononciation. Je vais me baser sur l’idée simple, et peut-être erronée, que la retrasncription phonétique a été inventée par des gens qui parlent l’espagnol, et que du coup, en le prononçant plus ou moins comme de l’espagnol, on ne sera pas si loin. On verra plus tard si il faut corriger tout ça.

Dans cette section, je vais regarder les salutations habituelles, et simplement les écrire ici. Toutes les phrases de ce paragraphe viennent de Tatoeba, qui mets à dispositions des milliers de phrases dans des centaines de langues, traduites par des natifs. Pour le quéchua vers l’anglais, il y en a au moment où j’écris ce billet, 260.

Bonjour, Clém. - Rimaykullayki, Clem.

Bon, rapidement, si c’est comme de l’espagnol, ça se prononce rimaillecouyailleki. À une vache près, c’est pas une science exacte. Bon, le premier mot fait un kilomètre de long, bon début.

Comment vas-tu ? - Allillanchu?

On remarque que la question est condensée en un mot. Ce n’est pas surprenant, le quéchua est une langue agglutinative. Du coup, dans ce mot, il va falloir avoir la notion de

  • Comment : un marqueur d’intérrogation, probablement aussi de quelle tye d’intérrogation : comment, où, quand, etc. À noter que dans cette question spécifique, ce ne sera pas forcément comment. D’autres langues et cultures ont une manière différente d’appréhender ces concepts. Il se pourrait que ce soit plus proche d’un Combien vas-tu bien ?. Pure spéculation, mais je ne veux pas m’enfermer dans un schéma de penser qui pourrait se révéler faux.
  • Aller : pareil qu’au dessus, ce ne sera pas forcément la notion d’aller, avec l’idée de mouvement, on verra plus tard, avec plus de phrases et d’exemples.
  • La personne correspondant à "tu" : en français on a un pronom, ici on sera certainement plus proche d’une déclinaison, une terminaison ou partie du mot qui indique qui est concerné.

Je vais bien. - Allillanmi.

Ha bah en effet, on voit tout de suite la ressemblance avec la question. C’est la même racine, terminée cette fois par mi plutôt que chu.

Merci. - Añayki ou Sulpayki

Bon, ici,je trouve déjà deux possibilités. Je ne sais pas si elles correspondent à deux dialectes, ou si c’est juste des synonymes. Il y a aussi la terminaison en yki qu’on avait déjà vu pour Bonjour.

Au revoir. - Tupananchiskama. À demain. - Paqarinkama.

Pas grand chose à dire ici. Même terminaison kama, qui doit donc avoir un rôle en grammaire.


Pour garder ce premier billet très court, je m’arrête. L’idée c’est vraiment que si ça intéresse quelqu’un, on ait une conversation sur tout ça. Ce sera beaucoup plus efficace que d’apprendre chacun dans son coin.

La prochaine fois, on essaiera de formaliser un peu de grammaire, peut-être de développer un peu de vocabulaire aussi. Mais d’ores et déjà, on a vu que chu, yki et kama devrait avoir un rôle.

13 commentaires

Hummm … Ok le drapeau des langues Quechuas est à une bande près le drapeau LGBT.

ache.one                 🦹         👾                                🦊

+4 -2

Ça a l’air cool ! Ça me tenterait bien de faire ça avec toi, si le viet-namien, l’égyptien hiéroglyphique moyen et l’anglo-saxon n’étaient pas mes prochaines cibles1 :/ … Enfin, ça ne m’empêchera pas de te lire avec attention, bien entendu :)

Quelle méthode comptes-tu adopter pour explorer cette langue ? Je parle pas forcément d’une méthode stricto sensu (méthode Assimil, etc.), mais plutôt d’un moyen de procéder.


  1. Bon, ok, y a aussi le norrois dans mes rêves les plus secrets 

Très occupé ces temps-ci. Laissez un MP si besoin

+1 -0

À la base, mon idée c’était d’apprendre sans suivre de méthode, juste en regardant les phrases et leur traduction. Avec seulement 260, ca va être compliqué. Du coup, j’ai récupéré le PDF du cours utilisé à l’université PUCP de Lima, et je vais me baser dessus, en essayant de multiplier les exemples.

J’ai cherché sans succès ce matin un journal en quéchua pour avoir une source de textes à travailler. J’ai vu que wikipedia (wikipediya) a 20000 articles en quéchua, ca pourra aider.

En gros, je voudrais me baser sur le fait que je commence à avoir un peu d’expérience d’apprentissage des langues et une compréhension de la grammaire en général pas mauvaise pour justement me séparer autant que possible des cours de grammaire qui peuvent être un peu lassant.

Hum, si je puis me permettre, c’est affreusement casse-gueule. Si rien ne t’empêche à prendre effectivement de la distance par rapport à la grammaire (ce qui est de toute façon nécessaire pour commencer à maîtriser une langue), vouloir se débrouiller sans elle, si je puis dire "avec sa bite et son couteau", ça me semble pas optimal…
En sachant que sur Wikipediya, tu n’auras pas de traduction exacte des phrases étudiées, mais juste une approximation.

Après, ce que je te proposerais, c’est de partir effectivement des phrases traduites, puis de te référer à une grammaire dans les cas où tu ne comprends pas tout (voire même quand tu comprends), pour approfondir tel ou tel point (déclinaison, etc. ― en vrai, je ne sais même pas si le quechua a des déclinaisons, c’est juste pour l’exemple). Parce qu’il y aura sans doute des choses que tu auras du mal à deviner tout seul…

Très occupé ces temps-ci. Laissez un MP si besoin

+0 -0

Je suis d’accord, mais j’avais envie d’essayer de rapprocher mon apprentissage autant que possible de celui d’un enfant. Bon, d’accord, en France, même aux enfants, on leur fait manger de la grammaire, mais c’est pas la norme.

Par contre, je reste conscient que sans grammaire du tout, il y aura un mur à un moment donné. Peut-être dès le début. C’est pour ca que j’ai récupéré un cours structuré. Je vais le lire un peu et m’en servir pour le prochain billet sur le sujet. Si je sens le besoin de changer complètement mon approche, je le ferai, pas de honte à ca.

Ca vous perturbe tant que ca que les peuples andéens aient osé utiliser des couleurs qui des centaines d’années plus tard deviendraient un symbole pour les populations LGTBQ+ ? Je suis sûr qu’ils ne l’auraient pas fait si ils avaient su. J’utiliserai une image d’illustration différente pour les prochains billets, pour éviter de créer la confusion.

C’est plus une anecdote rigolote qu’autre chose. Clairement, ce sont les populations LGBT qui ont repris le drapeau.

Personnellement, j’ai d’abord chercher pourquoi il y a avait un drapeau LGBT à cet article avant de comprendre que c’était le drapeau Quechua.

Désolé en tout cas pour la polution du coup dans les commentaires. Je pense pas que tu aie besoin de changer le logo, juste une précision que c’est le drapeau Quechua pour clarifier car si j’avais pas compter les lignes ben je me serrait rendu compte de rien.

@ToxicScorpius: Laisse Dwayn en dehors de ça, il y est pour rien le pauvre …

Et je suis parti loin dans mes recherches ! Quechua -> Chueca ?

Édité par ache

ache.one                 🦹         👾                                🦊

+1 -1

Est-ce que grâce au Quéchua t’es à fond la forme ?

Si vous me chercher je suis au magasin de cordes. -_- ->[]

« La Nature est un livre écrit en langage mathématique », Galilée

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte