Génétique et sexualité

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

En préparation d’une prochaine chronique, j’aimerais recueillir le « bon sens commun ». Initialement lancé sur mon Twitter, j’aimerais votre avis (construit, argumenté) sur la question suivante :

L’homosexualité est-elle génétique ?

Pour le bon déroulement de ce topic, je vous demande de respecter deux règles :

  1. Respectez vous. À la moindre insulte ou insinuation insultante, je LS/bannis. (Vous êtes prévenus.)
  2. Vos argumentaires doivent être placés dans des balises secret cela permet de ne pas influencer ceux qui veulent rédiger leur avis sans connaissance des autres. Si vous ne le faites pas, je le ferai pour vous.

Et puis, pour si vous avez 5 secondes, cliquez sur le sondage Twitter svp :)


Pour info, je n’ai pas besoin de source scientifique, j’en ai déjà un paquet. Ce qui m’intéresse c’est que la société pense. Je n’ai pas envie de faire une chronique par et pour les scientifiques, je veux m’intéresser au dialogue parfois difficile entre société et scientifiques.

Et comme un dialogue, ça se fait à plusieurs, j’ai besoin de ce contact au terrain. (C’est là où vous entrez en jeu.)

Vous avez le droit de nuancer comme bon vous semble.

J’ai posé une question relativement peu scientifique ou précise. Développer selon ce que ça vous incite.

Édité par Holosmos

+4 -0

Hello!

Question d’un néophyte : si on entend par génétique le fait que ça se situe dans nos gènes, est-ce que ça signifie que c’est héréditaire ? Je ne suis pas assez calé en science pour savoir ce qui influe sur nos gènes.

Sinon j’ai vu cette vidéo assez instructive sur le sujet : https://www.youtube.com/watch?v=Ad5Lxf_kKRU mais je ne saurais déterminer si l’information présentée est véridique ou non.

Je pense que l’homosexualité est génétique de ce fait. Et je me fiche du fait d’avoir tort ou pas.

Si tu as 2 heures devant toi, la tronche en biais a consacré un live a la question. Tu devrais y trouver tout plein de sources et d’argument, mais ça risque d’être un peu plus scientifique que le bons sens commun. :)

(Je rappelle au passage que le bon sens dit régulièrement de la merde scientifiquement parlant.)

Et histoire de bien suivre les consignes du sujet, mon avis :

OSEF.

Je réponds à côté à une question fermée (oui/non) de manière ouverte. Mais j’ai des origines normandes, que voulez-vous ?

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+1 -0

Mon bon sens commun dit « c’est une question d’ordre scientifique, et non d’ordre éthique, c’est donc à la science de donner une réponse, c’est leur boulot ».

écolo-utopiste altermondialiste radicalisé sur Internet | La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+2 -0

Salut,

C’est une question difficile, et je ne pense pas qu’il y ait de réponse unique. L’incertitude est même plutôt une bonne chose : connaître la cause exacte de l’homosexualité pourrait inciter certaines personnes à chercher les moyens de l’éradiquer (génétique = maladie, acquise = mauvaise éducation).

Je ne veux pas croire que c’est entièrement génétique, parce que les attirances sexuelles ne se déclarent vraiment qu’à l’adolescence et qu’on a accumulé plusieurs années de vécu à cet âge là. Aussi, il me semble qu’il y a des cas de jumeaux/jumelles ou l’un·e va être homo et l’autre hétéro.

Je pense l’orientation sexuelle variable dans le temps, et non fixée par le code génétique (ou même par les expériences de la petite enfance). Des personnes se découvrent homosexuelles assez tard, sans que cela ne remette en cause leur passé hétéro.

Quant à des prédispositions génétiques, comme l’histoire des pics d’hormone dans la vidéo de Max Bird citée par Geo ? Pourquoi pas, à la rigueur, parce que les hormones doivent bien jouer un quelconque rôle là-dedans. Mais sinon je pense surtout à des facteurs sociaux, suivant les rencontres faites, les situations vécues, le conditionnement. Et ce tout au long de la vie.

Sinon, j’ai vomi en lisant « sens commun » sur un sujet parlant sexualité. :D

Est-ce que c’est génétique ? Si l’on considère que notre construction c’est faite à partir de notre code génétique, on va dire que oui. Mais nos gènes et leur expressivité ne sont pas fixés dans le temps. Donc acquis ou hérité, pas la moindre idée.

+1 -0

Malheureusement, le fait que ça soit génétique me plaît très peu pour les mêmes arguments que entwanne, mais il semblerait que ce soit en partie vrai. Par contre, "génétique", c’est vaste, et c’est pas parce que la séquence d’ADN existe et est au bon endroit que les gènes correspondants sont traduits et exploités. Y’a toute une part d’épigénétique qui joue aussi.

Il me semblait avoir vu l’une ou l’autre vidéo qui répondait à la question de dab en détail, mais je me souviens plus ou.

#JeSuisToujoursArius • Doctorant et assistant en chimiedev’ à temps partiel (co-réalisateur ZEP-12, recherche et template LaTeX)

+2 -0

Si on a pas de bon sens commun et qu’on trouve la question flou on fait comment ? :p

Essayons quand même de répondre. J’imagine qu’on parle ici d’homosexualité chez l’Homme, au sens exclusif (c’est à dire ni hétéro ni bi) et non chez l’animal. J’ai souvenir d’une connaissance doctorante en biologie qui m’avais passée des papiers sur le sujet montrant qu’il y avais au moins une part de génétique dans le choix d’orientation sexuelle. Donc la réponse semble être au moins "oui en partie". Par contre savoir si c’est 10% ou 99%, là je ne sait pas.

Nous ne sommes que de bulles solitaires dans le grand bain moussant de la vie.

+0 -0

Alors j’aime personnellement pas trop cette question (qui revient assez souvent, trop même). Certes il y l’un intérêt scientifique qui est d’agglomérer le maximum de connaissances sur le fonctionnement des humains, mais il y a ici une grande probabilité que la réponse à la question soit utilisée pour discriminer d’avantage (les homophobes prennent tous ce qu’ils ont sous la main).

Du coup j’aurais tendance à dire comme Gabbro : OSEF. (On aime ceux qu’on aime, de toute façon on ne peut pas choisir. xD)

Pour répondre un peu à la question, j’éliminerais directement l’hypothèse que la génétique seule détermine l’orientation sexuelle. Un élément étant que le pourcentage de gays est à peu près constant sur toute l’histoire humaine et qu’ils ne peuvent se reproduire entre eux. (Bon après j’ai arrêté la SVT il y a quelques temps déjà donc je peux me tromper.) Aussi, ça n’expliquerait pas pourquoi certaines personnes ont une orientation sexuelle fluide (= qui change au cours du temps). Il reste deux hypothèses : la génétique n’influence pas l’orientation sexuelle ou la génétique peut donner une pré-disposition à celle-ci. Entre ces deux-là je ne sais pas.

Un autre élément que je n’aime pas avec ces questions c’est qu’on met les gens dans des catégories : "hétéro", "homo", "bi", etc. Je comprends que les scientifiques veulent simplifier leurs études mais bon faut pas oublier que que l’orientation sexuelle (et là encore on ramène tout au sexe… on devrait plutôt séparer l’orientation "sexuelle" de l’orientation "romantique") c’est plutôt un spectre que des cases.

De toute façon, OSEF !

+1 -1
Auteur du sujet

Pour info, je ne cherche pas d’information scientifique, j’ai déjà ce qu’il faut pour trancher scientifiquement.

Mais ce qui m’intereresse c’est l’etat du « terrain » auquel je dois me confronter

Sinon, j’ai vomi en lisant « sens commun » sur un sujet parlant sexualité.

Désolé, j’avais pas prévu :p


Par ailleurs, oubliez pas que vous avez le droit (et c’est conseillé) d’apporter les nuances qui vous semblent nécessaire. Vous n’être absolument pas obligés de répondre oui/non.

Par exemple :

Un autre élément que je n’aime pas avec ces questions c’est qu’on met les gens dans des catégories : "hétéro", "homo", "bi", etc. Je comprends que les scientifiques veulent simplifier leurs études mais bon faut pas oublier que que l’orientation sexuelle (et là encore on ramène tout au sexe… on devrait plutôt séparer l’orientation "sexuelle" de l’orientation "romantique") c’est plutôt un spectre que des cases.

Je laisse la question assez ouverte pour permettre de nuancer vos réponses. Ne croyez pas que j’ai une question naïve dont j’attends une réponse transcendante

Édité par Holosmos

+0 -0

Un élément étant que le pourcentage de gays est à peu près constant sur toute l’histoire humaine et qu’ils ne peuvent se reproduire entre eux. (Bon après j’ai arrêté la SVT il y a quelques temps déjà donc je peux me tromper.)

Situphen

Oui là-dessus tu te trompes. Certains problèmes d’infertilité sont génétiques par exemple. Je crois qu’il y a beaucoup de confusion entre génétique et héréditaire, dans ce topic et partout tout le temps chez tout le monde. L’un n’implique pas l’autre ni inversément. Je suis d’accord avec ton avis, mais cette explication n’est pas bonne. Imagine pour l’hypothèse que si la femme a les yeux bruns et l’homme les yeux marrons, l’enfant sera systématiquement homosexuel. La proportion d’homosexuels pourrait être environ constante (bon elle le serait pas parce que c’est pas comme ça que la proportion des couleurs des yeux n’est pas constante, mais imaginons qu’elle l’est), et ça serait 100% déterminé génétiquement.

+4 -0

Un autre élément que je n’aime pas avec ces questions c’est qu’on met les gens dans des catégories : "hétéro", "homo", "bi", etc. Je comprends que les scientifiques veulent simplifier leurs études mais bon faut pas oublier que l’orientation sexuelle (et là encore on ramène tout au sexe… on devrait plutôt séparer l’orientation "sexuelle" de l’orientation "romantique") c’est plutôt un spectre que des cases.

Là dessus, je suis assez d’accord avec toi, et je pense que voir cela comme quelque chose de continu et non comme quelque chose discret résoudrait bien des problèmes. Dans le même genre, sur un débat que je ne veux pas ouvrir sur ce sujet auquel il n’est pas destiné, cela me fait penser à une artiste qui réalise un nuancier avec des couleurs de peau.

Une vidéo que j’ai vu il y a quelque temps et qui a déterminé ma réponse à ce sondage (sans quoi j’aurais clairement répondu inexistante).

The gay gene (Est-ce que tout le monde a des gènes homosexuels ?)

Édit : en ce qui concerne l’incapacité de se reproduire, elle n’est en rien un problème si l’allèle en question est récessif, c’est-à-dire s’il en faut deux versions (une sur chaque chromosome de la paire en question) pour qu’il s’exprime.

Édité par LudoBike

« La Nature est un livre écrit en langage mathématique », Galilée

+0 -0

La question est trop technique pour moi. Je pense que l’homosexualité et l’hétérosexualité (ou toute autre restriction du genre) sont en substance un biais social (au sens naïf). Après, si la perduration de cette déviance sur le long terme relève de la génétique ou pas, c’est une question sur laquelle j’ai du mal à me prononcer. Si je devais vraiment le faire, je dirais que la transmission sur plusieurs générations en est effectivement symptomatique (ou du moins que dans le cas contraire, ça serait une coïncidence frappante). Mais ça peut être tout à fait indirect, par exemple une information stockée qui facilite la violence envers les homosexuels (caricatural, mais c’est pour l’idée).

Salut,

De mon point de vue, l’orientation sexuelle est une chose innée, mais qui n’est pas particulièrement liée à la génétique. Je suis d’avis qu’elle se détermine plutôt durant le développement de l’embryon, notamment sous l’influence des hormones de la mère.

Du coup génétique non, inné, oui. Je vote quoi au sondage ? :p

Édité par Taurre

+1 -0

Je trouve que la grande majorité des gens ont une très mauvaise compréhension de la génétique. Comme d’autres l’ont mentionné, ce ne sont pas tous les gènes qui sont exprimés, les gènes peuvent s’exprimer différemment selon des modifications postraductionnelles, et ce n’est pas tout qui est encodé dans les gènes, etc. Donc je crois que la question n’a pas de sens.

Et puis, comme tous les comportements, il y a toujours une part d’inné et une part d’acquis. Oui, il y a prédisposition génétique, dans le sens que les gènes dictent dans une certaine mesure. Mais il y a aussi une influence de l’environnement.

Édité par Le Gigot

+1 -0

Plot \o,

Vu ce matin sur Hacker News : https://www.nature.com/articles/s41598-017-15736-4

Je ne sais pas trop quoi en penser. Après tout, il y a certainement des corrélations génétiques mais je ne pense pas qu’il y ait une détermination génétique.

Après, c’est pas un sujet qui m’intéresse non plus ^^"

Édité par ache

ache.one                 🦹         👾                                🦊

+0 -0

Un article qui essaye d’expliquer la survie des comportements sexuels non-reproducteurs par la theorie de l’evolution: http://daniil.ryabko.net/dif.pdf Il me semble que cela n’a pas ete aborde ici. EDIT: Au passage, la bibliographie de ce papier peut-etre un point de depart pour creuser le sujet de maniere plus academique.

Édité par KFC

« Kommunist Fried Chicken » | Macroeconomics: Three decades of intellectual regress

+1 -0
Auteur du sujet

Merci pour le lien

Merci aussi aux participants

Le résultat, vous pouvez l’écouter/lire ici.

Je dois vous avouez que j’ai été particulièrement déçu par ceux qui ont la formation scientifique et qui ont refusé de répondre quoique ce soit. Ce n’est pas parce qu’une question vous parait mal posée que vous devez refuser de répondre. La question était intentionnellement mauvaise, et alors ?

Si j’étais un citoyen lambda et que je disais qu’il faudrait faire de l’eugénisme pour éliminer les homosexuels, vous refuseriez encore de répondre ? Alors bougez-vous un peu. Une question est mal posée ? Expliquez pourquoi, donnez des détails.

Faut-il vous rappeler qu’il y a encore des pays où on peut être emprisonné, torturé et tué parce qu’on est homosexuel ? C’est pas une raison suffisante pour faire un minimum et exposer ce qu’on sait à ceux qui demandent ?

Je ne vous demande pas de faire de la politique, mais de faire de la transmission de savoir. Vous avez le droit de ne pas vous prononcer politiquement. Ça n’a jamais empêché que le savoir scientifique est transmissible et doit être transmis.

Édité par Holosmos

+2 -4

Je ne sais pas si c’est aux retours que tu as eu ici ou de manière plus générale que tu fais allusion, mais de ce que j’ai compris de ton premier message, ce n’est pas une réponse scientifique que tu cherchais, mais un avis sens commun (« Pour info, je n’ai pas besoin de source scientifique »). Je me suis senti obligé de renvoyé vers un contenu scientifique, en estimant être hors-sujet. Je comprends donc très mal ta critique dans ce contexte.

D’ailleurs, je rappelle que tu n’es pas « un citoyen lambda », et je ne réagis pas pareil quand tu poses une question pour sonder l’opinion (que je représente fort mal sur certains sujets), quand un ami pose ce genre de question, ou quand une connaissance parle de faire de l’eugénisme sur les homos.

Autant je comprends parfaitement l’intérêt scientifique de la question, autant je maintiens que, socialement, on s’en fout est une bonne réponse. Il y a des discriminations aussi bien pour la couleur de la peau (génétique) que pour la religion (plutôt social1 de ce que je sais), donc que homosexualité soit génétique ou non, je doute que ça change quelque chose de ce point de vue.


  1. J’ai bien dit « le religion » et pas « le religiosité ». Que la génétique ait une influence sur les chances d’être croyant, je ne me prononce pas, qu’elle influence les chances d’être chrétien plutôt que musulman, par exemple, me semblerai assez étonnant. Mais je dois reconnaitre que je n’ai pas d’étude sur la question. 

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+7 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte