Quels chiffres-clés serait-il bien avisé d'afficher sur un portfolio de développeur ?

a marqué ce sujet comme résolu.

Reprise du dernier message de la page précédente

Mais je vais réfléchir à ces 4 points (il y aura 4 trucs au lieu de 3 dans mon bloc donc).

HerbeQuiBenchEtSquat

Je pense que tu es trop fixé sur la forme. Ce n’est pas important de savoir s’il y aura 3 ou 4 « données qualitatives », ni sous quelle forme de bloc elles seront présentées.

Ce qui est intéressant c’est de mettre les informations que tu trouves pertinentes et de trouver une forme adéquate à leur donner, là tu sembles chercher à faire l’inverse.

Auteur du sujet

Mais je vais réfléchir à ces 4 points (il y aura 4 trucs au lieu de 3 dans mon bloc donc).

HerbeQuiBenchEtSquat

Je pense que tu es trop fixé sur la forme. Ce n’est pas important de savoir s’il y aura 3 ou 4 « données qualitatives », ni sous quelle forme de bloc elles seront présentées.

Ce qui est intéressant c’est de mettre les informations que tu trouves pertinentes et de trouver une forme adéquate à leur donner, là tu sembles chercher à faire l’inverse.

entwanne

Nan du tout, je suis en train d’écrire le texte là dans un fichier drive, et je ne sais pas quoi mettre. Pour l’instant j’ai cette liste :

Quelques aspects qualitatifs :

  • Autonomie :
  • Travail en équipe :
  • Motivation :
  • Réaction face aux erreurs :

J’aimerais mettre 1 ou 2 faits positifs après les ":", j’essaie de voir quoi mais j’trouve pas.

Pour le Travail en équipe je mettrais bien que je ramène un gros gâteau de pâtisserie le j de mon anniv pour faire grossir mes collègues et donc rester le gars le plus fit, musclé et puissant de la boîte, mais je ne crois pas que ça le fasse.

@Phigger là ce sont des aspects qualitatifs qui ne concernent pas seulement un ou des projets, c’est + global. Par projet, j’ai prévu un gros truc applicatif, qui comportera entre autres données le bilan dudit projet effectivement.

Édité par HerbeQuiBenchEtSquat

+0 -1

Comme dit par les autres, tu réfléchis dans le mauvais sens. Plutôt que d’essayer de forcer des trucs dans des boîtes éculées disant que tu es motivé et que tu sais travailler en équipe, réfléchis à des trucs biens que tu as fait et à ce qu’ils mettent en valeur. Tu peux aussi réfléchir à des trucs qui se sont mal passés et comment tu as corrigé le tir ensuite (qui te permettra de creuser le point "réaction face aux erreurs", mais de façon plus naturelle que si tu te forces à trouver des trucs à y mettre). Là tu te forces à trouver des trucs cours qui illustrent des traits complètement bateau. Ça va probablement donner un truc générique peu intéressant. Si tu détailles des expériences concrètes, ça apportera de l’eau à ton moulin.

Typiquement, sur mon CV j’explique en une ligne ou deux des trucs que j’ai fait pendant ma thèse ou des stages et qui montrent directement le genre de compétences que j’ai. Plutôt que dire que j’ai des compétences en calculs numérique et en communication, je dis que j’ai fait tel et tel trucs qui sont connectés à ces compétences.

Édité par adri1

I don’t mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. — W. Pauli

+5 -0
Auteur du sujet

Comme dit par les autres, tu réfléchis dans le mauvais sens. Plutôt que d’essayer de forcer des trucs dans des boîtes éculées disant que tu es motivé et que tu sais travailler en équipe, réfléchis à des trucs biens que tu as fait et à ce qu’ils mettent en valeur. Tu peux aussi réfléchir à des trucs qui se sont mal passés et comment tu as corrigé le tir ensuite (qui te permettra de creuser le point "réaction face aux erreurs", mais de façon plus naturelle que si tu te forces à trouver des trucs à y mettre). Là tu te forces à trouver des trucs cours qui illustrent des traits complètement bateau. Ça va probablement donner un truc générique peu intéressant. Si tu détailles des expériences concrètes, ça apportera de l’eau à ton moulin.

Typiquement, sur mon CV j’explique en une ligne ou deux des trucs que j’ai fait pendant ma thèse ou des stages et qui montrent directement le genre de compétences que j’ai. Plutôt que dire que j’ai des compétences en calculs numérique et en communication, je dis que j’ai fait tel et tel trucs qui sont connectés à ces compétences.

adri1

Ouaip j’essaie ça depuis tal h, des idées me viennent

+0 -0
Auteur du sujet

Nan mais en fait j’veux pas tellement parler de moi, mais plutôt du travail que je fournis professionnellement et sur mon temps-libre, du coup finalement ça ne sert à rien de dire que je suis autonome / motivé / réaction face aux erreurs etc. même si je donne des exemples etc.

Du coup il faudrait, je crois, que je donne l’équivalent de ça, mais vis-à-vis du boulot… j’ai du mal à avoir des idées c’est chiant

+0 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Faut parler de tes projets, de ton travail. Donc pas de notes, de "faits positifs".

Tu concentres ton attention sur chacun de tes projets et tu en fais l’analyse (texte de X paragraphes) : objectif(s), méthodologie, les problèmes rencontrés, etc.

Par exemple, comme ceci ou ça (pour rester sur le même projet).

C’est ce que les intervenants t’ont conseillés de faire depuis le début, au passage.

Édité par Arius

"Throw me to the wolves and I will return leading the pack." — Seneca

+3 -0
Auteur du sujet

Faut parler de tes projets, de ton travail. Donc pas de notes, de "faits positifs".

Tu concentres ton attention sur chacun de tes projets et tu en fais l’analyse (texte de X paragraphes) : objectif(s), méthodologie, les problèmes rencontrés, etc.

Par exemple, comme ceci ou ça (pour rester sur le même projet).

C’est ce que les intervenants t’ont conseillés de faire depuis le début, au passage.

Arius

Non on m’a conseillé surtout de parler de moi (motivation, esprit d’équipe, réactions en cas d’échecs, autonomie).

Effectivement je dois parler des projets, mais le truc c’est que y a toute une partie dédiée à ça, et le dupplicat n’est pas souhaitable ici.

Du coup je vais juste supprimer cette partie vu que je n’ai rien à dire (je ne souhaite pas non plus parler de moi) :-°

+0 -0

Non on m’a conseillé surtout de parler de moi (motivation, esprit d’équipe, réactions en cas d’échecs, autonomie).

Si la partie en gras est ce que tu tires de mon dernier message, alors soit je me suis mal exprimé, soit tu as mal compris, mais ce n’est pas ce que j’ai dit.

D’autre part, tu ne peux pas dissocier le fait de parler de ton travail de celui de parler de toi. Tu t’adresses à de potentiels recruteurs, ce ne sont pas tes projets passés que tu veux leur vendre, mais l’apport que toi, en tant que personne, tu représentes pour le leur, et le meilleur moyen pour cela est effectivement de t’appuyer sur ton expérience.

Maintenant sur le sujet des échecs : il ne s’agit pas de montrer que tu es résilient et tolérant aux échecs, mais plutôt de raconter un échec, comme cadre pour montrer la façon dont tu abordes le travail, parce que les échecs sont généralement des expériences bien plus riches et intéressantes que les succès. Par ailleurs, parler de ce qu’on a appris d’un echec particulier prouve… qu’on sait déjà apprendre d’un échec, sans avoir besoin de le dire.

Par exemple, une expérience dont je parle souvent est celle d’un projet réalisé au sein d’une petite équipe dans une grosse boîte, pour réaliser un outil permettant aux core devs de tester plus commodément leur système distribué. Je parle du contexte culturel de cette équipe qui avait un peu été propulsée là du jour au lendemain pour régler automagiquement tous les problèmes de processes de la boîte, de l’hostilité et de la défiance naturelles qui en résultait, du fait que l’outil avait été conçu comme un framework alors que c’était une enorme erreur, culturellement parlant, que d’imposer un framework à des unixiens de tout poil, et une erreur encore plus grosse que de décider de faire un framework alors qu’on ne sait pas encore ce qu’il va faire ni comment. Je parle des difficultés à "vendre" le projet en interne, des attentes bien trop ambitieuses qu’on mettait sur cet outil, des choix technologiques qui n’arrangeaient rien, du manque de connaissances sur le code que notre outil allait tester… ce faisant, je parle d’un projet, tout en vendant mon expérience, et ce en quoi cela m’a fait grandir moi, et donc du genre d’erreurs que je sais dorénavant éviter (et faire éviter à une équipe), etc. Tout cela n’est qu’une occasion pour montrer à quel niveau, jusqu’à quelle profondeur, je lis les situations professionnelles que j’ai vécues, et donc, grossièrement, pour prouver que je ne me présente pas comme ingénieur senior juste parce que je me crois assez vieux pour en mériter le salaire.

Bref, c’est très différent de "je sais très bien gérer l’échec, la preuve : blablabla", que tu sembles évoquer dans ton post.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+3 -0

Salut !

De même actuellement je ne vois pas comment montrer que j’apprends de mes erreurs passées.

HerbeQuiBenchEtSquat

Montrer vis-à-vis de la communauté que tu t’améliores dans la façon de poser des questions et de traiter les réponses serait un bon début. Alors certes on n’est pas dans le cadre professionnel ni dans le domaine du développement (logiciel), mais cela me semble intrinsèque.

S’il y a des gens qui se moquaient ouvertement de toi dans ton dos aujourd’hui, j’aime à croire que certains ont pris conscience que cela était malsain.

Nan mais en fait j’veux pas tellement parler de moi, mais plutôt du travail que je fournis professionnellement et sur mon temps-libre, du coup finalement ça ne sert à rien de dire que je suis autonome / motivé / réaction face aux erreurs etc. même si je donne des exemples etc.

Je suis totalement d’accord avec ça. Je vois plein de gens mettre sur leur C.V. des mots comme « motivé », etc. Heureusement qu’une personne est motivée à travailler avec moi… D’une, tu ne vas pas dire « a besoin qu’on lui tienne la main, démotivé, apprends mal et lentement », de deux, tu t’en doutes, c’est quelque chose que tout le monde va mettre en avant.

Un recruteur va tester ta motivation selon les questions que tu lui poses sur le produit, la boîte etc. Si tu fais ça correctement c’est la moitié du chemin qui est fait. Attention à ne pas le bullshiter sur l’aspect technique en revanche. Il reste très important (mais ce n’est pas le plus important selon moi).

Enfin, on parle de portfolio, là. Plus tu montres des choses, plus cela prendra du temps à être étudié et moins le recruteur aura envie de s’intéresser à toi. En revanche si tu mets deux à trois projets dont tu es le plus fier (comme le fait comprendre @nohar) c’est déjà plus intéressant.

Finalement, pour répondre à la question initiale du sujet, s’il y a bien un seul chiffre pour moi qui aurait de la valeur, c’est les années d’expériences / le nombre d’années depuis lequel tu es sur le marché du travail. Certes tu peux avoir passer 10 ans à stagner et à ne pas évoluer, mais (malheureusement ?) un recruteur aura davantage confiance en une personne qui a 10 ans d’expérience qu’en une personne qui n’en a aucune.

Parce qu’une personne qui s’est vautré plus d’une fois en 10 ans fera moins d’erreurs (voire de fautes) qu’une personne qui ne s’est jamais trompée.

Bon courage dans tes recherches.

Je travaille actuellement sur un nouveau projet, destiné à afficher mes projets pros et persos (problématiques, technos, déroulement, résultats inclus), mon CV, quelques témoignages clients/employeurs, etc.

Oui MAIS voilà, ce site est avant-tout destiné aux RH/patrons d’entreprise et, suivis de près, par mes confrères développeurs (je rentre effectivement beaucoup dans les détails techniques dans mes pages projets). Est-ce que ces 3 chiffres sont vraiment pertinents ? Verriez-vous autre chose ?

Tu cherches un emploi ou bien tu veux des clients pour ton activité ? Je préfère poser la question car ça ne me semble pas explicite, même si les réponses ont l’air de s’orienter sur l’emploi plutôt que les clients.

Si tu veux un emploi, je rejoins SpaceFox et nohar sur les chiffres-clés. Si tu veux des clients, je ne suis pas sûr que ces chiffres soient plus pertinents (certains prospects non-tech n’y comprendront rien de toute façon) mais il y a autre chose que tu as évoqué qui peut l’être : les études de cas (problématiques, technos, déroulement, résultats inclus).

J’avais bien compris, et je trouve ça mignon que tu croies encore que des recruteurs vont aller sur ton site perso.

Les recruteurs et les RH non, mais d’expérience l’équipe technique chez qui on transfère le CV a toujours regardé, dans les différentes entreprises où j’ai pu travailler. Il arrivait même qu’on établisse la structure de l’entretien technique en fonction du contenu du site pour vérifier que le candidat ne s’amuse pas au jeu des buzzwords.

Cela dit, même avec des articles techniques profonds démontrant objectivement une expertise dans le domaine, ça ne répond pas à la question qui nous intéresse : peut-on travailler avec cette personne ? 1

Pour ceux qui feront l’effort de le visiter, le site perso a au moins l’avantage d’humaniser un peu ta candidature selon le contenu. On voit ta photo de quand tu étais en randonnée dans les Alpes, on lit ta petite biographie et on apprend que tu aimes lire des roman du XIXe siècle, etc.
Ça donne déjà un premier feeling avant de te recevoir en entretien. J’aime avoir l’assurance que je vais avoir affaire avec un humain. Les stats et les chiffres-clés, c’est pour les machines, pas pour les humains ;)

Finalement, pour moi l’intérêt du site perso est donc humain avant d’être technique.

1 : cela vaut aussi bien pour un candidat postulant que pour un professionnel indépendant.

+0 -0

Les recruteurs et les RH non, mais d’expérience l’équipe technique chez qui on transfère le CV a toujours regardé, dans les différentes entreprises où j’ai pu travailler. Il arrivait même qu’on établisse la structure de l’entretien technique en fonction du contenu du site pour vérifier que le candidat ne s’amuse pas au jeu des buzzwords.

Oui, c’est ce que je dis dans un message plus bas. Les gens qui vont être chargés de détecter le profil et l’amener vers moi ne consultent pas ces sites (alors que ce sont les seuls susceptibles d’être sensibles à des chiffres sortis de nulle-part) et les gens susceptibles d’aller consulter le site ne prêtent aucune importance aux chiffres parce que ceux-ci ne répondent à aucune question qu’ils se posent.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+2 -0

Pour ceux qui feront l’effort de le visiter, le site perso a au moins l’avantage d’humaniser un peu ta candidature selon le contenu. On voit ta photo de quand tu étais en randonnée dans les Alpes, on lit ta petite biographie et on apprend que tu aimes lire des roman du XIXe siècle, etc.
Ça donne déjà un premier feeling avant de te recevoir en entretien. J’aime avoir l’assurance que je vais avoir affaire avec un humain. Les stats et les chiffres-clés, c’est pour les machines, pas pour les humains ;)

Finalement, pour moi l’intérêt du site perso est donc humain avant d’être technique.

sgble

Ça c’est intéressant si c’est bien fait. C’est-à-dire si ça apporte quelque chose (autre que ta motivation et le fait que tu aimes aller au cinéma ou être avec des amis), et que ça ne devient pas du personal branling.

Auteur du sujet

Re j’ai 2 min pour vous répondre

Mon site c’est ni pour un emploi ni pour un client, je suis tjrs dans la même boîte qu’il y a 6 mois et a priori j’y reste !! :)

En fait c’est surtout pour mobtrer aux gens ce que quoi je travaille, car mes projets peuvent intéresser certains pour des raisons techniques et de besoins clients. Et aussi pour taffer ma réputation car, même si je trolle un petit peu ici, il faut savoir que je suis pas comme ça H24 hehehe

Bon je dois répondre à adri1 ce soir en MP (très occupé jusque là)

Édité par HerbeQuiBenchEtSquat

+0 -0

Dans ce cas, poste juste sur tes projets. Fais une petite synthèse en quelques lignes que tu mets au début, et voilà. Mets ça sur linkedin, projet par projet. Pas besoin de chiffres-clefs, je pense que ça ne te permettrait pas d’atteindre ce que tu souhaites.

+3 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte