1re S SI plutôt que SVT ?

C'est vraiment le cas ? Et si oui pourquoi ?

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Coucou à tous !

Déjà meilleurs vœux à tous ceux qui liront ça pour l'année 2016.

Ça fait pas mal de temps que je lire souvent des gens dire qu'ils font SI en 1re S plutôt que SVT qu'est vraiment pénible. Bon, je n'y faisais pas attention, qui plus est je m'en fiche chacun fait ce qui veut. Mais non seulement j'ai l'impression de voir ça de plus en plus souvent (peut-être un début de schizophrénie d'ailleurs) et je viens récemment de recevoir un mail d'anciens professeurs de SVT de lycée lancer des SOS à tous ceux qui ont fait SVT ; le mail étant là pour, je cite, nous inviter à venir soutenir un peu la S-SVT aux élèves de 2de parce qu'on leur vante les mérites de la SI et que juste deux-trois profs de SVT défendant leur matière, bah bizarrement ça marche pas terrible.

Je voulais savoir si c'est vraiment le cas que des gens fuient la SVT pour la SI de plus en plus ; si vous avez fait SI, est-ce que c'était pour cela ; si vous avez fait SVT était-ce par envie ou par méconnaissance de l'autre possibilité ou encore un manque de disponibilité en SI (pas assez de places / lycée trop loin)… ?

Si je pose la question c'est pas de convaincre qui que ce soit d'y aller mais juste de comprendre pourquoi ; déjà pour savoir de quoi parler aux élèves si jamais je peux y aller et aussi parce qu'il y a un "risque" que je me retrouve un jour moi-aussi à l'enseigner. Qu'est-ce qui ne plaît pas, pourquoi, tout ça… Toute participation est la bienvenue :) c'est juste pour discuter et comprendre.

Bises biogéologiques

EDIT : légère amélioration de la syntaxe

Édité par Goeland-croquant

Ich bin très occupé cette année. Ne vous étonnez pas si je réponds par intermittence.

+0 -0

J'ai fait SI (y a 6/4 ans maintenant). Et non ce n'était pas le cas. Parce que le premier lycée qui proposait l'option était à 40 bornes (et c'était une merde pas possible niveau transport).

Par contre c'était carrément par envie (toujours eu envie de m'orienter vers l'électronique/mécanique/informatique/etc (enfin j'ai hésité avec arts/patisserie mais c'est une autre histoire)) et je n'ai pas regretté du tout. Les projets étaient cools, l'ambiance sympa, le groupe restreint, etc.

Édité par AmarOk

J'ai fait SVT, j'avais pas le choix. Je regrette rien, en plus je me suis aperçu en MPSI que la SI m'intéressait pas du tout.

J'aimais bien la SVT, c'est intéressant et on a eu un "stage cailloux" qu'on aurait peut-être pas eu en SI.

Édité par anonyme

+2 -0

Personnellement j'ai fait SI car j’aimais bien l'électronique.

Mais quand on y réfléchis, si on va en S c'est pour continuer ses études, et la suite de la SVT sorti du lycée, c'est une ridicule minorité des formations disponibles (géoscience, médecine, agronomie)… Et c'est pas sure que le contenu du cours au lycée soit indispensable pour la suite, mon frère par exemple vient de rentrer à l'université pour faire des neurosciences, il n'a toujours pas touché à de la biologie depuis la rentrée.

Puis quand dans les programmes j'ai lu "enjeux planétaires contemporains", j'ai pas eu forcément envie de me faire embobiner dans la propagande écologique (qui, de nos jours, devrait se trouver à côté de "politique" dans le dictionnaire des synonymes).

Darn, the homo-linear impulse won't morpho-recreate the whaled aero-replicator! We'll have to inhibit the morvo-phased multi-detonator…

+3 -4

si vous avez fait SVT était-ce par envie ou par méconnaissance de l'autre possibilité ou encore un manque de disponibilité en SI (pas assez de places / lycée trop loin)… ?

Je voulais faire maths en spécialité + la SSI était incompatible avec les séries à forte teneur en langues (Abibac + latin + grec pour moi ^^ ). Donc vraiment, la SSI ne m’a jamais attiré.

Ce n’est pas pour autant que j’aimais spécialement la SVT, cela dit. J’avais des notes plus que moyennes, jusqu’à ce que je pige que c’était une matière littéraire, et qu’il fallait consacrer plus d’énergie à faire de longues phrases qu’à donner des réponses intelligentes… (NB : cette vision n’engage que moi et ne présume en rien de ce que peut être la bio dans le supérieur.)

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+2 -1

Akio, ça c'est les intitulés du programme, t'avais 1 microchapitre là-dessus et c'était fini.

Pour moi SI ou SVT au lycée c'est kif-kif: je connaissais des taupins qui avaient fait SVT et qui torchaient la SI.

Et Dominus, je suis assez d'accord avec toi sur le côté littéraire de la SVT, c'est le truc qui me plaisait pas. Ceci dit y'a quand même une part non négligeable de réflexion mais ça restait assez proche du recrachage de cours.

+1 -0
Staff

Perso j'ai fait SVT et j'ai aucun regret.

L'histoire des sciences et la méthode scientifique sont fortement mis en avant (plus qu'en physique à l'époque), on voyait plein de choses très diversifiées et intéressantes.

La géologie est passionnante, et ça ressemble à la physique. On voit l'ADN et la synthèse des protéines, les cellules nerveuses, la sensibilisation à la sélection naturelle, les expériences diverses et variées… Bref le contenu est riche, dense, mais correctement réparti, bien équilibré.

j'ai pas eu forcément envie de me faire embobiner dans la propagande écologique

Je n'ai pas vu la propagande dont tu fais mention. J'aurais même tendance à dire l'inverse : c'est l'une des seules disciplines de lycée qui peut traiter du sujet sans que ce soit de la propagande, car elle est apte à expliquer les mécanismes à l’œuvre dans le vivant qui puissent te permettre de faire ton propre avis.

En ce qui me concerne ce fut un vrai plaisir, et de tout mes cours de lycée ce fut la discipline qui se rapprochait le plus des sciences et qui faisait la meilleure sensibilisation à des méthodes scientifiques. Je le recommande à tous.

J'estime que les connaissances qu'on acquiert là finissent par appartenir au domaine de la culture générale. Elles sont beaucoup plus utiles que le ramassis de formules ou de concepts rapidement survolés en physique. Je pense que d'ici quelques années il me restera encore pas mal de choses de mes cours de SVT, et j'en suis heureux.

+4 -0
Auteur du sujet

Merci beaucoup pour vos réponses!

J'intègre ce que vous dîtes, la question du « à quoi ça sert finalement ? » (évidemment, ça c'est à chacun de voir mais je prends note), les goûts personnels pour l'électronique plus qu'un dégoût de la SVT, et quelque part aussi un peu de « de toute façon pour moi ce sera ni l'un ni l'autre alors pile ou face ».

De l'autre côté, on a le stage géologie qui peut intéresser. Je rebondis sur e que tu dis Akio :

Et c'est pas sure que le contenu du cours au lycée soit indispensable pour la suite, mon frère par exemple vient de rentrer à l'université pour faire des neurosciences, il n'a toujours pas touché à de la biologie depuis la rentrée.

Avec de spotes on se posait d'ailleurs la question, de est-ce que c'est nécessaire ? En termes de contenus bruts probablement pas ça doit bien se rattraper, pour faire ce que moi je fais j'aurais clairement pu passer par la chimie puis me réorienter ensuite (mais j'aurais pas fait tout à fait la même chose), mais est-ce que choisir SVT ça permettrait pas de tester un peu ses goûts pour savoir si oui ou non on veut en faire de l'autre côté ?

Et puis le côté que tu décris Dominus, les longues phrases rébarbatives plutôt que « faire de la science ». D'ailleurs, je me demandais si ce n'était pas un frein et faisait passer cette matière comme quelque chose de moins que rien, ou un truc du style ?

EDIT : bon bah y'a eu des nouveautés pendant que j'écrivais, je complète.

Merci Algue-Rythme pour ton message, c'est assez intéressant comme retour sur l'intérêt d'avoir fait SVT. J'avais un peu ce sentiment mais je suis pas objectif (clairement) donc que d'autres personnes pensent (peu ou prou) la même chose que moi ça me rassure sur la pertinence de l'argument.

Édité par Goeland-croquant

Ich bin très occupé cette année. Ne vous étonnez pas si je réponds par intermittence.

+0 -0
Staff

Et puis le côté que tu décris Dominus, les longues phrases rébarbatives plutôt que « faire de la science ». D'ailleurs, je me demandais si ce n'était pas un frein et faisait passer cette matière comme quelque chose de moins que rien, ou un truc du style ?

C'est clairement le gros problème de la SVT au lycée. Elle est enseignée comme une suite de savoirs encyclopédiques, pas comme une science.

I don't mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. – W. Pauli

+3 -0

J'ai un copain en BCPST qui dit que c'est très différent dans le supérieur, que c'est bien plus scientifique et pas de la dissertation et du dessin. Si quelqu'un sait pourquoi on l'enseigne comme ça au lycée, ça m'intéresse.

+2 -0
Auteur du sujet

C'est clairement le gros problème de la SVT au lycée. Elle est enseignée comme une suite de savoirs encyclopédiques, pas comme une science.

À la réflexion, je suis d'accord, on me mettait en avant le savoir avant la démarche expérimentale, et pour les expériences on sort ses feutres. Je sais même pas si c'est une question de programme ou si c'est parce que tout le monde a décidé de faire comme ça. J'en profite juste pour rajouter : c'est quelque chose qui gêne sur le coup ou a posteriori ?

J'ai un copain en BCPST qui dit que c'est très différent dans le supérieur, que c'est bien plus scientifique et pas de la dissertation et du dessin. Si quelqu'un sait pourquoi on l'enseigne comme ça au lycée, ça m'intéresse.

Hum, pour être passé par là j'ai tendance à dire qu'un peu quand même faut disserter ^^ mais sinon oui c'est différent, comme la plupart des choses d'ailleurs.

Pour la géologie, j'avais l'impression que c'était moins le cas (mais ça a peut-être changé), mais en bio le sentiment de toucher à tout sans vraimnt toucher à rien du coup. Je sais pas si c'est partagé comme constat.

Ich bin très occupé cette année. Ne vous étonnez pas si je réponds par intermittence.

+0 -0

C'est clairement le gros problème de la SVT au lycée. Elle est enseignée comme une suite de savoirs encyclopédiques, pas comme une science.

J'ai un très mauvais souvenir de SVT au bac à cause de ça, précisément.

En 1ère j'aimais bien, j'essayais de bien comprendre les choses, résultat => ça marchait moyen, là où en physique et en maths je cartonnais. En term', feignantise oblige, j'ai commencé à me contenter de baratiner des phrases alambiquées sur l'immunologie, copier / coller des schémas du cours à toutes les sauces. Résultat : pas moins bien, voire un peu mieux.

Jusqu'au bac où je me suis rendu compte, face à ma copie, que j'avais strictement rien pigé à l'immuno et que j'étais bien incapable de m'en sortir.

Ca m'a fait mal (vexé, en fait) parce que c'est une matière que j'ai toujours adoré, et je me suis laissé "endormir" comme un nigaud (c'est ma faute hein) et j'ai pas fait attention.

Avec du recul, mes souvenirs de SVT c'est des exos super stéréotypés (les groupes sanguins, les allèles et les drosophiles, …) ou des "dissertations" magistrales (l'immuno, …), là où en physique/chimie j'ai de super souvenirs de vraiment comprendre de nouveaux trucs (la chimie orga, rien que ça, pourtant après j'ai détesté en prépa). Et où en maths c'était assez mystérieux (les nombres complexes ? wtf ?) mais rigolo.

Affaire de personnalité, probablement, mais j'ai vraiment des souvenirs de matière "pas sérieuse" (au sens djeunz du terme) qui se bachote plus qu'elle ne se comprend, alors que c'est essentiel comme matière (et qu'au collège j'avais pas eu cette impression là). Affaire de prof aussi, sans doute.

Happiness is a warm puppy

+2 -0

J'ai fait SI. « À l'époque », dans mon lycée en tout cas, ce n'était pas très prisé (une classe de SI de 21 pour 4 classes de SVT de 35). Pour ma part, c'était surtout pour tester autre chose, la matière SVT-lycée ne m'ayant jamais attiré. En définitive, la SI-lycée — tout comme la SI-prépa, d'ailleurs — ne m'a pas intéressé ; les cours étaient très répétitifs et les TP consistaient essentiellement à lire des notices. Le seul point positif était peut-être le « projet » de terminale qui, en vertu du budget disponible (imprimante 3D et cafetière à usage personnel) et du temps accordé (6 heures de TP par semaine) permettait la réalisation d'idées assez ambitieuses.

Pour certains, c'était aussi un moyen de garder contact avec un aspect moins théorique des sciences. Un certain nombre de gens, à la fin de la première comme après un échec au Bac, se sont réorientés — avec succès — en filière technologique. Il me semble qu'il y a des passerelles assez naturelles avec la STI2D. Ça peut aussi être un avantage.

Édité par Lucas-84

Staff

J'ai fait SVT au lycée, et pour cause, il n'y avait pas le choix (sur aucun lycée du coin). Par la suite, une classe SI a été crée, et elle a pas mal été mise en avant… pour des raisons politiques : le lycée étant assez petit du côté des bacs généraux (ancien lycée pro' devenu lycée polyvalent), c'était une manière de garder des élèves (l'autre lycée à côté n'a pas de SI).

Je trouve quand même gros de donner un diplôme dit scientifique à des gens qui n'ont pas vu la dérive des continents, des bases de climatologie, de génétique, le fonctionnement des cellules… Bref, tout un tas de chose qui font partie de la culture générale. On me rétorquera que comprendre le fonctionnement des moteurs aussi, sauf que le principe (on ne vois guère plus que des principes généraux au lycée) est sensé être vu en physique1.

De plus, la bio est une bonne approche pour parler de la méthode scientifique et de la démarche expérimentale. Et pour ma part, ça m'a été effectivement présenté ainsi, notamment en terminale (les cours, car les contrôle était effectivement plus proche de la (pseudo) dissert' de français qu'autre chose).

Après, en toute honnêteté, les connaissances non acquises sont toujours rattrapables, que ce soit en SI ou en SVT.


  1. Pour avoir parlé du contenu des cours de physique au lycée depuis la réforme avec mes anciens prof, je ne suis pas certain que ce soit le cas. Mais je ne suis pas certain non plus que les élèves fassent vraiment de la physique au lycée, donc bon… 

Édité par Gabbro

Hier, dans le parc, j'ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+5 -0

Je trouve quand même gros de donner un diplôme dit scientifique à des gens qui n'ont pas vu la dérive des continents, des bases de climatologie, de génétique, le fonctionnement des cellules… Bref, tout un tas de chose qui font partie de la culture générale.

Gabbro

On voit tout ça au collège (du moins quand j'y étais) … la différence c'est qu'on passait pas 2h par semaines à regarder des mouches à la loupe au collège.

Édité par Akio

Darn, the homo-linear impulse won't morpho-recreate the whaled aero-replicator! We'll have to inhibit the morvo-phased multi-detonator…

+3 -1
Staff

J'en profite juste pour rajouter : c'est quelque chose qui gêne sur le coup ou a posteriori ?

Les deux mon capitaine. Sur le coup parce qu'enregistrer un cour magistral, c'est pas marrant, à postériori parce qu'évidemment, on est à la rue derrière question esprit scientifique.

Je trouve quand même gros de donner un diplôme dit scientifique à des gens qui n'ont pas vu la dérive des continents, des bases de climatologie, de génétique, le fonctionnement des cellules…

C'est pas comme si c'était vu en SVT au lycée de toute façon, ou alors de manière tellement archaïque que je ne suis pas sûr que le terme de culture soit approprié.

I don't mind that you think slowly, but I do mind that you are publishing faster. – W. Pauli

+2 -0

J'ai effectivement le même ressenti, mais c'est d'une manière générale assez simple à expliquer :

  • Les parents défendent leurs envies. Et on sait que ce ne sont pas des avis raisonnables. Souvent c'est eux qui décident parce que 'C'est comme ça que papa et maman voient les choses'. Ou bien parce que l'adolescent à entendu dire que c'est à partir de la SI qu'on fait tout. Et que c'est le choix de "l'élite". Pour devenir important, c'est le message laissé supposé, il faut prendre cette fillière. "Sérieusement qui veut étudier des cailloux ?" C'est comme ça que ça m'a été présenté mes 6 années de lycées, et ces 2 dernières années (où j'ai effectué pas mal de cours particulier) ça s'est encore et toujours fais ressentir le mot "SVT" est connoté

  • Le mot "Ingénieur" ahhhh la douce suggestion qui appelle à plus de mérite. SVT c'est une science pluridsciplinaire. Là où le titre de l'autre matière semble initier à un métier. D'un coté on fait "des sciences bio" de l'autre "on se prépare à l'avenir d'ingénieur"

Bon ce n'est peut-être pas le sujet hein. Mais j'avais fait le choix de SI pour les raisons suivantes personnellement. Donc j'étais un peu con. Heureusement que j'ai changé de fillière au dernier moment du coups.


H.S. : Je parlais de la connotation puissante derrière le mot SVT, qui est une discipline au titre qui fait très "collège" (donc ça sonne faux pour certaines personnes). J'ai eu la chance d'avoir un autre nom à porté dessus. En fillière STL-SPCL -tout comme en BioTech- on avait de la CBSV. Et là on disséquer des reins (à ce qui parait ça pu l'urine-ammoniac, je n'ai pas d'odorat :p ), on observé du sang, on étudiait des systèmes/tissus différents durant les cours, donc histologie, nociceptions, métabolisme, respiration etc… c'était très captivant et moins connoté que la SVT. D'ailleurs les élèves de STL charient les élève de S et leurs SVT qui semble beaucoup plus abstraite.

Édité par Blackline

Нова Проспект

+1 -0

Un peu trop de flemme pour tout lire et donner mon avis complet, mais je sors de Terminale SI. Il y avait peut-être qu'une seule classe de SI dans mon lycée, mais on était seulement 30 là où les SVT étaient au minimum 36. Et non la SI n'était pas vendu en seconde.

La vie, c'est comme les mirabelles

+1 -0

Pouet,

Moi j'avais fait S-SVT, et je n'avais pas aimé. En fait, j'avais fait Initiation aux Sciences de l'Ingénieur en option en Seconde, et j'avais beaucoup aimé (les bits c'est fantastique, et SolidWorks c'était mon pote). Sauf que dans mon lycée, S-SI c'était un peu la classe S poubelle, avec des gens un peu lourdingues dedans (une amie de mon frère était venue me voir, me disant de ne surtout pas aller en SSI, à aucun prix, elle-même avait demandé à changer de classe au bout de 3 semaines à cause de l'ambiance. Par la suite, j'ai entendu quelques blagues rigolotes qu'ils se faisaient là-bas, du genre chier dans le sac des autres, tout ça.).

Donc, S-SVT dans la joie et la bonne humeur. :D Et ce que je n'ai pas aimé, c'était que tout semblait vraiment tomber du ciel : on fait le TD, on ne sait pas pourquoi telle mouche a des rayures et pas l'autre, puis HOP on fait cours et c'est comme ça que ça marche, fin du chapitre. Les exos étaient tous semblables l'un à l'autre, et je ne saurais pas comment le dire, mais je trouvais ça complètement fade, la manière dont les cours étaient enseignés (c'est peut-être ma prof, j'ai eu la même en première/terminale).
Par ailleurs, j'ai toujours détesté la manière dont on était évalués. J'ai vu les barèmes, nos ROC étaient notées au mot-clef et rien d'autre, pas même sur la bonne formulation des phénomènes expliqués, ce qui est complètement stupide, je trouve : si ce n'est que des mots-clefs que l'on demande, j'aime autant tous les donner dans une liste, et ne pas me faire chier à rédiger sur trois pages avec Intro/I/II/III/Conclusion qui sera lu en diagonale.

En plus, en Première, je travaillais pas mal la SVT, pour atteindre péniblement 12-13 de moyenne. J'ai fini par en avoir marre, et faire le strict minimum, ce qui me donnait… 12-13 de moyenne. La SVT ne m'incitait clairement pas à travailler. En fait, pour moi la SVT c'était du par coeur à s'en rendre bête à manger du foin, contrairement aux autres matières scientifiques où il fallait un minimum de réflexion.

Et puis, bon… Passer un trimestre à étudier des cailloux (oui je sais je caricature, mais je le vivais comme ça), ça ne m'a pas fait rêver du tout. D'autant que les observer au microscope me donnait la migraine.

Après, c'est vrai que c'est cool d'avoir un minimum de culture gé dans ces sciences-là… Mais bon Dieu, que c'était chiant (no offense, avis strictement personnel des cours que j'ai reçus). Pourtant, je trouve ça cool, les sciences du vivant, j'aime bien lire des articles qui parlent d'immunologie/virologie, d'études des branches phylogénétiques, etc. Mais telles qu'enseignées au lycée, how about no.

Après le bac, c'est donc avec joie que j'ai retrouvé la SI en prépa, pour finalement trouver ça tout pourri et me barrer en option informatique 3 mois plus tard. :D

+5 -0
Auteur du sujet

Merci encore pour ces retours,

C'est marrant d'un côté il y a ceux qui ont l'impression que c'est une matière qui montre le fonctionnement de la science et pourtant c'est associé à du par coeur abracadabra je balance des infos.

bon Dieu, que c'était chiant (no offense, avis strictement personnel des cours que j'ai reçus). Pourtant, je trouve ça cool, les sciences du vivant, j'aime bien lire des articles qui parlent d'immunologie/virologie, d'études des branches phylogénétiques, etc. Mais telles qu'enseignées au lycée, how about no.

Aucun soucis :) je comprends, c'est justemennt ce ressenti qu'est intéressant. Avec tout ça ça fit un beau retour d'avis je trouve avec les choses bien et les choses qui ne vont pas. C'est évident que c'est pas à mon échelle que je vais tout changer mais au moins y'a de la matière à discuter sur comment « affronter » la SVT de lycée. Je me reconnais un peu dans vos interventions ça me fait tout drôle de lire ça ^^ Merci infiniment pour votre temps et vos avis.

(Après si vous voulez on peut toujours discuter sur comment enseigner la SVT y'a pas de soucis non plus :p ).

Ich bin très occupé cette année. Ne vous étonnez pas si je réponds par intermittence.

+1 -0

Je suis actuellement en terminale SI. Pour ma part, je regrette énormément ce choix. Les cours de SI sont constitués uniquement de théorique. En fait, ils se divisent en deux matières principales : l'électronique et la mécanique. Les cours sont assez denses et parfois difficiles à appréhender, mes profs nous expliquent que très peu le cours. Le premier cours était sur les lois fondamentales d'électronique et ils ne nous ont jamais expliqué les formules, j'étais et je suis très frustré. Selon eux, il faut admettre ces formules, ils se fichent de leur réel signification, vous parliez du par cœur en SVT, c'est un peu la même chose en SI. J'ai l'impression qu'ils utilisent les maths à leur guise, sans vraiment de rigueur…

Quand je dis théorique, c'est qu'il n'y a vraiment pas de TP. Les seules manipulations que j'ai fait depuis 1 an et demi étaient des simulations sur ordinateur ou de la modélisation sous Solidworks. Il faut également savoir qu'on fait toutes les semaines des activités sur PC tous ça pendant 4 h d'affilées en étant totalement autonome. C'est pas très intéressant et ça devient vite pénible.

La seul chose positive, à mon sens, est le projet de terminale où là on peut mettre en pratique nos connaissances et notre créativité.

Voilà mon ressentie, bref, je suis déçu… À voir si dans d'autre lycée cela se passe pareil. Je ne suis pas très représentatif à moi tous seul. :-)

+2 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte