ZEP-43 : Gestion des prérequis et objectifs

Pour qu’une décision soit enfin prise

a marqué ce sujet comme résolu.
Auteur du sujet

Reprise du dernier message de la page précédente

Bon, je vais essayer de répondre à toutes les remarques soulevées d’un coup d’un seul.

Concernant les prérequis optionnels, c’est à mon sens un moyen d’avoir une liste de « vrais » prérequis visuellement plus courte, et donc précisément de moins effrayer le lecteur.

Concernant les aspects non traités et la démarche, ils font à mon avis partie (lorsqu’ils existent) de ce qui est nécessaire pour déterminer d’un coup d’œil si le contenu nous intéresse ou pas. De toutes manière, ce sont des champs optionnels, donc si vraiment l’auteur pense qu’il n’y a rien de pertinent à y mettre, libre à lui.

Concernant les ceintures, plusieurs choses.

  • Elles apparaîtraient bien en plus d’un bloc de prérequis, donc sur les tutos aussi (SpaceFox).
  • Dans la discussion initiale, quelqu’un avait justement émis la crainte qu’on fasse trop de couleurs différentes, ce qui deviendrait illisible et donnerait lieu à de nombreuses chicanes. Je suis d’accord avec ça, et c’est pourquoi je préférerais qu’on reste sur peu de couleurs : le système est volontairement vague, c’est une indication rapide et « cool » mais sans prétention, et le bloc de prérequis est là pour donner des indications plus détaillées.
  • Il existe effectivement un risque que certains lecteurs se censurent face à une ceinture bleue ou noire (Holosmos). Cependant, j’ai dans l’idée que du même coup, ils liront plus volontiers des articles dont le nom sonne compliqué, alors qu’en fait ils sont abordables facilement, du fait de la présence de la ceinture verte / jaune. Ce sont les deux tranchants d’une même pièce.
  • La remarque sur l’accessibilité est bien notée et sera intégrée dans la prochaine révision (rezemika).
  • Sur l’idée de séparer par parties de tuto (firm1), je pense qu’il y a deux cas. Le plus courant, c’est celui où la partie difficile du tuto s’appuie sur les bases posées dans la partie facile, donc a priori, les prérequis nécessaires à cette seconde partie devraient être acquis dans la première. Le second cas, c’est celui où les deux parties seraient assez nettement indépendantes avec un vrai cap entre les deux : dans ce cas, peut-être serait-il plus judicieux de le séparer en deux tutos ? Cela irait assez bien avec la dynamique de faire plutôt plusieurs moyen-tutos qu’un immense big-tuto.

Plus spécifiquement, concernant la logique formelle et autres sujets « difficiles » malgré un faible niveau de prérequis, le problème que tu évoques, Holosmos, est précisément celui que je traite dans la section « Jeunes publics ». D’où l’idée d’un sceau pour indiquer aux vrais collégiens qu’ils peuvent vraiment lire le cours sans être largués.

Concernant la mise à jour des anciens tutos pour y ajouter le bloc de prérequis, autant que possible, il s’agirait de demander aux auteurs de le faire, puisqu’ils sont le mieux placés pour savoir. Idem pour une ceinture à mettre a posteriori. Évidemment, si quelqu’un a vraiment du mal, on pourra toujours lui donner un coup de main, et pour les auteurs qui ne sont pas sur le site, si la licence le permet, on pourra le faire nous-mêmes. C’est du boulot, mais je pense que c’est faisable si les auteurs encore présents y mettent du leur. :)

Concernant une Clem en ceinture de couleur, je suis évidemment pour. Je n’ai pas mis l’idée dans la ZEP, car c’est du bonus et les quelques graphistes du site sont souvent fort occupés, mais j’approuve. Comme tout le monde ne passe pas en Dev Zone, on pourrait organiser un concours dans le forum Multimédia à celui qui nous fera le plus beau système de ceintures, avec ou sans Clem dedans ?

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+4 -0
  • Sur l’idée de séparer par parties de tuto (firm1), je pense qu’il y a deux cas. Le plus courant, c’est celui où la partie difficile du tuto s’appuie sur les bases posées dans la partie facile, donc a priori, les prérequis nécessaires à cette seconde partie devraient être acquis dans la première. Le second cas, c’est celui où les deux parties seraient assez nettement indépendantes avec un vrai cap entre les deux : dans ce cas, peut-être serait-il plus judicieux de le séparer en deux tutos ? Cela irait assez bien avec la dynamique de faire plutôt plusieurs moyen-tutos qu’un immense big-tuto.

Dominus Carnufex

Je vois un troisième cas, où il y a un enchaînement naturel dans le tuto, et où le sujet principal ne nécessite pas de prérequis changeant, mais que les outils pour le traiter sont différents. Typiquement, un cours de physique avec une progression logique, mais dans lequel les outils mathématiques peuvent changer fortement.

J'approuve totalement l'idée de cette ZEP !

on pourrait organiser un concours dans le forum Multimédia à celui qui nous fera le plus beau système de ceintures, avec ou sans Clem dedans ?

Je viens de créer le sujet !

Corruptible avec des crêpes au sirop d’érable

+0 -0
  • Ceinture blanche : ne nécessite aucun prérequis autre que ceux nécessaires de toute façon pour venir sur ZdS. Mais genre, vraiment aucun : la maîtrise de l’addition n’est pas nécessaire pour venir sur ZdS.
  • Ceinture jaune : aucun prérequis ne dépasse le niveau d’instruction primaire. En France, ça veut dire accessible dès la sixième.
  • Ceinture verte : aucun prérequis ne dépasse le niveau de fin de la scolarité obligatoire. En France, ça veut dire accessible dès la seconde.
  • Ceinture bleue : un niveau correspondant à la fin du secondaire dans la spécialité qui met le plus en avant cette matière (donc S pour les maths, L pour la litté, ES pour l’économie, etc.) est nécessaire pour aborder ce contenu.
  • Ceinture noire : deux ou trois années d’études supérieures dans le domaine sont nécessaires pour aborder le sujet.

Dominus Carnufex

Je trouve que ce baser sur le niveau scolaire n'est pas très clair. Cela ne prend pas en compte les passionnés par exemple.

L'auteur, qui va choisir la ceinture correspondant à son contenu doit se poser les bonnes questions : Quelle compétences doit avoir mon lecteur ?

Or, la classification proposé répond plutôt à la question : Qui est mon lecteur ? Je trouve cette classification assez discriminante.

Et comme l'a dit Holosmos :

[cette classification peut provoquer] de l'auto-censure de la part des lecteurs qui n'ont pas confiance en eux ;

Holosmos

Je propose donc (sans trop m'éloigner) :

  • Ceinture blanche : Ne nécessite aucun prérequis autre que ceux nécessaires pour venir et utiliser ZdS (savoir lire).
  • Ceinture jaune : Les prérequis impliquent une maîtrise des notions basiques générales abordés dans l'enseignement primaire.
  • Ceinture verte : Les prérequis impliquent une connaissance des notions basiques de la spécialité abordé par le contenu et/ou une maîtrise des notions abordées jusqu'à la fin de l’enseignement scolaire obligatoire.
  • Ceinture bleue : Les prérequis impliquent une maîtrise des notions importantes de la spécialité abordé par le contenu et/ou un niveau correspondant à la fin du secondaire dans la spécialité qui met le plus en avant cette matière (donc S pour les maths, L pour la litté, ES pour l’économie, etc.).
  • Ceinture noire : Une connaissance approfondis du domaine ou équivalente à deux ou trois années d’études supérieures dans le domaine sont nécessaires pour aborder le sujet.

Pour finir, je suis pour une suite d'icone plus complète (avec la proposition en rapport avec les jeunes lecteurs, les programmes scolaires), afin de mieux définir les prérequis.

Édité par the_new_sky

"C’est nuageux par ici"

+5 -2
Auteur du sujet

Je trouve que ce baser sur le niveau scolaire n'est pas très clair. Cela ne prend pas en compte les passionnés par exemple.

Je ne vois pas pourquoi tu introduis cette différence. Si un tuto de maths nécessite de savoir résoudre une équation du premier degré pour être compris, peu importe si le lecteur a acquis cette compétence au cours de son enseignement ou par « passion » comme tu dis : les équations du premier degré sont au programme de quatrième, donc le tuto sera au minimum une ceinture verte. C’est simple, et surtout, ce n’est pas ambigu. ;)

Alors que « les prérequis impliquent une connaissance des notions basiques de la spécialité abordé[e] », non seulement ça laisse beauuucoup de place à l’interprétation, mais en plus, cela signifie qu’en fonction du domaine, une ceinture verte ne correspondra pas au même niveau de prérequis : une ceinture verte en géologie ou pire en archivistique nécessiterait un niveau de prérequis bien plus important qu’une ceinture verte en mathématiques ou en géographie.

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+1 -1

une ceinture verte ne correspondra pas au même niveau de prérequis : une ceinture verte en géologie ou pire en archivistique nécessiterait un niveau de prérequis bien plus important qu’une ceinture verte en mathématiques ou en géographie.

Et ? Je trouve pas ça anormal. Même dans les ceintures noires on aura des contenus de difficultés très variées.

+3 -1

les équations du premier degré sont au programme de quatrième, donc le tuto sera au minimum une ceinture verte.

Dominus Carnufex

Dans ce cas, il n'y a pas de problèmes mais si on prend le tutoriel python sur les notions avancées sa se complique, il m'est difficile de trouver une ceinture, car Python n'est pas officiellement dans les programmes scolaires. Alors qu'avec une classification qui ce base sur la maîtrise du domaine et non sur le niveau scolaire, c'est déjà plus facile.

Dans mon exemple, ce tutoriel serait classé ceinture bleue :

  • Ceinture bleue : Les prérequis impliquent une maîtrise des notions importantes de la spécialité abordée par le contenu 1 et/ou un niveau correspondant à la fin du secondaire dans la spécialité qui met le plus en avant cette matière (donc S pour les maths, L pour la litté, ES pour l’économie, etc.).

une ceinture verte en géologie ou pire en archivistique nécessiterait un niveau de prérequis bien plus important qu’une ceinture verte en mathématiques ou en géographie.

Dominus Carnufex

Je suis d'accord avec toi, mais je ne voit pas où est le problème.


  1. Maîtrise des principes importants de Python 

"C’est nuageux par ici"

+3 -0
Auteur du sujet

Dans ce cas, il n'y a pas de problèmes mais si on prend le tutoriel python sur les notions avancées sa se complique, il m'est difficile de trouver une ceinture, car Python n'est pas officiellement dans les programmes scolaires.

C’est pourtant pas faute d’y avoir consacré 15 lignes…

  • Si le domaine de votre contenu n’est pas abordé dans l’enseignement général, trois choix s’offrent à vous.
    • La matière n’est enseignée que dans le supérieur, parce que même ses aspects les plus basiques nécessitent au minimum d’avoir le Bac (p. ex. la médecine) : ceinture bleue au minimum.
    • La matière n’est enseignée que dans le supérieur, mais il est possible d’en présenter certains aspects de manière très simple, et accessibles à M./Mme Toutlemonde (p. ex. du droit basique de type éducation civique) : un vrai cours dans le domaine sera au minimum une ceinture bleue, mais un article vulgarisateur pourra être une ceinture verte, voire jaune.
    • La matière ne demande pas vraiment de prérequis dans l’enseignement général (p. ex. coiffure, forge, élevage de poules…) : tous les niveaux peuvent être utilisés, et un contenu introductif pourra être une ceinture jaune, voire une ceinture blanche pour certains contenus très simples (p. ex. « faites pousser votre propre blé dans un pot »). Pour des contenus avancés sur ces sujets, on se fondera sur le nombre d’années d’apprentissage dans le domaine nécessaires pour l’aborder : un cours de musique/solfège de niveau troisième cycle sera sûrement une piste bleue, par exemple.

moi

Donc un cours sur les notions avancées de Python, serait aussi une ceinture bleue dans le système proposé, je ne vois pas où est la difficulté.

Je suis d'accord avec toi, mais je ne voit pas où est le problème.

Parce que dans ton système, un cours de première année de médecine serait une ceinture verte (connaissance des notions basiques de la spécialité) alors qu’un cours de bio ayant les mêmes prérequis serait une ceinture bleue, parce que la bio est enseignée beaucoup plus tôt. Plus marquant encore, un cours d’introduction à la diplomatique serait une ceinture verte aussi (connaissance des notions basiques de la spécialité) alors qu’un cours d’histoire ayant le même niveau de prérequis serait une ceinture noire.

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+1 -1

Parce que dans ton système, un cours de première année de médecine serait une ceinture verte (connaissance des notions basiques de la spécialité) alors qu’un cours de bio ayant les mêmes prérequis serait une ceinture bleue, parce que la bio est enseignée beaucoup plus tôt.

Dominus Carnufex

Avec mon système (que je ne fait que proposer :) ), un cours de première année de médecine serait classé ceinture bleu (et même ceinture noir après réflexion1) car :

  • Ceinture bleue : Les prérequis impliquent une maîtrise des notions importantes de la spécialité abordé par le contenu et/ou un niveau correspondant à la fin du secondaire dans la spécialité qui met le plus en avant cette matière (donc S pour les maths, L pour la litté, ES pour l’économie, etc.).
  • Ceinture noire : Une connaissance approfondis du domaine ou équivalente à deux ou trois années d’études supérieures 1 dans le domaine sont nécessaires pour aborder le sujet.

the_new_sky


Plus marquant encore, un cours d’introduction à la diplomatique serait une ceinture verte aussi (connaissance des notions basiques de la spécialité) alors qu’un cours d’histoire ayant le même niveau de prérequis serait une ceinture noire.

Tout dépend de ce que tu va dire dans ton cours, si le lecteur à besoin de connaissance basique sa sera une ceinture verte, si le lecteur a besoin de plus de compétences la ceinture sera bleue tout simplement.


  1. Il me paraiterai judicieux de mettre en ceinture noir, tout contenus accessibles à partir d'étude supérieur. 

Édité par the_new_sky

"C’est nuageux par ici"

+1 -1

Il me paraiterai judicieux de mettre en ceinture noir, tout contenus accessibles à partir d'étude supérieur.

Ça me paraît extrême. J'ai quand même l'impression que pas mal de monde est déjà dans le sup (souvent dans les deux premières années). Ce serait pas mal d'avoir un découpage pour eux aussi …

+5 -0

Je serais d'avis de mettre le champ objectifs en champ facultatif. La raison principale à cela est qu'un cours peut très bien ne pas avoir d'objectifs, notamment les cours qui enseignent des connaissances pour elles-mêmes. Par exemple, dans la plupart des cours de sciences que j'ai écris, je serais incapable de donner les objectifs du cours : je me demande quel pourrait bien être l'objectif d'un cours sur les rythmes circadiens destiné à un public de fin de lycée, par exemple.

De plus, si le terme objectif pédagogique peut sembler relativement intuitif, il cache en réalité toute une formalisation assez précise et standardisée dont la mise en œuvre est complexe et ne va pas de soi (je détaille le tout dans la balise secret qui va suivre, pour ceux que cela intéresse - attention pavé).

Qui dit objectifs dit compétences que l'apprenant sait mettre en œuvre à la sortie d'un cours. Il faut savoir que les fameuses compétences/objectifs portent sur des savoir-faire et non sur des savoirs. Ces fameux objectifs d'un cours doivent dépasser la dyade mémoriser/comprendre et correspondre à une procédure, méthode, ou tout autre savoir-faire que l'élève peut mettre en œuvre pour obtenir un résultat. Plus précisément, les objectifs pédagogiques définissent :

  • une performance observable de l'apprenant ;
  • les conditions dans lesquelles cette performance doit être reproduite ;
  • et comment évaluer cette performance.

En réalité, il y a une différence entre objectifs généraux et objectifs opérationnels : les derniers sont suffisamment précis pour être évaluables en interrogation, contrairement aux seconds. Les objectifs généraux sont tellement vagues et abstraits qu’ils sont par nature inutilisables : ils servent juste à faciliter la formulation des objectifs plus spécifiques. Ainsi, expliciter les objectifs généraux aux apprenants n'est généralement pas utile, ce qui fait que les mentionner dans un champ optionnel n'est pas une bonne idée.

Généralement, on précise ces objectifs avec des verbes d'action qui définissent le comportement observable à la suite de l'apprentissage. Et connaître – savoir – réfléchir – comprendre, ne sont pas des verbes d'action vu qu'ils référent à des choses inobservables. Ainsi, "Résoudre une équation du second degré" est une compétence au même titre que savoir "résumer un texte", "Concevoir une application orienté objet", "Distinguer un verbe d'un nom", et ainsi de suite. Mais des choses comme "Comprendre sur quels critères les géologues ont organisé l'échelle des temps géologiques" ou "Connaitre la formule chimique de l'eau" n'en sont pas.

Indépendamment ce tout cela, on peut remarquer que des objectifs qui décrivent les savoirs appris dans le cours font doublon avec le cours lui-même. A la rigueur, ils peuvent indiquer quelles sont les notions principales du cours, mais cela peut se remplacer élégamment avec un résumé de cours, ou pas des remarques en conclusion. Ce qui est plus efficace que de le préciser au début du cours, là où l’apprenant ne sait pas à quoi correspondent ces notions.

Ainsi, les cours purement théoriques qui n'apportent que des connaissances acquises pour elles-mêmes n'ont pas d'objectifs pédagogiques et n'ont pas de compétences associées. Il se trouve qu'une bonne partie des cours dans les matières classiques ne rentre pas dans ce cadre. En géologie, biologie, physique et dans quelques matières dans le genre, il me semble difficile de trouver des objectifs à la plupart des cours de niveau collège/primaire. Et c'est pour cela que les pédagogies par objectifs et l'évaluation par compétences sont d'application très difficile. Autant cela marche moyennement bien en enseignement professionnel ou technologique, autant cela colle mal avec les disciplines générales (surtout au niveau collège/lycée) et pose de nombreux problèmes à mes collègues du secondaire et du primaire.

Bref, concevoir des objectifs pédagogiques n'est clairement pas facile, ni même possible dans certains cas. Il y a bien des techniques pédagogiques qui aident à formuler ces objectifs, comme la taxinomie de Bloom, mais celles-ci sont peu fondées empiriquement et théoriquement.

Compte tenu de tout cela, je déconseille de rendre le champ objectifs obligatoire. Cela peut sembler de la pédanterie, mais je peux vous assurer que ce genre de réflexions est très important quand vous devez rédiger des objectifs pédagogiques. Je vois ce que cela donne avec les programmes scolaires, qui font exclusivement usage d'objectifs généraux et sont donc très durs à utiliser pragmatiquement : c'est n'importe quoi.

Et pour finir sur une note plus pragmatique, ce champ peut parfois se révéler être une contrainte superfétatoire pour certains auteurs, qui auraient de lourdes difficultés à le rédiger. Pensez un peu aux auteurs qui vont devoir préciser les pré-requis de presque 50 tutoriels et articles, bande de petits polissons !


Pour les ceintures, je fusionnerais les deux premières ceintures. Parce que soyons franc, un contenu ceinture blanche n'existe pas. A mes yeux, cette ceinture fusionnée signifierait : je sais lire, écrire, et maitrise les quatre opérations (éventuellement les décimaux, les fractions et la proportionnalité). Les connaissances du primaire en histoire, géographie, sciences (et toute autre matière que le calcul et le français) ne sont pas supposées acquises à ce niveau pour une raison simple : ces connaissances sont souvent oubliées au fil du temps, contrairement à la lecture, l'écriture et le calcul qui sont souvent utilisées dans la suite de la scolarité.

Le niveau actuel qui correspond à la ceinture bleue serait aussi supprimé : les connaissances acquises dans la spécialité sont très souvent revus dans le supérieur. Dans mon cas, filière STMG option SIG, les connaissances acquises dans ma matière de spécialité sont intégralement revus en licence ou dans les BTS qui correspondent à la matière. C'est la même chose pour bon nombre de matières générales (maths et autres). Il faut dire que les filières ne peuvent pas sélectionner les élèves qui proviennent de telle ou telle spécialité et doivent donc revoir ce qui a été acquis en spécialité pour ne laisser personne derrière.

Je rajouterais aussi une ceinture pour dire : va au-delà du niveau licence (ou niveau équivalent).

Avec cette organisation, on aurait des ceintures verte, jaune, orange, rouge.

Édité par anonyme

+6 -2
Auteur du sujet

Concernant les objectifs, tu remarqueras que je me suis habilement restreint à ce simple mot et n’ai pas employé le terme d’« objectif pédagogique ». La définition qui en est dans la ZEP est d’ailleurs « il s’agit de présenter en quelques brefs points les compétences et savoirs que le lecteur maîtrisera à l’issue de la lecture du cours ».

Il n’est absolument pas exclu que les objectifs du cours se résument à enseigner un savoir donné, bien au contraire ! J’ai mis à jour tous mes tutos publiés pour leur ajouter un bloc de prérequis : je t’invite à aller jeter un œil à la section « Objectifs » de chacun, où tu verras qu’il y a une grande variété dans ce qu’on peut y trouver.

Pensez un peu aux auteurs qui vont devoir préciser les pré-requis de presque 50 tutoriels et articles, bande de petits polissons !

Alors, je vais me montrer légèrement moralisateur, mais depuis le temps qu’on te dit en bêta qu’il faudrait traiter la question des prérequis et assimilés un peu moins par dessus la jambe, tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même si tu te retrouves à devoir mettre à niveau 50 contenus d’un coup plutôt que de l’avoir fait progressivement, à chaque création de contenu…

Concernant la ceinture blanche, je pense sincèrement qu’un tel contenu peut exister. Il y a peu de chances que quelqu’un en écrive un un jour, parce que ce n’est pas forcément très intéressant. Mais un cours de mathématiques élémentaires, sur les opérations de base, les fractions élémentaires, les nombres à virgule, l’aire et le périmètre des figures élémentaires, etc. serait de ceinture blanche, et on peut tout à fait imaginer que quelqu’un l’écrive.

Un cours sur les principales difficultés orthographiques du français (et vs. est, quelle vs. qu’elle, son vs. sont, les mots en ap- et ceux en app-, etc.), sur n’importe lequel des sujets abordés en primaire en « Sciences expérimentales et technologie » ou, pour sortir du domaine purement scolaire, un TP sur comment faire pousser du blé en pot, ou un cours « prendre en main son ordinateur » seraient tous des contenus ceinture blanche.

À mon sens, il vaut mieux qu’elle existe et que personne ne s’en serve, plutôt que de se retrouver avec des contenus de niveau réellement très bas et aucune catégorie pour les mettre.

Concernant la ceinture bleue, là, je ne te suis plus… Parce qu’il y a des séances de remise à niveau dans la plupart des premières années de supérieur, tu voudrais qu’on supprime les prérequis de niveau Bac ? Qu’on se retrouve à passer directement de prérequis fin de collège à des prérequis L2/L3 ? Désolé, mais ça ne va pas être possible…

Je rajouterais aussi une ceinture pour dire : va au-delà du niveau licence (ou niveau équivalent).

C’est la ceinture noire. ;) Elle signifie « il faut avoir un niveau L2/L3 dans le domaine concerné pour suivre ce cours », donc elle sert précisément pour des cours qui pousseraient plus loin que le niveau licence.

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+3 -2

tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même si tu te retrouves à devoir mettre à niveau 50 contenus d’un coup plutôt que de l’avoir fait progressivement, à chaque création de contenu…

Fiou, c'était agressif :0

Mais un cours de mathématiques élémentaires, sur les opérations de base, les fractions élémentaires, les nombres à virgule, l’aire et le périmètre des figures élémentaires, etc. serait de ceinture blanche, et on peut tout à fait imaginer que quelqu’un l’écrive.

J'arrive vraiment pas à me persuader que quelqu'un puisse prendre du plaisir à ça. Mais je dois me tromper.

À mon sens, il vaut mieux qu’elle existe et que personne ne s’en serve, plutôt que de se retrouver avec des contenus de niveau réellement très bas et aucune catégorie pour les mettre.

Et pourtant aucune catégorisation pour les contenus post-bac ne te gêne pas, c'est dommage.

+1 -1
Auteur du sujet

Et pourtant aucune catégorisation pour les contenus post-bac ne te gêne pas, c'est dommage.

Alors, voyons voir… Une ceinture bleue pour les contenus entre la L1 et la L3, et si on cherche un peu plus loin… ah, oui, la voilà ! Une ceinture noire pour les contenus M1 et plus ! Mais oui, tu as raison, il n’y a pas de catégorisation pour les contenus post-bac : seulement 2 sur 5, quelle indigence…

EDIT : tiens, une image, pour mieux visualiser.

Édité par Dominus Carnufex

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+3 -5

À la décharge d'Holosmos, ce n'est pas non plus ce que j'avais compris. Je te conseilles de mettre ce schémas dans le message de présentation. :)

Concernant la question pré-requis versus difficulté, je vois le problème, mais je n'ai pas de solution. D'où l'intérêt d'un système avec suffisamment de flexibilité pour permettre aux auteurs d'ajuster lorsque c'est nécessaire.

Édit :

Concernant la ceinture blanche, je pense sincèrement qu’un tel contenu peut exister.

J'ai un contenu qui devrait rentrer là-dedans en cours de rédaction. Typiquement, les trois tutoriels de base que je présentais sur le sujet où en est la physique pourraient être rédigés pour rentrer dans cette ceinture (Note : pourraient ≠ seront et pourraient ≠ devraient).

Édité par Gabbro

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+4 -0

un niveau correspondant à la fin du secondaire dans la spécialité qui met le plus en avant cette matière (donc S pour les maths, L pour la litté, ES pour l’économie, etc.) est nécessaire pour aborder ce contenu.

Pour moi ça voulait dire niveau terminale. Pas niveau L1/L2/L3. (Un contenu L3 peut demander plus que le bac mais moins qu'un master, non ?)

Pas la peine de décharger autant d'agressivité. Si tu as ouvert un topic c'est pour une discussion, non ?

Édité par Holosmos

+1 -1
Auteur du sujet

Pour une discussion, oui. Pas pour me voir opposer des mensonges éhontés. Même si tu as interprété la ceinture bleue comme étant celle pour les contenus de Terminale, comment as-tu pu, de bonne foi, affirmer qu’il n’y a « aucune catégorisation pour les contenus post-bac », alors que la ceinture noire est sans aucune ambiguïté possible destinée à des contenus post-bac ?

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+0 -4

S'il n'y avait que la ceinture noire (tel que je l'avais compris) ça ne ferait qu'une seule catégorie post-bac. Pour avoir une catégorisation il en faudrait plusieurs, non ? Ou j'aurai du préciser catégorisation non triviale (mais je suis étonné de pas avoir été compris).

+1 -1

Et pourtant aucune catégorisation pour les contenus post-bac ne te gêne pas, c'est dommage.

aucune catégorisation peut tout à fait être compris ici comme pas de catégorie au sein du groupe des post-bac (c'est en tout cas ainsi que je l'avais compris). Étant donné que j'avais aussi compris que la ceinture noire contenait tout le contenu au delà du lycée (L1 -> M2), cette interprétation faisait sens.

Sur ce, je vais me coucher. Je vous invite à faire de même, et à reprendre gentiment ce débat, important pour ZdS, à tête reposée, demain. La nuit est bonne conseillère.

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+3 -0
Auteur du sujet

J’ai ajouté le schéma dans la ZEP, ainsi qu’un point pour rendre les ceintures un peu plus souples.

  • Il y a une certaine tolérance dans la classification : on ne va pas passer en ceinture verte parce qu’il y a une ou deux notions de 5e, surtout si l’auteur fournit des liens vers une ressource permettant de les acquérir.

J’espère que ça suffira à rendre le système clair pour tout le monde. :)

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+2 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte