Etudier les maths... A l'étranger?

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonjour,

Je suis lycéen, j'ai un tout petit niveau en mathématique mais ils m'intéressent beaucoup. Aussi, l'idée d'aller étudier aux Etats-Unis me donne sérieusement envie. D'une part, j'aimerais connaître votre avis à propos d'associer les deux idées. D'autre part, il faut savoir que manipuler les maths, c'est vraiment une passion, il pourrait y avoir de nombreux débouchés, d'applications intéressantes : biologie, météorologie, économie, algorithmique, cryptographie, etc… Ainsi, connaissez vous des écoles ou bien un moyen d'accéder à ce genre d'études à l'étranger, après le lycée ou seule la France entre en jeu? Merci pour votre patience. :-)

Éternel curieux

+0 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Salut,

Voici un petit résumé de mon parcours académique, pour situer.

J'ai étudié un an en double-diplôme en Pologne, en probabilités, intelligence artifielle et calcul haute performance, durant la dernière année de mon école d'ingénieur effectuée en France, en mathématiques de manière large.

J'ai étudié assez peu aux USA, quelques mois à Boston et à Princeton dans le cadre d'un programme d'école d'été, toujours en mathématiques, cette fois EDP et systèmes dynamiques.

Enfin, et c'est plus pour amener à la conclusion, j'ai effectué un master recherche cohabilité par plusieurs universités et écoles parmi les meilleures françaises, en modèles aléatoires et dynamiques, optimisation et théorie des jeux.

Mon sentiment à l'issue de cette formation c'est que:

  1. Le meilleur niveau (purement académique) que j'ai pu rencontrer était clairement en France, et de très loin.
  2. Il ne vaut probablement pas le coup de partir assez tôt dans ses études, surtout lorsque tu as la chance d'accéder à de bonnes filières en France. C'est par contre évidemment très intéressant en fin de cursus ou juste après.
  3. Si tu veux accéder aux meilleures formations à l'étranger, celles-ci vont te demander un excellent niveau et il est impossible de démontrer ce niveau avant au moins un bon master. En résumé, tu peux pratiquement oublier l'accès à de grandes écoles étrangères après BAC et plus tu rentres dans des formations prestigieuses en France, et où tu te démarques en plus de tes camarades, et plus tu augmentes tes chances d'un stage en laboratoire, d'une année d'échange ou de césure, au niveau master 1 ou 2.

Pour les débouchés, elles sont infinies. C'est à toi de t'orienter par la suite, via tes stages, projets, loisirs et la construction de ton projet de thèse. Les quelques domaines que tu donnes ne sont qu'une des multiples possibilités.

+4 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Aussi, l'idée d'aller étudier aux Etats-Unis me donne sérieusement envie.

Je me permets de signaler un petit détail : l’Université aux États-Unis est chère. Très chère. Et les étudiants étrangers doivent payer un supplément. Pour te donner un ordre d’idées, dans une université publique (donc les établissements les moins réputés donc les moins chers), tu as peu de chances de t’en sortir pour moins de 8000€ l’année.

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+2 -0

Si tu as un petit niveau en maths ça va être compliqué :

  • Rentrer à l'université US en post bac coûte très cher et les places seront beaucoup demandées. De plus comme le dit KFC tu n'aura pas un meilleur enseignement là bas.

  • Même en échange universitaire les universités US sont toujours les plus demandés, il te faudra avoir un (très) bon dossier pour partir en L2/L3. Cela dépendra de ta fac et des établissements partenaires. Le gros avantage c'est que dans ses échanges tu ne paye pas les frais d'inscription.

Si tu as un niveau en maths moyen, la meilleure stratégie est de trouver une université qui dispose de partenariats avec une fac US et d'essayer d'avoir un bon dossier pour y aller. Quitte à aller dans une université relativement peu reconnue, si ton but est simplement d'étudier dans une fac us. Regarde aussi du coté des partenariat des écoles d'ingé (qui sont souvent payantes si tu n'as pas le niveau pour accéder aux meilleurs écoles publiques).

Si tu as un très bon niveau en maths et de grosses capacités de travail tu peux viser plus haut et alors le mieux est de partir en master voir probablement doctorat. Il faut savoir que maintenant dans les (très) bonnes formations en France tu ne vas pas à l'étranger avant le doctorat. En licence tu peux partir éventuellement en L3 mais souvent c'est mal vu et déconseillé si tu vise un trés bon master. Les masters sont en anglais et attirent les meilleurs étudiants du monde en France ce qui fait qu'on te demandera de parler anglais et qu'on te refusera de partir à l'étranger. L'idée étant de faire venir les meilleurs étrangers dans ton université. En tout cas en économie ça marche comme pour La Sorbonne et Toulouse pour les masters qui sont de top niveau. En maths je ne sais pas si c'est la même politique mais j'imagine qu'à terme ça devrait s'orienter vers ça.

Partir en UK est beaucoup plus facile que partir aux USA (et bien moins pénible/coûteux), les places sont plus nombreuses et moins demandées. Tu vas partir pour quel motif ? Sinon une année de sécure pour aller là bas en voyage ou en temps que jeune-fille au pair n'est pas possible ? Ca serait la solution la plus simple si ton niveau scolaire est moyen je penses.

"Il est vraiment regrettable que tous les gens qui savent parfaitement comment diriger un pays soient trop occupés à conduire des taxis et à couper des cheveux"

+1 -3

Il faut savoir que maintenant dans les (très) bonnes formations en France tu ne vas pas à l'étranger avant le doctorat.

Demandred

Outch, non. Tu y vas pratiquement systématique, que ce soit pour un semestre, une année, un double-diplôme ou un stage à minima. La plupart des écoles d'ingénieurs (et je me demande si ce n'est pas une demande formelle de la CTI dorénavant) impose une période à l'étranger sous une forme ou une autre.

Durant le doctorat, il est évident qu'il y a des déplacements pontuels, principalement en école d'été, conférences et séminaires variés. Mais rien d'aussi continue et surtout diplomant qu'un master à l'étranger.

Enfin, après le doctorat, il y a généralement des missions post-doctorales qui se font en priorité à l'étranger (notamment, si l'on prend le cas d'Inria, il n'est pas possible de faire un post-doc à Inria si l'on a fait sa thèse là bas).

Édité par KFC

+3 -0
Staff

Question bête : pourquoi vouloir partir à l'étranger ? C'est peut être le seul domaine où la France peut vraiment se vanter d'avoir une excellente école qui forme de brillants chercheurs.

Si tu veux faire des maths dans de bons endroits, le DMA en est un (y a eu quoi, 10 médailles Fields ?). Et, par exemple, une fois là-bas tu pourras aller n'importe où dans le monde pour faire un stage ou un semestre ou une année à l'étranger, avec des programmes très avantageux. Sans mentionner le fait que l'ENS est peut-être l'école (avec Princeton?) la plus réputée pour faire des maths dans le monde …

Mais ce n'est pas le seul endroit. Les grandes écoles sont, certes, très intéressantes et tu devrais les envisager sérieusement, mais les universités sont aussi un excellent endroit. À l'université, au prix d'une grande autonomie, tu auras beaucoup d'opportunités. Les étudiants en maths sont rares, ceux qui sont passionnés le sont encore plus et ceux qui sont prêt à travailler aussi. Si tu cumules les trois, tu auras aucun mal à faire ce que tu veux.

Édité par Holosmos

Ce n’est pas en répétant « Hom, Hom », qu’on démontre des théorèmes sérieux - Siegel Mon Twitter

+2 -1
Auteur du sujet

Mais ce n'est pas le seul endroit. Les grandes écoles sont, certes, très intéressantes et tu devrais les envisager sérieusement, mais les universités sont aussi un excellent endroit. À l'université, au prix d'une grande autonomie, tu auras beaucoup d'opportunités. Les étudiants en maths sont rares, ceux qui sont passionnés le sont encore plus et ceux qui sont prêt à travailler aussi. Si tu cumules les trois, tu auras aucun mal à faire ce que tu veux.

Holosmos

Justement, on peut là embrayer sur une autre question typique : quelle est l'avantage de partir en fac plutôt qu'en prépa, si je reste simplement en France? Sachant que je suis peu sociable, j'exerce ma passion avec assiduité, aurais-je plus de chance de "m'en sortir".

PS : J'attend le commentaire récalcitrant qui dit "ils disent tous ça avant d'entrer à la fac". ^^

Éternel curieux

+0 -0
Staff

Je dirais que l'avantage de la fac, c'est qu'elle te permet de faire des maths même si tu n'es pas adapté au système de classe prépa.

Personnellement, je ne pouvais pas demander une grande prépa parisienne, je n'étais pas scolaire mais je savais que je voulais faire des maths. La fac a donc été le choix que j'ai fait. C'est à peu près certain que j'aurai jamais pu faire autant de choses avec un autre parcours.

En revanche, la fac demande des qualités d'autonomie beaucoup plus importantes qu'ailleurs. Si tu travailles pas et si tu vas pas demander de l'aide, personne ne viendra vers toi. Mais si tu vas voir les enseignants, la plupart du temps ils t'aideront sans problème.

Sachant que je suis peu sociable, j'exerce ma passion avec assiduité, aurais-je plus de chance de "m'en sortir".

Je me pensais pas très sociable non plus … mais selon les cadres on peut changer aussi. Si tu es assidu, oui, ça t'aidera certainement.

Ce n’est pas en répétant « Hom, Hom », qu’on démontre des théorèmes sérieux - Siegel Mon Twitter

+0 -0
Staff

Mais si tu vas voir les enseignants, la plupart du temps ils t'aideront sans problème.

Holosmos

Ca dépend des profs, c'est pour ça que toutes les facs ne sont pas équivalentes =) .

Sinon, si tu veux avoir un aperçu de ce qui est fait aux U.S. , regarde les MOOCs de certaines grandes universités comme le MIT : http://ocw.mit.edu/index.htm

Notamment un cours de maths que j'avais bien aimé : http://ocw.mit.edu/courses/mathematics/18-01-single-variable-calculus-fall-2006/video-lectures/

+0 -0
Auteur du sujet

Je sais pas trop l'équivalence des maths en France avec les Etats-unis, mais outre les équations différentielles, ça ressemble à un programme lycée très condensé? J'avais pu voir des cours de MPSI, on parle d'espaces vectoriels, de groupes et de structures, de logique, de matrices… En tout cas, ça avait pas l'air simple comme tout. Je sais pas du tout, je suis qu'en deuxième année de lycée. Merci pour les liens, c'est vachement intéressant.

Éternel curieux

+0 -0

: quelle est l'avantage de partir en fac plutôt qu'en prépa, si je reste simplement en France? Sachant que je suis peu sociable, j'exerce ma passion avec assiduité, aurais-je plus de chance de "m'en sortir".

J'avais fais un long post pour te répondre mais je me dis que ce n'est pas très utile : je ne te connais pas, je ne sais pas quel est ton niveau en maths, ton niveau d'ambition, ce que tu appel par "peu sociable" etc. Ce qui est vrai pour moi ne le sera pas forcement pour toi.

Une possibilité serait pour toi de commencer en prépa maths pour voir si ça te convient ou pas. Si cela ne te convient pas, tu pourra facilement repartir en fac, soit en début d'année si tu n'accroche vraiment pas, soit après la première année. Comme ça tu pourra tester la prépa par toi même, voir l'ambiance, le niveau, les profs, le rythme de vie. Et si tu vois que ça ne te conviens vraiment pas, tu peux aller en fac sans souçis et y trouver un environnement plus adapté.

Dans le pire du pire des cas tu passera deux mauvaises semaines à a rentrée si tu es allergique à la prépa. Pis après tu ira en fac sans regrets. Dans le meilleur des cas tu découvrir un monde sympa, et tu pourra toujours changer d'avis et partir après la première année. Alors que si tu vas directement en fac par "peur" de la prépa, tu ne saura jamais si la prépa t'aurai plu ou pas. Au final tester la prépa ne te coutera rien si ce n'est faire un dossier !

Je penses que c'est le mieux à faire : demande une prépa dans la ville de la fac où tu voudrait aller (ou dans plusieurs villes si tu demande plusieurs fac) et si tu es pris va en prépa à la rentrée. Si ça ne te plait pas, tu stop et tu vas à la fac. Les prépas ont toujours des conventions avec les facs pour donner une porte de sortie aux étudiants qui ne sont pas fait pour la prépa. Cette stratégie ne te coutera rien, et au moins tu aura choisi en parfaite connaissance de cause !

Qu'en dis-tu ?

"Il est vraiment regrettable que tous les gens qui savent parfaitement comment diriger un pays soient trop occupés à conduire des taxis et à couper des cheveux"

+2 -2
Staff

Je sais pas trop l'équivalence des maths en France avec les Etats-unis, mais outre les équations différentielles, ça ressemble à un programme lycée très condensé? J'avais pu voir des cours de MPSI, on parle d'espaces vectoriels, de groupes et de structures, de logique, de matrices… En tout cas, ça avait pas l'air simple comme tout. Je sais pas du tout, je suis qu'en deuxième année de lycée. Merci pour les liens, c'est vachement intéressant.

Ozmox

Ce sont des notions absolument basiques et que tu verras n'importe où.

Faut savoir que dans les très bonnes formations américaines, le rythme est pas moins soutenu qu'ici.

Et si tu vois que ça ne te conviens vraiment pas, tu peux aller en fac sans souçis et y trouver un environnement plus adapté.

Apprendre à être autonome c'est pas une si mince affaire.

Alors que si tu vas directement en fac par "peur" de la prépa, tu ne saura jamais si la prépa t'aurai plu ou pas.

Ça c'est idiot. T'as pas besoin de te jeter du haut d'un building pour savoir que tu sais pas voler.

Au final tester la prépa ne te coutera rien si ce n'est faire un dossier !

Faux. Se loger, se déplacer, se nourrir c'est pas gratuit. D'autant plus si la prépa visée est une grosse prépa parisienne (les seules à préparer systématiquement leurs élèves à l'ENS).

Une année de perdue, c'est pas rien.

Ce n’est pas en répétant « Hom, Hom », qu’on démontre des théorèmes sérieux - Siegel Mon Twitter

+1 -1
Staff

Au final tester la prépa ne te coutera rien si ce n'est faire un dossier !

La chose a déjà été discuté ici même, et plusieurs personnes avaient fait des retours de type dépression ou tentative de suicide. Don non, le pire qui puisse arriver est beaucoup plus grave que ça.

La prépa et la fac sont différents. Si tu es indépendant dans ton travail, que tu souhaites une importante liberté et côtoyer des chercheurs, va à la fac. Si tu as besoin qu'on te pousse pour bosser et que tu supportes bien la pression, fais une prépa.

Hier, dans le parc, j'ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+2 -1

Faux. Se loger, se déplacer, se nourrir c'est pas gratuit.

Ce coût sera le même si il est a la fac donc ça ne change rien. Pour ça que je dis de choisir une prépa dans une ville qui l'intéresse. Si il prend un appart à mi chemin entre les deux il n'aura aucun coût de passer de prépa à fac.

D'autant plus si la prépa visée est une grosse prépa parisienne (les seules à préparer systématiquement leurs élèves à l'ENS).

Rien ne dit qu'il vise ce genre d'établissements. Il me semblait que à priori ça n'était pas le cas.

Ça c'est idiot. T'as pas besoin de te jeter du haut d'un building pour savoir que tu sais pas voler.

Rien à voir, c'est quoi cette comparaison wtf ? Aller en prépa ce n'est pas se casser la gueule. La plupart des gens ont des a priori sur la prépa et tout le monde ne le vis pas de la même façon. Par exemple dans mon cas personnel j'avais la capacité de réussir en prépa en travaillant très peu (pas du tout ?) et mes années en prépa étaient les meilleurs de ma scolarité. Ce n'est pas le cas de tout le monde, beaucoup de gens de ma promo qui avaient besoin de beaucoup travailler étaient content d'arrêter après deux ans.

Une année de perdue, c'est pas rien.

Personne n'a parler de perdre une année. Tu peux facilement quitter la prépa en début d'année pour aller à la fac et y réussir ton année normalement. Idem tu peux rejoindre la fac en deuxième année, c'est aussi très courant.

La chose a déjà été discuté ici même, et plusieurs personnes avaient fait des retours de type dépression ou tentative de suicide. Don non, le pire qui puisse arriver est beaucoup plus grave que ça.

N'importe quoi. Si la prépa ne lui plait pas il peut simplement partir et aller à la fac. Tu ne vas pas te suicider après une semaine de prépa si tu te rend compte que ça ne te plait pas. On parle de tester, pas de se mettre la pression comme un dingue en mode "je dois avoir l'ENS sinon je suis la honte de la famille".

tu souhaites une importante liberté et côtoyer des chercheurs

Faut pas rêver à la fac en L1 et L2 tu ne vas pas côtoyer grand monde. Tes profs de prépa seront en moyenne bien plus compétents que tes profs de fac pendant les 2 premières années car tu aura beaucoup de profs normaliens en prépa alors qu'a la fac les meilleurs profs n'enseignent qu'a partir de L3 et surtout master. Et si tu es dans une université de province pas top la différence prépa/fac peut être encore plus importante.

"L'indépendance" de la fac est vraiment le truc qui me fait le plus rigoler quand même…

"Il est vraiment regrettable que tous les gens qui savent parfaitement comment diriger un pays soient trop occupés à conduire des taxis et à couper des cheveux"

+8 -2

J'aurais jamais cru dire cela, mais Demandred est 10x plus dans le vrai et mesuré que vos deux réponses complètement à côté de la plaque.

Édité par Nobody

+5 -2
Staff

Lien vers le sujet où on cause de la classe prépa.

Tu ne vas pas te suicider après une semaine de prépa si tu te rend compte que ça ne te plait pas.

Vu la différence avec le lycée et le fait que, pour faire des études supérieurs quel quelle soit, il faille quand même s’accrocher, on ne peux pas tester en une semaine. Et partir au bout quelques mois peu être vécu comme un échec. Des gens qui font des dépressions pour des raisons scolaire dans les études supérieurs, sans qu'il se soit mis une « pression de dingue », j'en connais un paquet.

Il faut choisir ce qui nous est adapté.

Faut pas rêver à la fac en L1 et L2 tu ne vas pas côtoyer grand monde. Tes profs de prépa seront en moyenne bien plus compétents que tes profs de fac pendant les 2 premières années car tu aura beaucoup de profs normaliens en prépa alors qu'a la fac les meilleurs profs n'enseignent qu'a partir de L3 et surtout master. Et si tu es dans une université de province pas top la différence prépa/fac peut être encore plus importante.

Tous les cours de fac sont donné par des enseignants-chercheurs (pour les amphis) ou doctorants (pour les TD/TP). Les meilleurs dans leur domaine ne sont pas forcement les meilleurs pédagogue. Le fait est que l'université se fait à deux pas des labos, donc si on veut côtoyer la recherche, c'est bel et bien le bon endroit.

Hier, dans le parc, j'ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+1 -1

Vu la différence avec le lycée et le fait que, pour faire des études supérieurs quel quelle soit, il faille quand même s’accrocher, on ne peux pas tester en une semaine. Et partir au bout quelques mois peu être vécu comme un échec.

Où est le problème si il part au bout d'un mois ? Il s'agit d'être clair dans sa tête et de se dire "ok je vais découvrir la prépa et si ça ne ne plait pas je m'en vais". Je ne vois pas pourquoi cela ferait déprimer. Il s'agit d'être clair avec soi même, ce qu'on veut et nos capacités.

A vous écouter la prépa c'est l'enfer et y mettre un pied est courir le risque d'une dépression voir d'un suicide…

Il faut choisir ce qui nous est adapté.

Sauf que c'est difficile de savoir ex ante. On ne le connais pas personnellement, on n'a aucune idée de ses capacités de travail, de sa motivation, de ses ambitions etc. Et une prépa de province est différente d'Henri IV. De plus selon sa personnalité, les profs, les camarades le courant peut plus ou moins bien passer. Tu ne peux pas savoir réellement ex ante si la prépa est mieux pour lui que la fac.

es meilleurs dans leur domaine ne sont pas forcement les meilleurs pédagogue. Le fait est que l'université se fait à deux pas des labos, donc si on veut côtoyer la recherche, c'est bel et bien le bon endroit.

J'ai plutôt tendance à penser le contraire : un prof qui maitrise son sujet saura le rendre clair et passionnant plus facilement qu'une personne qui fait le cours à contrecœur et qui n'a pas suivit cette enseignement depuis des années. En maths cela dit ce biais doit être plus faible qu'en sciences humaines.

Le fait est que l'université se fait à deux pas des labos, donc si on veut côtoyer la recherche, c'est bel et bien le bon endroit.

Ce n'est par ce que tu es proche géographiquement des labos que tu "côtoye" la recherche… Je passe tous les matins devant le collège de France, je ne côtoie pas pour autant la recherche qui s'y passe xD. La plupart des profs de prépa ont fait l'ENS, ils de ce que j'en ai vue une bien meilleure idée de l'état et de l'évolution de la recherche que 80% des profs de licence à l'université (qui sont rarement les meilleurs profs, et qui sont souvent super spécialisés et n'ont qu'une très faible connaissance de ce qui se passe dans les autres domaines de la recherche).

"Il est vraiment regrettable que tous les gens qui savent parfaitement comment diriger un pays soient trop occupés à conduire des taxis et à couper des cheveux"

+1 -1
Staff

A vous écouter la prépa c'est l'enfer et y mettre un pied est courir le risque d'une dépression voir d'un suicide…

J'ai connu des gens qui ont fait une dépression en allant à la fac. Ce n'est pas ça que je dis. Ce que je dis, c'est que les études supérieurs, c'est stressant, donc il faut faire un choix aussi juste que possible. Et les calculs du genre tu peux passer de prépa à fac, pas le contraire sont loin d'être intéressants.

Tu ne peux pas savoir réellement ex ante si la prépa est mieux pour lui que la fac.

C'est pour ça que je recommande un choix selon la personnalité et les souhaits du lycéen, et non pas un choix tout fait prépa, puis fac si ça ne te convient pas.

La plupart des profs de prépa ont fait l'ENS, ils de ce que j'en ai vue une bien meilleure idée de l'état et de l'évolution de la recherche que 80% des profs de licence à l'université

J'ai un vécu bien différent. Quand au 80%, j'ai toujours trouvé mignon les gens qui sortent des chiffres l'air de rien. :)

Sinon, la différence entre prépa et fac a été traité de manière très pertinente et respectueuse dans l'autre sujet, je n'ai pas envie de refaire ce débat très lassant.

Édité par Gabbro

Hier, dans le parc, j'ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+1 -0
Staff

Ce n'est par ce que tu es proche géographiquement des labos que tu "côtoye" la recherche… Je passe tous les matins devant le collège de France, je ne côtoie pas pour autant la recherche qui s'y passe xD. La plupart des profs de prépa ont fait l'ENS, ils de ce que j'en ai vue une bien meilleure idée de l'état et de l'évolution de la recherche que 80% des profs de licence à l'université (qui sont rarement les meilleurs profs, et qui sont souvent super spécialisés et n'ont qu'une très faible connaissance de ce qui se passe dans les autres domaines de la recherche).

Demandred

Généralités spotted, super l'argument -_-' …

+1 -2

de ce que j'en ai vue

Ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dis.

Ce n'est pas par ce que ton prof est un "chercheur" et que les labos sont à coté que tu as des contacts avec la recherche. En licence l’énorme majorité des étudiants se fiche de la recherche (enfaite en L1 la moitié ne sera plus là à la fin de l'année) et n'a pas les connaissances pour en appréhender les grandes lignes. Je vois mal le genre de "contact" que tu peux avoir avec la recherche dans ces conditions…

"Il est vraiment regrettable que tous les gens qui savent parfaitement comment diriger un pays soient trop occupés à conduire des taxis et à couper des cheveux"

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte