Questions sur ma façon de penser en tant que programmeur

… quel équilibre entre la théorie et la pratique ?

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Salut,

Ça fait maintenant 4 ans que j'ai commencé à coder. Je commence à me poser des questions sur ma façon de programmer. En effet, en 4 ans, je n'ai mené aucun gros projet à terme, du coup quand on me demande ce que je sais faire, je n'ai rien à montrer. Même si je n'ai rien à prouver à personne, étant encore mineur, donc n'étant pas encore dans le monde du travail, mais c'est un peu chaud de regarder derrière soi après quatre ans et voir qu'on a rien laissé de concret derrière.

Du coup, je me pose des questions sur ma façon de programmer. L'une des principales raisons de mon inefficacité selon moi est que, quand je commence un projet, mon but final n'est pas de le finir, mais d'apprendre à travers sa réalisation.

Donc, dès que je découvre une notion, je la met en pratique directement en faisant un petit projet dans lequel je pourrais mettre en oeuvre les connaissances que j'ai acquises sur cette notion.

Cependant, une fois que j'ai mis en pratique les notions en question, je perds ma motivation et abandonne le projet.

Cette technique m'a permis de beaucoup apprendre de manière beaucoup plus approfondie que la plupart des tutoriels que l'on peut voir sur le net, mais faire un projet pour autre chose qu'apprendre ne m'intéresse pas du tout.

Par conséquent, j'ai peur de ne jamais trouver l'envie de faire un projet seulement pour faire un projet, et que du coup je ne laisserai jamais rien derrière moi.

Je ne me plaint pas parce que ce défaut est aussi bénéfique, car il me permet d'apprendre bien mieux que n'importe quelle autre technique que je connais, mais je ne suis pas sûr que ça soit bon dans le CV, donc je me demandais dans quels domaines/métiers cette qualité à double tranchant peut être utilisée à bon escient.

Merci d'avance,

AZ.

PS: Y a-t-il des personnes dans le même cas que moi ? Comment gérez-vous ce problème ?

Édité par felko

Anciennement AlphaZeta

+5 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Moi aussi je fais ça sur les projets personnels et ça marche très bien pour apprendre ! Mais si tu veux travailler sur des plus gros projets, que tu veux essayer de mener à terme, je pense qu'il faut être plusieurs. Trouve toi des gens avec qui bosser (en assos d'info par exemple ou dans des fablab ou encore avec des amis à toi)

Édité par naegi

+6 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Perso je suis dans le même cas : je lance un projet, j'ai beaucoup d'idées, et dès que je commence à bien avancer je délaisse complètement le projet. En plus avec un travail dans l'informatique ça n'aide pas (pas envie de coder après une journée complète, etc).

Comment gérez-vous ce problème ?

Je n'aime généralement pas les méthodes dites "agiles", encore moins les appliquer à la vie personnelle, mais j'ai tendance à les utiliser quand même :

  • trouver un petit projet (même si personne ne s'en sert)
  • le découper en micro-tâches ("mettre en place le serveur web" est une µ-tâche)
  • réaliser chaque µ-tâches (sans deadline; sinon ça tue toute envie de dev)
  • essayer de travailler chaque jour ne serait-ce que cinq minutes sur une µ-tâche

Les deux derniers points sont (selon moi) les plus durs, par manque de temps ou par pure flemme. Par contre, si tu arrives à mettre en place une certaine rigueur de travail, alors dans ce cas chaque tâche réalisée devient un bond gigantesque vers un "truc" qui marche et qui peut être utilisé (ne serait-ce que par toi).

+0 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

J'ai le même problème (mais depuis moins longtemps), et l'heure de rédiger CV et lettres de motivation approche…

Je pense que participer à un projet est plus simple que mener un projet seul, dans le sens où il est difficile aujourd'hui d'avoir des idées innovantes ou utiles.

J'attends de voir les autres solutions, ça m'intéresse aussi.

Breizh zo ma bro, hag ihuel eo ma c'halon geti. Da viken. – L'oiseau imaginaire : ZzxŷxzZ

+0 -0
Staff

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Je ne suis pas vraiment programmeur, mais il m'est arrivé de faire des programmes de simulation (pour des ensembles de Julia plus ou moins exotiques) qui m'ont pris beaucoup de temps.

Ce n'étaient pas vraiment de gros projets, mais il n'empêche que le seul moteur qui me convient pour faire du code, c'est quand j'ai un vrai problème qui se pose. En l'occurrence, on ne savait vraiment pas à quoi ça ressemblait un Julia pour une dynamique particulière de $\mathbf{CP}^2$. Il fallait donc chercher et je l'ai fait par le code.

Peut-être que c'est une piste : faire des projets qui ont du sens et pas juste pour la beauté du geste ?

Ce n’est pas en répétant « Hom, Hom », qu’on démontre des théorèmes sérieux - Siegel Mon Twitter

+5 -0
Auteur du sujet

Mais si tu veux travailler sur des plus gros projets, que tu veux essayer de mener à terme, je pense qu'il faut être plusieurs.

naegi

Je pense que participer à un projet est plus simple que mener un projet seul, dans le sens où il est difficile aujourd'hui d'avoir des idées innovantes ou utiles.

Breizh

Le souci c'est pas que j'ai peur de ne pas finir un projet, c'est que j'ai peur de ne pas vouloir commencer un projet. C'est-à-dire que, au-delà du manque de motivation, je n'ai même pas l'envie :(

De plus, dans mon cas précis, le travail de groupe me parait lever d'autres problèmes: je ne sais pas travailler en groupe parce que si quelqu'un a fait un bout de code pas comme je veux, je vais le refaire, donc au final je fais tout le projet seul parce que je suis pas assez "flexible".

Tu pourras aussi piocher des solutions dans ce sujet assez similaire paru il y a quelques semaines.

entwanne

J'avais suivi mollement ce sujet, mais le problème est un peu différent ici. Je ne pense pas être mauvais en programmation (en tout cas le peu que je sais faire, je sais bien le faire je pense). En fait je méprise la pratique, alors que j'ai bien conscience qu'elle est importante au même titre que la théorie. Et je retrouve ce comportement dans plusieurs domaines, y compris en cours.

Peut-être que c'est une piste : faire des projets qui ont du sens et pas juste pour la beauté du geste ?

Holosmos

Maintenant que tu le dis, c'est vrai que les projets que j'ai mené le plus loin étaient pour résoudre un/des problème(s) précis. J'ai un peu mis ces projets en pause parce qu'ils étaient trop ambitieux mais c'est en effet une bonne piste, merci :)

Edit: je viens de me rendre compte que j'ai fais une faute dans le nom des tags du sujet, on peut pas éditer le titre ou les tags ?

Édité par felko

Anciennement AlphaZeta

+0 -0
Staff

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Le souci c'est pas que j'ai peur de ne pas finir un projet, c'est que j'ai peur de ne pas vouloir commencer un projet. C'est-à-dire que, au-delà du manque de motivation, je n'ai même pas l'envie :(

Fait autre chose quelque temps, peut-être ? Parfois, laissez quelques mois quelque chose de côté permet de retrouver la motivation. Ou alors on peut s'interroger sur l'intérêt réel qu'on y porte. :D

je ne sais pas travailler en groupe parce que si quelqu'un a fait un bout de code pas comme je veux, je vais le refaire, donc au final je fais tout le projet seul parce que je suis pas assez "flexible".

Dans ce cas, il faut se mettre d'accord avant sur ce que le bout de code doit faire. Après, puisque tu parlais aussi CV, c'est quelque chose de primordial dans la vie professionnelle : il faut être capable d'accepter de ne pas tout faire soi-même. Ça s'apprend, avec la pratique.


Pour le projet, il faut aussi relativiser. J'ai fait plein de petits scripts, ainsi que des courts programmes (quelques centaines de lignes) qui font ce qu'ils ont à faire, et dont au moins deux sont utilisés dans un contexte professionnel par d'autre personne. Et pourtant, en 5/6 ans, je n'ai pas de vrai projet un peu conséquent que je pourrai montrer. J'en crée un actuellement et, pour la première fois, il a des chances correctes d'aboutir. Pourtant, je suis très largement majeur ; ta situation me parait tout à fait normale. ^^

Édit : pour éditer le titre du sujet, il faut cliquer sur le bouton Éditer en haut à gauche. Le manque de visibilité du-dit bouton a déjà été signalé.

Édité par Gabbro

Hier, dans le parc, j'ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+2 -0

J'avais suivi mollement ce sujet, mais le problème est un peu différent ici. Je ne pense pas être mauvais en programmation (en tout cas le peu que je sais faire, je sais bien le faire je pense). En fait je méprise la pratique, alors que j'ai bien conscience qu'elle est importante au même titre que la théorie. Et je retrouve ce comportement dans plusieurs domaines, y compris en cours.

AlphaZeta

Je l'ai cité car je trouvais que ça se recoupait sur les questions de motivation et d'achèvement de projets. Et notamment parce que je trouvais que les réponses apportées pouvaient s'appliquer ici aussi (recoder telle bibliothèque rencontrée, ajouter une nouvelle fonctionnalité à tel projet, etc.).

Tu parles d'ailleurs du travail de groupe comme d'un problème, mais je pense que ça viendra en t'y confrontant.

Auteur du sujet

@Gabbro

Fait autre chose quelque temps, peut-être ? Parfois, laissez quelques mois quelque chose de côté permet de retrouver la motivation. Ou alors on peut s'interroger sur l'intérêt réel qu'on y porte. :D

La programmation m'intéresse sans aucun doute, j'y porte un réel intérêt, mais juste au stade d'apprentissage, après je me dégonfle.

je ne sais pas travailler en groupe parce que si quelqu'un a fait un bout de code pas comme je veux, je vais le refaire, donc au final je fais tout le projet seul parce que je suis pas assez "flexible".

Dans ce cas, il faut se mettre d'accord avant sur ce que le bout de code doit faire. Après, puisque tu parlais aussi CV, c'est quelque chose de primordial dans la vie professionnelle : il faut être capable d'accepter de ne pas tout faire soi-même. Ça s'apprend, avec la pratique.

Je pense que c'est la première chose sur laquelle je dois travailler, merci du conseil :)

@entwanne: En effet je n'avais pas lu tout le sujet, merci du lien du coup.

Je vais donc essayer un peu de contribuer sur des projets open-source dans un premier temps, je verrais ensuite pour faire des projets moi-même.

Anciennement AlphaZeta

+0 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Salut,

Je suis dans le même cas : j'ai touché à beaucoup de choses. Certaines plutôt complexes qui ne sont pas utiles pour la création de logiciel/site classique. Et pour autant, je n'ai rien à montrer. Même mon Github est vide de projet concret, qui fonctionne et qui sert à quelque chose.

Je suis d'ailleurs dans une de ces périodes où la programmation ne m'intéresse pas grandement. Ce n'est pas grave, je trouve d'autres choses à faire. Par exemple, j'ai commandé toutes les pièces qu'il me faut pour me faire un avion RC que je construirai avec des planches de dépron pendant ces vacances. Je m'intéresse aussi à la photographie. Bref, je m'occupe quand la programmation ne m’intéresse pas. Par contre, c'est la coupure la plus longue que j'ai fait depuis que j'ai commencé, plusieurs mois.

J'aimerai en faire mon métier, et c'est vrai que je commence à penser que je n'ai pas d'expérience concrète pour mon CV (terminale en septembre, j'ai encore un peu de temps avant l'emploi). J'imagine que c'est moins grave car je cherche à passer par une école d'ingé généraliste puis me spécialiser.

Édité par tleb

It goes against the grain of modern education to teach children to program. What fun is there in making plans, acquiring discipline in organizing thoughts, devoting attention to detail and learning to be self-critical? – Perlis

+2 -0
Auteur du sujet

Je suis dans le même cas : j'ai touché à beaucoup de choses. Certaines plutôt complexes qui ne sont pas utiles pour la création de logiciel/site classique

Exactement pareil, ce qui m'intéresse c'est plus le côté mathématique de la programmation, donc c'est pas vraiment utile pour faire des logiciels/sites classiques non plus.

J'aimerai en faire mon métier, et c'est vrai que je commence à penser que je n'ai pas d'expérience concrète pour mon CV (terminale en septembre, j'ai encore un peu de temps avant l'emploi)

Exactement pareil, mais cette façon de penser me porte aussi préjudice en cours: Les matières en elles-mêmes m'intéressent pour certaines, mais j'ai beaucoup de mal à faire des exercices, que je trouve inintéressants.

Anciennement AlphaZeta

+1 -0

Exactement pareil, mais cette façon de penser me porte aussi préjudice en cours: Les matières en elles-mêmes m'intéressent pour certaines, mais j'ai beaucoup de mal à faire des exercices, que je trouve inintéressants.

AlphaZeta

Dans mon cas, j'ai de plus en plus de mal à me concentrer sur ce qui ne m'intéresse pas. Par exemple : l'histoire-géo et le français (une horreur pour réviser l'oral d'ailleurs).

It goes against the grain of modern education to teach children to program. What fun is there in making plans, acquiring discipline in organizing thoughts, devoting attention to detail and learning to be self-critical? – Perlis

+0 -0
Auteur du sujet

Dans mon cas, j'ai de plus en plus de mal à me concentrer sur ce qui ne m'intéresse pas. Par exemple : l'histoire-géo et le français (une horreur pour réviser l'oral d'ailleurs).

Je compatis :lol:

Faites des maths si c'est la partie qui vous intéresse en programmation :-)

Le problème c'est que les maths qui m'intéressent (à savoir genre logique, théorie des types et des catégories) ne sont pas très accessibles en autodidacte. Du coup quand je vois des trucs sur le net je vois bien que ça m'intéresse, mais j'ai pas moyen de me documenter simplement sur ces sujets sans tomber sur une thèse trop avancée pour moi. Donc j'attends le tuto de Saroupille sur la théorie des catégories, mais j'attends aussi d'être en prépa (si mes notes le permettent) pour vaiment commencer les maths.

Anciennement AlphaZeta

+0 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Comme plusieurs je suis quasiment dans le même cas. Je suis un peu plus vieux donc ça s'est amélioré par maturité mais pas que.

J'ai fais un DUT Info et là tu apprends à travailler en groupe. Jusqu'à mon dernier projet je refaisais quasiment tout ce que mes mates avaient fait parce que j'étais pas satisfait, mais quand tu réalise un projet où il y a déjà trop de travail si chacun fait son taff très bien tu arrêtes de regarder ce qu'ils ont fait. Comme ça a été dit, tu laisses passé et apprend à faire avec :)

Ensuite, avant mon DUT je savais faire des choses trop simple pour de vrai projet mais depuis (ça fait 1an) je n'en ai pas fait tellement plus et j'ai pourtant énormément appris. Je suis en bi-licence Math-Info (une licence de maths et une licence d'info) dans le but de faire un master IA. Cette année j'ai appris, en auto-didacte mais guidé par un prof, comment fonctionnaient les réseaux de neurones et réalisé des petits trucs très simples mais ludique et suis en stage pour quelque chose de similaire. J'ai passé 1 an en écrivant 5000 lignes de code à tout péter (TP de programmation et projet compris) ce qui est totalement ridicule puisque c'est ce que je faisais en 1 semaine à l'IUT ^^.

Il faut que tu (vous) trouves ce qui te plaît vraiment dans l'informatique/programmation. Est-ce que c'est écrire le code ? Alors fait des projets open source pour pisser du code. Est-ce que c'est la théorie ? Explore d'autres pradigmes de programmation et intéresse toi à de nouvelles technos. Si tu es plus branché maths que techno intéresse toi à l'IA (les réseaux de neurones sont pas trop mal pour commencer si tu as déjà des notions de dérivées, calcul matriciels et fonctions à plusieurs variables, si ce n'est pas le cas ce ne sont pas des notions trop complexes et ne sont pas un frein pour l'exploration) ou aux bots.

En fait la vraie question c'est : Est-ce que c'est grave ? Avant tes 25 ans, ne pas avoir réalisé de projet c'est plus que normal. Et avoir un "CV" à 18 avec des projets d'info ne sert à rien dans la pratique.

Je pense que j'ai fais le tour de ce que je voulais dire mais si j'ai d'autres choses je reviendrai !

Édité par Ricocotam

+2 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Tu as bien tort de te prendre la tête parce qu'à ton âge, tu 'as toujours rien créé de concret ! Chaque chose en son temps.

Très rares sont les gens qui sont capables de faire un projet de A à Z, s'ils n'y sont pas contraints d'une façon ou d'une autre. La contrainte peut être la peur du patron … qui vous a engagé pour mener un projet à terme, mais ça peut être aussi l'engagement que tu as pris. Si tu dis à ton entourage : Je parie que pour telle date, j'aurai fait telle chose, ton entourage va te challenger, et à la date voulue, ils vont te demander si tu as réussi ton challenge. Et ils vont te chambrer si tu as échoué.

L'autre difficulté, c'est de définir un projet avec un début et une fin. Et pour ça, je trouve que les défis de Clem étaient plutôt sympas. cf ici

Ce que tu peux faire, c'est choisir un défi, et nous dire ici quel défi tu vas faire, et pour quelle date.

Mais je le redis, tu as bien tort de te prendre la tête pour ça.

+0 -0
Staff

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Dans mon cas, j'ai de plus en plus de mal à me concentrer sur ce qui ne m'intéresse pas. Par exemple : l'histoire-géo et le français (une horreur pour réviser l'oral d'ailleurs).

Je compatis :lol:

Faites des maths si c'est la partie qui vous intéresse en programmation :-)

Le problème c'est que les maths qui m'intéressent (à savoir genre logique, théorie des types et des catégories) ne sont pas très accessibles en autodidacte. Du coup quand je vois des trucs sur le net je vois bien que ça m'intéresse, mais j'ai pas moyen de me documenter simplement sur ces sujets sans tomber sur une thèse trop avancée pour moi. Donc j'attends le tuto de Saroupille sur la théorie des catégories, mais j'attends aussi d'être en prépa (si mes notes le permettent) pour vaiment commencer les maths.

AlphaZeta

Les tomes de Cori et Lascar se lisent pas trop mal. Après la théorie des catégories c'est de toute façon très abstrait et sans culture mathématique tu arriveras très difficilement à comprendre intuitivement ce qui se passe.

Ce n’est pas en répétant « Hom, Hom », qu’on démontre des théorèmes sérieux - Siegel Mon Twitter

+1 -0

Personnellement j'ai ma méthode perso pour aller au bout de mes projets.

  • Je note toutes mes idées dans un petit carnet, que l'idée soit folle, impossible à réaliser ou au contraire simpliste. Mais comme j'ai souvent la flemme de le remplir, je me contente de noter les pages web qui m'inspire, voir de garder l'onglet ouvert sur mon téléphone.

  • Je choisi une idée, et je l'a schématise, parfois mes schémas sont bien fait, souvent non :p mais au moins je prends le temps de réfléchir aux détails. Si je ne suis pas sur de pouvoir réaliser un point je me renseigne, je cherche des approches différentes, et je code des petits test (j'appelle ça la R&D, j'utilise Cloud9, un IDE en ligne avec une VM ubuntu)…

Le fait d'avoir pris le temps de faire des recherches, des tests, ça motive, c'est ce qui me donne envie d'aller plus loin.

  • Je me lance dans le développement, je découpe en petite étape (Ce soir, j'intègre X fonction).

  • Je me parle à moi même, je réfléchis à voix haute (comme si je codais en direct devant d'autres personnes), ça permet de savoir ce que je fais, où j'en suis et de moins m'énerver.

  • Je me contente de tout, au moindre petit problème, j'essaye d'être le plus heureux, j'en profite pour faire une petite pause. Ainsi, je développe une sorte d'addiction (au sens mélioratif) au projet.

  • Je me concentre sur UN gros projet à la fois, sinon il m'est impossible de prendre un réel plaisir à le développer.

  • Entre versions fonctionnelles, je consacre du temps à de petits projets, vraiment petit, de préférence utiles pour de plus grandes idées. (Les programmes InPy de mon Github en sont l'exemple)

"C'est nuageux par ici"

+4 -0

J'ai démarré un petit projet il y a quelques jours en utilisant une mindmap pour découper les choses à faire, ça s’avère très efficace.

« La Nature est un livre écrit en langage mathématique », Galilée

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte