Comment devenir millionnaire ?

ou plus modestement, comment faire fructifier son argent...

a marqué ce sujet comme résolu.

Reprise du dernier message de la page précédente

Profiter du délitement d'un pays et de l'effondrement de son état pour rafler des sociétés ou des secteurs économiques. Pour ceux qui peuvent revenir dans le passé, tentez l'Union Soviétique.

Pour aujourd’hui, tu nous recommandes plutôt le Brésil ou le Royaume-Unis ?


Pour l'épargne elle-même, je profite du sujet :

J’ai actuellement un peu d’argent de côté, sur livret A ou PEL (à 1,5 ou 2 %, je ne sais plus). Soit de petit taux. J’aime pas trop l’idée de partir sur du CAC40 pour des raisons éthiques. Comprendre « j’achète pas bio pour aider au financement de Monsato ». C’est l’idée. Sauriez-vous où trouver des placements ou équivalents1 qui permettent des taux meilleurs que les 2 % que j’ai actuellement tout en permettant facilement de s’assurer que je ne fiance pas des industries que je cherche à éviter lors de mes achats ?


  1. Je suis typiquement le français qui épargne beaucoup en proportion de son salaire, mais qui me contente de vérifier que le placement que je choisis est supérieur à l’inflation… Après, comme j’épargne depuis peu, ça ne change pas grand-chose, mes fonds sont encore très faibles… 

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+2 -0

Sinon pour être millionaire le plus simple c'est :

`1) Avoir un métier qui rapporte un minimum

2) Vivre chez papa maman

3) Faire du black quand tu rentres chez toi

4) Travailler la nuit

5) travailler le week-end et jours feriés.

6) Et surtout renoncer à TOUS les plaisirs de la vie.`

Je crois que c'est la méthode la plus simple ;)

Édité par gegko

+1 -0
Auteur du sujet

Après il y a un juste milieu entre se priver et tout dépenser. Ca dépend du projet de vie de chacun. Si ton rêve ultime c'est la Ferrari dans 10 ans, tu peux accepter de te priver pour atteindre ce but.

Faire fructifier son épargne est aussi important pour pouvoir en profiter ultérieurement, sans forcément vouloir l'argent pour l'argent (le titre "millionnaire", c'était juste pour attirer les lecteurs :) )

La première chose à faire, c'est déterminer sa capacité d'épargne, en fonction de ses revenus, ses frais fixes et ce qu'on dépense pour ses loisirs. Puis à partir de sa capacité d'épargne, définir sa stratégie d'épargne en fonction de ses projets. Imaginons une capacité d'épargne de 400€, à 25 ans.

  • épargne de précaution, pour les coups durs : 100€ par mois sur mon livret qui rapporte rien : 1200€/an.
  • j'ai envie de partir en vacances tous les ans. Epargne court-terme, je vais encore mettre 100€ par mois sur mon livret qui rapporte rien : 1200€/an pour partir en voyage.
  • je commence à préparer ma retraite (à 65 ans). Très long terme, donc je peux partir sur un placement un peu risqué mais qui peut rapporter : 100€/mois à 8%, ça me fait 350000€ dans 40 ans (au lieu de 48000 si 0%). Soit une retraite complémentaire de 1500€/mois pendant 20 ans.
  • je prévois une épargne moyen-terme (horizon 20 ans : financer les études des futurs enfants, les travaux dans la maison, que sais-je encore…). Moyen-terme, donc épargne un peu équilibrée/dynamique : 100€/mois à 4%, ca me fait 36000€ dans 20 ans (au lieu de 24000 si placé à 0%).

Le problème c'est que quand on parle de 4%, on parle de 4% net (de frais, d'impôts…), donc 5 ou 6% brut. Donc même sans chercher à être millionnaire, faut déjà partir sur autre chose que le livret ou l'assurance-vie proposée par son banquier…

Édité par Looping

Sujet intéressant ! Pour ceux qui disent vouloir "profiter de la vie", tout le monde épargne plus ou moins (à part si vous vivez au jour le jour), le sujet du topic est (j'ai l'impression) de le faire intelligemment, efficacement. Ce qui demande du coup du temps, des connaissances, des initiatives etc.. (et c'est là où l'on peut se dire "osef pas envie de perdre du temps et de l'énergie, je fais confiance à ma banque et à la retraite par répartition").

Et pour ceux qui disent qu'il "suffit d'être bien payé" bah non encore faut il savoir placer son argent d'où le sujet du topic. Par contre dans ce genre de situation, il faut prendre en compte aussi le fait d'avoir ou non des actions dans sa boîte.

Il y aussi la question de la monnaie dans laquelle épargner… Que faire quand on pense que la monnai€ que l'on utilise couramment est malsaine, manipulée par des escrocs et ne vaut rien à long terme ?

+0 -0

Bonjour,

Si je peux apporter ma maigre contribution. J'ai moins de 30 ans pour information et, j'habite à Cracovie en Pologne où je travaille (antre autres).

Si l'immobilier n'est pas très intéressant en France, il peut l'être en Pologne pour les raisons suivantes:

  • Prix du neuf très attractif, même en cœur de grandes villes comme Cracovie.
  • Revenu locatif bien plus élevé en moyenne qu'en France.
  • Prix des loyers qui augmente, plus vite que l'inflation quasi-nulle et que la moyenne des taux d'intérêt des prêts.
  • Faible prix de la mise en gestion des appartements.
  • Prix du terrain qui va exploser dans les 10 à 20 prochaines années ; en tout cas plus vite que la moyenne des taux d’intérêt des prêts.
  • Des frais de notaires plus bas qu'en France.
  • Pas de taxe foncière ; un équivalent ridiculement bas de l'ordre de quelques centimes d'euros par mètre carré.

L'investissement là bas est en plus assez sûr dans le sens où la Pologne est un membre de l'Union Européenne, qu'elle a une très faible inflation du fait qu'elle suit la plupart des règles de la BCE (même s'ils n'ont pas l'euro). Le cours moyen PLN/EUR fluctue très peu (et en généralement plutôt vers l'appréciation par rapport à l'euro), et le cours est cyclique sur environ 3 mois et une année. J'y reviendrais.

A titre personel, j'ai la chance d'être propriétaire d'un bien neuf au cœur de la ville, dans lequel je vis avec ma compagne et pour lequel je n'ai plus de prêt à rembourser. Je n'ai pas eu à faire de prêts grâce à des plus-values très intéressantes sur des placements en bourses que j'ai réalisé durant mes études en math-ϕ. C'est le vrai coup de pouce initial.

En effet, le coût de la vie est tellement bas par rapport aux salaires des cadres, que je dépense en moyenne 12% de mon salaire par mois, sans aucune retenue 1 et après impôt.

Lorsqu'il reste réellement +80% de son salaire après les coûts quotidiens (logement, nourriture, sport et sorties, vêtement, transport, santé), cela permet de faire plein fructifier pas mal. Dans quelques années et si je ne suis pas plus exigeant avec mon niveau de vie, je pourrais largement me financer qu'avec les revenus de la part économisée, ou presque.

Dans les bons plans, comme il existe des bureaux de change à taux zéro avec un taux qui suit de très près le taux du marché des changes, cela permet d'accéder à ce marché en général de manière moins chère qu'en passant par sa banque (je vous laisse comparer un tel kantor avec le taux du FOREX et prendre considération le fait qu'on ne paye pas d'impôt sur cette plus value contre 19% en passant par une banque en plus de la commission). Si l'on a un peu de sous de côté, échanger au plus haut et attendre quelques mois avant de faire l'opération inverse permet de faire des plus values supérieures à 10% ce qui n'est pas négligeable et au vu de la conjoncture, bien plus sur dans le mode opératoire (au pire, je garde mes euros et les mets sur mes placements en euros, et si c'est en PLN, je garde pour la vie courante ou pour d'autres placement en PLN).

Mais au delà de cette petite manip', le fait de déjà disposer d'un logement tout en ayant un bon niveau de vie, c'est que l'effet de levier est assez énorme. Imaginons que j'achète ce 115 mètres carrés à 545000 PLN, en l'équipant correctement, on peut le louer le 4600PLN dans le même quartier.

Le taux du prêt est généralement inférieur à l'augmentation des loyers, donc on va être gentil est dire qu'ils s'annulent simplement. La taxe foncière est négligeable et les revenus sur les loyers sont taxés à hauteur de 8%.
Malgré la demande par le manque de logement, on va dire qu'on a un taux d'occupation de 85% et que donc on peut percevoir 3680 PLN / mois qui partent dans le prêt.

Au final, si l'on a pas d'apport initial (autre que l'aménagement éventuel), l'appartement est remboursé en presque 15 ans de location, et ce, en prenant tous les frais, en étant plutôt pessimiste et sans avoir dépensé un seul % de son salaire. Ni du mien, ni de ma compagne.

Notons qu'il existe aussi un programme qui se termine et qui permet aux jeunes de moins de 35 ans d'acheter un premier appartement neuf avec un prêt de moins de 2% et un apport de seulement 10% pour des personnes seules ou en couple sans enfant: ici. Il n'est pas nécessaire d'être polonais de nationalité, simplement d'avoir un ancrage, définit simplement comme résident, marié ou en couple avec un national ou travailleur en Pologne (source: ici.

Au passage, la vente de biens immobiliers détenus plus de 5 ans est exonéré d'impôt. Autrement dit, la vente de votre second bien, c'est JACKPOT avec l'évolution des prix.

Bref, l'immobilier, ça dépend où. Le gros soucis, c'est le palier initial qu'est le fait de ne plus payer son logement principal, que ce soit en remboursement de prêt ou loyer. Pour cela, il faut regarder un peu à droite et à gauche, faire ses calculs, trouver les bonnes affaires, les bons programmes, etc. Une fois ce palier passé, c'est easy peasy.


  1. Globalement, un restaurant est au moins 4x moins cher qu'en France, les boites de nuits sont gratuites à l'entrée pour la plupart et les consommations sont aux même prix que dans les bars, c'est à dire 2€ la pinte voire moins. Les concerts, musées, expositions sont très variés et là encore peu chers (sauf les cinémas!). De plus, les employeurs fournissent presque toujours une bonne mutuelle, et une carte dite Multisport qui permet d'aller dans n'importe quelle salle de gym, piscine, squash, etc. soit gratuitement ou pour un prix cassé. Les transports sont ridiculement bas également, que ce soit les taxis à partir de 1.80 / km (environ 0.60€) ou le réseau de tramways. Dans mon cas j'ai aussi assurance vie et quelques placements intéressants de la part de mon employeur. 

Édité par KFC

« Kommunist Fried Chicken » | Macroeconomics: Three decades of intellectual regress

+4 -0

qwerty, y a toujours le franc congolais ;) 2000€ = 1 000 000 (à la grosse louche)

Sinon un truc qui peut rapporter gros c'est de devenir expat. Tu paies pas de logement et en plus de reçois de l'argent compensatoire (+ de 1000€ net).

+0 -0

ça dépends des entreprises. Dans ma boite on a carrément une application avec tous les contrats à l'éranger. Faut juste postuler.

Après je viens de Belgique je sais pas comment ça se passe en france :)

+0 -0
Auteur du sujet

Par contre, une solution possible, c'est le jeu en ligne. Je connais quelqu'un qui au poker s'est fait ~20k€.

Davidbrcz

Oui, ça m'a toujours bluffé ces histoires de réussite. Par contre pour un qui gagne, combien perdent ?
C'est pour ça que je suis à la recherche de solutions reproductibles, en mode "bon père de famille".

Je suis ce sujet et je trouve les discussions très intéressantes, sauf que je n'y connaît pas grand chose. Vous auriez des liens pour s'informer sur les bases de la finance personnel ? Tout ce que est investissement, placement, intérêt, etc.

tleb

Mr Money Mustache ? http://www.mrmoneymustache.com pour savoir dépenser intelligemment, c'est quelque chose à faire en parallèle d'essayer de faire fructifier son argent.

Par contre, une solution possible, c'est le jeu en ligne. Je connais quelqu'un qui au poker s'est fait ~20k€.

Davidbrcz

Il serait dommage de confondre dans le même topic le sujet de "gagner de l'argent dans un jeu à somme nulle (jeu entre ami) ou négative (présence d'un intermédiaire qui prend sa comm')" et le sujet "apprendre à faire fructifier son argent" => l'économie n'est pas un jeu à somme nulle il faut bien avoir ça en tête, savoir placer son argent et avoir des notions d'économie ça peut rapporter sans pour autant prendre du pognon à quelqu'un d'autre.

Édité par tit_toinou

+1 -0

KFC, tes placements en bourses pendant tes études, on peut savoir avec quelle genre de sommes tu les as faites ?

Holosmos

Et aussi quels produits et stratégies ? C'est ce qui nous intéresse dans ce topic.

Looping

Petit héritage de quelques milliers d'euros (moins de 10k). J'ai réussi à contracter des prêts auprès de membres de ma famille à taux zéro mais comission fixe, avec reconnaissance de dette in fine sur 10 ans max. J'ai investi ensuite dans diverses OPCVM avec différents degrés de risque (la diversification étant faite au niveau de l'OPCVM en général) en étant sur à +95% de ne pas pouvoir perdre plus que mon héritage moins les commissions, ce qui me permettait de toute manière de rembourser les prêts.

En procédant de la sorte, j'ai une effet de levier intéressant, assez peu de risque du fait de la double agrégation de risque (au niveau de chaque OPCVM qui est évaluée par la banque) et à un niveau plus global par mes soins. Cela m'a donné des rendements pas dégueulasses supérieurs à 6%.

Mais en réalité, j'ai surtout eu pas mal de chances parce que j'ai acheté en masse des MBS polonais libellés en franc suisse, qui ne valaient rien juste après 2008, puisque pour rappel, les subprimes sont des ABS / MBS. Sauf que J'ai dégagé de très grosses plus valus dessus pour deux raisons:

  • la peur du MBS s'est vite estompée devant les performances économiques de la Pologne par rapport à la zone euro et la stabilité du franc suisse et donc grosse évaluation des titres.
  • Juste après que la Suisse ne décide subitement de supprimer le cours plancher du franc, la valeur de ce dernier explose par rapport au zloty et donc le cours du titre également.

J'ai vendu juste avant que le soufflé ne retombe en comprenant que des défauts allaient voir le jour côté emprunteurs.

Plus d'info

l'économie n'est pas un jeu à somme nulle il faut bien avoir ça en tête, savoir placer son argent et avoir des notions d'économie ça peut rapporter sans pour autant prendre du pognon à quelqu'un d'autre.

Ca c'est dans la théorie. Dans la pratique, si tu fais des grosses plus-values sur le marché du secondaire et que tu les matérialises, il y a peu de chance que cela ait été fait en finançant l'économie réelle, pas de hausse de la composante marchande ou de service du PIB et donc tu auras forcément lésé quelqu'un, directement ou indirectement.

Et on ne fait pas vraiment fortune en achevant sur le marché du neuf des Bons du Trésor ou des Bons de Trésorerie.

Édité par KFC

« Kommunist Fried Chicken » | Macroeconomics: Three decades of intellectual regress

+2 -0
Ce sujet est verrouillé.