Arrêter l'école a 16 ans

La seconde tentative

a marqué ce sujet comme résolu.

Reprise du dernier message de la page précédente

Je suis tombé sur l’article de Drulac concernant son temps libre, je vais le commenter un peu car je pense quand même qu’il y a un soucis

Merci, je ne l’avais même pas vu et je me dois de le commenter aussi.

C’est la rentree. En seconde ca me fait 29h de cours par semaines. Plus 2h20 de trajets par semaines. Plus 5 heures de trous ou je ne peux rien faire… Il faut encore ajouter environ 40min de devoirs par semaines. Ajouter a cela 45minutes pour se preparer le matin, fois 4 jours. Ca fait deja 40h de prise par semaine a cause de la rentree.

En seconde et première j’avais 38h de cours par semaine. J’avais 2h30 de trajets par jour. Tous les midis j’avais 1h30, dont 1h où je ne faisais rien. Je me levais à 5h45 et rentrais chez moi à 19h30, j’étais obligé de dormir à moitié dans le bus. Pour tout te dire j’en ai même fait une amnésie temporaire tellement c’était infernal. Alors oui je ne faisais pas mes devoirs, faute de temps, mais pour les 40min que tu fais j’estime que ça ne compte pas.

Au passage, je précise aussi qu’actuellement en Master, à part les heures de cours, je subis les mêmes contraintes (excepté le midi qui est maintenant à 2h) et pourtant je m’en sors très bien. J’ai du boulot monstre à faire pour le temps qui m’est accordé, et pourtant ça se passe.

Oui c’est mon cas personnel, en attendant je souhaite que tu ne puisses dormir 4h par nuit pendant deux ans pour voir ce que ça fait. 40h de prises par semaine, tu peux t’estimer clairement heureux de ne pas avoir plus, parce que c’est franchement que dalle.

+10 -1

L’arguent du manque de temps me paraît totalement fallacieux. Si je me souviens bien, Drulac avait jeté sa première bouteille à la mer peu de temps après la rentrée scolaire, puis ce 2ème message au début des vacances d’hiver.

Drulac, Ta mère a besoin d’être rassurée. Elle a peur parce que tu veux quitter l’école. Elle se demande comment tu vas occuper tes journées (en plus de plein d’autres inquiétudes).

Si tu veux la convaincre que c’est la bonne décision, prends-toi en main. Profite des 2 semaines de vacances pour lui prouver que tu peux occuper intelligemment des journées entières libres. Et dans 2 semaines, fais avec ta mère le bilan de ces 2 semaines : si en 2 semaines tu as réussi à passer ton code par exemple, ou tout autre challenge convenu avec ta mère, alors elle sera un peu rassurée.

Et si tu as peur d’un tel challenge, ou si tu échoues dans un tel challenge, alors c’est que tu n’es vraiment pas prêt à quitter l’école.

+0 -0

Un dernier point, que je n’avais pas remarqué. Sur ton article, tu précisais que tes parents étaient divorcés, ce qui n’est pas vraiment abordé jusqu’alors.

Je pense qu’à cause de cela tu dois être particulièrement vigilent. Je ne sais pas de quand date le divorce, des conditions notamment de garde mais aussi des relations entre tes parents.

Sache que si appliques ta menace de quitter l’école, alors que ta mère refuse et que ton père laisse faire, ta mère pourrait réclamer des choses en justice notamment un droit de garde encore plus à son avantage, cela va faire naître des tensions entre tes parents (ou les raviver) et tu seras entrainé dedans quoiqu’il arrive. Avec ta décision, tu pourrais donc faire des dégâts plus importants que tu ne le crois (car cela ne concernera pas que ta propre vie). Et tu ne seras pas forcément gagnant.

Donc fais attention là dessus, ce n’est pas à prendre à la légère, les dégâts collatéraux ne sont pas négligeables.

Je rappelle donc mes conseils, car je pense avoir fait le tour :

  • Consulte un psy pour qu’il évalue ton état et tente de t’aider à trouver la meilleure solution, pas forcément ta conseillère d’orientation par ailleurs ;
  • Évalue un vrai plan A et B avant de foncer tête baissé, tu as le temps ;
  • Gère mieux ton temps libre, que ce soit au niveau des priorités comme du temps perdu inutilement qui peut être récupéré avantageusement.

Une fois que cela est fait et que rien d’autre ne puisse être fait (à voir avec le psy donc) alors tu pourras je pense envisager ta solution. Avant c’est clairement trop prématuré et ce serait débile de tenter cette solution si radicale avant d’avoir vraiment épuisé les autres recours.

ÉDIT :

N’oublie pas une chose à propos de tes parents. Même à ta majorité, ils devront subvenir à tes besoins vitaux si jamais tu ne subviens pas toi même à tes propres besoins (via les aides sociaux ou ton activité professionnelle). Peut être même que tu devras vivre avec eux, comme au bon vieux temps des familles qui vivait tous sous le même toit.

Et bien entendu, les parents souhaitent le bonheur de ses rejetons (sauf des parents probablement pathologiques). Si tu es malheureux toute ta vie car tu as pris une mauvaise décision à 16 ans, ils en souffriront aussi. Donc, outre l’aspect du divorce, les dégâts collatéraux peuvent se jouer là. De fait, quoique tu fasses, tes parents seront embarqués dedans. D’où le fait de ne pas faire trop n’importe quoi, et peut être éviter de poser des ultimatum à ta famille avant de les avoir écouté et tester d’autres choses en gage de "bonne volonté" de ta part aussi.

Édité par Renault

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+12 -0

Un truc à propos du temps : j’ai pendant longtemps considéré que mon temps libre m’était extrêmement précieux. Ça me faisait me dépêcher pour tout et je ne profitais pas du temps présent. "Si je fais pas ça, je peux dédier 15 minutes de plus à x hobby". J’ai réalisé que cette mentalité me coupait en parti du présent et je me suis dis, "Je trouverais bien du temps dans ma vie pour faire ça (souvent c’est de la programmation, une idée que je souhaite approfondir), au pire ça sera quand je serais retraité". Depuis ce moment, je suis bien plus énergique dans tout ce que je fais, en particulier les cours ; je ne suis plus en train de me dire que je perds du temps à apprendre de la physique alors que ça ne me servira pas. Dans les matières où je ne suis pas doué, je pose plus de questions et dans celles où je me sens à l’aise, je cherche d’autres solutions et je pousse la chose.

J’ai l’impression que ton blocage n’est pas vraiment dû au fait que tu n’aimes pas les cours, mais au fait que tu réfléchies au fait que tu n’aimes pas les cours pendant que tu es en cours. Implique toi, et ça passera bien plus vite !

Et, le plus important, accorde de l’importance à l’avis de ceux qui te connaissent (en particulier tes parents). Ils veulent le mieux pour toi, ils sont plus objectifs sur la chose et ils connaissent le monde du travail.

Si elle n’est pas irrevocable ni definitive, elle va tout de meme etre tres difficilement rattrappable.

Ramsey

Je plussois. C’est dangereux de dire que ce n’est pas irrévocable. Effectivement on peut trouver une suite de "si…" pour trouver une porte de sortie mais la vérité est que partir de l’école à 16 ans provoquera l’absence d’étude supérieur possible dans 99% des cas.

Rien que le fait de vouloir passer le bac en candidat libre, on est a moins de 50% d’y arriver :

[…]

Kje

Ce que je veux dire, c’est qu’il est nécessaire de relativiser le poids de cette décision parce qu’elle n’est qu’un maillon d’une chaîne plus vaste et que beaucoup de choses peuvent se produire par la suite : quitter le circuit scolaire ou non, passer ou non le bac en candidat « libre », réussir ou non le bac en candidat lire, réaliser ou non des études supérieures, parcticiper ou non à des formations, réintégrer ou non le circuit scolaire, changer ou non de lycée, changer ou non de filière, suivre ou non les conseille de telle personne, etc.

Pour le reste, je ne prend pas position et ne suggère rien si ce ce n’est ce qui a déjà été dit : en disscuter avec ses proches et demander conseil à des personnes de référence comme la psychologue d’orientation.

Édité par Taurre

#JeSuisArius

+1 -0

Oui c’est mon cas personnel, en attendant je souhaite que tu ne puisses dormir 4h par nuit pendant deux ans pour voir ce que ça fait. 40h de prises par semaine, tu peux t’estimer clairement heureux de ne pas avoir plus, parce que c’est franchement que dalle.

Razakhel

Non, non, non. Là on tombe clairement dans le « j’ai souffert quand j’avais ton âge, y’a pas de raison que toi pas. » Ça va se finir en concours de celui ou celle qui dormait le moins au lycée, bientôt.

Et puis le commentaire par rapport au divorce de ces parents et de la garde, je trouve ça un peu limite limite.

À mon avis, Drulac, tu t’es effectivement tourné vers la communauté de Zds pour trouver un autre son de cloche que celui de ta mère qui te déconseille d’arrêter l’école et pour te conforter dans ton choix. Mais ici, tu t’adresses à des gens qui ne te connaissent pas. Donc à part des suggestions basiques ou des spéculations un peu trop enthousiastes, je pense pas que tu trouveras ton bonheur ici.

Si tu cherches à réellement éclaircir tes idées par rapport à ton avenir, parles-en à des proches qui te connaissent (pas que ton père et ta mère donc). Si tu voulais juste un soutien dans ta décision pour faire pencher la balance, alors c’est que tu sais déjà ce que tu veux.

+4 -1

Et puis le commentaire par rapport au divorce de ces parents et de la garde, je trouve ça un peu limite limite.

Ce n’est pas limite, je pense que c’est justement important de rappeler les conséquences de ses choix, surtout celles que nous ne soupçonnons pas.

N’oublions pas (j’ai vérifié sur les deux sujets), jamais il n’a mentionné ce statut parental, par contre il a mentionné le test du QI et d’autres choses bien insignifiantes en réalité. Cela montre, selon moi, qu’il n’a pas pris en compte ce facteur dans sa décision et des potentielles retombées.

Il a 16 ans, c’est normal à cet âge de ne pas tout évaluer, de négliger des aspects tout ça. Mais le fait qu’il a omis et qu’il semble prêt à tout faire contre sa mère semble justifier ce petit rappel. On ne connaît pas ses parents, peut être que cela ne se passerait pas ainsi dans cette hypothèse. Mais des couples divorcés prêt à tout et n’importe quoi pour emmerder son ex et récupérer un maximum (dont les enfants) ce n’est pas négligeable, il y en a beaucoup. N’importe qui ayant un peu de relation dans le juridique confirmera que ces situations sont très souvent tendues et qu’il faut faire très attention.

C’est à lui de l’évaluer cela, pas à moi, mais le mettre sous le tapis serait une grossière erreur.

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+1 -0

N’oublions pas (j’ai vérifié sur les deux sujets), jamais il n’a mentionné ce statut parental, par contre il a mentionné le test du QI et d’autres choses bien insignifiantes en réalité. Cela montre, selon moi, qu’il n’a pas pris en compte ce facteur dans sa décision et des potentielles retombées.

Ou alors ça montre qu’il ne voulait pas déballer tout de suite ce qui relève de la sphère privée. Déjà qu’on a failli lui demander son dossier médical…

PS : Ce n’est pas une attaque hein, j’ai juste tilté sur cette phrase, rien de plus.

Édité par rezemika

"Les accidents dans un système doivent se produire, mais il n’est pas obligatoire qu’ils produisent pour vous et moi." Laurence Gonzales - Deep Survival

+4 -0

Il l’a mis sur son blog, qui est mis en avant par son profil. Cela n’a donc rien d’un secret selon moi. Et je doute qu’il ait omis cela pour cette raison en tout cas (sinon paye ta cohérence)

Amateur de Logiciel Libre et de la distribution GNU/Linux Fedora. #JeSuisArius

+1 -0
Auteur du sujet

Il me faut rétablir quelques informations. Concernant l’article en question de mon blog. J’y conclue à la fin qu’il y a surement une erreur dans mes calculs. De plus, une partie des données présentes ont évolués. Concernant ma situation familiale, mes parents sont séparés depuis que je suis petit, et ils s’entendent toujours très bien, il n’y a jamais eu problème de garde, ça a toujours été du mi-temps. Je l’ai précisé plusieurs fois dans l’autre topic et également sur mon blog, mais en effet, j’ai omis de le préciser dans ce topic.

Je vais voir pour prendre rendez vous avec un psychologue.

Bonjour coupain. Va voir mon Blog, et dit moi par mp ce que tu en pense

+6 -0

Oui c’est mon cas personnel, en attendant je souhaite que tu ne puisses dormir 4h par nuit pendant deux ans pour voir ce que ça fait. 40h de prises par semaine, tu peux t’estimer clairement heureux de ne pas avoir plus, parce que c’est franchement que dalle.

Razakhel

Non, non, non. Là on tombe clairement dans le « j’ai souffert quand j’avais ton âge, y’a pas de raison que toi pas. » Ça va se finir en concours de celui ou celle qui dormait le moins au lycée, bientôt.

Je relis toujours 4 ou 5 fois mes commentaires en les modifiant si besoin, pour que personne n’interprète mal un point. Du coup, ça me sidère un peu quand quelqu’un me reproche quelque chose alors que ce quelqu’un n’a même pas compris le sens de ma phrase.

Du coup, pour plus d’explications : non, si tu essayes de comprendre ce que j’ai dit je n’ai jamais énoncé qu’il devait en bouffer parce que ça a été mon cas. J’ai juste dit que je souhaitais que ça lui arrive ne serait-ce qu’une semaine (oui j’ai dit deux ans dans le message se basant sur ma situation, c’était une tournure de phrase, j’espère être pardonné) pour qu’il se rende compte de ce que c’est vraiment, de ne pas avoir de temps. Parce que venir se plaindre dans son cas, je trouve ça totalement exagéré au vu d’autres personnes (je suis loin d’être un cas isolé).

Voilà, désolé si c’était pas clair, j’espère que maintenant ça l’est. Comme le dit Drulac, les données ont maintenant changées et son avis peut-être aussi, ce message n’était donc peut-être pas pertinent dès le départ. La prochaine fois relisez correctement avant de "m’attaquer" (mot que je mets entre guillemets pour ne pas qu’on me prenne au premier degré, au cas où…), merci.

Bref désolé pour cette parenthèse inutile et sans grand rapport, à modérer s’il le faut, je me devais juste d’y répondre. On peut revenir au sujet principal maintenant, qui de toute façon a l’air d’être temporairement clos dans l’attente d’infos de l’intéressé.

Édité par Razakhel

+0 -0

Oui, j’avais bien compris donc. Tu dis texto « 40h de prises par semaine, tu peux t’estimer clairement heureux de ne pas avoir plus, parce que c’est franchement que dalle. » Donc en gros pour toi c’est pas possible d’être malheureux si y’en a d’autres qui sont encore plus de la merde ? On peut pas espérer mieux parce que ça pourrait être pire ? Cette réthorique est typique et c’est celle là que j’appelle « je souffre, y’a pas de raison que tu ne souffres pas à ton tour. »

+7 -2

Oui, j’avais bien compris donc. Tu dis texto « 40h de prises par semaine, tu peux t’estimer clairement heureux de ne pas avoir plus, parce que c’est franchement que dalle. » Donc en gros pour toi c’est pas possible d’être malheureux si y’en a d’autres qui sont encore plus de la merde ? On peut pas espérer mieux parce que ça pourrait être pire ? Cette réthorique est typique et c’est celle là que j’appelle « je souffre, y’a pas de raison que tu ne souffres pas à ton tour. »

bricabrac

Encore une fois, tu comprends mal. Rien à voir avec être malheureux ou pas. Je dis qu’il n’a pas de raison de se plaindre avec aussi peu d’heures de prises (et je parle uniquement du temps, arrête de généraliser avec le bonheur ça n’a aucun sens), étant donné qu’il a relativement de la chance d’en avoir aussi peu. Ce serait possible d’arrêter de m’attaquer sur des phrases que tu ne comprends pas ? Les 9 personnes (pour l’instant) ayant upvoté mon premier message l’ont a priori compris, eux.

EDIT : Mon message était à l’origine pour faire comprendre à Drulac qu’il n’avait aucune raison de se plaindre de son temps qui lui restait de libre. Au vu de certaines personnes en ayant bien moins, j’ai trouvé ça un peu hypocrite. Pour tout te dire, qu’il subisse ça ou pas je m’en tamponne un peu, mais il faut qu’il sache qu’il est loin, trèèès loin d’être dans le pire des cas. Et encore une fois, je ne parle pas d’autres problèmes qu’il peut avoir.

J’espère que maintenant c’est suffisamment clair.

EDIT n°2 : Après relecture de ton commentaire, je constate que tu me reproches la phrase "tu peux t’estimer clairement heureux". Du coup, ça m’ennuie un peu que le débat soit parti du fait que tu ne connaisses pas une expression française basique qui n’est absolument pas à prendre littéralement. Le débat est donc clos, je ne répondrai pas à un "bashing" futur pour du pinaillage sur les mots et/ou expressions que j’utilise et qui sont mal interprétées, merci :D

Édité par Razakhel

+3 -1
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte