Quelles études avez-vous faîtes ? Les referiez-vous si vous en aviez l'occasion ?

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonjour, J’avais vu que l’idée avez déjà été suggéré quelque part mais je me permet de relancer la discussion. Pour les agrumes ayants faits des études en lien avec le digital numérique (ou pas) 1, pourriez-vous décrire votre cursus et dire si vous en avez été contents ? J’ai l’impression que les témoignages sont ce qu’il y a de plus fiable pour choisir une formation, donc je fais appel à vous :) . Si vous avez des conseils, idées de formation en info (bac+5), je suis aussi preneur.


  1. Principalement pour des formations en France, mais les pays limitrophes peuvent être aussi intéressants. 

Édité par baltraph

+0 -0

Cette réponse a aidé l'auteur du sujet

Personnellement, je visais le bac +5 ingénieur informaticien, du coup j’ai choisi le DUT Informatique (que je trouvais plus adapté que la prépa pour de l’informatique).

J’ai changé d’avis au cours de mon DUT, visant d’abord le master d’informatique, et maintenant, une licence pro en informatique (bac +3), parce que je suis las des études et que je veux bosser.

Je conseille personnellement le DUT à ceux qui veulent faire de l’informatique générale : plus de pratique qu’en fac, et plus adapté que la prépa pour ceux qui veulent devenir ingénieur informaticien (à condition de bosser, les places pour les DUT sont plus rares).

Breizh zo ma bro, hag ihuel eo ma c’halon geti. Da viken. – L’oiseau imaginaire : ZzxŷxzZ

+4 -0

Perso, je suis un cursus de géographie à l’université, c’est sympa, on fait des sciences dures (géologie, climato…) et humaines (même de l’histoire !). La fac c’est cool si tu sais travailler en autonomie, c’est à dire que c’est à toi de te motiver. Si tu aime les maths et les sciences humaines, tu as la licence mathématique appliquée aux sciences sociales (MASS), que je ne connaissais pas avant de les avoir dans nos groupes de TD et en amphi. Bon, je ferais pas ça perso (trop de math :p), mais ça peut intéresser certains.

écolo-utopiste altermondialiste radicalisé sur Internet | La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+0 -0

Je n’ai toujours pas fini, mais pour ma part j’ai fait prépa MPSI-MP (avec et option info, et option SI) puis j’ai intégré Télécom ParisTech et actuellement en seconde année. Le sentiment que j’ai dans cette école, ça a d’abord été de la déception, parce qu’elle était plus "difficile" (bon, il fallait travailler les épreuves en question, c’est tout) que l’ENSIMAG qui me paraissait plus technique et plus code, mais a été finalement beaucoup moins tourné vers l’informatique qu’elle le disait en première année. Ce sont surtout les maths qui m’ont d’abord intéressé ici du coup.

Ensuite, en fin d’année dernière, la grosse découverte a été un cours sur de la conception de specs de circuits en VHDL. C’est beaucoup moins proche de ce que j’avais l’habitude en programmation et ça permettait de se mettre à fond dans le bas niveau (ie. toucher le sol). Du coup, mon choix de filière est Systèmes embarqués (qui dérive de cette dernière matière) et Maths/info théo/Recherche op qui me permet de garder un contact avec un monde un peu plus théorique.

En conclusion, l’école est excellente dès que l’on a passé le cap de la première année et choisi ce qu’on veut faire. Je pense que parmi les autres Telecom, Bretagne (IMT atlantique) est identique et sudparis aussi, voire plus technique dans certains domaines (par exemple jeux vidéos), mais je ne connais pas les autres.

Si j’aurai un conseil à donner, ça n’en serait pas vraiment un parce que c’est surtout comment je vis et ai vécu mes études, mais je trouve que quitte a faire des études, autant le faire dans des domaines que tu ne maîtrises pas du tout pour s’ouvrir sur autre chose. C’est plus passionnant que de faire plusieurs années de suite des choses que tu as faites dans ton garage à 12 ans. Sinon autant avoir un diplôme rapidement et aller travailler, ça rapporte plus d’expérience sur les plans technique et social (même si le salaire n’est parfois pas le même au début).

+1 -0

unidan : C’est un très beau parcours ^^ ça me comforte dans mes choix futurs.

Et est-ce que je peux me permettre de te demander ton ressenti sur la prépa ? Est-ce que les deux options en même temps c’était soutenable ?

much love

+0 -0

Prépa "intégréeé (En gros, la fac avec des cours en plus) de Polytech.

J’ai passé 2 supers années à la fac. Puis rentré en École d’ingé du coup, un peu moins motivé. Je m’attendais à un cursus un peu plus technique.

Mais au final, ça me convient parfaitement car j’ai du coup le temps pour faire mes projets persos et m’investir à fond dans des associations étudiantes.

ache.one                                                            🦊

+0 -0

Perso j’ai fait une école d’ingénieur orientée électronique / informatique embarquée. J’avais une passion pour le jeu vidéo et la 3D, alors je me suis attaqué à ça en amateur, du coup j’ai un genre de double compétence qui m’a fait trouver mon poste actuel, où je fais les deux.

Du coup je referais ça aussi :)

+0 -0

Pour ma part, j’ai d’abord effectué un BTS Systèmes électronique avec d’intégrer une école d’ingénieurs généralistes où je me suis spécialisé en Systèmes embarqués en 2ème année du cycle ingénieur.

Le BTS m’a énormément apporté sur l’aspect pratique du domaine et il était très axé sur l’électronique et la physique appliquée.

La 1ère année d’école a été très démoralisante, ayant tout juste le niveau théorique requis (les premiers amphis de maths étaient très déstabilisants, je ne comprenais que très peu de chose du cours tandis que les élèves de prépa corrigeaient les erreurs du prof au tableau …).

Si je devais recommencer mon parcours, j’opterais sans doute pour un DUT GEII à la place du BTS, c’est une formation plus généraliste et plus théorique qui apporte des compétences dans des domaines transversaux (thermique, mécanique, optique, électrotechnique, automatique et j’en passe). J’ai acquis quelques bases sur ces domaines en BTS (automatique et électrotechnique notamment) mais la majorité ce ceux-ci on était approfondis en 1ère année d’école d’ingénieurs (en parti lié au fait qu’elle soit généraliste). Ainsi, avec un DUT j’aurai été plus à l’aise sur la théorie et j’aurai acquis les bases des domaines cités précédemment.

Mon parcours touche peu à l’informatique (que j’ai principalement pratiquée en autodidact) mais la fin de celui-ci tend vers le développement (bas niveau principalement) puisque le domaine de l’embarqué permet d’allier informatique et électronique … :)

+0 -0

Alors en fait, j’ai été dans une première prepa avec que l’option SI, dans laquelle j’ai été major de promo, puis une seconde plus exigeante avec l’option info et des notes divisées par trois, dans laquelle j’ai été minor de promo. Donc ca donne assez de recul sur ce qui m’importe ! Mais globalement c’était une bonne expérience, ca fait de l’ouverture mais tu fais des choses différentes, peut être moins poussées que la fac. Le TIPE était génial pour moi. Les concours où on te demande de ne pas réfléchir moins. Par contre, je regrette un peu les mythes "pas besoin de bosser après la prepa" et "la prepa c’est megadur lol, tu peux pas test" qui sont juste totalement faux.

Globalement, si tu as envie de faire de l’informatique, la fac est aussi bien, mais te donne une façon de pensée différente (et peut être plus humble).

Le mot de la fin, c’est que c’est pas comparable d’expérience en expérience parce que ca dépend de pourquoi tu fais une prepa.

+1 -0

J’ai fait d’abord un DUT Informatique, comme dis plus haut pour son côté plus « pratique » et vraiment accès Informatique, mais permet tout de même des études longues. Et puis, je venais d’un bac STI, donc la L1 n’aurait pas été pour moi.

Ensuite, j’ai effectué une licence puis un master développement logiciel. Venant d’un DUT, je n’ai eu aucun problème en licence ou master d’un point de vue technique. Ce qui m’a laissé un peu plus de temps pour bosser les maths :)

Si c’était à refaire, je le referais sans hésiter, c’était au final une bonne formation. La fac demande une certaine autonomie, mais je ne pense pas que ça soit une mauvaise chose en soit. C’est toujours appréciable, même dans le monde pro. Et la dernière année de master se fait en alternance, un pied dans le monde de l’entreprise avant de sortir, c’est assez confortable ! :D

(En conclusion, on peut aller jusqu’au M2 avec un bac techno ! Bon, j’étais le seul de ma promo, mais tout de même :ninja: )

+2 -0

Allez, je mets mon grain de sel !

En ce qui me concerne, je termine bientôt la formation IG2I de Centrale Lille, qui est une formation ingénieur post-bac. À la base, j’avais choisi cette formation parce que j’étais autant attiré par l’informatique que par les sciences industrielles. Tout était vachement intéressant, surtout les stages. Au final, après trois ans de tronc commun, j’ai décidé de m’engager dans l’option Génie Informatique, où on a reçu des cours plus avancés (cette année, notamment, on a pu aborder des thèmes comme le web sémantique ou le deep learning).

C’est une formation qui est exigeante, mais les résultats sont là à la fin. Par contre, plein d’élèves font la bêtise de se dire "C’est une école d’info avec un peu d’indus", et se retrouvent le bec dans l’eau en DS d’électronique. :P

Donc, si c’était à refaire, ça serait avec joie ! :D

Perso j’ai fait un Bac +5 Webmarketing en école de commerce .

Je suis ravi de mon job mais si je pouvais revenir en Terminale je pense que je m’orienterai vers des études de médecine (un métier qui a plus de "sens" à mon gout que la gestion de projet ;) )

+0 -0

Pour ma part, je suis parti en prépa scientifique après un bac S. Au bout de 6 mois, je suis parti à l’université, ne supportant pas l’ambiance et la pression. J’ai fait une licence bidisciplinaire maths-physique à l’UPMC, puis un M1 de physique théorique et un M2 de physique statistique hors d’équilibre co-habilité pas plusieurs fac et école de la région (UPMC, Diderot, Paris-Sud, ESPCI, ENS).

Aujourd’hui, je suis en doctorat dans un labo de science des matériaux, et je fait des simulations de mécanique (et bientôt thermique) de céramiques.

Je suis très content de mon cursus (à part la parenthèse prépa), j’ai fait ce qui me plaisait, sans m’enfermer dans un domaine.

Mon point de vue sur les études supérieurs, c’est que les différences entre cursus ne sont pas aussi déterminante que ce qu’on pourrait penser. J’ai côtoyer des mathématiciens et des biologistes (dans la même classe que moi), je fais de la mécanique des matériau sans avoir fait ni matériau ni mécanique durant mon cursus. Et les réorientations, durant les études, ou après, sont légions. Il suffit de rester ouvert, flexible, et curieux. ;)

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+4 -0

A mon tour ^^

Après le bac (S) je suis parti en DUT Informatique. Ça a été la révélation… Cette formation était faite pour moi et j’ai vraiment pu m’y épanouir (6 ans après, j’y repasse encore des que j’ai l’occasion pour saluer les enseignants).

Ensuite, j’ai bifurqué vers un cycle L3/Master orienté robotique. Et la ce fut la douche froide. Pour diverses raisons administratives (et pour s’être fait avoir par le marketing delà personne qui nous avez présente le cursus), ce passage a la fac ne fut pas une partie de plaisir. Heureusement, les stages que j’ai pu effectuer ont rattraper le niveau.

Maintenant pour en revenir a ta question… Referai-je le même parcours si je savais comment ça aller se passer? Mais j’aurais répondu différemment avant le départ en stage de M2. Depuis l’obtention de mon diplôme (il y a 2 ans et demi) la formation a un peu évoluée (et a été habilité par la commission des titres d’ingénieur) et je pense que la revivre aujourd’hui serait bien plus agréable.

Si tu veux un brin plus de détails sur mon cycle L3/master, voici leur site Web : http://upssitech.ups-tlse.fr/departement-sri-503460.kjsp?RH=ACC_UPSSITECH&RF=1382634140069

+0 -0

À moi, À moi ^^

J’ai pas encore fini non plus mes études, mais je suis en 2ème année de DUT MMI (Métier du Multimédia et de l’Internet) (ex SRC, certains membres du Zds ont du le faire ;) ) en alternance. Ce qui m’a motivé c’est le côté pluridisciplinaire. Au final (à mon sens) c’est plus un frein qu’autre chose car on apprend pas, on engloutit des données… Apprendre le PHP en 15h de cours, le java en 30. On a pas assez de deux années pour apprendre autant de connaissance et cela dégoute la majorité des élèves (la programmation, il n’y a que 7 personnes qui en redemandent sur 75 :-° ). Donc je pense que le pluridisciplinaire n’est pas une chose conseillé quand on sait ce que l’on veut faire.

Après je voulais me lancer dans le web, donc la MMI est un bon tremplin, on apprend plein de chose quand on a déjà des connaissances dans d’autres domaines (j’avais des compétences en code et réseau, donc un UE validé sur mes acquis m’a permis d’apprendre les autres matières alors que certaines personnes ont fait une croix sur certaines matières). After effect, photoshop, un appareil photo, un court métrage, un mixage audio… C’est toujours des "+" qui font pencher la balance ;)

Comme Breizh, je voulais faire un master (MIAGE je crois) mais les études m’ennuies un peu, j’ai gouté au monde du travail donc je m’ennuie un peu maintenant ^^, les cours c’est de vrai vacance quand on travail. Je m’oriente donc sur une licence pro (elle change de nom l’année prochaine… ) SIL histoire d’avoir un bagage supplémentaire vis à vis du réseau et de la base de donnée (choix qui me semble judicieux lorsque l’on fait du développement).

Pour finir, je pense pas que dans le public on peut trouver notre bonheur dans le développement web pur (avec quelques notions annexe). Cela sera soit trop multidisciplinaire, soit trop cadré, avec des cours obsolète pour certain (l’avantage, ça apprend à maintenir une veille technologie :p ). Et l’informatique s’apprend encore beaucoup sur internet.

Cela ne reflète que mon avis ;)

Si je devais refaire mes études (bon, je suis en plein dedans)… Je sais pas, j’avoue que j’ai pris la voie qui me semblait le mieux au début pour me rendre compte que c’était la voie de la facilité (STI2D, MMI avec des cours déjà maitrisé dès le début…). Après je ne regrette pas mes choix, j’ai appris là ou je pensais ne plus apprendre, je pensais acquérir un diplôme et j’ai acquis des connaissances qui me seront utile. Donc non, je pense que j’ai choisis le bon parcours. J’aurai peut-être du suivre un peu plus en anglais (même si je me débrouille bien) et apprendre des langues étrangères m’aurait plus ^^ . Je donnerai juste un conseil :

faire énormément de recherche de métier et d’étude dès la troisième, ne pas penser "j’aime les maths en cour alors je veux devenir mathématicien" et surtout faire en fonction de soi et non en fonction des parents. La S c’est bien, mais il ne s’agit, dès fois, pas de la bonne voie pour arriver à ses fins

Édité par Dryusdan

+1 -0

faire énormément de recherche de métier et d’étude dès la troisième, ne pas penser "j’aime les maths en cour alors je veux devenir mathématicien" et surtout faire en fonction de soi et non en fonction des parents. La S c’est bien, mais il ne s’agit, dès fois, pas de la bonne voie pour arriver à ses fins

Je comprends pas tout à fait l’argument (outre le français approximatif).

Pourquoi est-ce qu’il ne faudrait pas avoir envie de faire des études en rapport avec les matières qu’on aime déjà ?

Pousser aussi tôt la recherche de métiers, pourquoi pas, mais à cet âge là on a pas du tout la même maturité que 3 ans après ou 5 ans ou 8 ans après. Donc il ne faut pas non plus prendre de décision aussi tôt.

Et la filière S, quoiqu’on puisse avoir comme avis sur ce fait, c’est la filière qui offre le plus de débouchés et actuellement la formation la plus généraliste à la sortie du lycée.

+0 -0

Et la filière S, quoiqu’on puisse avoir comme avis sur ce fait, c’est la filière qui offre le plus de débouchés et actuellement la formation la plus généraliste à la sortie du lycée.

C’est la filière qui offre le plus de débouché, certes, mais elle ferme quelques portes aussi (mais moins). C’est surtout une filière où il faut avoir un bon niveau en maths pour au final ne jamais en faire dans sa vie.

Pourquoi est-ce qu’il ne faudrait pas avoir envie de faire des études en rapport avec les matières qu’on aime déjà ?

Je me suis mal exprimé, on peut choisir ses études en fonction d’une matière que l’on aime, mais j’entendais par là le fait qu’il faut que cela soit une passion, je me trompe peut-être, mais généralement quand on aime les maths au point de vouloir en faire son métier on ne s’arrête pas qu’à ce qu’on apprend à l’école. En tout cas j’ai vu beaucoup de personne changer de filière car ils étaient resté sur "J’aime les maths donc je veux baser mes études la dessus".

Pousser aussi tôt la recherche de métiers, pourquoi pas, mais à cet âge là on a pas du tout la même maturité que 3 ans après ou 5 ans ou 8 ans après. Donc il ne faut pas non plus prendre de décision aussi tôt.

Entièrement d’accord avec toi. Mais une si tu as choisis une mauvaise voie au lycée (autre que S :-° ) tu rameras plus tard pour changer d’école.

(outre le français approximatif)

Je corrige ça, ça m’apprendra à écrire trop vite…

+0 -1

En tout cas j’ai vu beaucoup de personne changer de filière car ils étaient resté sur "J’aime les maths donc je veux baser mes études la dessus".

Et ça peut se tenir. J’ai connu quelqu’un qui a fait des études d’histoires, car ses parents le poussait à faire des études, et c’était l’histoire qu’il aimait bien. Aujourd’hui, il ne regrette pas ses études, et sa licence l’aide professionnellement parlant. Donc bon, il n’avait pas la flamme de la passion pour les études, mais ce raisonnement lui a plutôt bien réussi.

Et la filière S, quoiqu’on puisse avoir comme avis sur ce fait, c’est la filière qui offre le plus de débouchés et actuellement la formation la plus généraliste à la sortie du lycée.

C’est la filière qui offre le plus de débouché, certes, mais elle ferme quelques portes aussi (mais moins). C’est surtout une filière où il faut avoir un bon niveau en maths pour au final ne jamais en faire dans sa vie.

Malheureusement, la S n’est pas une filière scientifique, au sens que seul 1/3 des bacheliers S font des sciences derrière. En tant que scientifique, je trouve ça regrettable (je ne suis pas le seul, la société française de physique aussi). Après, le débat sur l’utilité des maths, je ne suis pas convaincu que ce soit le bon sujet pour ça.

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+2 -0

C’est surtout une filière où il faut avoir un bon niveau en maths pour au final ne jamais en faire dans sa vie.

Je ne suis pas sûr qu’on puisse dire qu’on ne fait jamais de maths quand on fait de l’info. C’est peut-être au contraire ce qu’il y a de plus fondamental en informatique. (Même si parfois les pratiques peuvent le masquer.) En plus il ne s’agit pas tellement des outils qu’on y apprend, mais plutôt de l’effort intellectuel. Et je ne crois pas me tromper quand je dis que quand on code on a besoin d’outils conceptuels et d’abstraction.

Et les maths ne sont pas si importantes en S. Elles le sont, mais il n’y a pas que ça, et heureusement.

C’est la filière qui offre le plus de débouché, certes, mais elle ferme quelques portes aussi (mais moins)

Comme ? En informatique j’ai rien vu de tel jusqu’à présent.

Le seul argument que tu pourrais avoir ce serait qu’on pourrait échouer en S et réussir ailleurs. Mais je ne suis pas sûr que ceux qui ne vont pas en S n’y vont pas pour cette raison.

En tout cas j’ai vu beaucoup de personne changer de filière car ils étaient resté sur "J’aime les maths donc je veux baser mes études la dessus".

Et ? Ce n’est pas parce que beaucoup de personnes changent en cours de route qu’elles auraient du faire autrement. Ce n’est pas non plus pour ça que ce qu’elles ont fait avant leur sera inutile.

Ça fait partie aussi des études de savoir s’orienter et se réorienter selon certains changements (personnels ou académiques).

+1 -0

Après, le débat sur l’utilité des maths, je ne suis pas convaincu que ce soit le bon sujet pour ça.

C’était un exemple ;) ça pourrait être n’importe quel matière

C’est la filière qui offre le plus de débouché, certes, mais elle ferme quelques portes aussi (mais moins)

Comme ? En informatique j’ai rien vu de tel jusqu’à présent.

Je ne parle pas que de l’informatique

Et ? Ce n’est pas parce que beaucoup de personnes changent en cours de route qu’elles auraient du faire autrement. Ce n’est pas non plus pour ça que ce qu’elles ont fait avant leur sera inutile.

C’est plutôt pour le côté psychologique. Je n’ai fais aucune étude la dessus, ce que je veux dire c’est que changer de filière, redoublé peut-être ressentit comme un échec. Ce n’en ai pas un, loin de là, et tu as conclus avec raison :

Ça fait partie aussi des études de savoir s’orienter et se réorienter selon certains changements (personnels ou académiques).

et je suis d’accord avec toi sur ça :)

EDIT : je sors pas tout ça de mon chapeau, j’ai deux soeurs, une est partie en bac pro car elle n’aimait pas les cours et qu’on lui avait vendu son cursus comme le meilleur pour faire ce qu’elle voulait faire, maintenant elle galère à trouver un concours qui accepte son cursus alors qu’elle sait ce qu’elle veut faire. Elle aurait du faire un bac ST2S pour être "avantagé". De mon côté j’ai redoublé et j’ai eu le droit à de nombreuses réflexions sur ce redoublement. Résultat des courses j’ai fait un bac STI2D car on m’a vendu la STI2D comme une filière dédié à l’informatique (ce qui n’est pas complètement vrai car la moitié des STI2D dans ma promos n’ont pas validés leurs premières années) et je suis alternant dans une boite de développement, chose que je souhaitais depuis la 4ème. J’aurai du précisé que mon "discours" était basé sur mon expérience personnel et faut prendre mes informations avec des pincettes.

Édité par Dryusdan

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte