Testez des systémes de votes alternatifs et participez à la recherche sur le sujet !

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonjour à tous !

Je sais que certains d’entre vous sont intéressés par les systèmes de votes alternatifs et que plusieurs discussions et projets dans ce sens ont été présentés sur ce forum. Je voulais partager avec vous une initiative de recherche de la PSE (Paris School of Economics) et d’autres universités.

Il s’agit d’une étude ouverte à tous, qui vise à recueillir des données sur l’élection présidentielle en cours afin de voir comment le système de vote peut modifier le résultat.

Voici le lien pour participer : http://www.parisschoolofeconomics.eu/fr/actualites/voter-autrement-2017-experimentation-de-methodes-de-vote-alternatives/

Voilà, n’hésitez pas à prendre le temps de répondre si le sujet vous intéresse et à le partager ! ;)

"Toute extrapolation est valide dès lors que son résultat m’est sympathique." Loi de Lomborg

+6 -0

<troll> Pff, ils ont même pas le scrutin de Condorcet randomisé les nazes. </troll>

Avec tous les modes de scrutin possible, ne serait-il pas possible de faire une première élection via "tous" les modes de scrutin connus et d’élire le candidat qui a gagné le plus d’élections? À moins que l’on définisse un scrutin qui utilise les résultats des autres scrutin en tant que votes (scrutinseption).

+1 -0

<troll> Pff, ils ont même pas le scrutin de Condorcet randomisé les nazes. </troll>

Ahah, j’avoue : j’en ai parlé dans le bloc de commentaire à la fin. :D


Pour ceux qui se posent la question, c’est une création récente de Lê Nguyen Hoang, alias Science4All.

L’article : http://link.springer.com/article/10.1007/s00355-017-1031-2


Merci pour l’info Demandred ! :)

"Les accidents dans un système doivent se produire, mais il n’est pas obligatoire qu’ils produisent pour vous et moi." Laurence Gonzales - Deep Survival

+0 -0

<troll> Pff, ils ont même pas le scrutin de Condorcet randomisé les nazes. </troll>

Berdes

Bah ça sert a rien. Le vainqueur de Condorcet, c’est Macron, et vu qu’il va gagner de toute façon :)

Looping

Vu comme les sondages se trompent… L’UK aurait dû rester en UE et Clinton présidente. Je parie sur un second tour Lasalle-Arthaud !

écolo-utopiste altermondialiste radicalisé sur Internet | La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+7 -1
Auteur du sujet

Vu comme les sondages se trompent…

C’est un peu facile je trouve, et largement à relativiser. Il ne faut pas attendre des sondages ce qu’ils ne sont pas. Si on les prends avec un peu de recul ou qu’on bien les utiliser on peut faire des trucs sympas. Quelques liens sur le sujet :

"Toute extrapolation est valide dès lors que son résultat m’est sympathique." Loi de Lomborg

+1 -0

Je plussoie Demandred. Toutefois, je pense que ce sondage risque tout de même d’être biaisé, de par sa nature même. Je m’explique : les personnes qui s’intéressent au vote alternatif (et donc qui tomberont sur ce sondage) correspondent généralement à une certaine tranche de la population, qui a plus ou moins la même tranche d’âge ou la même préférence politique. Évidemment, il y a de la variété (heureusement), mais je doute que la population répondant à ce sondage soit un échantillon représentatif de l’électeur moyen en France, en 2017.

"Les accidents dans un système doivent se produire, mais il n’est pas obligatoire qu’ils produisent pour vous et moi." Laurence Gonzales - Deep Survival

+6 -0

Je ne sais pas si les sondages se trompent, mais en tout cas ils modèlent l’opinion publique à l’envi, et ça, c’est catastrophique. Et c’est notamment lié à l’absence totale de transparence sur leurs échantillons et leurs méthodes de redressement. Un sondeur peut tranquillement annoncer qu’un candidat emmagasine un certain score, sans aucune obligation d’indiquer comment le résultat est obtenu.

Auteur du sujet

Je ne sais pas si les sondages se trompent, mais en tout cas ils modèlent l’opinion publique à l’envi, et ça, c’est catastrophique.

Cela me semble très douteux. Déjà, c’est difficile de dire d’un coté que les sondages se trompent (comme on l’entend souvent) et de l’autre qu’ils influencent les gens (comme on l’entend pas mal aussi). Au final j’ai l’impression que chacun choisit sa version selon celle qui l’arrange le plus.

Si on regarde les grands événements que l’on reproche aux sondages (Brexit, Trump, Victoire de Fillon à la primaire) il me semble très délicat de dire que les sondages ont modelé l’opinion publique. Je dirais même que c’est l’effet inverse : les sondages ont capté les dynamiques à l’œuvre, mais trop tard pour que ça soit visible autre que des observateurs avertis. Donc à un instant $t$ les sondages avaient plutôt un temps de retard sur le résultat final. Si ils modelaient l’opinion on n’aurait pas du avoir les résultats qu’on connait. Difficile d’affirmer que les sondages ont influencés les électeurs de Trump/Brexit ou Fillon non ?

Les sondages sont par nature biaisés, car ils se basent sur la représentativité des français et non de celles de votants (qu’on ne connait pas vraiment). Ce qui induit pas mal de biais, assez difficile à redresser. Quand la participation aux élections était forte et que tout le monde était inscrit sur les listes, les limites des sondages étaient moins perceptibles car la population mère (les votants) était plus proche de la population étudiée (population représentative des français). Je pense que ces divergences sont en train d’augmenter, et que le paysage politique change, ce qui rend les sondages plus compliqués (Sarko/Valls/Juppé éliminés, Macron favori en moins de deux de politique, Mélanchon qui monte, le candidat PS probablement éliminé au premier tour, idem pour Fillon…).

On va bien voir les résultat dans deux semaines, mais je trouve que sondages ne s’en tirent finalement pas si mal si on garde à l’esprit leurs nombreuses limites. Je pense que les gens leurs accordent trop d’importance, comme aux médias (négativement ou positivement) et qu’on ne devrais pas trop se prendre la tête avec ça. :)

Édité par Demandred

"Toute extrapolation est valide dès lors que son résultat m’est sympathique." Loi de Lomborg

+0 -0

Déjà, c’est difficile de dire d’un coté que les sondages se trompent (comme on l’entend souvent) et de l’autre qu’ils influencent les gens (comme on l’entend pas mal aussi). Au final j’ai l’impression que chacun choisit sa version selon celle qui l’arrange le plus.

On ne ferait pas de sondages si ça ne façonnait pas l’opinion publique. Ça a un impact évident sur le choix des gens.

+2 -0

C’est pire que ça. Dans un système où l’on utilise un scrutin qui permet le vote utile (c’est-à-dire changer ses vraies préférences dans l’espoir de se retrouver avec mieux) alors le sondage est un levier pour activer ce vote utile chez les gens et donc modifier leurs préférences (je n’ai pas de sondage, je ne sais pas pour qui en moyenne les gens vont voter, DONC je compte voter pour mes préférences réelle. Je vois un sondage, et je vois un candidat BIG NO et mon premier choix dans l’incapacité de gagner face à ce candidat si les sondages se réalisent. DONC je change mes préférences pour éviter le BIG NO). Ce ne sont pas les sondages qui prédisent les votes, ce sont les votants qui s’alignent sur les sondages.

Cela se modélise en deux petits processus multinomiale, une fonction d’utilité (qui traduit la satisfaction des préférences) pour l’un des processus, et l’on étudie le premier conditionné au second et l’on voit que le premier converge vers le second parce que cela permet d’optimiser l’utilité.

Toujours est-il qu’il n’y a pas dix solutions:

  • soit on interdit purement et simplement sondages durant les campagnes. Cela ne me semble pas franchement réalisable, surtout à l’heure d’internet.
  • soit on change le type de scrutin pour un scrutin qui permette à chacun d’exprimer ses préférences réelles.

Dans le cas contraire, seuls les non-mathématiciens auront l’impression d’être dans une démocratie.

Si on regarde les grands événements que l’on reproche aux sondages (Brexit, Trump, Victoire de Fillon à la primaire) il me semble très délicat de dire que les sondages ont modelé l’opinion publique.

A mon avis, plus l’on répète le processus qui force les gens à faire du vote utile, et plus ils l’ont l’impression de ne jamais avoir d’élu qui les représente vraiment. De fait, ils se rebellent contre le système et commencent à voter soit contre les sondages. C’est plus du feeling et je pense qu’il faut aussi coupler cela au fait que les politiciens promettent monts et merveilles dans une société en récession structurelle et en effondrement annoncé et certain.

Édité par KFC

« Kommunist Fried Chicken » | Macroeconomics: Three decades of intellectual regress

+4 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte