Licence CC BY

Interview : Rencontre avec Solid

Au tour de Solid de se faire interroger pour nous parler d'un domaine mal-connu : La comptabilité !

Publié :
Auteur :
Catégorie :

Solid

Salut Solid ! Il parait que tu exerces dans un domaine finalement peu connu, celui de la comptabilité ! En deux mots, pourrais-tu nous dire un peu en quoi cela consiste pour un néophyte ?

Salut Eskimon ! La comptabilité, on en entend quand même parler tous les jours ! Après, il est vrai que peu de gens savent exactement comment tout cela fonctionne.

Pour faire simple, en théorie, il y a deux sortes de comptabilité : une comptabilité obligatoire imposée par le droit (les déclarations fiscales et sociales) et une comptabilité qui n'est pas obligatoire et qui sert à la gestion de l'entreprise (quelle activité rapporte le plus d'argent, quel produit ou service dois-je supprimer).

En pratique, les deux sont très mélangées. Cela se traduit par l'aide à la gestion, dans l'accomplissement des obligations comptables (faire un bilan chaque année, par exemple), la gestion du personnel (mise en place des obligations sociales, établissement des bulletins de salaire …), l'accompagnement dans les démarches de création ou modifications des entreprises, et une mission de conseil sur tout ce qui touche à l'univers des entreprises !

En gros, l'appel à un cabinet comptable c'est faire de la sous-traitance de ce que l'entreprise ne sait / ne veut pas faire.

Uniquement en sous-traitance ? Quand on parle du "service compta" dans une entreprise on parle de la même chose ou c'est juste un abus de langage ?

La plupart des entreprises n'ont pas les moyens d'avoir leur propre comptable salarié en leur sein, et sous-traitent donc tout ou partie de leur comptabilité.

Toutefois, les grandes entreprises qui en ont les moyens ont tout à gagner à avoir un comptable (ou plusieurs) juste pour eux. Cela coûte moins d'argent, et la réactivité du salarié est bien plus importante que celle d'un comptable extérieur qui gère des dizaines de dossiers en même temps !

Par contre, l'expert-comptable travaille à titre libéral, tout comme l'avocat ou le médecin. Il y a inscription à l'Ordre des experts-comptables. Il ne peut donc pas être salarié et expert à la fois dans l'entreprise !

Professionnellement que fais-tu aujourd'hui et comment en es-tu arrivé-là ?

Je suis passé par quelques années dans l'expertise-comptable, et aujourd'hui je fais un peu de conseil / formation auprès de dirigeants ou futurs dirigeants, et aussi je donne des cours de droit et de compta à des étudiants en bac / licence / master.

Cela fait suite à des études dans l'expertise comptable (le schéma LMD, sachant que l'expertise-comptable est du niveau du doctorat). Je trouve cela beaucoup plus intéressant de travailler dans le conseil et la formation afin de transmettre des connaissances à tous ceux qui veulent monter / gérer leur boîtes plutôt que de faire en sorte qu'ils en fassent le moins possibles en restant ignorants tout en payant un cabinet comptable pour faire le travail, comme j'ai été amené à le faire auparavant.

La compta' c'est pas forcément le travail qui attire un enfant quand il est petit. Comment es-tu tombé là-dedans ? Qu'est ce qui t'a attiré ?

En effet, l'image du comptable coincé qui crie pour avoir les factures est très répandue et pas totalement fausse, il faut le dire.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il n'y a pas énormément de maths en compta, bien que l'immersion dans les chiffres est constante. En fait, il y a beaucoup de droit (relatif aux entreprises), il faut être au courant de tout ce qui se passe à ce niveau là.

Ce qui m'a attiré, c'était la variété de connaissances qu'apportaient ces études et ce travail, ça passe du droit à l'économie, en passant par la gestion financière, le management, l'informatique appliquée …

Personnellement j'imagine beaucoup cela comme un travail solitaire, avec un paquet de ticket/reçu/facture et un tableur… Est-ce le cas ?

Ça dépend. Une bonne part du travail de comptable est d'enregistrer tous les documents comptables (factures …) informatiquement, pour pouvoir ensuite traiter toutes ces données et en faire ressortir des totaux, des quotas, des tableaux, des bilans …

Par contre, il y a aussi une relation avec la clientèle, qui se traduit par des déplacement récurrents pour les accompagner dans leur gestion sur place, et aussi une mission de conseil qui oblige souvent à plonger dans les livres de droit pour apporter une réponse aux questions diverses et variées que peut poser un dirigeant d'entreprise.

Alors certes, le travail est souvent individuel, mais il s'inscrit toutefois dans celui d'une équipe, avec par exemple un assistant qui effectue tous les traitements de bases comme la saisie des factures, avec ensuite un chef de mission en relation avec le client et l'expert-comptable qui apporte par touches son expertise et valide tout le travail à la fin.

Justement en parlant d’équipe, est-ce que la carrière d'un comptable suit un schéma classique/vertical (pour aller du technique vers du management ou est-il facile de changer de voie pour découvrir de nouvelles spécificités ?

En fait, généralement, on ne passe pas du technique au management car plus on a de technique, plus on fera de management, pour justement former / diriger / contrôler le travail de ses assistants. Je dirais qu'on passe plutôt du répétitif - simple au varié - compliqué.

Aussi, on peut choisir de rester dans le métier de comptable "classique" qui touche un peu à tout sans se spécialiser, ou alors justement se spécialiser dans un domaine au détriment d'autres. L'exemple le plus fréquent est celui du spécialiste paie, qui ne travaillera qu'à la gestion du social et de la paie.

Je suppose qu'il y a aussi beaucoup de variations de ce corps de métier ?

Beaucoup de spécialités existent, par exemple la gestion du personnel (savoir jongler entre toutes les conventions collectives, le droit social …), le contrôle de gestion (calculer les marges, définir ce qui marche ou pas dans le processus de conception), la finance et ses montages divers, l'aide aux entreprises en difficultés, etc.

Quand on parle de comptabilité, on parle aussi de tout cela et bien d'autres choses !! C'est bien plus complexe que ce que l'on pourrait croire !

Je vois ça ! Les formations à ce corps de métier me semble aussi peu connues, tu pourrais nous en dire un peu plus sur le(s) parcours possible(s) ?

Il y en a tellement ! Au niveau des études, il y a déjà, comme je l'ai cité plus haut, la filière "expertise-comptable" qui se traduit par un LMD, et il est possible de faire de l'initial ou l'alternance via les nombreuses écoles privées qui existe (une petite recherche dans votre moteur de recherche préféré vous listera tout ça).

Mais il existe aussi les très nombreuses écoles de commerce, et des masters spécialisés (dans la gestion des ressources humaines, ou du droit fiscal, par exemple). Là encore, une petite recherche sur le net peut permettre de se renseigner sur les facs qui proposent une licence / master dans le(s) domaine(s) qui nous intéressent.

Ensuite, au niveau pro, suivant les besoins du cabinet ou de l'entreprise où l'on travaille, on peut être amené à devoir se former et travailler sur un point particulier, par exemple les petites ou grandes entreprises, la gestion du patrimoine, les sociétés civiles immobilières, etc.

Il n'y a pas un parcours meilleur qu'un autre, le domaine de la comptabilité est tellement varié et riche ! D'autant plus que l'incitation à se (re-)former au cours de sa carrière, à n'importe quel âge, pour changer de voie ou se spécialiser, se fait de plus en plus pesante.

L'auto-formation est possible, comme pour tous les domaines, par contre il est très difficile de postuler pour un poste de comptable sans avoir au moins un BTS ou au moins déjà une petite expérience d'un ou deux ans. Le mieux reste de valider ses connaissances via un organisme de formation dans ce cas.

Pour finir, aurais-tu un petit mot pour la communauté ?

Je voudrais juste casser un petit mythe ou deux, notamment pour tous ceux qui voudraient un jour ouvrir leur boite, dans l'informatique ou dans un autre domaine :

En premier lieu, lorsque vous avez votre société (on va dire une SARL, le plus courant), l'argent qui est dans la caisse ne vous appartient pas ! Même si vous considérez que c'est votre société, une société est une personne morale (tout comme l'est l'association Zeste de Savoir d'ailleurs), c'est une "personne" à part entière. L'argent ne vous appartient que lorsqu'il est transféré de la société à vous, par le biais d'un salaire ou de dividende, par exemple. Cela fait partie du travail d'un comptable que d'expliquer comment tout cela fonctionne, combien d'argent vous pourrez gagner pour tant de chiffre d'affaires touché, quel est la forme de société la plus adaptée à votre projet, dans quels cas il faut payer de la tva et dans quels cas on est exonéré, ainsi que toutes les autres problématiques que vous pourriez rencontrer. N'hésitez pas à demander conseil à un expert-comptable ou à un avocat, qui vous orientera et vous accompagnera dans toutes vos démarches !

Ensuite, lorsque vous avez enfin ouvert votre petite SARL, vous pourrez certes tenir votre comptabilité vous-même tout au long de l'année, mais l'appel aux services d'un expert-comptable est obligatoire en fin d'année pour l'établissement du bilan ! Vous n'êtes pas le seul qui mettra le nez dans les comptes et le relevé bancaire de votre société, d'autres le feront aussi. Donc soyez prudents !



47 commentaires

Interview intéressante !

J'ai eu pas mal de cours de compta pendant mes études, c'était un domaine qui m'attirait pas mal (même si je ne me voyais pas y faire une carrière).

Au niveau de ton activité principale, tu fais ça à ton propre compte ou tu es dans un cabinet qui propose ces services (vu que la partie conseil/formation n'a pas l'air d'être l'ambiance générale dans ce corps de métier :P ) ?

+0 -0

Et bien, c'est pourtant rare d'être intéressé par les cours de compta !

Je fais cela à mon compte. Avec mes principes et ma façon de faire. Ensuite, le conseil au client est un devoir pour l'expert-comptable, d'après sa déontologie, mais peu nombreux sont ceux qui le font effectivement. Alors que moi, ce qui m'intéressait, c'est justement de parler avec les client et leur apprendre pleins de choses ! D'où le fait qu'ajd je préfère donner des cours aux étudiants de tous niveaux qui sont confrontés à un moment donné à des cours de compta, gestion, finance ou droit :)

+0 -0

Très intéressant comme article.

J'ai aussi eu droit à des cours de compta pendant ma formation. Enfin je pense que c'était de la compta même si on nous vendait ça comme de la gestion / finance : ça parlait de bilans, de comptes de résultats, etc. Je me souviens que c'était assez compliqué. ^^

Sinon, juste un truc qui m'a surpris, il faut un doctorat pour être expert-comptable ? C'est-à-dire qu'il faut passer trois ans à faire de la recherche dans le domaine, soutenir une thèse et tout ?

Quoi qu'il en soit, merci à Eskimon et Solid pour cet article qui est très intéressant !

“Programming today is a race between software engineers striving to build bigger and better idiot-proof programs, and the Universe trying to produce bigger and better idiots. So far, the Universe is winning.” – Rich Cook

+0 -0

Ekron, en effet, bilan + compte de résultat = compta pure et dure. Après la gestion (et la finance d'entreprise, en partie) s'appuient sur les chiffres que donnent la comptabilité.

Après le master, il faut travailler 3 ans dans un cabinet d'expertise-comptable tout en ayant des formations de temps en temps, et rédiger un mémoire, pour décrocher le diplôme de l'expertise-comptable. Pour finir, il faut s'inscrire à l'Ordre afin d'avoir le titre d'expert-comptable. Et oui, c'est bien un bac +8 ! Le travail est tellement intense et requiert de telles connaissances que c'est justifié. Et puis, l'expert-comptable n'a pas le droit à l'erreur … il ne faudrait pas que n'importe qui puisse le devenir.

+0 -0
Staff

Superbe Interview, j'y retrouve une des facettes de mon boulot, du coup je ne peux qu'être d'accord avec ce paragraphe :

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il n'y a pas énormément de maths en compta, bien que l'immersion dans les chiffres est constante. En fait, il y a beaucoup de droit (relatif aux entreprises), il faut être au courant de tout ce qui se passe à ce niveau là.

Ce qui m'a attiré, c'était la variété de connaissances qu'apportaient ces études et ce travail, ça passe du droit à l'économie, en passant par la gestion financière, le management, l'informatique appliquée …

Au final on jongle avec pas mal de disciplines et du coup on apprend beaucoup. Quoique ça dépend de ton niveau. J'imagine mal un BTS s'éclater dans son job

Le BTS demande seulement un faible niveau en droit, économie et management. Par contre, avec l'expérience, et si tu tombes dans un bon cabinet, tu peux évoluer et être amené à faire un travail intéressant. À contrario, tu peux très bien avoir ton master et être amené à faire du travail barbant, suivant où tu tombes et les connaissances que tu as dans la pratique !

+0 -0

Et bien, c'est pourtant rare d'être intéressé par les cours de compta !

Solid

La partie compta, mais aussi (et surtout) la partie décisionnelle et gestion qui l'entoure !

Xalfen

Si tu t'y intéresse, alors rien ne t'empêche de faire un petit programme qui permettrait à n'importe quel dirigeant d'entreprise d'apprendre et comprendre sa santé financière et lui donner quelques ratios à partir de quelques chiffres (CA …) et par rapport à ses prévisions. Je suis certains que bcp seraient intéressés par cela, au lieu de devoir faire appel à leur comptable à chaque fois !

+0 -0

Si tu t'y intéresse, alors rien ne t'empêche de faire un petit programme qui permettrait à n'importe quel dirigeant d'entreprise d'apprendre et comprendre sa santé financière et lui donner quelques ratios à partir de quelques chiffres (CA …) et par rapport à ses prévisions. Je suis certains que bcp seraient intéressés par cela, au lieu de devoir faire appel à leur comptable à chaque fois !

Solid

Je pense pas être le mieux placé pour ça, vu les problématiques que mes clients traitent, et le métier que je fais :P . Mais je pense que la partie sur la compréhension de la santé financière et des chiffres qui sont sortis par la comptabilité doit être un point assez récurrent dans les formations et conseils que tu peux dispenser aux entreprises.

Justement à ce niveau, c'est généralement des jeunes entrepreneurs ou entreprises avec lesquels tu vas faire ce genre de sessions ?

+0 -0

Généralement des personnes qui voudraient ouvrir leur boite prochainement, pour savoir comment ça marche, ce qu'il faut faire, etc. Parfois des entrepreneurs / dirigeants qui aimeraient bien pouvoir comprendre et suivre un peu mieux la gestion de leur entreprise, faire leurs déclarations eux-mêmes, en savoir plus sur la gestion de leurs salariés (les étapes dans un licenciement..). Voire tenir eux-même leur compta, au lieu d'envoyer systématiquement toutes les factures et autres documents au comptable !

+0 -0

C'est pas du tout du tout ma tasse de thé et cependant j'ai trouvé l'interview intéressante et l'ai lue avec plaisir.

Preuve s'il en est de la bonne qualité du travail réalisé :) félicitations à vous deux.

Happiness is a warm puppy

+2 -0

Comme tout le monde, j'ai eu des cours de comptabilité et j'ai toujours détesté ça. Cela dit, un peu comme Javier, j'ai apprécié lire cet interview qui apporte un regard que je ne connaissais pas de la comptabilité. Déjà pour ça, merci à Eskimon et à Solid pour cet article.

Après, pendant la lecture de cette interview, je me suis posé une question : Tu sembles indiquer un process récurrent dans le métier de comptable : encoder toutes les données dans un logiciel comptable, traiter les données pour calculer tout ce qui doit être calculé (quotas, bilans, etc.) et la relation avec la clientèle.

Avant la lecture de cet article, je pensais que le métier de comptable s'arrêtait aux 2 premiers points mais tu sembles insister sur l'importance du 3ème. Est-ce alors pour cette raison que nous avons toujours besoin des comptables aujourd'hui et que ce n'est pas un métier voué à disparaitre avec la venue de l'informatique ? En tant que développeur, par définition fainéant, j'ai tendance à vouloir tout automatiser et à en faire le moins possible, n'est-il pas possible de se passer d'un comptable pour la gestion de mon entreprise (fictive puisque je n'ai pas d'entreprise) ?

+0 -0

En fait, j'insiste sur le 3ème point car c'est le moins connu, le moins pratiqué en effet (tous les comptables ne le font pas) et le plus intéressant (je trouve ça plus gratifiant de parler à un client qui sera content de moi car il saura de nouvelles choses plutôt que de bêtement sortir des bilans à la chaîne).

Tu peux toujours avoir un logiciel comptable et tenir ta compta toi même, mais tu as besoin d'un (expert-)comptable pour au moins deux points :

  • Ne serait-ce que pour faire la saisie comptable, il faut des connaissances en compta. Sans parler des fiches de paie, des déclarations sociales et fiscales (RSI, Urssaf, réductions Fillon, CICE, Tva, IS, IR, TVS, et j'en passe …)

  • Quoi qu'il en soit, l'appel à un expert est obligatoire pour en fin d'exercice comptable pour l'établissement du bilan (il doit le vérifier et le signer) sinon le bilan ne vaut rien (enfin si juste pour toi, pour ta gestion).

Édité

+0 -0
Staff

C'est pas du tout ma tasse de thé la compta mais j'ai trouvé l'interview super intéressante.

Au passage (buisinnes is business) : tu semble aimer transmettre ton savoir, tu n'a jamais pensé nous faire un tuto sur la question ? Ça ferait un support pour tes élèves :-°

+6 -0
Banni

En gros tu arrives dans l'entreprise et tu dis au patron ça va pas du tout , il faudrait supprimer 10/100/1000 emplois. Et tu ressort en baissant les yeux devant les regards soupçonneux des employés que tu viens de sacrifier sur l'autel de la réduction des coûts. Je suppose que ça fait aussi partie de ton boulot?

+0 -14
Staff

En gros tu arrives dans l'entreprise et tu dis au patron ça va pas du tout , il faudrait supprimer 10/100/1000 emplois. Et tu ressort en baissant les yeux devant les regards soupçonneux des employés que tu viens de sacrifier sur l'autel de la réduction des coûts. Je suppose que ça fait aussi partie de ton boulot?

macadoum

Trop gros, passera pas…

+4 -0

En supposant que ton post ne soit pas un spam, je vais te répondre que non, car les décisions de licenciements sont décidés par les dirigeants de l'entreprise lorsque ceux-ci estiment que la continuité de l'activité est impossible en l'état, et que le mieux est de réduire l'activité pour réduire les coûts fixes.

+8 -0
Staff

Bref, pour revenir à quelque chose de plus sérieux que "en gros, c'est toi qui dégage les ouvriers/employés pour que les patrons gardent le pognon etc." (ce qui est faux, c'est pas le rôle du comptable) et éviter que la discussion ne parte en vrille, je tenais à féliciter Solid et Eskimon pour l'article car la compta est domaine qui semble "horrible"/mystérieux/méconnu aux yeux de beaucoup de personnes.

Perso, pour en avoir fait lors de mes études (en droit, amusant de voir comme nos univers se rejoignent en partant de points "opposés" :P ), stage et boulot (un minimum), bah c'est pourtant très très important et utile quand on gère une société (PME ou pas) ou une asso voire l'argent du ménage (puisque les principes s'appliquent). Et peut-être qu'il faudrait aussi (bon je m'écarte légèrement du sujet) appuyer un peu plus là-dessus. En droit, comme en compta, l'un des premiers principes que l'on enseigne c'est la gestion d'un patrimoine en bon père de famille et pour avoir été confronté durant mes études et dans mon boulot quotidien à des problèmes comme le surendettement, cette notion est souvent inconnue. Et il y a un certain consensus sur le fait que cela impacte évidemment les ménages lorsque la météo économique est maussade et que certains dossiers auraient largement pu être évité si les personnes concernées avaient eu une éducation relative à l'économie, à certains principes comptabilité et à la gestion d'un patrimoine (qu'il s'agisse d'une personne privée ou d'une personne morale). On constate par ailleurs que ces problèmes d'endettement (qu'il s'agisse d'un endettement problématique ou d'un cas de surendettement) concerne aussi des sociétés (notamment les PME mais aussi certaines sociétés de plus grande envergure), et cela a un coût au niveau de l'emploi aussi.

On a, en Europe, de gros soucis au niveau de la gestion d'un budget, de la notion de dette, d'emprunt du niveau étatique jusqu'au niveau familial. Il est par exemple encore incroyable qu'après la période des trente glorieuses où la machine étatique empruntait plutôt massivement et les mesures d'austérités budgétaires prises par la suite pour faire baisser la dette publique, on en revient à commettre une nouvelle fois l'erreur de se retrouver avec une dette publique relativement importante parce que les Etats (même si jusqu'en 2007, la dette diminuait peu à peu) ont continué à emprunter et à mal gérer leurs finances.

Comme tout le monde, j'ai eu des cours de comptabilité et j'ai toujours détesté ça.

Le plus détestable en compta, c'est la comptabilité publique. Rien qu'au niveau communal, c'est juste hor-ri-ble. Le reste, les enseignements que l'on en tire en cours, gardez-les (je parle d'une manière générale). Vous en aurez de toute façon besoin si vous décidez de créer une société.

Bref, la comptabilité publique, fuyez-la comme la peste. :D

Édité

Merci Arius pour ces apports :)

Aussi, nos deux domaines d'études ne sont pas opposés, car comme je le dis dans l'interview, la compta découle du droit, et les obligations comptables ne sont que du droit des sociétés et autres règles de droit relatives à la vie de l'entreprise (la compta puise bcp de ses règles dans le code de commerce par exemple).

La comptabilité n'est que l'application pratique du droit que l'ont pourrait caractériser de théorique.

Édité

+0 -0

Chouette article à lire et assez intéressant ! :)

quelques petites fautes s'y sont glissées :

  • doit-je supprimer -> dois-je supprimer ;
  • en es-tu arrivé la -> en es-tu arrivé là ;
  • tombé la dedans -> tombé là-dedans ;
  • pour tous ceux qui voudraient un jour ouvrir leur boite, dans l'informatique ou dans un autre domaine ; -> pourquoi un ';' ?

Rien de bien grave donc. Encore merci pour cet article. :)

Le hasard n'est que le nom donné à notre ignorance et n'existerait pas pour un être ominscient., Émile Borel

+0 -0
Staff

Je parle d'opposition ponctuelle dans des dossiers (logique) mais plus particulièrement dans les débats politiques. Je ne sais pas ce qu'il en est en France mais en Belgique, il y a parfois/souvent (je ne suis pas omniscient, j'ai eu quelques cas mais pas assez pour en estimer la fréquence) des divergences entre comptables et avocats (notamment en matière de politique fiscale). Après, le fait que j'ai bossé dans une juridiction de première instance peut jouer beaucoup, on n'y va généralement pas quand tout va bien. :-°

Mais oui, dans les faits, ils sont complémentaires. Pour reprendre l'exemple des avocats, ils font souvent leur propre comptabilité et doivent avoir une certaine maîtrise de la matière de la même façon que les comptables peuvent et sont souvent amené à s'occuper de questions légales.

Édité

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte