Licence CC BY

[Chroniques de l'Est] Sourjyk et trasianka

Parce que l'ukranien et le biélorusse aussi sont influencés.

Publié :
Auteur :
Catégorie :
Temps de lecture estimé : 5 minutes

Je ne suis ni linguiste ni professeur de langue, seulement un passionné qui aime apprendre et partager. Mes propos n’ont aucune valeur d’autorité ou de vérité absolue.

J’ai déjà eu l’occasion d’écrire sur le moldave il y a de ça deux mois, en présentant la langue comme étant le fruit de l’influence russe sur le roumain, langue majoritaire de Moldavie. Mes recherches m’ont appris depuis que la Moldavie n’a pas été la seule république soviétique dont la langue a été influencée par le russe. Aujourd’hui, nous parlerons des cas de l’ukrainien et du biélorusse.

Sourjyk — Dialecte ukrainien

Voici un exemple, en vidéo, du mélange de l’ukrainien et du russe dans les mêmes phrases. Cette parodie d’une chanson du groupe parle de l’opposition entre les joueurs de football Christiano Ronaldo et Lionel Messi. Si elle commence en russe, elle finit en ukrainien, avec des passages réutilisant le russe.

Ce mélange des deux langues est appelé су́ржик (sourjyk) en russe et en ukrainien. À l’origine, ce terme désigne un pain fait de plusieurs grains, un mélange, et s’applique désormais à cette langue qui n’est ni vraiment de l’ukrainien pur, ni du russe pur.

D’ailleurs, peut-on parler de langue pure dans le cas de l’ukrainien ? En effet, selon cette page, l’ukrainien standard des manuels et des dictionnaires seraient plutôt une langue littéraire, parlée par une frange réduite de la population. On pourrait faire un rapprochement avec le français de métropole, qui semble si différent quand il est parlé au quotidien du français des livres et des manuels.

Je vous encore à lire les recherches qui cite beaucoup d’études diverses. On y apprend notamment que l’Ukraine reste divisée, sur un plan linguistique, entre l’Ouest ukrainophone et l’Est russophone, mais que, pourtant, beaucoup de gens parlent un mélange des deux langues chez eux et peuvent changer de langues au cours de la conversation, bien qu’on note qu’il y a plus d’ukrainophones qui utilisent le russe à la maison que de russophones passant à l’ukrainien.

Cette séparation linguistique trouve une partie de ces origines dans l’histoire du pays. Si l’Est et le Sud ont été annexés à l’Empire russe il y a de cela plusieurs siècles, l’Ouest est longtemps resté sous domination polonaise et austro-hongroise. Même le rattachement à l’Union Soviétique s’est fait plus tardivement pour les seconds (1939) que pour les premiers (1922). La partie Ouest du pays a donc échappé à la russification féroce des années 1930, qui a vu notamment la déportation d’une partie de la population ukrainienne et l’arrivée massive de russes. De plus, le pouvoir central de Moscou a, volontairement, ajouté beaucoup de mots en ukrainien venant du russe.

Affiche, dans un bus à Lviv, de fautes faîtes en ukrainien de par les emprunts au russe. Cette affiche invite son lecteur à corriger son discours.

Examinons quelques exemples tirés de cette image ainsi que de Reddit.

Ukrainien standard Faute relevée Russe standard Traduction
Готуйте квитки для контролю. Готовте білети для контроля. Готовьте билеты для контроля. Préparez le billet pour le contrôle.
Досі не передали решти. До сих пір не передали здачу. До сих пор не передали сдачу. Jusqu’à maintenant, ils n’ont pas effectué la livraison.
Автобус на замовлення Автобус по заказу. Автобус на заказ Bus sur demande, à commander.
Телефонувати Звонити Звонить Téléphoner.
Я перепрошую, у вас парасольки продаються? Я извиняюсь, у вас зонтики продаються? Я перепрошую, у вас зонтики продаються? Excusez-vous, vendez-vous des parapluies ?
Книга написана англійською мовою. Книга написана на англійській мові. Книга написана на английском языке. Le livre est écrit en anglais.

Finalement, au vu de mes différentes recherches sur Internet et de mes conversations avec mes amis ukrainiens ukrainophones, il semblerait que la langue véritablement parlé en Ukraine ne soit pas l’ukrainien standard, langue de jure, mais le sourjyk, la langue de facto.

Trasianka — Dialecte biélorusse

Le même effet se retrouve plus au nord, en Biélorussie. La трасянка désigne littéralement le mélange de paille avec le foin pour nourrir les vaches. De même que l’Ukraine, la Biélorussie partage une longue histoire avec la Russie et a vu sa langue persécutée à une certaine époque par le pouvoir de Moscou, une partie de son peuple déportée et une arrivée de Russes importante. Cela a influencé la langue biélorusse, comme le montre le tableau suivant.

Biélorusse standard Trasianka Russe standard Traduction
Дзіця Рабёнак Ребёнок Enfant
Кветачка Цвяточак Цветочек Fleur
Грошы Дзеньгі Деньги Argent (monnaie)
Працаваць Работаць Работать Travailler
Чакаць Ждаць Ждать Attendre
Прыгожы Красівы Красивый Beau

Ce dialecte est lui aussi répandu en Biélorussie, mais son usage semble être mal perçu. Plusieurs facteurs peuvent amener à cette conclusion.

Le premier, c’est que le russe est une langue officielle en Biélorussie, au même titre que le Biélorusse, et est donc utilisé très largement dans l’administration, l’éducation, les médias, etc. Son status de langue officielle dispensent les russophones d’apprendre le biélorusse, contrairement à la situation en Ukraine. Donc énormément de personnes, surtout dans les villes, vont parler russe au quotidien et se débrouiller sans connaître le biélorusse.

Le deuxième, ce sont les intellectuels et défenseurs de la langue biélorusse, qui critiquent la trasianka en la voyant comme une menace à l’intégrité du biélorusse car étant influencée par le russe.

Le troisième, qui découle des deux autres, c’est que cette langue est vue comme étant signe d’un manque d’éducation et de maîtrise de la langue puisque la personne l’utilisant ne sait pas parler correctement ni le biélorusse, ni le russe.

Paradoxalement, ce dialecte est déclaré comme étant utilisé quotidiennement par plus de 40% de la population, consciemment ou non. Le président a même, un jour, déclaré que cette langue était le véritable héritage de la Biélorussie, leur « russe local ».

Pour aller plus loin

Voici quelques liens en vrac que j’ai noté dans mes recherches, que vous pouvez lire si cela vous en dit.

En conclusion

Finalement, mes recherches sur le moldave m’ont mené bien plus loin que je pensais. :)

Ce phénomène d’influences entre langues n’est pas limité à l’URSS, mais se retrouve en fait à chaque frontière entre deux langues différentes. On peut parler du portuñol (mélange d’espagnol et de portugais), du svorsk (mélange de norvégien et suédois), du créole, du spanglish (mélange d’anglais et d’espagnol) et de bien d’autres encore. C’est ça la diversité et la beauté des langues. :)



6 commentaires

C’est un super billet. Il est très intéressant!

Le phénomène que tu décris me fait penser à une autre langue : le bolze. C’est une langue parlée en basse ville de Fribourg qui mélange le français et le suisse allemand (singinois je crois). C’est une langue étonnante car on a l’impression que les mots des 2 langues sont utilisées aléatoirement. Il y a d’ailleurs 2 variantes : une qui a une base de français et des mots singinois greffés dessus et une où c’est l’inverse.

Mala malus mala mala dat.

+3 -0

Je viens de lire tes quatre chroniques de l’est (les quatre avec le tag, il y en a peut-être plus), et je t’écris un remerciement global pour ces lectures très intéressantes ! Tu parviens très bien à communiquer ta passion pour les détails linguistiques et sur le fait que ton intérêt pour les langues vient davantage de la culture sous-jacente que de la langue elle-même.

Merci !

À mon tour ! Je suis toujours cette série d’article avec intérêt, et je me demandais si ce ne serait pas possible d’en faire des articles ? Parce que tout cela est bien documenté, bien construire, alors pourquoi ne pas passer le pas ?

Très occupé ces temps-ci. Laissez un MP si besoin

+1 -0

Merci à tous les trois pour vos messages encourageants, ça me motive à continuer à écrire des chroniques. :)

@Rockaround : oui, j’aime apprendre les langues pour mieux comprendre et mieux apprécier la culture des autres pays et peuples. Voilà également pourquoi j’ai commencé à apprendre l’allemand et j’aime ça, contrairement à beaucoup de gens qui ne s’arrêtent qu’aux sonorités qui les dérangent. :)

@Dwyan : Спасибо большое товарищ ! En faire des articles ? Je ne sais pas. Mes textes sont courts, n’ont pas toujours de lien entre eux. Qu’en dise mes collègues staffeux ?

Chaque texte, séparément, bof (même si pour moi la longueur n’est pas un problème). Faire une compilation avec un fil rouge, quitte à ne pas tout reprendre, je pense que ça peut le faire. À voir.

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+0 -0

Voilà également pourquoi j’ai commencé à apprendre l’allemand et j’aime ça

informaticienzero

Wunderbar \o/ ! Sprechen wir Deutsch zusammen kamerad :D

__

Comme fil rouge je verrais bien : les influences du russe chez l’étranger proche (i.e. en gros les pays slaves), quitte à faire un autre article sur un autre thème (pour inclure, par exemple, la déclinaison du nom, etc.)

Très occupé ces temps-ci. Laissez un MP si besoin

+0 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte