Chercher des auteur-ices externes

a marqué ce sujet comme résolu.

Salut à toutes et tous,

Lors de l’AG 2023 nous avons débattu de "Chercher des auteur-ices externes".

Je voudrais le faire parce qu’un excellent vulgarisateur d’histoire que je connais pourrait être un excellent candidat (il publie des articles sur son blog en support de ses vidéos youtube) et s’est récemment retiré des réseaux sociaux), mais je n’ai pas trouvé de méthode à suivre pour pouvoir lui expliquer comment ça marche et le lui proposer…

Est-ce que j’ai raté quelque chose ? Pouvez-vous m’aider à le lui proposer ?

A défaut je publierai simplement des billets mettant en lien ses contenus intéressants, mais je trouverais ça dommage car pas le format le plus adapté :magicien:

+2 -0

Tu peux le contacter par l’adresse mail indiquée sur son site.

J’aime beaucoup ce que fait Veni Vidi Sensi, et il y a peut-être quelque chose à creuser dans un partenariat avec Zeste de Savoir : il est déjà très proche de notre mode de fonctionnement, avec des articles et vidéos très sourcés, et partagés sous licence CC BY-SA (ce qui fait que techniquement on pourrait tout reprendre sans rien demander, mais il y a sans doute plus intelligent à faire !)

J’essaie d’ouvrir une piste de réflexion. Supposons que je sois un auteur "externe". Pourquoi j’irais venir publier sur ZdS ? Là, à priori, 2 arguments me viennent en tête : soutenir le concept de ZdS et la visibilité. Je reviendrai sur le premier par la suite. Vient donc la visibilité. Quel est le public de ZdS ? Il y a des fans hardcore de ressources pointues ici, pour sûr. Est-ce une majorité, je ne sais pas. Quel intérêt pour, disons, un.e universitaire, de venir publier des études ou des recherches très spécialisées ici ? Si c’est de la notoriété qui est recherchée, je ne sais pas si cela vaut le coup de faire adapter ses travaux au format local (le système d’édition ici est propre à ZdS, je parle du processus, pas du markdown).

Bref, tout dépend du public visé et de son potentiel intérêt à venir publier ici, avec les contraintes que cela implique (apprendre à utiliser les outils, temps à y consacrer, …). Pour revenir sur "soutenir le concept de ZdS", cela peut être un argument pour celles et ceux qui sont sensibles au partage libre de savoirs. Cela amène à une autre réflexion : pourquoi ? Pourquoi vouloir davantage de publications ? Est-ce pour devenir une référence du partage de connaissances, est-ce pour permettre de mettre en avant et partager plus facilement des savoirs qu’on pourrait qualifier de "niche", etc.

Désolé pour l’aspect décousu du message, mon cerveau est au ralenti aujourd’hui. Je tenais tout de même à partager ces pistes qui, à mon avis, doivent être creusées avant de juste chercher à rameuter des auteurs et autrices sans savoir ni pourquoi ni comment.

+3 -0

Je me permet de pinger @qwerty puisqu’il avait rédigé un brouillon de courrier à adresser aux auteurs externes potentiels (par ici pour ceux qui ont les permissions). C’est sûrement lui qui pourra confirmer que l’étape de démarcher n’a pas été entreprise.

Rockaround

Effectivement, au point mort

+0 -0

De mon point de vue, les intérêts de publier sur ZdS pour des auteurs externes (ou non), et j’ignore volontairement la question éditoriale :

  • Le site est très bien référencé. Ça ne veut pas dire qu’on a un max de trafic organique, mais que si on sait ce qu’on cherche un minimum, on tombe très vite sur ZdS.
  • La présentation est propre et lisible (et c’est très loin d’être le cas partout).
  • Le site est pérenne, gratuit, et avec une structure (l’association) qui garantit ce fonctionnement sans mauvaise surprise.

L’outil de rédaction a ses inconvénients (spécifique, pas toujours ergonomique surtout dans la relecture) et avantages (markdown plutôt standard, pas compliqué à apprendre, gestion de versions). Pareil pour la communauté, qui peut se révéler très accueillante comme horriblement pinailleuse.

Comme inconvénient principal, je dirais surtout que malgré la plateforme et le travail éditorial pré-publication, ZdS ne fait pratiquement pas de travail éditorial post-publication (diffusion et promotion des contenus, suivi de mise à jour, regroupements par thématiques – même s’il y a des chantiers en ce sens, etc).

Donc l’intérêt dépend un peu de ce qui est cherché : si c’est pour se faire connaitre au maximum, ZdS n’est sans doute pas la bonne plate-forme. Pareil si on veut une relecture forte avant publication. Si c’est pour mettre ses contenus là où ils seront facile d’accès et présentés proprement pour qui en a besoin, ZdS est une bonne solution.

Outre les points mentionnés par le renard :

Quel intérêt pour, disons, un.e universitaire, de venir publier des études ou des recherches très spécialisées ici ? Si c’est de la notoriété qui est recherchée, je ne sais pas si cela vaut le coup de faire adapter ses travaux au format local (le système d’édition ici est propre à ZdS, je parle du processus, pas du markdown).

Sur ce point, je rappelle que le staff/la communauté s’est déjà démené pour adapter des contenus externes sur ZdS. Citons par exemple le MOOC sur la fabrication numérique ou encore le projet de traduction du cours sur l’astronomie.

S’il existe des contenus de qualité, je crois que faire cet effort d’adaptation/traduction/pérennisation en vaut la chandelle.

J’abonde également dans le sens de @SpaceFox : il y a un travail à faire en terme éditorial (surtout post-publication) et cela peut aussi créer un momentum incitant les membres de ZdS à ajouter leur pierre à l’édifice.

C’est ainsi que, malgré certaines imperfections du contenu original, je suis dévoué au projet de traduction et que je fais l’effort, avec les autres contributeurs, pour en arriver au bout : c’est un contenu relativement aisé à intégrer, plutôt bon sur le fond et suffisamment complet pour améliorer la visibilité et développer le contenu hors informatique… plutôt que d’attendre d’un ou deux membres de rédiger un contenu aussi massif de zéro.

+4 -0

Je rajouterais que le côté « communiquer à l’extérieur sur les contenus de ZdS » n’est pas quelque chose de facile et est rendu encore plus difficile par l’emmerdification générale du net.

ZdS n’a jamais été bon pour faire sa communication sur les réseaux sociaux ; on (moi compris) a essayé diverses choses mais rien qui nous « rapporte » réellement des nouveaux visiteurs, et encore moins des membres pérennes, en tous cas pas en quantité. Et ça, c’était à une époque où il était encore possible de communiquer efficacement sur ces réseaux.

Aujourd’hui, ce type de communication n’est plus possible : les réseaux Meta (Facebook / Instagram / Threads) te rendent virtuellement invisible tant que tu ne paie pas, y compris auprès des personnes qui te suivent ; X/Twitter est devenu un repère de bots et de trolls ; Bluesky est encore très petit ; Mastodon reste très fragmenté, bourré de cerbères et fait face à une crise de modération sans précédent due à la permière vraie attaque de bots. YouTube, TikTok et dans une moindre mesure Facebook et Instagram poussent à mort le contenu vidéo (si possible court) ce qui n’est pas tellement le délire de ZdS. À la limite, LinkedIn pourrait un peu marcher, si on se décide à viser une communication plus « pro » (sans tomber dans les travers de la plateforme). Donc pour diffuser nos contenus via ces réseaux, ça parait aujourd’hui très compromis.

Concernant les résultats de recherche, j’ai revérifié, on est encore très bien placés y compris sur des recherches très génériques (comme « cours c++ »). J’espère que le parasitisme des pages générées par IA ne va pas trop nous toucher.

Si « communiquer nos contenus au plus grand nombre » est quelque chose que l’on souhaite proposer à nos auteurs, il y a sans doute une réflexion sur le « comment » à avoir. Malheureusement, la situation actuelle est un peu coincée ; même des gens qui ont un besoin vital (littéralement !) de communication (comme les artistes qui n’ont pas la chance d’avoir de gros éditeurs) n’ont pas trouvé de recette miracle.

Peut-être qu’une solution est d’essayer de créer d’autres types de liens : des sites partenaires, ce genre de chose. C’est quelque chose qui fonctionnait très bien à l’époque des blogs. (PS : les newsletters reviennent aussi en force, aussi étrange que ça puisse paraitre).

Bref, j’ai complètement digressé, mais au moins c’est dit :)

Donc l’intérêt dépend un peu de ce qui est cherché : si c’est pour se faire connaitre au maximum, ZdS n’est sans doute pas la bonne plate-forme. Pareil si on veut une relecture forte avant publication. Si c’est pour mettre ses contenus là où ils seront facile d’accès et présentés proprement pour qui en a besoin, ZdS est une bonne solution.

Je rajoute un point, surtout côté chercheur (où je cherche des auteurs) : faire de la médiation scientifique en touchant un public. Difficile de se positionner quand on est concurrencé par les les Centres de Culture Scientifique par exemple, donc cela revient à ce que dit @SpaceFox : faire des partenariats pour se faire connaître.

+0 -0

J’espère ne pas être hors sujet. En opérant une modification sur un de mes contenus ici, j’ai voulu faire une référence à un vieil article que j’avais écrit en 2012 sur mon blog, sur lequel je n’ai plus écrit depuis 2019. Il contenait bon nombre de liens morts et autres images disparues. Mettre à jour l’article a été très frustrant, l’éditeur de pages de Wordpress est devenu une innommable bouse. Bref, il y a quelques articles de mon blog qui mériteraient d’être portés sur ZdS, si jamais le cœur vous en dit :

J’ai moyennement la foi de tout adapter moi-même, dites-moi si ça vaut le coup et si vous voulez m’aider.

+3 -0

Tu peux le contacter par l’adresse mail indiquée sur son site.

J’aime beaucoup ce que fait Veni Vidi Sensi, et il y a peut-être quelque chose à creuser dans un partenariat avec Zeste de Savoir : il est déjà très proche de notre mode de fonctionnement, avec des articles et vidéos très sourcés, et partagés sous licence CC BY-SA (ce qui fait que techniquement on pourrait tout reprendre sans rien demander, mais il y a sans doute plus intelligent à faire !)

SpaceFox

Je le connais bien, et ma question ne portait pas tant sur comment le contacter (les contacter car en vérité il y a 2 personnes derrière cette asso), mais plutôt que puis-je (que peut-on) leur proposer concrètement ?

Je pourrais évidemment leur proposer de publier d’elleux-mêmes sur ZdS, mais ce n’est pas l’ambition initiale, je suis motivé pour m’occuper moi-même de la transcription au format ZdS.

Est-ce que ce serait sur un profil à leur nom ? Je ne trouve pas très pertinent de publier sous mon profil à moi alors que l’idée est de partager et mettre en valeur leur contenu… Bref comment je fais si ça se fait ?

+1 -0

Est-ce que ce serait sur un profil à leur nom ? Je ne trouve pas très pertinent de publier sous mon profil à moi alors que l’idée est de partager et mettre en valeur leur contenu… Bref comment je fais si ça se fait ?

Il y a un compte Auteur externe que l’on pourrait lier au contenu une fois celui-ci finalisé, au besoin.


@Vince Yep, cela peut être très intéressant. Surtout ladite trilogie ;)

+1 -0

Juste quelques remarques du point de vue d’un utilisateur :

Supposons que je sois un auteur "externe". Pourquoi j’irais venir publier sur ZdS ? Là, à priori, 2 arguments me viennent en tête : soutenir le concept de ZdS et la visibilité. Je reviendrai sur le premier par la suite. Vient donc la visibilité. Quel est le public de ZdS ? Il y a des fans hardcore de ressources pointues ici, pour sûr. Est-ce une majorité, je ne sais pas. Quel intérêt pour, disons, un.e universitaire, de venir publier des études ou des recherches très spécialisées ici ? Si c’est de la notoriété qui est recherchée, je ne sais pas si cela vaut le coup de faire adapter ses travaux au format local (le système d’édition ici est propre à ZdS, je parle du processus, pas du markdown).

De mon point de vue zds est un site de vulgarisation et d’auto-formation. Donc le but n’est pas de « publier des études ou des recherches très spécialisées ». Il y a déjà sci-hub pour ça. Je pense que ça réponds aussi à ta question sur la recherche de notoriété : aucun intérêt à mon sens.

Je pense que la réponse à ta question est plutôt : « parce qu’il à envie de partager son savoir, mais qu’il à la flemme de monter son propre blog ».

ZdS n’a jamais été bon pour faire sa communication sur les réseaux sociaux ; on (moi compris) a essayé diverses choses mais rien qui nous « rapporte » réellement des nouveaux visiteurs, et encore moins des membres pérennes, en tous cas pas en quantité. Et ça, c’était à une époque où il était encore possible de communiquer efficacement sur ces réseaux.

Je pense que ce n’est de tout manière plus le même public. Je te renvoi à l’article de Ploum qui décrit assez bien le phénomène.

En revanche, des partenariats avec des vidéaste axés vulgarisation (type venividisensi ou heu?reka) pourraient être intéressants.

Si « communiquer nos contenus au plus grand nombre » est quelque chose que l’on souhaite proposer à nos auteurs […] même des gens qui ont un besoin vital (littéralement !) de communication (comme les artistes qui n’ont pas la chance d’avoir de gros éditeurs) n’ont pas trouvé de recette miracle.

Essayer de communiquer au plus grand nombre, ça veux dire essayer de crier plus fort que les autres sur un web où le rapport signal/bruit est déjà extrêmement faible et où sont présent des entités pouvant atteindre des amplitude de signal sans commune mesure avec ce dont sont capables les acteurs produisant du vrai contenu (dont zds).

Peut-être qu’une solution est d’essayer de créer d’autres types de liens : des sites partenaires, ce genre de chose. C’est quelque chose qui fonctionnait très bien à l’époque des blogs. (PS : les newsletters reviennent aussi en force, aussi étrange que ça puisse paraitre).

L’époque des blogs n’est pas révolue, loi de là. Et ça fonctionne toujours très bien. Simplement ça signifie avoir l’intégralité de son public dans un nombre très limité de classes sociales.

Difficile de se positionner quand on est concurrencé par les les Centres de Culture Scientifique par exemple

Je ne pense pas. Je te souhaite bon courage pour apprendre Python ou acquérir les bases de biostatistiques avec un Centre de Culture Scientifique. À la limite, un vrai concurrent serait une bibliothèque universitaire. Là, ok vous ne faites pas le poids. Mais il faut se déplacer et il n’y a pas de forum pour poser des questions.

Est-ce que ce serait sur un profil à leur nom ? Je ne trouve pas très pertinent de publier sous mon profil à moi alors que l’idée est de partager et mettre en valeur leur contenu…

Leur contenu est sous licence CC-By-SA. Donc je vois pas trop le problème tant qu’ils sont cités visiblement et que tu mets un petit liens vers leurs site. Vu que ZdS est mieux référencé qu’eux, ils pourraient même te remercier. Cela dit, ça pourrait être intéressant aussi qu’ils participent directement.

Je ne pense pas. Je te souhaite bon courage pour apprendre Python ou acquérir les bases de biostatistiques avec un Centre de Culture Scientifique. À la limite, un vrai concurrent serait une bibliothèque universitaire. Là, ok vous ne faites pas le poids. Mais il faut se déplacer et il n’y a pas de forum pour poser des questions.

Certes. Mais ZdS ne se limite pas à l’informatique, loin de là. Tout l’enjeu est de trouver comment se positionner pour les différents savoirs pour convaincre de venir chez nous et pas ailleurs.

+1 -0

Justement, je pense que le positionnement sur la partie informatique est le bon : une ressource gratuite, facilement accessible, et avec une communauté prête à aider si besoin pour pourvoir s’auto-former et acquérir de nouvelles compétences et connaissance.

Je prenais l’exemple de la programmation parce que c’est typiquement une compétences qu’il est possible d’acquérir avec zds sans aucun prérequis et sans être du domaine. Si on peut trouver des gens qui ont les compétences, et surtout le temps d’écrire des tutoriels semblables dans d’autres domaines, ce serait vraiment génial.

Bonjour,

Suite à l’AG, on relance l’initiative. @Germinolegrand est volontaire pour rejoindre l’initiative, et va compléter avec une super nouvelle.

Pour ma part, je continue la discussion avec le monde scientifique pour comprendre les besoins et les synergies possibles entre ZdS et ce monde, en faisant un lien avec les initiatives de sciences ouvertes. EDIT avec un post sur ce forum.

Si d’autres personnes sont volontaires pour donner un second souffle au projet, faites signe !

+3 -0

Je parlais pendant cette même AG, qu’une possibilité pourrais être de proposer à certains auteurs vidéaste un truc du genre transcription. Ça a l’avantage d’avoir un truc à la fois pour nous, et pour les auteurs.

+4 -0
Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte