Mettons en musique la communauté !

Mais surtout parlons de vos musiques !

a marqué ce sujet comme résolu.

Reprise du dernier message de la page précédente

Une petit musique irlandaise pour ce mettre en jambe ce jeudi avec le Drunken sailer des Irish Rovers. :)

Taurre

Ça me rappelle un des bons côtés d’Assassin’s Creed Black Flag. Quand on va en pleine mer, l’équipage se met à chanter, et cette chanson fait évidemment partie du répertoire. Niveau immersion, on peut pas faire mieux. :D

I was a llama before it was cool

+1 -0

Ça me rappelle un des bons côtés d’Assassin’s Creed Black Flag. Quand on va en pleine mer, l’équipage se met à chanter, et cette chanson fait évidemment partie du répertoire. Niveau immersion, on peut pas faire mieux. :D

nohar

^^
Personnellement, elle me rappelle la série Bob l’éponge. :p

#JeSuisArius

+0 -0
Paul Simon - 50 Ways to Leave Your Lover (l’arrangement du Concert à Central Park)

Avec en invité Art Garfunkel, qui s’emmerde sec.

The problem is all inside your head, she said to me
The answer is easy if you take it logically
I’d like to help you in your struggle to be free
There must be fifty ways to leave your lover

She said it’s really not my habit to intrude
For the more I hope my meaning won’t be lost or misconstrued
So I repeat myself, at the risk of being cruel
There must be fifty ways to leave your lover, fifty ways to leave your lover

Just slip out the back, Jack, make a new plan, Stan
Don’t need to be coy, Roy, just listen to me
Hop on the bus, Gus, don’t need to discuss much
Just drop off the key, Lee, and get yourself free

Just slip out the back, Jack, make a new plan, Stan
Don’t need to be coy, Roy, just listen to me
Hop on the bus, Gus, don’t need to discuss much
Just drop off the key, Lee, and get yourself free

She said it grieves me so to see you in such pain
I wish there was something I could do to make you smile again
I said, I appreciate that, then would you please explain about the fifty ways

She said, why don’t we both just sleep on it tonight
And I believe, in the morning you’ll begin to see the light
And then she kissed me and I realized she probably was right
There must be fifty ways to leave your lover, fifty ways to leave your lover

Just slip out the back, Jack, make a new plan, Stan
Don’t need to be coy, Roy, just listen to me
Hop on the bus, Gus, don’t need to discuss much
Just drop off the key, Lee, and get yourself free

Un groupe de "jazz" très inspirée Francois de Roubaix (et tellement inspiré qu’ils en ont finis par faire un album de reprise :p ) et très très top !

Fred Pallem & Le Sacre du Tympan - Les Scélérates

Sur toutes les vidéo de ce concert c’est très musique de film mais ils ont egalement des albums plus jazz "classique" pour les amateurs.

+1 -0

Sympa le titre de Eels !

Y’a quelques consonnances avec Radiohead et Massive Attack (j’ai pensé immediatement à "100th window", sûrement à cause de la mélodie un peu déboussolante), et évidemment l’emballage Eels qui lui donne son petit côté caractéristique de reviens-y, comme tous leurs titres.

C’est tellement efficace que ça mériterait une analyse, tiens…

Edit : OK, ça boucle sur Si♭, La, Sol mineur, La, ce qui décrit normalement la tonalité de Ré mineur (la gamme de la mélodie est ré mineur harmonique, elle est jouée explicitement par l’orchestre "en patchwork" pendant le pré-refrain et le refrain), sauf que les accords ne se résolvent jamais tout à fait sur un Ré mineur, et la mélodie ne s’arrête jamais vraiment sur un Ré. Du coup ça reste à l’état un peu "flottant", hors de tout mouvement cadentiel, ce qui donne l’impression que le temps est suspendu. De plus le sample avec les violons descend en décrivant La suspendu (sus4), ce qui atténue un peu la fonction dominante que le La est censé avoir dans la tonalité de Ré mineur, et permet à la boucle d’accords de continuer à flotter en retournant sur le Si♭ (qui est lui-même une tonique affaiblie).

D’où une tension qui s’accumule en même temps que l’orchestration s’étoffe pendant tout le couplet et le pré-refrain, et qui pète littéralement au refrain avec les paroles "and break apart"… sur un Ré mineur !

Tu m’étonnes que ça fasse penser à Massive Attack, c’est clever au possible.

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+1 -0

Il faut avouer que c’est vraiment beau quand c’est bien joué !

Après c’est le revers de la médaille d’Isaac Albéniz : le compositeur (et le morceau) sont tellement connus1 qu’on est noyés sous des interprétations approximatives qui nous font oublier la qualité originelle du morceau.


  1. En fait, à part lui et Joachim Rodrigo, je ne connais pas vraiment d’autres compositeur ayant écrit des pièces remarquables pour la guitare classique. 

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+2 -0

Après c’est le revers de la médaille d’Isaac Albéniz : le compositeur (et le morceau) sont tellement connus qu’on est noyés sous des interprétations approximatives qui nous font oublier la qualité originelle du morceau.

nohar

Le pire exemple que je connaisse dans ce genre, c’est le canon de Pachelbel. Ce morceau a été tellement repris et modifié à toutes les sauces, que pour en trouver une version qui respecte la partition1 et la formation (trois violons et une basse) il faut chercher la 16ème version plus vue sur YouTube.


  1. Quoiqu’on pourrait pinailler sur ce que font la viole et l’orgue sur la basse. Mais bon vues les modifications apportées sur les autres versions… 

Édité par SpaceFox

En même temps, le canon de Pachelbel, c’est un peu le blues de l’ère baroque : une progression fixe de 8 mesures qui boucle à l’infini, à une époque où une grande partie de la musique était laissée libre à l’improvisation de l’interprète (à condition qu’il respecte le cantus firmus), c’est carrément devenu un appel à se lâcher le jour où la musique a perdu son statut sacré !

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+2 -0

Tool revient en studio, paraît-il. C’est donc le moment de découvrir, ou re-découvrir cet excellent morceau :

Tool – 10,000 Days – 03 : Wings For Marie (Pt 1) puis 04 : 10,000 Days (Wings Pt 2)

Wings For Marie (Pt 1)

You believed.
You believed in movements none could see
You believed in me.

A passionate spirit.
Uncompromised
Boundless and open.
A light in your eyes, then, immobilized.

Vacant, broken.
Fell at the hands of
Those movements that I wouldn’t see.
’Cause it was you who prayed for me so
What have I done to be a son to an angel?
What have I done to be worthy?

Day light dims leaving cold fluorescence.
Difficult to see you in this light.
Please forgive this selfish question, but
What am I to say to all these ghouls tonight?

She never told a lie.
Well might’ve told a lie,
But never lived one.
Didn’t have a life.
Didn’t have a life.
But surely saved one.
Saved one.

See? I’m alright, now
It’s time for us to let you go.

10,000 Days (Wings Pt 2)

We listen to the tales and romanticize,
How we’d follow the path of the hero.

Boast about the day when the rivers overrun,
How we rise to the height of our halo.

Listen to the tales as we all rationalize,
Our way into the arms of the savior.

Feigning all the trials and the tribulations.
None of us have actually been there,
Not like you…

Ignorant siblings in the congregation.
Gather around spewing sympathy,
Spare me…

None of them can even hold a candle up to you.
Blinded by choice, these hypocrites won’t see.

But enough about the collective Judas.
Who could deny you were the one who illuminated
Your little piece of the divine?

And this little light of mine, a gift you passed on to me
I’m gonna let it shine
To guide you safely on your way.

Your way home…

Oh, what are they gonna do when the lights go down?
Without you to guide them all to Zion?
What are they gonna do when the rivers overrun
Other than tremble incessantly?

High is the way,
But our eyes are upon the ground.
You are the light and the way.
They’ll only read about.
I only pray heaven knows,
When to lift you out.

10,000 days in the fire is long enough.
You’re going home…

You’re the only one who can hold your head up high.
Shake your fist at the gates saying,
"I’ve come home now!
Fetch me the spirit, the son and the father.
Tell them their pillar of faith has ascended.

It’s time now!
My time now!
Give me my
Give me my wings!"

Give me my [5x]

Give me my wings

You are the light, the way,
That they will only read about.

Set as I am in my ways and my arrogance.
Burden of proof tossed upon non-believers.
You were my witness, my eyes, my evidence,
Judith Marie, unconditional one.

Daylight dims leaving cold fluorescence.
Difficult to see you in this light.
Please forgive this bold suggestion.
Should you see your maker’s face tonight,
Look him in the eye.
Look him in the eye and tell him,
"I never lived a lie, never took a life,
But surely saved one.

Hallelujah
It’s time for you to bring me home."

C’est bizarre Tool j’ai jamais réussi à accroché pourtant j’ai essayé ! Ça doit faire partie de ces gros, gros groupe de rock des années 90 avec lesquels, je ne sais pas… ça marche pas ! Je trouve pas ça ouf, y a rien à faire ! (ou Radiohead dans un style différent c’est pareil, malgré pas mal d’avis dithyrambique… j’accroche pas). C’est frustrant car on comprend pas pourquoi tous le monde aime, on se dit qu’on doit rater un truc ! Je crois que c’est le chant trop "lisse"…

Porcupine Tree déjà je préfère un peu, mais pareil parfois le chant ça bloque… (par contre niveau instrumental et ambiance il y a des trucs vraiment dément dans Porcupine Tree ).

En rock Prog découvert sur le tas : Archive il y a 2-3 ans putain… j’ai trouvé ça vraiment, vraiment énorme ! C’était Again je crois… je me suis dis "Putain mais c’est du Pink Floyd ça, incroyable!". Un genre de mix Animal/Wish you were here. Et logiquement toute la disco est un tuerie ( et c’est totalement objectif, personne n’a le droit de ne pas aimer … :D ) … c’est tellement bon quand on découvre une groupe qu’on trouve énorme :'(  !

Bon sinon causons sérieux, ces groupes de prog c’est des groupes de sensible… Par contre je viens de tomber sur ça, du Djent jepassqoitropeXXXXXXtrem (ouai je sais…), ça c’est pas un truc de sensible … bon ils réinventent pas le style hein ! Mais j’ai trouvé ça pas mal, pas de fioriture ça balance de manière bien homogène.

TITANS FALL HARDER - Machine World
+0 -0

C’est bizarre Tool j’ai jamais réussi à accroché pourtant j’ai essayé ! Ça doit faire partie de ces gros, gros groupe de rock des années 90 avec lesquels, je ne sais pas… ça marche pas ! Je trouve pas ça ouf, y a rien à faire ! (ou Radiohead dans un style différent c’est pareil, malgré pas mal d’avis dithyrambique… j’accroche pas). C’est frustrant car on comprend pas pourquoi tous le monde aime, on se dit qu’on doit rater un truc ! Je crois que c’est le chant trop "lisse"…

Vael

De mon point de vue, il y a pas à se « forcer » ou à essayer de comprendre pourquoi on aime pas une musique, tu aimes ou tu n’aimes pas c’est tout, même si d’habitude tu apprécies ce « type » de musique. J’adore pour ma part les choeurs, mais c’est pas forcément pour ça qu’une musique qui en comporte va automatiquement me plaire. ;)

Sinon, puisqu’il y a eu une référence dans le bar à smoothies, un peu d’Untertale (le jeu éponyme) avec « Hopes and dreams » et « Asgore ».

Édité par Taurre

#JeSuisArius

+1 -0

De mon point de vue, il y a pas à se « forcer » ou à essayer de comprendre pourquoi on aime pas une musique, tu aimes ou tu n’aimes pas c’est tout

Autant je suis d’accord qu’il ne faut pas se forcer, autant la démarche qui consiste à chercher à comprendre et s’expliquer précisément pourquoi on aime ou on n’aime pas tel ou tel genre/groupe est extrêmement enrichissante. Bien sûr cela demande de mettre des mots sur des idées musicales et ce n’est pas toujours un exercice facile (c’est un peu moins difficile quand on a des bases de théorie, puisqu’elle est faite pour ça), mais parfois ça amène à des belles surprises : en essayant d’expliquer un truc, on se met parfois à le comprendre, et il arrive que ça suffise à faire le déclic pour l’apprécier.

D’une façon générale, c’est de cette façon qu’on peut apprécier la musique comme toute forme d’art : en se mettant à écouter activement, en développant son sens critique et en réfléchissant sur la façon dont elle nous touche.

PS : Contrairement à ce qu’on pourrait croire, cette démarche n’amène pas automatiquement les gens à dédaigner tout ce qui n’est "pas assez sophistiqué", à moins qu’ils soient eux-mêmes hautains et souffrent d’un élitisme mal placé. Je trouve au contraire que ça a tendance à rendre plus ouvert.

Sinon, rien à voir. Juste, ça faisait longtemps que je l’avais pas écouté celui-là :

Édité par nohar

I was a llama before it was cool

+3 -0

Le morceaux que Hendrix que j’adore (je me demande si je l’avais pas déjà posté d’ailleurs) :

Jimi Hendrix - Little Wing

Ça fait partie des morceaux que je peux écouter en boucle un moment avant de m’en lasser !

+3 -0

Y’a des jours comme ça… on va à un concert à la base pour le groupe principal (Epica), et y’a deux premières parties : Beyond The Black, et Powerwolf. Contre l’avis de certains membres du public pour lesquels Powerwolf était le seul groupe valable de l’Univers, j’ai trouvé que leur concept était sympa mais s’essoufflait tellement vite que même un concert c’était trop. Par contre, Beyond The Black, qui devait chauffer la salle, avait bien assuré dans ce rôle.

Et donc, c’est un groupe de métal symphonique allemand à chanteuse, mais surtout à tendance pop sur certaines de leur chanson et sur leur façon de composer.

Beyond The Black – Lost In Forever – 01 : Lost In Forever

Another daybreak
Another dawn to waste away
Another struggle in vain
Out of the empty

From out the void to die again
What is the reason, the gain

Somebody let me out, I’ll pay the toll
Somebody free me from this hell and deliver my soul

Lost in forever
In a world of shattered skies
I am reaching for my life
Lost in forever
While the centuries fall apart
I am searching for my heart

Lost in forever

Is this a nightmare
Am I in someone else’s dream
Give me a soul to redeem

Is this the after
An ever endless world of pain
To drive the faithful insane

Somebody let me out, I’ll pay the toll
Somebody free me from this hell and deliver my soul

Lost in forever
In a world of shattered skies
I am reaching for my life
Lost in forever
While the centuries fall apart
I am searching for my heart

Lost in the vast of eternity
Nowhere to go, no one to be
Trapped in the silent infinity
Forever yearning, never free

Lost in forever
In a world of shattered skies
I am reaching for my life
Lost in forever
While the centuries fall apart
I am searching for my heart

Lost in the vast of eternity
Nowhere to go, no one to be
Trapped in the silent infinity
Forever yearning, never free

Lost in forever

Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte