Taille des préservatifs

Et nom également !

L'auteur de ce sujet a trouvé une solution à son problème.
Auteur du sujet

Bonjour,

Je viens parler d'un sujet peu discuté sur ZdS et pour cause, un peu tabou. La taille des préservatifs.
Le sujet est un peu rigolo, mais je trouve qu'il y a matière à chercher.

Voila, j'étais à la recherche de préservatif. J'ai regarder les modèles standards et leur taille associé, sachant qu'en général environ 53mn c'est dans la moyenne.

Donc je compare :

  • Intimy Classic : Longueur 190mm | Largeur 53mm
  • Durex classic Jean : Longueur 205mn | Largeur 56mm
  • Manix super/Contact : Longueur 177mm | Largeur 53mm/52mm

Alors que Intimy et Manix ne me surprennent pas beaucoup … Je m’interroge un peu sur les 56mm de classique de Durex … La longueur des intimy classic et des Durex classic de 190mm et 205mn me surprenne également, sans pour autant me choquer. 19cm, c'est plus que nécessaire pour la plus part des mecs mais après tout, es-ce que c'est vraiment grave si c'est trop long.

Après, bien-sûr, j'ai choisis le préservatif d'entré de gamme pour chacun, celui avec l'emballage bleu, qui ne promeut pas 3600 qualités. J'aurais pu prendre le contact de Manix.

Bref, toujours es-t-il que ces 56mm intriguent voyons voir les tailles plus grandes :

  • Manix KingSize Longueur 185mm | Largeur 54mm
  • Intimy Grande taille Longueur 180mm | Largeur 60mm
  • Durex XL Power Longueur 220mm | Largeur 56mm

Là, c'est du WTF … Le Manix plus est moins largeur que le Durex Natural. Et montre une longueur moins grande que le Intimy classique. Il semble du coup sous dimensionner par rapport aux autres. L'Intimy plus est moins long que la même marque … Mais sa largueur parait normal pour un +.
Le Durex plus a encore une longueur plus grande ! … Mais aucune augmentation de circonférence comme on pourrait le penser en lisant le descriptif. Bien surprenant alors que pratiquement tout le monde rentrait dans le modèle classique.

Au final, les noms n'ont pas grand chose à voir avec les mesures.

Mais que se passe-t-il ? Quelle est la logique derrière ces modèles classiques un peu bizarres et ces modèles + totalement déjantés ? Faudrait-il lié cela avec la taille des verges en France pour bien comprendre ?

Merci d'avoir pris le temps de me lire :D

PS: Je ne suis pas chez moi, j'aurais du mal à répondre rapidement.

Édité par ache

ache.one                                                                                   🦊

+1 -1
Staff

En effet, wtf.

Mais par contre je me demande ce que représentent ces mesures puisque le préservatif se détend à l'utilisation, et donc ce serait peut-être l'épaisseur/résistance qu'il faudrait comparer ?

Édité par Holosmos

Ce n’est pas en répétant « Hom, Hom », qu’on démontre des théorèmes sérieux - Siegel Mon Twitter

+1 -0
Auteur du sujet

Peut-être. J'avoue, je ne suis pas spécialiste. Je ne sais pas vraiment si le Latex se détend beaucoup et s'il faudrait rajouter l'épaisseur ou la résistance Résistance.

(C'est la même matière donc normalement, l'épaisseur est corrélée a la résistance non ?)

Par contre, ce qui est sûr c'est que si on compte le prix, alors on doit prendre en compte également l'épaisseur / La résistance puisque ça influe sur la masse de latex et donc directement sur le prix normalement.

ache.one                                                                                   🦊

+0 -0
Staff

Bah il se détend avec autant de variabilité que la taille des pénis. Donc pas mal d'écarts.

Tous les préservatifs ne sont pas en latex (y en a notamment pour ceux qui y sont allergiques) et apparemment il y en a certains plus fins que d'autres pour de meilleures sensations.

Ce n’est pas en répétant « Hom, Hom », qu’on démontre des théorèmes sérieux - Siegel Mon Twitter

+0 -0

Pas moyen de trouver des chiffres un minimum sérieux sur l'élasticité d'une capote sur internet, et je me sens pas d'humeur à en gaspiller une1 pour vérifier (déjà que ça pollue comme ça, pas besoin d'en rajouter). Ceci dit, comme pour tester les fabricants les remplissent d'eau (et qu'ils les gonflent), je m'inquiéterai pas de trop pour la longueur. En plus (et encore une fois, pas moyen de trouver des sources, en plus du fait que si tu tapes mal tes mots clés, tu finis sur du p***n), est ce que c'est vraiment important que ça recouvre "tout" le pénis ?

La largeur, par contre (enfin, le diamètre), ça me semble important: ça serait con que ça glisse (oups) ou que ça serre trop (re-oups). Et pour moi, c'est ça que les fabricants entendent par "grande taille", alors que la légende populaire voudraient qu'ils soient plus grand (alors que 1 cm de plus, c'est pas ça qui va changer grand chose).


  1. cherche capote périmée non-utilisée. C'pour la science. 

Édité par pierre_24

Doctorant et assistant en chimie à l'Université de NamurEx-dev' pour ZdS (a aidé à réaliser la ZEP-12 !) • Carniste cis (y parait que c'est une injure)

+0 -0

Effectivement, tu te concentres sur les dimensions, mais la matière a beaucoup d'importance.

Un élastique est fait en caoutchouc, pourtant sa résistance et sa capacité à se tendre dépend de la loi de hooke, la qualité du matériau a son importance, tout comme l'épaisseur du latex.

Comme ça a été dit, il existe des préservatifs sans latex, généralement plus fins, et susceptibles de céder plus facilement, surtout lorsqu'on a faim.

Enfin, je crois qu'il y a derrière tout ça une explication marketing.

La taille du pénis est sujet à complexe chez les hommes, or une marque qui valorise son client, à travers des préservatifs nommés tailles XL alors que ce sont des tailles standards, fidélise mieux le client.

J'utilise pour ma part des préservatifs de 64mm de chez MySize, qui ne sont pas estampillés King Size ou quoi que ce soit (lesquels King Size au passage, toutes marques confondues, étaient toujours trop étroits). @pierre_24 : Je t'assure qu'1cm change les choses.

En définitive, il y a les préservatifs flatteurs, et les préservatifs pragmatiques. Les dimensions ne veulent plus rien dire.

Édité par Ecce Homo

+0 -0

Un élastique est fait en caoutchouc, pourtant sa résistance et sa capacité à se tendre dépend de la loi de hooke, la qualité du matériau a son importance, tout comme l'épaisseur du latex.

Bah justement, pas moyen de mettre la main sur la constante de Hooke, le module de Young ou un truc du genre.

@pierre_24 : Je t'assure qu'1cm change les choses.

Dans le contexte, c'était 1 cm de longueur. Je me doute bien que 1 cm de diamètre change quelque chose ;)

Mais même la largeur j'ai l'impression que ça se détend aussi à l'utilisation, non ?

Moins, j'ai l'impression. Si tu gagne ne serait-ce que 2mm/cm de LaTeX, ben l'effet se fera plus sentir en longueur (et j'ai pas envie de chercher le diamètre moyen de l'engin français pour vérifier si ça colle)

Édité par pierre_24

Doctorant et assistant en chimie à l'Université de NamurEx-dev' pour ZdS (a aidé à réaliser la ZEP-12 !) • Carniste cis (y parait que c'est une injure)

+0 -0
Staff

Bah, c'est comme les vêtements… Si ta pointure est 44, tu ne rentrera pas dans toute les pointures 44. Sauf qu'une pointure a quand même un sens, alors que là, ce n'est pas du tout normalisé1. À partir du moment où tu as les tailles, je pense qu'il n'y a pas de problème.

Ayant pas mal changé de poids ces derniers temps, j'ai sorti le mètre de couturière avant d'aller faire des courses de vêtements. Ça permet d'avoir sa taille. C'est surement moins pratique de mesurer un pénis en érection qu'un tour de taille, mais ça doit être faisable.

Toujours avoir un mètre de couturière chez soi.


  1. On critique l'Europe quand elle fait des règlements sur tout et n'importe quoi, mais quand je vois ça, je me dis que ce ne serait pas inutile de faire un règlement sur la taille des préservatifs, et la gamme dans laquelle on peut être petit, moyen ou grand. Ça éviterai les arnaques des commerciaux, tout en s'assurant un préservatif fonctionnel. 

Hier, dans le parc, j'ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+0 -0

Après pour ta métaphore sur les vêtements, ce qui est relativement pratique avec son pénis, c'est que sa taille est constante, contrairement au tour de taille en fonction des régimes ^^ .

Ich bin très occupé cette année. Ne vous étonnez pas si je réponds par intermittence.

+0 -0

Mais même la largeur j'ai l'impression que ça se détend aussi à l'utilisation, non ?

Holosmos

Je ne comprends pas la question, que veux-tu dire ?

Dans le contexte, c'était 1 cm de longueur. Je me doute bien que 1 cm de diamètre change quelque chose ;)

Au temps pour moi.

Après pour ta métaphore sur les vêtements, ce qui est relativement pratique avec son pénis, c'est que sa taille est constante, contrairement au tour de taille en fonction des régimes ^^ .

Goeland-croquant

Je dirais plutôt presque constante, puisque sa taille dépend de l'afflux sanguin. Il faut un préservatif qui puisse tenir en demi-molle en cas de manque d'énergie.

+0 -0

Avant toute chose, je précise que le sujet ne m’intéresse pas vraiment. J’ai cliqué avant tout parce que le titre m’a intrigué. Pourtant, je viens de lire deux remarques qui imposent une intervention pour rétablir quelques vérités et éviter que certains partent dans de fausses pistes qui se révèleraient au mieux sans issues.

Un élastique est fait en caoutchouc, pourtant sa résistance et sa capacité à se tendre dépend de la loi de hooke, la qualité du matériau a son importance, tout comme l'épaisseur du latex.

Ecce Homo

Un élastique est fait en caoutchouc, pourtant sa résistance et sa capacité à se tendre dépend de la loi de hooke, la qualité du matériau a son importance, tout comme l'épaisseur du latex.

Bah justement, pas moyen de mettre la main sur la constante de Hooke, le module de Young ou un truc du genre.

Ecce Homo

Tout d’abord, on entend par « déformation élastique » une déformation qui n’est pas irréversible si les forces appliquées disparaissent.

Il faut savoir que la loi de Hooke et les grandeurs associées à cette loi (par exemple le module de Young) ne sont valables que dans le cadre de déformations élastiques linéaires. Une déformation élastique linéaire est une déformation qui dépend linéairement de la contrainte. Pour simplifier, la force nécessaire pour allonger un objet d’une longueur donnée et cette longueur sont proportionnelles et le coefficient de proportionnalité est le module de Young.

Ceci étant dit, une caractéristique des objets en caoutchouc ou en latex est que leur déformation élastique n’est pas linéaire. Il ne peut donc pas y avoir de module de Young ni de coefficient de Poisson ni rien d’autre qui provient de la loi de Hooke. Bien entendu, on peut trouver un domaine extrêmement réduit linéarisable pour des efforts extrêmement faible (et donc des déformations extrêmement faibles) mais les déformations mises en jeu dans les matériaux qui vous intéressent sont d’un tout autre ordre de grandeur. L’élasticité non linéaire est aussi appelée « hyper-élasticité ».

On doit donc abandonner toute idée d’appliquer la loi de Hooke aux préservatifs.

Édité par TD

« LaTeX is to a book what a set of blueprints is to a building » (Paul Dulaney) | Mon planétaire

+8 -0

Avant toute chose, je précise que le sujet ne m’intéresse pas vraiment. J’ai cliqué avant tout parce que le titre m’a intrigué. Pourtant, je viens de lire deux remarques qui imposent une intervention pour rétablir quelques vérités et éviter que certains partent dans de fausses pistes qui se révèleraient au mieux sans issues.

Ouais ouais, tu sais tu as entièrement le droit d'être intéressé par le sujet, même si tu n'oses pas l'avouer hein, y'a pas de honte ;) .

Ich bin très occupé cette année. Ne vous étonnez pas si je réponds par intermittence.

+0 -0

On doit donc abandonner toute idée d’appliquer la loi de Hooke sur les préservatifs.

Ça m'évitera de gaspiller ;)

Plus sérieusement, j'ai pas fait de requête spécifique pour "module de Young" ou "constante de Hooke", mais je vois ce que tu veux dire. N'empêche, je suis déçu de pas arriver à mettre la main sur des données un minimum sérieuses à ce sujet.

Doctorant et assistant en chimie à l'Université de NamurEx-dev' pour ZdS (a aidé à réaliser la ZEP-12 !) • Carniste cis (y parait que c'est une injure)

+0 -0

Avant toute chose, je précise que le sujet ne m’intéresse pas vraiment. J’ai cliqué avant tout parce que le titre m’a intrigué. Pourtant, je viens de lire deux remarques qui imposent une intervention pour rétablir quelques vérités et éviter que certains partent dans de fausses pistes qui se révèleraient au mieux sans issues.

Ouais ouais, tu sais tu as entièrement le droit d'être intéressé par le sujet, même si tu n'oses pas l'avouer hein, y'a pas de honte ;) .

Goeland-croquant

En toute honnêteté, je n’éprouve pas le moindre intérêt pour les aspects marketing de la taille des préservatifs. Je souhaitais simplement indiquer que mon intervention ne portait que sur la clarification de points relativement mineurs dans la discussion. L’introduction aurait été identique s’il avait été question des coussins basaltiques du Chenaillet par exemple.

N'empêche, je suis déçu de pas arriver à mettre la main sur des données un minimum sérieuses à ce sujet.

pierre_24

Je vois dans ta signature que tu fais une thèse à l’université de Namur. Son département de physique des matériaux et des rayonnements travaille en partie sur les propriétés des matériaux. Tu pourrais aller les voir car ils pourront mieux te renseigner et t’aider à trouver les données qui t’intéressent (et ça leur fera plaisir que quelqu’un s’intéresse à un domaine aussi abscons).

« LaTeX is to a book what a set of blueprints is to a building » (Paul Dulaney) | Mon planétaire

+0 -0

Avant toute chose, je précise que le sujet ne m’intéresse pas vraiment. J’ai cliqué avant tout parce que le titre m’a intrigué. Pourtant, je viens de lire deux remarques qui imposent une intervention pour rétablir quelques vérités et éviter que certains partent dans de fausses pistes qui se révèleraient au mieux sans issues.

Un élastique est fait en caoutchouc, pourtant sa résistance et sa capacité à se tendre dépend de la loi de hooke, la qualité du matériau a son importance, tout comme l'épaisseur du latex.

Ecce Homo

Un élastique est fait en caoutchouc, pourtant sa résistance et sa capacité à se tendre dépend de la loi de hooke, la qualité du matériau a son importance, tout comme l'épaisseur du latex.

Bah justement, pas moyen de mettre la main sur la constante de Hooke, le module de Young ou un truc du genre.

Ecce Homo

Tout d’abord, on entend par « déformation élastique » une déformation qui n’est pas irréversible si les forces appliquées disparaissent.

Il faut savoir que la loi de Hooke et les grandeurs associées à cette loi (par exemple le module de Young) ne sont valables que dans le cadre de déformations élastiques linéaires. Une déformation élastique linéaire est une déformation qui dépend linéairement de la contrainte. Pour simplifier, la force nécessaire pour allonger un objet d’une longueur donnée et cette longueur sont proportionnelles et le coefficient de proportionnalité est le module de Young.

Ceci étant dit, une caractéristique des objets en caoutchouc ou en latex est que leur déformation élastique n’est pas linéaire. Il ne peut donc pas y avoir de module de Young ni de coefficient de Poisson ni rien d’autre qui provient de la loi de Hooke. Bien entendu, on peut trouver un domaine extrêmement réduit linéarisable pour des efforts extrêmement faible (et donc des déformations extrêmement faibles) mais les déformations mises en jeu dans les matériaux qui vous intéressent sont d’un tout autre ordre de grandeur. L’élasticité non linéaire est aussi appelée « hyper-élasticité ».

On doit donc abandonner toute idée d’appliquer la loi de Hooke aux préservatifs.

TD

Merci pour ton intervention enrichissante, toutefois j'ai l'exemple d'une application de la loi de hooke avec des élastiques en caoutchouc dans le domaine du fitness. http://www.sci-sport.com/dossiers/001.php

C'est peut-être une application qui n'est pas scientifiquement précise ni rigoureuse, mais qui a de l'intérêt pour certains préparateurs physiques.

Par ailleurs, j'ai parlé de cette loi pour tenter - par analogie - de montrer que d'autres facteurs liés aux propriétés déformables du latex nous échappent, et non pour l'appliquer au préservatif.

+0 -0

Si tu gagne ne serait-ce que 2mm/cm de LaTeX, ben l'effet se fera plus sentir en longueur (et j'ai pas envie de chercher le diamètre moyen de l'engin français pour vérifier si ça colle)

pierre_24

J'ai ri. :D

c_pages

Bien, il y en a qui suivent :-°


Bon, comme c'est la semaine et plus le weekend, j'ai accès à des moteurs de recherches un minimum sérieux dans leurs critères de tri. J'ai donc réussi à trouver le tableau ci-dessous dans cette étude (oh, joie, en libre accès) :

Une étude sur les capotes qui cassent

Une étude sur les capotes qui cassent. SD, c'est pour standard deviation, et ce qui est "intéressant", c'est la dernière colonne

En résumé, le teste consiste à couper un bout de préservatif et à tirer dessus jusqu'à ce qu'il casse. Faites pas attention à la colonne "irradiated", c'est juste qu'ils ont été irradiés pour virer toute trace d'agents infectieux, mais qu'ils voulaient quand même checker que ladite irradiation ne changeait rien au résultat.

L'info que je cherchais est dans ce tableau : 800% d'élongation avant de casser, c'est déjà pas mal pour couvrir la totalité des zizi humanoïdes passés, présents, et probablement futurs. J'ai aussi appris que la norme ISO associée demandait que la taille des capotes soit de minimum 16 cm et que leur longueur (width, et non pas diameter comme on s'y attendrait) doit être de minimum 42 mm (on en apprend tout les jours).

Édité par pierre_24

Doctorant et assistant en chimie à l'Université de NamurEx-dev' pour ZdS (a aidé à réaliser la ZEP-12 !) • Carniste cis (y parait que c'est une injure)

+10 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte