Ligne éditoriale : résultats du GT !

a marqué ce sujet comme résolu.

Bonjour, bonsoir à tous les zestes,

Après des semaines de dur labeur, pressés par le poids de cette responsabilité, nous sommes heureux de vous présenter le fruit de nos travaux ! Ont participé à ce smoothie de travail @Aabu, @Amaury, @Arius, @Chaoxys @Ekron, @Gabbro, @Moté, @qwerty.

Nous avons cherché à avoir une approche globale de la problématique de la ligne éditoriale. Nous proposons un résultat qui nous semble répondre au besoin d’avoir une ligne assez claire pour comprendre ce qui est accepté par Zeste de Savoir et ses exigences, tout en restant le plus succinct possible. Vous noterez qu’il n’y a pas de limitation sur les thématiques ni d’exclusion de contenus particuliers. En effet, tout peut être acceptée tant que cela répond aux exigences de qualité de Zeste de Savoir.

Vous verrez également qu’il n’est pas fait mention des différents formats (tutoriels / articles) de contenus. En effet, il nous a semblé nécessaire de nous libérer des contraintes de ces formats pour pouvoir mieux raisonner.

Il y a également un certain nombre de sujets que nous avons écartés, et qui selon nous doivent aller dans le guide du contributeur (pédagogie, cible du contenu, précisions sur la rédaction, processus de validation, etc.)

Sans plus tarder, voilà la :

Ligne éditoriale de ZdS

Vous trouverez sur Zeste de Savoir d’un côté des contenus relus et validés par l’équipe, de l’autre des contenus libres (billets, sujets et messages du forum). Tous sont soumis aux Conditions générales d’utilisation. Les contenus validés sont soumis, en plus, au respect de la présente ligne éditoriale.

Publications

Zeste de Savoir publie des contenus abordant toutes les thématiques et pour tous les publics.

Zeste de Savoir publie des contenus ayant pour objectifs :

  • d’apprendre à faire ;
  • de comprendre un sujet ;
  • de découvrir un sujet.

Ces contenus peuvent être liés à l’actualité.

Les contenus publiés sont soumis à un processus de validation par l’équipe de Zeste de Savoir qui s’assure de :

  • la véracité des informations et la qualité des sources ;
  • la qualité de la pédagogie ;
  • la lisibilité générale de la publication, en particulier l’adéquation du format avec le contenu abordé.

Format

Les publications sont libres d’utiliser :

  • du texte ;
  • des images ;
  • des animations ;
  • des vidéos ;
  • ou de l’audio.

Nous vous encourageons à porter une attention toute particulière à l’accessibilité des contenus (textes alternatifs aux images, sous-titres pour la vidéo et l’audio, graphiques adaptés au daltonisme, etc.).

Éditorialisation

L’équipe pourra, à sa discrétion, classer, étiqueter et mettre en avant tout contenu.


Edit : On nous a fait remarqué que ce n’était pas clair à la lecture du topic. Nous sommes tout à fait ouverts à vos commentaires et retours :)

+17 -0

Hello,

Merci à vous pour ce travail. Je crois que ça fait vraiment avancer les choses

Je me permets de soulever quelques questions liées à la formulation, pour être sûr de bien comprendre

Les contenus validés sont soumis, en plus, au respect de la présente ligne éditoriale.

Les contenus non validés sortent ainsi de la portée de la ligne éditoriale ?

Zeste de Savoir publie des contenus ayant pour objectifs

Le 's’ à objectifs suggère qu’il faut remplir plusieurs des objectifs définis. Je ne crois pas que ça soit volontaire ici

la véracité des informations et la qualité des sources

Sommes-nous vraiment en capacité de le faire ? La plupart du temps il y a un juste milieu entre la confiance qu’on porte à l’auteur et ce qu’on peut vérifier.

Les trois qualtiés formulées (véracité, pédagogique, formelle), comment sont-elles évaluées ? À la discretion du validateur ?

Je crois aussi qu’il manque un aspect : est-ce intéressant ?

Parce que dans ces qualités, on peut très bien reformuler une entrée quelconque d’un dictionnaire ou d’une encyclopédie, mais ça ne sera pas nécessairement intéressant pour ZdS

Les contenus validés sont soumis, en plus, au respect de la présente ligne éditoriale.

Les contenus non validés sortent ainsi de la portée de la ligne éditoriale ?

Exactement ! ZdS n’est éditeur que des contenus validés. Les contenus non validés, billets et forums, sont donc hors ligne éditoriale, et soumis au respect des CGU de ZdS, et potentiellement à d’autres règlements si on souhaite en ajouter.

Zeste de Savoir publie des contenus ayant pour objectifs

Le 's’ à objectifs suggère qu’il faut remplir plusieurs des objectifs définis. Je ne crois pas que ça soit volontaire ici

Je crois qu’on a écrit ça avec à l’esprit l’ensemble des contenus pour objectifs, mais je ne serais pas certain de la règle grammaticale ici ?

la véracité des informations et la qualité des sources

Sommes-nous vraiment en capacité de le faire ? La plupart du temps il y a un juste milieu entre la confiance qu’on porte à l’auteur et ce qu’on peut vérifier.

Effectivement, je ne pense pas que l’on garantisse la véracité de ce que l’on publie mais de faire le plus possible s’en assurer. Une autre formulation du type portera son attention sur serait peut-être plus adaptée, à voir si on peut en trouver une qui ne fasse pas doublon.

Les trois qualtiés formulées (véracité, pédagogique, formelle), comment sont-elles évaluées ? À la discretion du validateur ?

Oui, ou du moins nous avons jugé que ce n’était pas à la ligne éditoriale de déterminer précisément les critères de validation. Si un autre document existe, il pourra être intéressant de le mettre en lien. Le guide du contributeur devrait également apporter sa pierre là-dedans.

Pour information, cette ligne éditoriale on la voit bien être affichée assez visiblement, mais également être incluse en début de guide du contributeur, qui viendrait expliquer de manière pratique beaucoup de choses.

Je crois aussi qu’il manque un aspect : est-ce intéressant ?

Parce que dans ces qualités, on peut très bien reformuler une entrée quelconque d’un dictionnaire ou d’une encyclopédie, mais ça ne sera pas nécessairement intéressant pour ZdS

Holosmos

Est-ce que ça ne rentre pas dans la qualité pédagogique ? Si un contenu n’a aucun intérêt pédagogique, alors est-ce qu’on peut dire qu’il une bonne qualité pédagogique ?

Note : cette réponse, je l’ai écrite personnellement, en partie sur des réflexions du groupe de travail et en partie sur des interprétations plus personnelles.

+3 -0

En plus de la réponse de @Moté à laquelle je souscris,

la véracité des informations et la qualité des sources

Sommes-nous vraiment en capacité de le faire ? La plupart du temps il y a un juste milieu entre la confiance qu’on porte à l’auteur et ce qu’on peut vérifier.

La contraposé est plus intéressante dans ce cas-là : pour être publié, ça doit être juste, donc si c’est faux (et qu’on s’en compte), on ne publie pas. C’est plutôt ça, l’idée sous-jacente.

+6 -0

Ça reste flou comme d’autres points. Mais si on veut pouvoir refuser un contenu car il est inintéressant, c’est que quelque part il faut dire que c’est un élément discriminant

Holosmos

Je comprends l’idée. On parle bien des contenus validés là ?

Mais je pense que la définition d’un contenu exclue d’office la définition d’un dictionnaire.

  • d’apprendre à faire ;
  • de comprendre un sujet ;
  • de découvrir un sujet.

Par contre, effectivement, les T&A et par exemple Comment caresser son chien entre dans cette définition et sont inintéressant.

Aussi, je pense qu’on devrait peut-être parler d’objectif pédagogique. Pour l’instant une pub déguisée en « Découverte d’un sujet » entre dans la ligne éditoriale.

+0 -0

Aussi, je pense qu’on devrait peut-être parler d’objectif pédagogique. Pour l’instant une pub déguisée en « Découverte d’un sujet » entre dans la ligne éditoriale.

C’est toute la difficulté de l’exercice. Tu peux avoir des articles qui n’ont pas forcément d’objectif pédagogique (mais juste informatif : sortie de la version x.y.z d’un outil lambda par exemple), tout comme tu peux avoir des articles de publicité avec un objectif pédagogique derrière (comment rendre accessible sont site internet : le cas de monsite.fr).

Juste pour précision : les T&A rentrent dans la définition de notre proposition, s’ils vont suffisamment en profondeur. Typiquement, le dernier tuto de viki est accepté : on y apprend quelque chose. Un T&A qui se contenterait d’être une suite d’instructions sans aucune explication n’y rentre pas. On a justement cherché un moyen de rédiger ce passage de manière à montrer ce que l’on veut avoir sur zeste de savoir, sans avoir besoin de faire des listes de contenus interdits. On est également resté assez souple pour que cela puisse se discuter, notamment dans l’optique de l’amélioration d’un contenu proposé.

Si on prend l’exemple de caresser un chien : je ne sais pas si on peut dire que cela permettrait d’apprendre à caresser un chien. On pourrait imaginer par contre un article qui permettrait de comprendre les caresses sur le chien : comment lui réagit, qu’est-ce qu’il se passe chez lui, et/ou chez nous.

Il y a peut-être un soucis de clarté, on est peut-être trop succinct, ou mal formulé, n’hésitez surtout pas, dans ce cas, à nous le dire (j’entends par là, également d’autres personnes qui seraient d’accord mais ne se manifesteraient pas). Ce serait vraiment un retour important à prendre en compte (ne pas oublier que nous on a la tête dans le guidon, on a beaucoup discuté de ces idées, on ne se rend pas forcément compte de si elles sont évidentes ou non à la lecture).

+6 -0

Ça reste flou comme d’autres points. Mais si on veut pouvoir refuser un contenu car il est inintéressant, c’est que quelque part il faut dire que c’est un élément discriminant

Holosmos

Je pense que des choses « inintéressantes » pourrait être couvertes par les critères de qualité de la pédagogie ou de lisibilité générale.

On a été volontairement très succincts dans la rédaction, mais on a pensé relativement large. Par exemple, tu ne peux pas avoir une pédagogie de qualité sans cible identifiée, sans objectif clair, etc. J’ai vu mentionner les articles de pub déguisés. Pour moi, ces choses-là rentrent aussi dans les critères de non-qualité potentiels. Si ça ressemble trop à une pub, alors la lisibilité générale en sera affectée, ou alors la pédagogie pourrait être améliorée en enlevant tout ce qui est trop pub.

Bref, les critères exacts ne sont pas détaillés, volontairement. Déjà parce que c’est très difficile et rajouterait du bruit dans la ligne éditoriale, et ensuite parce que les validateurs sont justement là pour évaluer ça et répondre aux questions des auteurs. Et rien n’empêche d’écrire un guide validation séparé pour faciliter le travail et établir une « jurisprudence » explicite.

Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte