Retrait des écrits de Mewtow

Divergence d'opinions

a marqué ce sujet comme résolu.

Reprise du dernier message de la page précédente

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Voici une réponse à une question sur la ligne éditoriale qui, je pense, répondra à vos interrogations. Je ne peux pas dire que tous les validateurs se retrouvent dans cette réponse, mais une partie au moins est d'accord :

Concernant la ligne éditoriale, c'est une notion très floue de base. Quand on prend l'article Wikipédia ça concerne le respect de règles morales ou éthiques. Sur d'autres sites, plus en relation avec la communication ou le journalisme, on ne parle pas vraiment de ces notions de morale ou d'éthique à propos de la ligne éditoriale mais des points suivants :

  • Cible / lectorat
  • Sujets / Thèmes abordés
  • Rythme de publication / planification
  • Style rédactionnel (angle, langage : ton, niveau, etc.)

La problématique étant que nous (validateurs) ne sommes par les auteurs. Nous devons donc nous assurer effectivement du respect de la ligne éditoriale, or celle-ci est volontairement générale, on pourrait dire floue, car le but n'est pas d'empêcher un auteur de publier. On ne demande pas aux auteurs d'écrire les tutos sous le ton humoristique par exemple, chacun est libre d'adopter le ton ou le style qui lui convient.

En revanche, en temps que premier lecteur, avec l'obligation morale de lire l'entièreté d'un tuto que l'on doit valider, c'est que sur un texte de plusieurs pages, on ne peut pas abandonner comme le ferait un lecteur en quittant le site ou en allant lire un autre tuto.

Les tutos de Mewtow (allant de l'électronique à la psychologie en passant par la géologie) constitu(ai)ent la grande majorité des tutos en attente ou en cours de la validation et ce depuis pas mal de temps. Donc je pense qu'on peut dire sans trop être à côté de la plaque que tous les validateurs ont eu à corriger un tuto ou un article de Mewtow.

Or quand tu enchaînes 3 tutos de Mewtow à la suite ou en même temps, désolé mais le style de Mewtow est juste lourd, c'est compliqué à définir précisément en des termes scientifiques. Sauf que ce n'est pas 1 ou 2 voire 3 validateurs qui trouvent son style lourd, c'est l'ensemble de la validation, donc une dizaine de personnes.

Bref c'est un constat qui a été fait sur le long terme. Donc non, on ne pouvait pas lui dire dès le premier tuto qu'il avait un style lourd, car s'adapter au style de l'auteur est aussi, pour moi, une chose importante pour qu'il continue à écrire. En effet je ne vois pas un auteur amateur changer de style d'écriture du jour au lendemain, néanmoins on peut lui demander de faire des efforts. Mais je pense que tu conviendra qu'il est compliqué de donner des conseils pour changer de style d'écriture, c'est souvent quelque chose que l'on a d'inné ou alors qui s'acquiert avec pas mal de travail.


Concernant la béta des tutos, il y a parfois un effet pervers sur de longs tutos comme celui sur le fonctionnement des ordinateurs que j'ai eu l'occasion de valider. Je faisais la validation sur le topic vu qu'il était vivant. Il y a eu des relances pour inciter les lecteurs à faire des suggestions, sauf que tous ont commencé au début et très peu ont continué, ce qui fait qu'il y a eu facilement 5 à 6 personnes qui ont lu les 2-3 premiers chapitres mais seuls 2-3 personnes (dont le validateur) ont poursuivi au-delà de ces premiers chapitres.

Or le problème c'est que sur 5-6 personnes il y a évidemment 5-6 avis différents, ce qui augmente le temps de validation, sur un tutos cours ou moyen, c'est envisageable, sur un tuto super long, si chaque chapitre est discuté par 5-6 personnes, la validation pourrait prendre plus de 6 mois.

Mais pour palier cet effet, il faudrait attendre la validation incrémentale : on valide chapitre par chapitre (ou par partie), ce qui permettrait, je pense, sur le forum beta que les lecteurs suivent les derniers chapitres à valider et ne reprennent pas tout depuis le début.

+3 -0

À mon avis, pour améliorer quelque chose, il faudrait également des retours des auteurs et des validateurs pour chaque validation. Pas quelque chose de long et de complet, mais un petit retour histoire de savoir si la validation s’est bien passé, si le contact est bien passé et qu’est-ce qui pourrait être amélioré. Ces retours pourraient être publics ou privés, mais permettraient de savoir ce que les validateurs attendent des auteurs et ce que les auteurs attendent des validateurs.

Assez des salamis, je passe au jambon — Je fais un carnage si ce car nage car je nage, moi, Karnaj ! — Le comble pour un professeur de mathématique ? Mourir dans l’exercice de ses fonctions.

+0 -0

Donc du coup, j'ai l'impression que ma question est passée inaperçue, donc je recommence : Mewtow a-t-il toujours l'intention de dépublier ses écrits ?

Je trouve ça vraiment dommage, surtout si ça a occupé autant de temps dans sa vie. Je ne vois même pas l'intérêt qu'il aurait, lui, à dépublier ses contenus.

+2 -0

J'ai toujours l’intention de dépublier mes écrits, sauf ceux co-écrits et ceux qui trouveront repreneurs (qui ne seront alors plus vraiment les miens). Et je compte republier quelques autres écrits ailleurs, mais seulement les big-tutoriels que je trouve digne d’intérêt comme Fonctionnement d'un ordinateur de zéro (si ceux qui ont corrigé le cours m'en donnent l'autorisation) et celui sur les architectures parallèles. Les autres cours n'ont pas vraiment d'intérêt à mes yeux : ce ne sont pas big-tutoriels, et ils ne font que paraphraser ce que j'ai dans mes livres. Sans compter que je trouve la plupart extrêmement mal structurés, peu didactiques et que je les referais totalement autrement à l'heure actuelle. A la rigueur, je republierais mes cours d'informatique (autre que mes big-tutoriels) sur développez, mais cela s'arrête là.

Édité par anonyme

+6 -9

On en a eu quelques uns, des deux côtés, dans ce sujet pourtant

Kje

Oui, on a eu dans ce sujet, mais je pense que ça devrait être plus systématique, qu’il ne faut pas attendre qu’il y ait un problème pour recueillir les avis. Personnellement, la validation s’est toujours bien passé pour moi, les conseils des validateurs sur ce qu’il y avait à améliorer/supprimer étaient pertinents et ils m’ont bien dirigé quant à ce qui devait être modifié. Néanmoins, je ne pense pas que mes tutoriels soient difficiles à valider (ils ne sont pas très techniques et tout) et peut-être qu’avec d’autres tutoriels c’est plus compliqué.

Assez des salamis, je passe au jambon — Je fais un carnage si ce car nage car je nage, moi, Karnaj ! — Le comble pour un professeur de mathématique ? Mourir dans l’exercice de ses fonctions.

+0 -0

Personnellement, la validation s’est toujours bien passé pour moi

Idem. Il y avait parfois du boulot de correction, mais c'est normal. Je pense que c'est le cas de la plupart des gens.

Est-ce que ça vaut vraiment le coup de se faire suer à faire des retours pour chaque validation ? Tu trouves le processus trop simple, ou alors tu veux ajouter un questionnaire stupide comme on trouve parfois

Entre 1 et 5, comment jugeriez-vous la pédagogie du validateur (1 étant le moins bon) ?

Avez-vous des remarques sur le fond du message de validation ? (champ libre)

etc.

Je n'ai pas l'impression que le problème se situe ici. Comme l'a dit Looping,

Ça fait 5 pages que chacun campe sur ses positions sur cette histoire de nouvelle/pas nouvelle règle, ça s'appelle un dialogue de sourd.

Looping

C'est plus un problème de communication que de validation.

Édité par Gabbro

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+3 -0

Est-ce que ça vaut vraiment le coup de se faire suer à faire des retours pour chaque validation ? Tu trouves le processus trop simple, ou alors tu veux ajouter un questionnaire stupide comme on trouve parfois

Je me suis sûrement mal exprimé, mais non il n’en faut pas à chaque validation et surtout pas un questionnaire inutile, mais il faut que dès qu’un problème pointe le bout de son nez, il soit remonté. Pour ne pas se retrouver dans cette situation qui, pour moi, ressemble à un quiproquo. Donc, comme toi, je pense qu’il s’agit d’un problème de communication.

Assez des salamis, je passe au jambon — Je fais un carnage si ce car nage car je nage, moi, Karnaj ! — Le comble pour un professeur de mathématique ? Mourir dans l’exercice de ses fonctions.

+2 -0

Cette réponse a aidé l’auteur du sujet

Or quand tu enchaînes 3 tutos de Mewtow à la suite ou en même temps, désolé mais le style de Mewtow est juste lourd, c'est compliqué à définir précisément en des termes scientifiques. Sauf que ce n'est pas 1 ou 2 voire 3 validateurs qui trouvent son style lourd, c'est l'ensemble de la validation, donc une dizaine de personnes.

zeqL

Le plus cocasse c'est que je pense tenir un début d'explication, qui provient du propre tuto de Mewtow sur la psychologie cognitive : les tutos de Mewtow saturent la mémoire de travail du lecteur. Je m'explique :
La mémoire de travail ne peut contenir que 6 ou 7 informations, ensuite elle sature. Pour éviter ça, il faut ranger les infos dans sa mémoire sémantique (la mémoire à long terme). Or les connaissances dans la mémoire sémantique sont organisées en réseau. Les nouvelles informations se relient aux connaissances déjà présentes, comme dans un graphe. Donc une info est plus facile à mémoriser quand elle peut trouver sa place dans un réseau de connaissances déjà existant (c'est plus dur d'apprendre une notion complètement nouvelle).

Or les tutos de Mewtow pèchent par ces deux aspects. Ils sont très denses en information, et ça manque de liant. C'est le style encyclopédique qu'on lui reproche, on a beaucoup d'informations (beaucoup de phrases contiennent dès fois plusieurs termes techniques), sans phrase de liaison entre elles. Du coup, saturation du cerveau, d'où l'impression de lourdeur et l'impossibilité d'aller au bout.

Et ces deux points ont souvent été soulevés dans les bêtas : la densité et le manque de liant entre les différentes parties du tuto (par exemple des intros et conclus, des phrase de transition). On passe d'une notion A à une notion B sans transition, d'ou l'impression de catalogue ou d'encyclopédie.

En fait je pense qu'on se trompe de débat quand on parle de ligne éditoriale ou de public visé. Les tutos de Mewtow ne sont pas durs techniquement, il y en a pour débutant, et même si c'était de très haut niveau ça serait accepté. Un tuto peut être très dense ou très théorique, à condition que le style d'écriture s'y prête, pour éviter la saturation.
Ce n'est même pas non plus une histoire de ton, où il faudrait choisir entre ton humoristique à la e-penser et ton très sérieux. La plupart des articles wikipédia sont très agréables à lire, même avec un ton très impersonnel.

On ne peut pas dire non plus que "ça n'a aucune vocation pédagogique". Lorsque Mewtow explique un truc, c'est très bien expliqué (parfois même un peu trop redondant, mais ça lui a déjà été reproché aussi). Le problème, c'est que ces bonnes parties sont noyées au milieu des infos saturantes, du coup le cerveau se met en mode veille : dur d'aller au bout du tuto.

Je pense que c'est vraiment cette histoire de style d'écriture qui impacte la cognition (le mot style n'est même pas approprié selon moi, mais je ne vois pas comment le dire autrement).


Et Mewtow, je pense que c'est dû à ta méthode de travail, que tu as expliquée plus haut : tu te renseignes sur un sujet, tu balances le plus d'infos sur le clavier, et après tu mets en forme, tu élagues. Je pense que tu ne mènes pas cette dernière partie jusqu'au bout, parce que les infos que tu as mises, tu les connais donc tu ne te rends pas compte du manque de liant et de la saturation qu'elles entraînent. Seul un regard extérieur pourra te le faire remarquer.

La fausse impression des critères de validation qui auraient changé est aussi expliquée par le message plus haut :

Bref c'est un constat qui a été fait sur le long terme. Donc non, on ne pouvait pas lui dire dès le premier tuto qu'il avait un style lourd, car s'adapter au style de l'auteur est aussi, pour moi, une chose importante pour qu'il continue à écrire. En effet je ne vois pas un auteur amateur changer de style d'écriture du jour au lendemain, néanmoins on peut lui demander de faire des efforts.

zeqL

Je cite aussi un commentaire de Dominus sous le tuto sur la formation du système solaire, qui est je pense révélateur de ce que pensent les validos quand ils parlent de "style lourd" :

Il y a indéniablement du contenu de qualité, mais… comment dire ça sans paraître méchant ? Je sais que tu es censé être le gourou de la pédagogie et tout, mais manifestement, ça ne marche pas avec moi. :( Ce n'est pas lié au sujet, puisque ça me fait cet effet sur tous tes tutos sans exception : au bout de quelques phrases, je décroche, j'ai l'esprit attiré ailleurs. En fait, je suis obligé, en quelque sorte, de me battre avec tes cours pour arriver à en voir le bout. Et je n'arrive pas à déterminer avec certitude d'où ça vient.

Pour le manque de liant, c'est en partie parce que j'applique un peu trop à la lettre la technique de segmentation qui est recommandée dans mon cours sur la pédagogie (j'explique plus bas pourquoi). Des fois, cela reflète aussi mon manque de connaissance sur le sujet à traiter, et cela fait écho au fait que mes cours tels qu'ils sont actuellement ne me plaisent pas (mon cours sur les neurosciences ou celui sur le granite en sont de bons exemples). Beaucoup plus rarement, cela vient du sujet à traiter, qui est par nature pauvres en liant (cela doit concerner quelques tutoriels).

Mais pour ce qui est du fait que mon style d'écriture est lourd, je ne peux rien y faire. Pour être franc, cela fait depuis le sdz que je suis au courant et je suis conscient que c'est ZE BIG PROBLEME chez moi. Dès la toute première validation sur le sdz, j'ai eu droit à cette remarque. Et, lors de mon passage sur le sdz, elle m'a été réitérée plusieurs par Spacefox lors de la validation de "Fonctionnement d'un ordinateur de zéro", des commentateurs sur la bêta, et en pas mal d'autres occasions. Et pourtant, à l'époque, ma méthode de travail n'était pas de faire des cours exhaustifs (pas autant que maintenant, où j'ai des ambitions un peu plus fortes).

J'ai bien essayé de réduire au minimum le problème, mais grand résultat. Je sais que mes phrases sont longues, amphigouriques, complexes, extrêmement redondantes, et ainsi de suite. Pour réduire le problème, j'ai bien tenté d'éliminer les redondances, d'élaguer un peu mes phrases, etc. Quelque part, le côté manque de liant s'est un peu accentué à cause de cela, et mon style d'écriture est ainsi progressivement devenu ce qu'il est : de plus en plus austère. Si je devais tenter d'écrire d'une manière moins austère, votre cerveau fondrait complètement ! Autant vous dire que je suis certain que le style d'écriture actuel est moins lourd que celui que j'avais sur le sdz.

Mais sachant que je suis tout aussi lourd à l'oral la plupart du temps (voire plus encore), je ne peux pas faire de miracles. Cela fait déjà plusieurs années que je fais des efforts pour chaque tutoriel, je vois mal quoi faire de plus. La seule solution serait que quelqu'un d'autre rédige à ma place et que je me borne à lui donner la tournure générale des explications et la structure du cours. Bref, séparer rédaction et pédagogie.

Maintenant, le MP envoyé par le staff était très clair : ce n'est pas cela qui m'est reproché.

Édité par anonyme

+7 -4

Pour le manque de liant, c'est en partie parce que j'applique un peu trop à la lettre la technique de segmentation
[…]
Mais sachant que je suis tout aussi lourd à l'oral la plupart du temps (voire plus encore), je ne peux pas faire de miracles. Cela fait déjà plusieurs années que je fais des efforts pour chaque tutoriel, je vois mal quoi faire de plus. La seule solution serait que quelqu'un d'autre rédige à ma place et que je me borne à lui donner la tournure générale des explications et la structure du cours. Bref, séparer rédaction et pédagogie.

Maintenant, le MP envoyé par le staff était très clair : ce n'est pas cela qui m'est reproché.

Mewtow

Tu viens d'expliquer que tu es parfaitement au courant de ce nous avons dit au premier point et que tu ne viens pas de le découvrir :

Le principal problème vient de la pédagogie. Nous lui demandons de s'orienter vers une pédagogie et un style de rédaction plus en adéquation avec le Web, à savoir être agréable à lire en évitant un style lourd. La qualité du contenu n'est nullement mise en cause.

Le deuxième point est lié au précédent, puisque lorsqu'on suggérait des améliorations ce n'était pas forcément suivi. Pourtant tu dis que tu as fait des efforts depuis le SdZ, d'accord je prends note, mais en tant que validateur nous n'avons pas forcément vu l'évolution globale. Certains tutos récent sont plus agréables à lire, mais une grande majorité dans le backlog était toujours avec ce style lourd ou austère comme tu le dit.

Le second problème vient du manque d’interaction entre l'auteur et le validateur. Une partie du travail de l'auteur est de préciser, d'expliciter davantage certaines notions qu'il n'avait pas initialement trouvé opportun de faire, et c'est le travail du validateur (et/ou des relecteurs) de signaler ces points. La validation n'est donc pas un processus à sens unique.

Enfin le troisième point concerne peut-être un peu plus la ligne éditoriale : mettre des sources et faire des conclusions. Mais ce que je ne comprend pas c'est que tu dis que dans un écrit l'introduction et la conclusion ne servent à rien.
Je suis désolé mais, pour moi, ce n'est pas vrai. L'introduction sert à présenter le texte à expliquer ce que tu va dire, il permet d'en savoir un peu plus que ce que le sommaire peut dire.
Pour la conclusion, c'est une partie très importante, car tu résume ce que tu viens de dire et donc dans la conclusion doivent se trouver les éléments essentiels, importants.
Certaines personnes ne lisent souvent que les conclusions d'un rapport, car le texte est trop long et donc prend trop de temps.
Donc écrire une conclusion c'est savoir résumer ce que l'on vient d'écrire et d'analyser les informations importantes que l'on a exposé.
D'autre part la conclusion dans les chapitres introduit le chapitre suivant (ce qui ne veux pas dire qu'il ne faut écrire d'introduction).

Enfin sur les sources, toi qui semble être à cheval sur certains point tel un scientifique, je ne comprend pas qu'il n'y a aucune source ou liens pour approfondir.

Le dernier point, qui découle du précédent, est qu'après diverses remarques, certains points bloquants comme le manque de conclusions et de sources ne sont toujours pas pris en considération.

Et ce dernier point rejoint le deuxième : puisque pour toi introduction, conclusion et sources ne sont pas utiles, tu ne fais pas forcément les modifications.

Enfin tu proposes même la solution radicale : avoir une plume.

Bref, les trois points que nous avons exposés sont, pour moi, très pertinents et tu n'as, à priori, pas été surpris puisque tu t'en étais rendu compte. Donc dire que tu tombes des nues à la suite de ce MP est, pour moi, fallacieux.

Le MP avait pour but d'exprimer de manière forte et unique des points qui t'ont été indiqués régulièrement par des validateurs pour qu'il y ait un changement. Il y a eu un changement même si ce n'est pas celui auquel nous nous attendions.

Édité par zeqL

+8 -0

Je suis désolé mais, pour moi, ce n'est pas vrai. L'introduction sert à présenter le texte à expliquer ce que tu va dire, il permet d'en savoir un peu plus que ce que le sommaire peut dire. Pour la conclusion, c'est une partie très importante, car tu résume ce que tu viens de dire et donc dans la conclusion doivent se trouver les éléments essentiels, importants.

Je vais tenter d'apporter un exemple réel, sur le dernier article que je vais valider à propos de la méthode CESTAC.

C'est clairement un article "avancé" donc on voit bien qu'on n'est pas du tout dans la problématique "débutant contre les autres".

Pourtant, j'ai passé un peu de temps à discuter avec KFC pour que ces deux parties répondent à un objectif chacun :

  • intro: mais pourquoi on doit faire un article sur une méthode dont le nom est si abscons? Il faut que l'intro soit suffisamment claire pour que les gens l'aient en tête quand ils parcouront le tuto "c'est pour ça que je suis là et c'est pour ça que je reste à lire le tuto/article"
  • conclusion: repprendre ce qui a été dit mais aussi ouvrir : "on fait quoi maintenant?" ou bien "eh vous voyez ce qu'on peut faire avec cette méthode, ça envoie du rêve hein?" etc.
+0 -0

https://hbr.org/2016/02/how-to-read-a-book-a-week

Intro : Accroche + définition (de quoi ça parle) + intérêt du sujet (on se questionne pourquoi). Plan : clair et détaillé pour voir les arguments/contenus. Conclusion : avoir une synthèse de ce qui a été exposé.

En lisant ça, je dois avoir 80% des informations. Si ça peut aider ^^

La tero estas nur unu lando | Géographe de service | Cliquez 👍 pour dire merci

+0 -0

En fait, je viens de lire (ou relire) 3 tutoriels écrits par Mewtow, et … je n'ai pas réussi à aller au bout pour aucun des 3. Le premier que j'ai lu est celui qui était sensé m'intéresser le plus : https://zestedesavoir.com/tutoriels/500/leconomie-comportementale/

Ce n'est pas tellement le style qui m'a arrêté. Longueur de phrases, adverbes, tout ça, ça va.

C'est plutôt le manque de liant. J'ai eu un sentiment de name-droping, d'accumulation, ou plutôt d'entassement d'exemples.

Il y a telle technique, et telle autre, et encore telle autre. On se doute que ces techniques sont citées dans un ordre logique/chronologique, mais ce n'est pas clairement confirmé (je n'ai vu qu'une seule date quelque part au milieu du document : Etude de Tversky, datée de 1969).

Il y a tel paradoxe, et tel autre et encore tel autre… Encore un entassement d'exemples.

Pour introduire telle nouvelle technique, ce serait bien de dire que cette nouvelle technique permet de résoudre tel paradoxe

Dans l'introduction, (ou le plan) au début, ce serait bien aussi de donner les têtes de chapitre (ça , c'est fait), mais aussi les titres des sous-paragraphes.

En fait, je pense qu'on ne peut faire des tutoriels que sur les sujets qui nous intéressent vraiment. Accumuler des connaissances, puis faire un tutoriel sur un sujet qu'on vient de découvrir, ça ne peut pas marcher. Ca manque d'âme.

+8 -0

Pour l'économie comportementale, c'est normal : le liant en question n'existe pas. Le domaine est encore en chantier et le seul truc qui pourrait servir de liant (la théorie du double processus de raisonnement) est juste irréfutable dans l'état actuel de nos connaissances. Il faut bien se rendre compte que ce cours n'est pas très différent de ce que j'ai dans mes livres de psychologie, qui font eux aussi une sorte de catalogue de ce genre. Il faut dire qu'il n'y a pas encore de théorie unifiée qui fasse consensus pour ce domaine de connaissance.

PS : Les notions de ce cours ne sont pas regroupées par ordre chronologiques (pas du tout), mais classées par "thèmes".

Et c'est pareil pour pas mal de sujets que j'ai abordé. Le cours sur les neurosciences en est un bon exemple. Si on se restreint aux trucs relativement sûrs et fiables, on se bouffe de l'anatomie comme pas permis : niveau encyclopédisme pur, c'est quelque chose ! De manière générale, tu as ce même manque de liant dans tous mes livres de psychologie cognitive ou de neurosciences : c'est en partie causé par l'état des connaissances du domaine lui-même. Autant dire que je peux difficilement faire autre chose.

Ou alors, il faudrait de que je parle des spéculations en vigueur, de la "science chaude" comme disent les vulgarisateurs. Mais je préfère clairement avoir des cours relativement pérennes, qui n'enseignent pas de potentielles conneries au lecteur. Je l'ai fait pour le cours de neurosciences (c'est même marqué dans la conclusion), je le fais pour tous les cours. Crois-moi, j'ai envie d'éviter de refaire la même erreur qu'avec mon cours de pédagogie, qui a été refait plusieurs fois parce que contenant beaucoup d'affirmations pas trop fiables scientifiquement parlant…

C'est un peu le problème : pour certains sujets, tu n'as pas de liant et ne peut donc pas écrire dessus sans avoir une forme "encyclopédique", froide, purement factuelle. Et ce sont ces sujets là qui m'intéressent le plus.

Et si j'ai fait des cours sur ces sujets, c'est parce qu'ils m'intéressaient vraiment, justement. Celui sur l'économie comportementale me trottait dans la tête depuis quelques mois avant que je commence à rédiger, par exemple.

Édité par anonyme

+3 -1

C'est un peu le problème : pour certains sujets, tu n'as pas de liant et ne peut donc pas écrire dessus sans avoir une forme "encyclopédique", froide, purement factuelle.

Quel est le rapport ? On peut être factuel, sans véritable liant, sans être pour autant froid. C'est ce que je fais (j'essaye ?) dans mon double article sur Rosetta (II, III). Pas de chronologie, simplement un amoncèlement de résultats ordonné autant que faire se peut. Le sujet est fun de lui-même, on peut présenter les différentes théories qui sont étayées, ce à quoi on s'attendait, ce qui étonne… Ce sont des connaissances fiables (ou alors au conditionnel), parfois très techniques, et pourtant j'ose penser que ce n'est ni froid ni encyclopédique.

Hier, dans le parc, j’ai vu une petite vieille entourée de dinosaures aviens. Je donne pas cher de sa peau.

+0 -0

Pour l'économie comportementale, c'est normal : le liant en question n'existe pas.

Je ne suis pas convaincu. Je viens de relire l'article et c'est vrai qu'on à l'impression que tu recrache le contenu d'un livre sans vraiment comprendre l'évolution de la notion de rationalité en économie et ses implications. Du coup impossible de donner au lecteur une vue d'ensemble du sujet et de lui faire comprendre les problèmes fondamentaux associés.

L'idée est que le paradigme de base part de la rationalité parfaite des individus car c'est assez pratique et ce n'est pas totalement stupide. Puis au fur et à mesure que l'économie se développe, on cherche à rendre les hypothèses plus réalistes et on regarde ce qui se passe quand on modifie nos hypothèses de bases. La rationalité limité et l'économie comportementale au sens large nous permettent de comprendre pourquoi les agents ne se comportent pas toujours de façon rationnelle et les implications qu'il y a.

Par exemple l'incohérence temporel pose un problème face à la consommation de tabac : le fumeur sait rationnellement que fumer est dangereux, mais les risques étant lointain il les minimisent. Puis quand il est vieux et malade il change d'avis et ce dit qu'était bien stupide d'avoir fumé autant et que si c'était à refaire il ne le ferait pas . Cet exemple tout bête pose un problème moral et de politique économique : comment prendre en charge ce problème ? Faut-il protéger l'individu contre son incohérence temporelle en lui interdisant de fumer ? Peut-on trouver des incitations et mécanismes pour contourner cette incohérence temporelle ? On retrouve le même genre de questions dans l'assurance santé et retraite par exemple et cela constitue à la fois des défis théoriques et pratique.

Je n'ai malheureusement pas le temps de travailler pour essayer d'apporter à cet article le liant qui lui manque, mais je penses clairement que c'est possible en l'état de la science actuelle. :)

“Your manuscript is both good and original. But the part that is good is not original, and the part that is original is not good.” Samuel Johnson

+2 -0
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore inscrit ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte