Contribuez à la rédaction d'articles scientifiques

Partagez vos idées, recherchez un co-auteur et plus encore !

a marqué ce sujet comme résolu.

Reprise du dernier message de la page précédente

CRISPR je sais pas, ça me paraît un poil trop précis ; c'est une technique sexy (d'après les papiers) mais c'est peut-être trop pointu sur un truc vachement trop spécifique. Pourquoi pas plus large, sur le génie génétique, en dire un peu moins mais brasser plus de notions sur comment ça se passe, quelques outils (parmi lesquels CRISPR) et l'intérêt / les limites ?

Édité par Goeland-croquant

Petit goéland très cordial

+0 -0

C'est presque tout comme les incendies de forêt. Percolation, tout ça. ;) Si on veut être plus précis, c'est presque un modèle par maladie (Zika et Ebola se propagent assez différemment).

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+0 -0

Je me posais la question de savoir pourquoi l'éthylène fait murir les fruits (ou au moins, c'est une théorie plus ou moins admise). Je trouve beaucoup de sources qui le confirment, même quelques unes publiées, mais si un chimiste/biologiste pouvait faire un article d'introduction (assez court, je suppose), ça pourrait être sympa.

http://jxb.oxfordjournals.org/content/50/335/793.short

http://agris.fao.org/agris-search/search.do?recordID=US880686888

Si je vous demande de me citer des scientifiques, quels noms verrais-je ?

Einstein, Newton, Euler, Darwin, De Vinci, Curie, Lagrange, Lavoisier, Pasteur, Buffon, Turing, Diderot, Descartes, Pline, Thalès, Kepler…

Ou bien d'autres selon vos sensibilités ! Si vous voulez une liste non exhaustive, vous pouvez allez voir sur wikipédia.

Mais ne remarquez-vous rien ? Dans ma liste, tous, sauf un, partagent une caractéristique commune : ce sont des hommes (l'intruse est Marie Curie). Si je n'ai pas compté dans la liste de wikipédia, il y a beaucoup plus d'homme que de femmes. Tellement plus qu'une question vient naturellement : les femmes ont-elles fait peu de science (ou de grandes découvertes), ou sont-elles moins passées à la postérité de par leur sexe ?

À ce moment là, vous me voyez tous venir, je souhaite écrire des articles pour présenter les travaux, faire le portrait, de femmes scientifiques. Pas forcement de longs articles, mais même deux ou trois pages, pour présenter une petites dizaines de femmes, ce serait déjà énorme (et très long à faire). Pas besoin d'aller chercher très loin pour les noms, j'ai spontanément Marie Curie, Emmy Noether, Émilie du Châtelet qui me viennent immédiatement, par exemple.

De là, deux solutions.

  • Soit parler de femmes scientifiques. L'avantage, c'est que cela permet de corriger le biais actuel qui fait que la quasi-totalité des scientifiques connus sont des hommes. L’inconvénient, c'est le risque de procès en légitimité. Car les scientifiques serait choisie certes pour leur travaux, mais aussi pour leur sexe.

  • Soit faire le portrait de scientifique, quel que soit leur sexe, en mettant des hommes et des femmes en proportion plus raisonnable que d'habitude. Sachant que si ont fait par exemple Einstein, Noether, Newton, Curie, seule une personne de fort mauvaise fois pourra faire un procès en légitimité vu l'apport gigantesque des deux femmes citées. L’inconvénient, c'est que le temps n'étant pas extensible, moins de femmes seraient traitées.

Je lance donc la discussion ici, en espérant que le sujet est suffisamment peu connu afin d'éviter de voir de gros trolls poilus débarquer. J'ai souvenirs de quelques débats houleux sur la question sur ZdS, je préfère donc déminer.

Êtes-vous intéressé par la lecture de tels portraits ? Par leurs écritures ? Sous quel format (long ou court, axé travaux ou vie…) ? Plutôt sur les femmes scientifiques ou les scientifiques quel que soit leur sexe ?

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+4 -0

Êtes-vous intéressé par la lecture de tels portraits ?

Oui. Parce que ceux des femmes scientifiques sont plus rares et moins bien traités. Mais un bon portrait de scientifique n'est jamais désagréable à lire (tous sexes confondus).

Sous quel format (long ou court, axé travaux ou vie…) ?

Je dirais qu'un bon portrait doit comporter les deux axes. C'est difficile de ne parler que de l'oeuvre sans parler de l'auteur. Parce que la sensibilité ça se ressent aussi dans le travail : ça guide les rencontres et les intuitions.

+0 -0

Êtes-vous intéressé par la lecture de tels portraits ? Par leurs écritures ? Sous quel format (long ou court, axé travaux ou vie…) ? Plutôt sur les femmes scientifiques ou les scientifiques quel que soit leur sexe ?

Gabbro

Ce serait intéressant de présenter des scientifiques peu connus du grand public ou ayant eu une vie atypique. Du coup il y aurait beaucoup de femmes dans le lot, mais je pense aussi par exemple à Ramanujan. Par contre avec le critère "peu connu du grand public", j’exclurais Marie Curie des priorités.
Et il faut effectivement parler de la vie et de l'oeuvre. Je suis partant pour aider à écrire certaines parties.

Je suis à fond pour de tels articles : c’est clairement une arrière-pensée que j’avais en écrivant mon article sur Alice Kober. J’ai envisagé ensuite d’écrire des articles sur d’autres femmes scientifiques injustement méconnues, en particulier Noether, mais je ne me sentais pas assez à l’aise avec la matière scientifique traitée pour écrire quelque chose d’aussi exact que pour Kober.

Il est évident que si tu veux un avis d’historien sur de tels articles, je serais tout à fait disposé à t’aider. J’aimerais beaucoup voir paraître un article sur Émilie du Châtelet.

#JeSuisGrimur #OnVautMieuxQueÇa

+0 -0

Ce serait intéressant de présenter des scientifiques peu connus du grand public ou ayant eu une vie atypique.

Le problème est de définir peu connus. Même un grand comme Pasteur, qu'est-ce que les gens connaissent ? À part dire Pénicilline ! (je ne ferai guère mieux personnellement).

Je pense que le plus simple est de ne pas se prendre la tête.1 Je vais rédiger, disons d'ici l'été2, un portrait d'une femme scientifique, tout en laissant la porte ouverte à d'autres portraits, éventuellement d'hommes (en encourageant d'autres auteurs à essayer bien évidemment). Ça évitera de relancer un débat stérile, tout en encourageant à créer du contenu. Comme le dit Holosmos, un bon portrait est toujours intéressant.

Je demanderai probablement la création d'une étiquette portrait pour pouvoir facilement retrouver les articles (un peu comme interview à l'heure actuelle).


  1. Propos tautologique, certes. 

  2. J'ai déjà pas mal de trucs sur le feu, donc moins de trois mois me parait totalement irréaliste. 

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+1 -0

Le problème est de définir peu connus. Même un grand comme Pasteur, qu'est-ce que les gens connaissent ? À part dire Pénicilline ! (je ne ferai guère mieux personnellement)

Ce qui tombe plutôt bien (ou mal, selon le point de vue mais..) vu que lui c'est plutôt le vaccin contre la rage. La pénicilline c'est bien plus tard ^^ . Si vous me cherchez je suis déjà reparti en vol.

Petit goéland très cordial

+2 -0

Ah ouais quand même. Ça m'arrive souvent de gaffer, mais là c'est gros quand même. o_O Donc quel que soit le scientifique dont vous voulez parlez, on peut raisonnablement dire qu'il n'est pas si connu que ça. :D

(J'ai vraiment confondu… :euh: )

Édité par Gabbro

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+0 -0

Je crois qu'il ne faut pas tomber dans le piège des politiciens (cf Trudeau) et traiter des scientifiques selon leur contribution à la science et non leur sexe (sinon ce ne serait pas leur faire honneur). Mais bon de toute façon il y a plusieurs incontournables (dont Curie et Noether), et puis de toute façon j'imagine que des gens écriront des articles selon ce qui les inspire. Simplement parler de scientifiques moins connus/actuels serait aussi intéressant! Parce que sérieusement, Einstein, Newton et Pythagore, c'est du déjà vu… :P

+1 -0

Je crois qu'il ne faut pas tomber dans le piège des politiciens (cf Trudeau) et traiter des scientifiques selon leur contribution à la science et non leur sexe (sinon ce ne serait pas leur faire honneur).

Le Gigot

Je suis bien d'accord avec ça, mais il y a des femmes scientifiques qui se sont merveilleusement bien illustrées dans leur domaine. Alors quitte à choisir parmi la pléthore de scientifiques qui se sont démarqués au cours de l'histoire, je n'ai rien contre décrire des femmes en priorité — au moins pour les premiers portraits.

Auteur du sujet

Cet article est à la recherche d'un repreneur

L'article "Le point sur les exoplanètes" (physique) a besoin de vous !. Le valeureux membre qui acceptera aura droit à des poutous.

C'est un article qui fut, jadis, publié sur le SdZ. Moi et tcit avions pour objectif d'offrir ici une version à jour, avec de nouvelles sections (pourquoi pas), quelque chose de plus complet, mais nous manquons de temps et ce serait bête de le laisser dans un état brouillon alors que c'est (me concernant) l'un de mes sujets préférés.

Les images n'ont pas été importées du SdZ (mais c'est le moindre problème..). Bien évidemment, le repreneur est libre de façonner l'article de la manière qui lui sied le plus.

Edit : oh, et y a une fôte dans la description de l'article en passant. :-°

Édité par Arius

"Throw me to the wolves and I will return leading the pack." — Seneca

+0 -0

Je suis en train de plancher sur un petit article sur « Comment mettre au point un médicament ? » en me focalisant sur comment mettre au point un inhibiteur viral (exemple bateau de virus : le VIH) à partir de la connaissance du cycle viral, de la structure atomique des protéines virales et enfin de la mise au point des inhibiteurs.

Je pense expliquer d'abord que pour mettre au point un traitement, on a besoin de savoir comment l'infection se déroule pour mettre enn évidence que chaque étape du cycle peut alors être bloquée pour bien pourrir la vie du virus. Ensuite qu'on a besoin de connaître la structure atomique des protéines virales et de celle des complexes protéine - protéine avant de mettre au point l'inhibiteur. Et enfin donner un exemple de médicament construit via un tel procédé. Ce serait l'occasion de parler infection virale, interaction protéine-protéine, microscopie, cristallographie rayons X et RMN.

Je suis en train de dresser le plan et remplir un peu ; dès que j'ai mis en place les idées avec un peu de texte pour nourrir je mettrai en bêta. D'ici là, pensez-vous que c'est une bonne idée ? Que verriez-vous ? (Évidemment ce sera plus facile avec du texte sous les yeux j'en ai conscience et àa ce moment-là on pourra voir s'il me faut l'aide de qqn d'autre ou non).

Petit goéland très cordial

+3 -0

Une excellente idée. Ne connaissant pas le domaine, je suis bien en peine pour te dire ce que j'y verrai, mais si tu arrive à le vulgariser correctement, ça promet d'être extrêmement intéressant.

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+0 -0

Il va y avoir la fête de la science début octobre en France. Ça pourrait être l'occasion de faire des petits articles de vulgarisation scientifiques. Je vais sûrement tenter quelque chose du genre « la science dans la cuisine », à voir selon mon temps et mes compétences. :D

Quelqu'un a pensé à quelque chose ? Ou tout simplement, est intéressé ?

Après, j'ai bien évidemment une semaine de conférence pendant la fête de la science, donc faudra pas compter sur moi sur le forum ou en commentaire…

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+0 -0

Intéressant, mais je dois m'en occuper tout de suite, j'aurai certainement pas le temps après les vacances.

Il n'y a pas de thème pour la fête de la science ?

Pourquoi pas quelque chose de plus actuel, comme autour des ondes gravitationnelles ?

+0 -0

Je n'ai pas vu de thème.

Pourquoi pas quelque chose de plus actuel, comme autour des ondes gravitationnelles ?

Pourquoi pas. Ça dépend en fait si on cherche à faire des articles « standards » ou si on veut pousser la vulgarisation plus loin (comprendre viser des public très peu scientifiques) à l'occasion de la fête de la science.

Il y a bien des façons de passer à l’acte. Se taire en est une. Attribué à Jean-Bertrand Pontalis

+0 -0

Ma foi, rien n'empêche de faire les deux. Par contre, j'ai peur que l'on ait du mal à trouver des rédacteurs compétents autour du thème des ondes gravitationnelles. À vrai dire, est-il vraiment nécessaire de définir un thème ? J'en doute un peu : on peut tout à faire imaginer que la Fête de la science soit un patchowrk disparate de contenus scientifiques. Je trouve cette idée assez séduisante, en fait. :)

De la même manière, on peut très bien se dire que tes contenus vraiment grand public et de vulgarisation très large se mêlent à des choses un peu plus sophistiquées. L'essentiel est que « l'esprit vulgarisateur » soit présent, si tant est que l'on arrive à définir ce que c'est.

Édité par c_pages

Connectez-vous pour pouvoir poster un message.
Connexion

Pas encore membre ?

Créez un compte en une minute pour profiter pleinement de toutes les fonctionnalités de Zeste de Savoir. Ici, tout est gratuit et sans publicité.
Créer un compte